Les Églises Chrétiennes de Dieu

[164B]

 

 

 

Les Présumées Contradictions de la Bible [164B]

 

(Édition 1.0 20100306-20100306)

 

Cette étude traite de textes de la Bible couramment cités présumés contradictoires, et leurs explications. Ils sont souvent cités par les Athées qui n'ont aucune connaissance réelle de la Bible. Le texte sert à aider les membres des églises de Dieu pour répondre aux revendications.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2001 Wade Cox)

(Tr. 2010, rév.2010)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

 

      

 Les Présumées Contradictions de la Bible [164B]

 

 


Introduction

 

Il y a un certain nombre de textes dans la Bible qui sont présentés comme des contradictions. Ils sont ensuite revendiqués comme une preuve que le texte de la Bible n’est pas inspiré.

 

Examinons ces textes et peut-être pourrions-nous donner suite aux doutes soulevés dans l'esprit des gens par ceux qui cherchent à attaquer la base de la foi en attaquant l'inspiration de l'Écriture.

 

L'Ancien Testament

 

(a)               Il a été dit à Adam que s’il mangeait et que quand il mangerait du fruit défendu, il mourrait le jour même (Genèse 2:17)

(b)               Adam a mangé le fruit et a continué à vivre jusqu’à un âge avancé de 930 ans (Genèse 5:5)

 

Le commentaire était que le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement. Le processus de la mort a été introduit le jour où il en a mangé. Le processus et le moment de la mort a commencé et le rythme a accéléré avec le temps. Adam a vécu 930 ans et les patriarches ont vécu de grands âges, mais la période a diminué depuis après le déluge quand c’est passé à 120 ans, puis à 70 ans.

 

(a)               Dieu a décidé que la durée de vie des êtres humains sera limitée à 120 ans (Genèse 6:3)

(b)               Beaucoup de gens nés après cela ont vécu plus de 120 ans. Arpacschad a vécu 438 ans. Son fils Schélach a vécu 433 ans. Son fils Héber a vécu 464 ans, etc. (Genèse 11:12-16).

 

Le texte de Genèse 6:3 dit que Dieu a dit que Son esprit ne contestera pas toujours (restera dans l'homme) mais il a alloué 120 ans. Le fait est que certains des patriarches étaient plus justes et remplis de l'Esprit que d'autres. Le fait est que les âges ont diminué à partir de ce moment-là.

 

-------------------

Lorsque les Israélites demeuraient à Sittim, ils commirent l'adultère avec les filles de Moab. Dieu les frappa d'une plaie. Combien de personnes sont mortes dans cette plaie ?

(a) Vingt-quatre mille (Nombres 25:1 et 9)

(b) Vingt-trois mille (I Corinthiens 10:8)

 

Les vingt-quatre mille dans Nombres 25:9 comprend les mille pendus aux versets 4 et 5 ainsi que ceux qui sont morts de la “plaie”. Les vingt-trois mille étaient ceux qui sont tombés en une seule journée (1Corinthiens 10:8) (cf. notes de Bullinger au v. 9).

--------------------------

Combien de membres de la maison de Jacob vinrent en Égypte ?


(a) Soixante-dix âmes (Genèse 46:26-27)

(b) Soixante-quinze âmes (Actes 7:14)

 

Les soixante-quinze dont fait référence Étienne sont ceux qui sont sortis de ses reins lesquels étaient les neuf parents supplémentaires aux soixante-six qui sont venus de la famille directe de Jacob et les fils de la famille de Joseph qui étaient déjà là faisant soixante-dix, dont l'un était un fœtus in utero. Ces cinq étaient composés en partie par les cinq dans 1 Chroniques 7:14-20 qui étaient Makir, Galaad, Schutélach, Thachath, Éden, comme aussi dans la Septante.

 

Le problème vient d'un manque de connaissance de la part de l'interrogateur.

.............................

 

À qui les Madianites vendirent-ils Joseph ?


(a) “Aux Ismaélites” (Genèse 37:28)

(b) “À Potiphar, officier de Pharaon” (Genèse 37:36)

 

Les frères de Joseph voulaient le vendre aux Ismaélites, qui se trouvaient à proximité. Ce sont les Madianites qui le récupérèrent. Les Ismaélites achetèrent Joseph des Madianites. Le fait est qu'ils étaient des fils d'Abraham, les premiers d’Agar et les derniers de Ketura. Ils étaient mélangés et étaient distingués uniquement par leurs anneaux de nez comme nous le savons des textes (Juges 8:24 , 25 ; cf. Gen 24:47 ; 35:4 ; Ex. 32:2, etc.) Certains échanges eurent lieu lors du transit puisque ce fut les Madianites qui le vendirent à Potiphar, comme Genèse 37:36 le stipule clairement. Peut-être que ces gens ne savent pas lire correctement.

 

La question suivante est expliquée par ce texte.

