Christian Churches of God

[F027]

 

 

Commentaire sur Daniel :

Introduction

 (Édition 1.0 20200926-20200926)

 

Ceci est une introduction au Commentaire de la Bible sur Daniel publié au moment de la captivité.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2020 Wade Cox)

(Tr. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://ccg.org/

 

 

 

 

Commentaire sur Daniel : Introduction [F027]

 

Aperçu du Livre

 

Auteur et Moment de Rédaction

Le livre du prophète Daniel (hébr. = Mon Dieu est juge) doit son nom au personnage principal. Daniel écrit de lui-même à la troisième personne tout au long de la première partie du livre. À partir du Chapitre 7:28, dans la deuxième partie, il écrit de lui-même à la première personne. Au chap. 7:1 Daniel nous raconte comment il a écrit le songe qui lui a été révélé. Au chap. 12:4, il lui est demandé de fermer les paroles et de sceller le livre. Ce texte se rapporte aux prophéties intégrales des Douze Chapitres qui lui ont été données.

 

Cela traite des empires mondiaux qui devaient dominer l'histoire du monde depuis la destruction de Jérusalem jusqu'à l'apparition de Christ avant le Millénaire. Cette période est appelée les "temps des Gentils" [ou "temps des Païens" ou des Nations] dans le NT (Luc 21:24). Yahovah ne pouvait plus accepter publiquement Son peuple terrestre, Israël ou Juda respectivement. Il l'a puni en les envoyant en captivité à Babylone et par la destruction de Jérusalem et du temple. Il avait quitté Son habitation, le temple (Ézéchiel 10:4 ; Ézéchiel 10:18 ; Ézéchiel 11:23). Le Dieu Très-Haut, l’Elyon, possesseur des cieux et de la terre (Genèse 14:19), habitait dans les cieux.

 

Bullinger note que : “Dans le livre de Daniel, Dieu est appelé quatre fois "le Dieu des cieux" (chap. 2:18.19.37.44), une fois "Roi des cieux" (chap. 4:37) et une fois "Seigneur des cieux" (chap. 5:23). Pendant cette période de Son gouvernement indirect, Dieu met l'autorité sur la terre entre les mains des nations païennes jusqu'à ce que Son Béni, le Seigneur Jésus, prenne le gouvernement en tant que Fils de l'Homme glorifié.”

 

Daniel donne un aperçu prophétique sur le temps des Gentils. L'œuvre comporte six histoires et quatre visions de rêve. C'est le premier ouvrage apocalyptique qui détaille les événements concernant Israël et Juda jusqu'au temps de la fin et de l'arrivée du Messie qui vient avec l'Armée fidèle [loyale] comme décrit dans le chapitre 12 qui couvre une période étendue à la fois de la Première et de la Deuxième résurrection. De nombreux sceptiques tentent de minimiser l'importance absolue de la prophétie parce qu'ils ne comprennent pas son résultat historique et prophétique sur les Sept Temps ou 2520 ans des systèmes Babyloniens et le temps des Gentils qui s'étendait de la Bataille de Karkemish en 605 AEC (avant notre ère), au début des 80 Dernières Années du temps des Troubles de Jacob [ou des Détresses de Jacob] à partir de 1916 dans la Première Guerre mondiale jusqu'à la fin du temps des Gentils en 1996 (cf. La Chute de l'Égypte : La Prophétie des Bras Cassés de Pharaon (No. 036) et La Chute de l’Égypte Partie II : Les Guerres de la Fin (No. 036_2)). Les trente dernières années du Pouvoir de la Bête couvrent la période de 1997 à 2027 qui verra les nations réduites à la soumission sous la Bête, ensuite sous le Messie (cf. Les Trente Dernières Années : la Lutte Finale (No. 219)). Les prophéties sont d'une grande importance historique et ne sont tout simplement pas comprises par ceux qui ne sont pas des élus ou des prophètes de Dieu et la compréhension a été fermée jusqu'à ces derniers jours.

