Christian Churches of God

[F063]

 

 

 

Commentaire sur 2Jean

 (Édition 1.0 20200921-20200921)

 

La Deuxième Épître de Jean suit l'Épître générale de 1Jean et télégraphie son attention pour visiter le donjon de l'église de Dieu situé à proximité de là où il se trouvait à Éphèse.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2020 Wade Cox)

(Tr. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://ccg.org/

 

 

 

 

 

Commentaire sur 2Jean [F063]

 

Introduction

Le texte primaire de 1Jean a été écrit pour les églises d'Asie mineure qui relevaient de la juridiction du dernier des apôtres opérant depuis l'église à Éphèse sous Jean, puis plus tard depuis Smyrne comme nous le voyons dans les lettres d'Irénée et aussi d'Hippolyte comme l'explique le texte des Disputes Quartodécimanes (No. 277) ; l’Annexe A de la Sanctification des Simples et des Gens dans l'Erreur (No. 291) et aussi le document d’étude L’Établissement de l'Église sous les Soixante-Dix (No. 122D) (cf. aussi Sourate 018 "La Caverne" Q018).

 

Le texte de 2Jean a été écrit à l'église principale d'Éphèse à partir de laquelle Jean opérait. La dame élue ne peut pas faire référence à Mariam, la mère du Christ, car elle était déjà morte au moment où ce texte a probablement été écrit, et enterrée à Éphèse, où Jean a également été enterré plus tard, tout comme les autres personnes présentes à Éphèse lorsque Irénée et Hippolyte y ont étudié aux pieds de Jean et de "ceux qui ont connu le Seigneur" vers la fin du ministère de Jean. L'auteur de ce document d’étude a visité le lieu, mais ni Mariam ni Jean n'ont été marqués, vraisemblablement pour éviter la profanation.

 

L'épître se termine par le salut des enfants de leur sœur élue. Si cela était vrai, cela aurait été de la part des enfants de Mariah, épouse de Clophas. Mariah était la sœur de Mariam et cette sœur de Mariam aurait eu plus de 120 ans au moment où cette lettre a été écrite. L'entité et l'emplacement sont donc une autre église en Asie Mineure et peuvent avoir été à Éphèse ou à Smyrne, qui sont toutes deux situées dans la Turquie moderne. Le même message contre la division et l'accent mis sur le Deuxième Grand Commandement est réitéré. À partir de 1Jean, nous voyons qu'il condamne également l'antinomisme et le dithéisme, provenant des Cultes du Soleil et des Mystères, tant condamnés par Jacques, Pierre et Paul (cf. Commentaire sur Actes 15, Jacques (F059), 1Pierre (F060) ; 2Pierre (F061) et Commentaire sur Jude (F065)).

 

Chapitre 1

L'ancien, à Kyria l'élue et à ses enfants, que j'aime dans la vérité, - et ce n'est pas moi seul qui les aime, mais aussi tous ceux qui ont connu la vérité, -

à cause de la vérité qui demeure en nous, et qui sera avec nous pour l'éternité :

que la grâce, la miséricorde et la paix soient avec vous de la part de Dieu le Père et de la part de Jésus Christ, le Fils du Père, dans la vérité et la charité!

J'ai été fort réjoui de trouver de tes enfants qui marchent dans la vérité, selon le commandement que nous avons reçu du Père.

Et maintenant, ce que je te demande, Kyria, - non comme te prescrivant un commandement nouveau, mais celui que nous avons eu dès le commencement, - c'est que nous nous aimions les uns les autres.

Et l'amour consiste à marcher selon ses commandements. C'est là le commandement dans lequel vous devez marcher, comme vous l'avez appris dès le commencement.

Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist.

Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense.

Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a point Dieu ; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils.

10 Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas : Salut !

11 car celui qui lui dit : Salut ! participe à ses mauvaises œuvres.

12 Quoique j'eusse beaucoup de choses à vous écrire, je n'ai pas voulu le faire avec le papier et l'encre ; mais j'espère aller chez vous, et vous parler de bouche à bouche, afin que notre joie soit parfaite.

13 Les enfants de ta sœur l'élue te saluent.

 

Notez (v. 7f) les doctrines sont entrées dans l'église avant cette époque qui séparaient la divinité de l'humanité du Christ qui est de l'Antichrist.

 

 

 

 q