-------------------

Qui emmena Joseph en Égypte ?


(a) Les Ismaélites achetèrent Joseph et puis “emmenèrent Joseph en Égypte (Genèse 37:28)

(b) Les Madianites le vendirent en Égypte” (Genèse 37:36)

(c) Joseph dit à ses frères : “Je suis votre frère, Joseph, que vous avez vendu pour être mené en Égypte” (Genèse 45:4 )


La séquence des échanges a eu pour effet qu’il soit vendu par sa famille en esclavage en Égypte.

----------------------

Dieu change-t-il d'avis ?


(a) Oui. “La parole de l'Éternel fut adressée à Samuel : Je me repens d’avoir établi Saül pour roi...” (I Samuel 15:10 à 11)

(b) Non. Dieu “ne ment point et ne se repent point, car il n'est pas un homme pour se repentir” (I Samuel 15:29)

(c) Oui. “Parce que l’Éternel se repentait d'avoir établi Saül roi d’Israël” (I Samuel 15:35). Notez que ces trois citations sont toutes du même chapitre du même livre ! En outre, la Bible montre que Dieu s’est repenti à plusieurs autres occasions:

i. “L'Éternel se repentit d’avoir fait l’homme” (Genèse 6:6)

“Je me repens de les avoir faits” (Genèse 6:7)

ii. “Et l’Éternel se repentit du mal qu'il avait déclaré vouloir faire à son peuple” (Exode 32:14).

iii. (Beaucoup d'autres références semblables.)

 

L'utilisation du mot se repentir par rapport à Dieu porte en elle l'implication que Dieu n'est pas omniscient et change d'avis.

 

La question en est une de chagrin que la création se soit comportée comme elle l’a fait. Les textes se réfèrent à des entités multiples. Yahovah des Armées Éloah ou Yahovih est omniscient. Le Dieu subalterne d'Israël Yahovah ne l'est pas.

 

Le fait est que ces gens ne comprennent même pas qu'il y a un seul Dieu, et encore moins une Armée d’Élohim qui effectue Sa volonté.  

 

Dans la plupart des occasions où Dieu parle ainsi, il s’agit de tester l'auditeur par rapport à ce qu'ils vont dire ou faire et de déterminer leur spiritualité. Comme avec Moïse, par exemple lorsqu'Il a dit qu'Il ferait une nouvelle nation de Moïse. Il testait la capacité de Moïse à devenir élohim. Il savait ce que Moïse ferait. Il voulait simplement que Moïse le sache aussi. Aussi en était-il avec Abraham et David et les autres.

-------------------------

La Bible dit que, pour chaque miracle que Moïse et Aaron ont démontré, les magiciens ont fait de même par leurs enchantements. Puis, vient le tour de force suivant:


(a) Moïse et Aaron convertirent toute l'eau disponible en sang (Exode 7:20-21)

(b) Les magiciens en firent autant (Exode 7:22). Cela est impossible, puisqu’il n’y aurait eu plus d'eau à convertir en sang.

 

Le premier acte concernait le Nil puisque le texte est au singulier. Il y avait donc de l'eau disponible.

---------------------------

Qui tua Goliath ?


(a) David (I Samuel 17:23, 50)

(b) Elchanan (2 Samuel 21:19)

 

Le texte de 2Samuel 21:19 stipule clairement qu’Elchanan tua le frère de Goliath de Gath.

 

Une fois de plus les questionneurs ne peuvent pas lire le simple anglais [ou français].

--------------------------

Qui tua Saül ?


(a) “Saül prit son épée et se jeta dessus.... Ainsi Saül mourut... (I Samuel 31:4-6)

(b) Un Amalécite le tua (2 Samuel 1:1-16)


Le texte dans le dernier chapitre de 1Samuel dit que Saül a demandé que son porteur d'armes le tue avec son épée, mais le porteur d'armure a refusé alors Saül est tombé sur sa propre épée.

 

Le récit dans le premier chapitre de 2Samuel mentionne que Saül (s’étant apparemment loupé) a ensuite demandé au captif Amalécite de le tuer, lequel dit qu'il l’a fait. Il dit qu'il était sûr qu'il ne pouvait pas vivre après qu’il soit tombé. Le texte signifie évidemment qu'il était tombé sur son épée. Il se remuait avec son bâton pour appeler l’Amalécite. Le porteur d'armes avait quitté la scène semble-t-il. Il n'y a aucune contradiction dans le texte, mais plutôt la confirmation de ce qui s'est passé.

---------------------------

 

Contradictions concernant David

 

Qui incita David à compter les combattants d'Israël ?