 

Daniel faisait partie des Juifs qui avaient été emmenés captifs à Babylone lors du premier siège de Jérusalem par Nebucadnetsar en 605 av. J.-C., après la Bataille de Karkemish (cf. La Chute de Jérusalem aux mains de Babylone (No. 250B)) (comparer Daniel 1:1-2 avec 2Rois 24:1 et 2Chroniques 36:6-7). Bullinger déclare que "par cette prophétie d'Ésaïe au roi Ézéchias s'est accompli ce dont il a été dit environ 100 ans avant l'époque de Daniel. Cette prophétie disait que les descendants du roi de Juda deviendraient les serviteurs du roi de Babylone (comparer Daniel 1:3 avec Ésaïe 39:5-7). Daniel était l'un de ces nobles et descendants de la royauté juive qui étaient destinés à servir à la cour de Babylone après avoir reçu une formation  approfondie et spécifique. Il n'avait probablement pas plus de 15 à 20 ans lors de son emprisonnement.

 

Daniel et ses trois amis Hananiah, Mischaël et Azariah ont été exemplaires dans leur entourage païen de par leurs fermes convictions religieuses et leur détermination. Les six premiers chapitres du livre décrivent leur fidélité - et surtout celle de Daniel - dans les situations les plus variées de la vie."

 

Sous Nebucadnetsar, Daniel a servi comme régent sur toute la province de Babylone et était le chef des gouverneurs de tous les sages de Babylone (Daniel 2:48). Après la mort de Nebucadnetsar, nous entendons à nouveau parler de Daniel uniquement pendant la période de Belschatsar. Belschatsar était le fils de Nabonidas et régnait pendant l'absence de son père en tant que vice-roi. À cette époque, Daniel était déjà un vieil homme.

 

Après la conquête de Babylone par Darius le Mède (Bullinger pense qu'il était probablement Gubaru ou Gobryas en l’an 539/538 av. J.-C.), Daniel a été nommé l'un des trois présidents sur 120 satrapes du royaume des Mèdes et des Perses (Daniel 6:2-3).

 

La dernière indication d'une date est la 3e année du roi Cyrus le Persan dans Daniel 10:1, qui était l'année 536/35 av. J.-C. Bullinger convient que Daniel devait avoir entre 85 et 90 ans lorsqu'il a écrit ses dernières visions.

 

Daniel était un contemporain d'Ézéchiel qui est parti en captivité à Babylone en 597 av. J.-C. (environ huit ans plus tard que Daniel). Ézéchiel mentionne Daniel à trois reprises dans son livre (Ézéchiel 14:14 ; Ézéchiel 14:20 ; Ézéchiel 28:3). Son travail sur la Chute de l'Égypte était de développer davantage l'œuvre de Daniel (cf. La Chute de l'Égypte ci-dessus).

 

Bullinger note également dans son commentaire que "Daniel connaissait les écrits de Jérémie dont le service avait commencé déjà quelques années avant que les Babyloniens ne commencent à attaquer Jérusalem. En étudiant le livre de Jérémie, Daniel est arrivé à la conclusion que la captivité de 70 ans annoncée allait bientôt prendre fin (Daniel 9:2).”

 

Le Seigneur Jésus, dans son discours aux Oliviers, a parlé de la profanation du temple par l'Antichrist ; il mentionne explicitement Daniel le prophète (Matthieu 24:15 ; comparer avec Daniel 11:31 ; Daniel 12:11). Le Seigneur se réfère à Daniel 7:13 dans Matthieu 24:30 ; Matthieu 26:64 également.

 

Bien que Daniel ne soit pas mentionné spécialement dans Hébreux 11 parmi les héros de la foi de l'Ancien Testament, les paroles du verset 33 "fermèrent la gueule des lions" se réfèrent sûrement à Daniel qui a été épargné dans la fosse aux lions (Daniel 6).

 

Le livre de Daniel a fait l'objet de critiques incrédules depuis des lustres. Bullinger note également que les premières attaques remontent au "Nouveau Platoniste païen, Porphyre de Tyr (IIIe siècle après J.-C.). Porphyrius [Porphyre] désigne le livre de Daniel comme étant l'œuvre d'un juif du IIe siècle av. J.-C. Les critiques modernes ont des opinions similaires. En fait, de nombreux critiques sans éducation tentent de relier les origines de la Bible au IIe siècle malgré le texte d'Éléphantine et d'autres textes traduits. Bullinger est également d'avis que "les raisons invoquées contre Daniel en tant que l'auteur sont de prétendues inexactitudes historiques, des détails linguistiques et la "théologie" de Daniel. Cependant, la principale raison de la critique est sans aucun doute le fait que Daniel a prophétisé des événements historiques avec une précision absolue (comme l'a fait Ésaïe). En effet, Daniel a décrit en détail les combats syro-égyptiens du temps des Maccabées, parmi d'autres événements (Daniel 11:1-35). C'est tout simplement impossible - disent les critiques. Ils affirment qu'un livre contenant de tels détails doit avoir été écrit seulement après ces événements."

 

Bullinger s'était également fait prendre au piège par la traduction erronée de Daniel 9:25 dans le Receptus/KJV comme faisant référence au Messie, ce qui est faux. Le texte fait référence à deux oints qui sont Néhémie, après Sept Semaines d'Années et Jacques, le frère du Christ, après 62 autres semaines d'années, dans la 69e semaine en l’an 63/4 EC avant la destruction du Temple en l’an 70 EC telle que prophétisée (cf. Le Signe de Jonas et l'Histoire de la Reconstruction du Temple (No. 013)).

 

Ceux de la foi sont généralement d'accord pour dire que Daniel a écrit sur les événements encore à venir (dont les derniers se déroulent actuellement) du temps de la fin avant la deuxième venue de Christ. Conformément à Sa promesse par l'intermédiaire du prophète Amos : "Certes, le Seigneur DIEU ne fera rien, mais il révèle son secret à ses serviteurs les prophètes" (Amos 3:7).

 

But de sa Rédaction

Dans la Bible en hébreu, le livre de Daniel n'appartient pas aux prophètes mais aux "écrits" (hébr. ketubim), ce qui est la troisième et dernière partie de l’AT. Là, le livre est placé entre Esther et Esdras.

 

Une grande partie du livre est écrite en araméen (Chapitres 2:4-7:28). L'araméen était la langue officielle des Babyloniens et des Perses.

 

L'œuvre de Daniel portait sur la fin de l'âge et prophétisait la reconstruction du Temple et sa destruction ultime comme cela est prophétisé au Chapitre 9 et la dispersion au Chapitre 11. Pour cette raison, elle a été placée juste avant Esdras et après Esther.

 

Le Livre s'étend sur Douze chapitres et porte sur le faux système religieux mondial sous les Empires des Babyloniens.

 

Le Chapitre 1 traite de la captivité et de l’émergence de Nebucadnetsar.

 

Le Chapitre 2 présente les grandes lignes des empires qui couvrent la séquence de :

  1.  Les Babyloniens

  2. Les Médo-Perses

  3. Les Grecs et leurs divisions sur l'Asie. Grèce et Égypte

  4. L'Empire romain et ses deux divisions

  5. Le Saint Empire romain

  6. L'Empire de la Bête des Dix Orteils et

  7. La Restauration Messianique sous le Messie en tant que la pierre non coupée [taillée] par des mains humaines du Chapitre 2:44-45.

 

Le Chapitre 3 traite de l'érection et de l'établissement d'idoles et du faux culte qui devait provenir de ce système. Ceci devait être établi de manière à ce que les élus de Dieu soient testés et éprouvés sous les faux systèmes et que la capacité de Dieu à délivrer Ses Choisis [Élus] soit démontrée à travers la fournaise ardente et aussi avec la fosse aux lions. Il a montré que Son Armée avait été envoyée pour les accompagner dans les épreuves qu'ils allaient traverser. 

 

Le Chapitre 4 traite de l'établissement des élus aux yeux des dirigeants du système et du fait que ces derniers ont été forcés de reconnaître le pouvoir du Seul Véritable Dieu. Dans ce Chapitre, nous voyons la prophétie des Sept Temps dans l'abattage de l'arbre et le ligotage du tronc. Les Sept Temps sont une prophétie duelle de sept ans de Nebucadnetsar ou Sept Temps qui sont de 2520 ans (voir ci-dessous au Chapitre 4). À la fin de la période des empires, la raison est restaurée, rendue à l'humanité et le système Millénaire de la période des Sept Mille ans est établi et le Temple reconstruit (cf. Le Jubilé d'Or (No. 300)) et après cela, nous régnerons à jamais (cf. La Cité de Dieu (No. 180)).

 

Le Chapitre 5 aborde ensuite Belschatsar, le fils du dernier dirigeant néo-babylonien, qui était vice-roi en son absence lors de longues périodes de dévotion religieuse. Le banquet d'État a utilisé les ustensiles apportés à Babylone au Chapitre 1:2, lesquels provenaient du Temple de Dieu (voir aussi Esdras 1:7-11) et cela a impliqué la punition de Dieu du fait des sacrilèges effectués. Cela devait servir d'avertissement aux systèmes religieux mis en place depuis Babylone et qui se sont transmis dans les différents empires successifs. Par ces aspects, ils devaient être jugés et condamnés, et leurs empires leur être enlevés et donnés à ceux qui en étaient plus dignes. En fin de compte, aucun n'est considéré comme digne et le Messie est envoyé pour prendre le contrôle des religions du monde et les établir sous les Lois de Dieu comme nous le voyons à la fin.

 

Le Chapitre 6 traite du premier changement apporté aux Mèdes et aux Perses. Lorsque cela s'est produit, il a été mis en place pour piéger tous ceux qui pratiquaient un culte autre que le système qu'ils avaient établi afin de punir tous ceux qui servaient le Seul Véritable Dieu et autrement que comme ils l'avaient dicté. Les lois des Mèdes et des Perses ne pouvaient pas être modifiées et la clémence a donc été empêchée dans cette application. Daniel était pris dans cette affaire alors qu'il priait trois fois par jour (v. 13). Par le salut visible de Daniel dans la fosse aux lions, ceux qui ont cherché à tuer Daniel et ceux de son peuple ont eux-mêmes été pris et tués tout comme ils ont cherché à tuer Daniel et comme, en fait, les empires suivants et leurs dirigeants ont également été tués et traités dans le jugement qui a suivi. C'est par ces épreuves que la puissance du Seul Véritable Dieu a été établie. C’est ainsi que Daniel fut également établi sous les règnes de Darius (le Mède) et de Cyrus le Persan.

 

Le Chapitre 7 commence à partir de l’an 554 AEC (Avant l’Ère Courante), la première année de Belschatsar, fils de Nabonidas, lorsqu'il devint vice-roi. Daniel a reçu un rêve concernant les quatre bêtes, la quatrième ayant dix cornes, et elle a fait la guerre aux saints et a cherché à les éradiquer ; et un fils de l'homme a été placé devant l'Ancien des Jours. Ce fut la fin des royaumes et parle du Royaume du Seul Véritable Dieu sous Son Messie et les saints qui est le résultat final de l'affaire (v. 27-28). Ce texte relie la première section à la deuxième section et au Chapitre 12 (cf. Ch. 7 ci-dessous).

 

Le Chapitre 8 traite de la vision suivante de Daniel donnée en l’an 552 AEC, qui était la 24e année du Calendrier de Dieu (No. 156)

 

Elle est placée à Ulaï (v. 2) qui est la rivière Eulaeus (note de bas de page à la Bible Oxford An. RSV). 

 

C'était la prophétie de la transition du pouvoir Médo-Perse, le Bélier, au bouc de Grèce. C'est cette prophétie qui a été montrée à Alexandre le Grand lorsqu'il est allé à Jérusalem et qu’il y a ensuite offert un sacrifice à Dieu par le biais du sacerdoce du Temple.  

La prophétie montre qu'il devait être tué, puis les quatre cornes qui s'élevaient de lui faisaient référence aux quatre généraux qui lui ont succédé. 

 

La prophétie traite ensuite de la profanation du sanctuaire qui a été renversé d'Antiochus Épiphane, qui s'est élevé contre Dieu (11:36) et a été brisé (2Macc. 9:5), puis de la destruction du Temple en l’an 70 EC (Ère Courante), comme annoncé au Chapitre 9, et de la suppression du sacrifice quotidien jusqu'à la venue du Messie. Cela concerne les 2300 soirs et matins ou années comme prédit au verset 14 (voir ch. 8 ci-dessous). 

 

La prophétie se termine en montrant que le dernier monarque final recevra le pouvoir sur le monde et sur les saints et qu’il sera là et se déplacera et agira contre le Messie quand il viendra établir le Royaume millénaire de Dieu. Ce dernier monarque final et les systèmes mondiaux, tant gouvernementaux que religieux, seront alors renversés. 

 

Le Chapitre 9 est répertorié dans la première année de Darius le Mède, fils d'Assuérus, ce qui signifie Xerxès. Certains érudits supposent qu'il s'agissait d'un roi mythique plutôt que de regarder l'histoire, et acceptent simplement le fait que la chronologie remonte à la première année où les Mèdes sous Darius ont pris le contrôle de la Chaldée avec et pour Cyrus le Persan qui était son neveu. La vision a donc été arrangée dans cet ordre pour expliquer la séquence de la prophétie plutôt que l'ordre dans lequel ces prophéties ont été données.  

 

Ce Chapitre traite des raisons et explique pourquoi Juda et Israël ont été dispersés dans toutes les directions. C'était parce qu'ils ne voulaient pas observer les Commandements de Dieu et écouter les serviteurs de Dieu, les prophètes, et il en est resté ainsi et ce, jusqu'à la séquence finale de la dernière des guerres de la fin (cf. vv 1-19). 

 

Dieu donne alors la compréhension des Soixante-dix Semaines d'Années pour la reconstruction du Temple et sa destruction en l’an 70 EC. Les spécialistes qui ne croient pas à la puissance et à la prophétie de Dieu ne peuvent tout simplement pas faire face ou traiter de la puissance et de l'exactitude pure de ces prophéties données à la fin du Septième siècle et au début du Sixième siècle AEC couvrant plus de 2500 ans, comme nous le verrons ci-dessous. La raison en est que ces faux enseignants refusent tout simplement d'accepter qu'ils soient punis pour ne pas avoir observé les Commandements de Dieu tels qu'ils ont été donnés à Moïse et aux prophètes par la bouche de l'être qui est devenu Jésus-Christ (Actes 7:30-44 ; 1Cor. 10:4).

 

Le Chapitre 10 saute ensuite à la troisième année de Cyrus le Persan. Cette année-là, Daniel a eu une vision complète des derniers jours à partir de là jusqu'à la fin de l'âge et de la venue du Messie, comme nous le voyons au Chapitre 12:13. Ce Chapitre est l’épilogue de la vision. 

Dans ce Chapitre, nous voyons que l'elohim qui était le prince de Perse s'est opposé à cet être et à Michel [Michael] qui a été laissé pour s'occuper de l’elohim. Cet être est revenu et lui et Michel ont continué à s'occuper de l’elohim.

 

Le Chapitre 11 continue ensuite en traitant de la séquence de la prophétie jusqu'aux derniers jours, qui est couverte dans 11:40-45. La séquence des chapitres 10 et 11 fait référence aux rois du Nord et du Sud qui sont les conflits qui suivent la période de la Chute du Temple traitée au Chapitre 9.

 

Le Chapitre 12 traite ensuite de Michael qui a reçu la charge du peuple Élu. Cet aspect de la prophétie traite du conflit final avec le système de l'Antichrist et de la destruction virtuelle des nations. Le texte traite de la délivrance des Saints sous le Messie et des Résurrections. Le Chapitre 20 de la Révélation [l'Apocalypse] explique ce texte dans ses divisions (voir Ch. 12 ci-dessous). Ce texte devait être fermé jusqu'aux derniers jours et expliqué sous Jérémie 4:15-27.

 

Bibliographie.

 

La Bible New Oxford Annotated Bible RSV (Oxford and New York).

 

Ethelbert W Bullinger ; Commentary on Daniel.

 

Ford, Desmond. How Long, O Lord?: An Introduction to the Book of Daniel. iUniverse. Kindle Edition.

         

         

 

 

 q