L'affirmation est faite qu’une contradiction a lieu en comparant les textes de Samuel et de Chroniques et en les déformant de façon simpliste ainsi:

 

(a)   Dieu l’a fait (2 Samuel 24:1)

(b)   Satan l’a fait (I Chroniques 21:1)

 

Le mot traduit Dieu ici est Yahovah. La prétendue contradiction a été expliquée par Bullinger dans les notes à 2Samuel 24:1 dans la Companion Bible il y a des décennies. Il dit: “Il incita = Il l’éprouva à être incité. En langage hébraïque (et aussi en usage moderne) une personne est dite de faire ce qu'il permet d’être fait. Ici, nous avons le fait historique. Dans 1Chroniques 21:1, nous avons le fait réel du point de vue Divin. Voici le esotérique, dans 1Chroniques 21:1 le ésotérique. Pour des exemples, voir Ex. 4:21 ; 5:22 ; Jér. 4:10 ; Ézék. 14:9 ; 20:25 ; Matt. 11:25 ; 13:11 ; Rom. 9:18 ; 11:7, 8 ; 2Thes. 2:11 ; la permission de Dieu, mais la suggestion de Satan (Jacques 1:13, 14 ; ou yaysath a été pris impersonnellement, “David fut incité.”)

 

La contradiction est en fait une présentation inexacte des faits par des gens bibliquement analphabètes qui ont été influencés par une présentation erronée délibérée.

 

Le prochain est semblable:

------------

Dans ce compte, combien de combattants furent trouvés en Israël ?


(a) Huit cent mille (2 Samuel 24:9)

(b) Un million cent mille (I Chroniques 21:5)

 

La distinction a été faite ici entre ceux qui s’étaient portés volontaires pour le combat comme les vaillants combattants dans 2Samuel 24:9 et le texte dans 1Chroniques 21:5 qui se réfère à Israël à 1 100 000 - tout ceux d'Israël tirant l'épée. La loi interdit l'envoi de non volontaires au combat, laquelle est la distinction faite ici.  Bullinger explique cela dans les notes aussi, alors il n'y a donc aucune excuse pour cette présentation erronée.

 

Il en est de même avec Juda dans le paragraphe suivant.

--------------

Combien de combattants furent trouvés dans Juda ?


(a) Cinq cent mille (2 Samuel 24:9)

(b) Quatre cent soixante-dix mille (I Chroniques 21:5)

 

Le texte de 2Samuel 24:9 se réfère aux “hommes de Juda.” Le texte dans 1Chroniques 21:5 se réfère aux “hommes tirant l'épée”, qui était 30 000 de moins que les hommes de Juda au total.

 

Aucune personne qui a déjà vu un service actif, ni un officier médical qui avait une idée des forces, ne ferait une erreur si fondamentale. Il n'y a aucune contradiction. Comme dans tous les textes de la Bible où des nombres différents sont donnés cela raconte l'histoire plus complète et est une pierre d'achoppement pour les ignorants.

Le prochain est aussi expliqué dans les notes de Bullinger.

---------------

Dieu envoya son prophète pour menacer David avec combien d'années de famine ?


(a) Sept (2 Samuel 24:13)

(b) Trois (I Chroniques 21:12).

 

Les chiffres pour sept et trois sont semblables en hébreu. La Septante (LXX) (voir Brenton) dit trois dans 2Samuel 24:13 ainsi que le texte dans 1Chroniques 21:12. Il semble que le MT était une erreur de copiste ou de mauvaise interprétation du chiffre dans le texte de Samuel. Une simple vérification croisée aurait démontré qu'il n'y avait aucun conflit de fond.

 

Une fois de plus, Bullinger a expliqué ce fait et ils sont sans excuse.

--------------------

Le chef des vaillants hommes de David brandit sa lance et tua combien d'hommes à la fois ?


(a) Huit cents (2 Samuel 23:8)

(b) Trois cents (I Chroniques 11:11)


Le texte d’AV, la marge RSV est Josheb-bassebet + Ish Boscheth (mis pour Ish Baal (homme de Baal), fils d'un Hachmonite modifié plus tard pour Adino (ainsi Bullinger).

 

La LXX montre que le texte dans 2Samuel 23:8 se réfère aux trois et les huit cents ont été confrontés par Adinon l’Asonite et non Jebosthe le Chananite qui est le Joscheb Basschébeth mentionné comme tuant les trois cents dans 1Chroniques 11:11.

 

Il semble y avoir une distinction dans le texte entre tirer l'épée contre 800 hommes et en tuer trois cents à la fois.

 

Le problème peut également se trouver avec la traduction du texte dans la KJV et d'autres traductions en anglais. La LXX montre clairement qu'il y en avait deux de mentionnés dans le texte de 2Samuel 23:8. Le texte se lit en effet: “Voici les vaillants hommes de David : Jebosthe le Chananite est un capitaine de la troisième partie: Adinon l'Asonite il tira son épée contre 800 soldats à la fois.” Les traducteurs peuvent avoir combiné deux personnes, ou s'il était le Cananéen renommé Adinon l'Asonite, alors, il est inscrit comme montant contre 800 tout seul et tuant 300 d'entre eux. De toute façon, il n'y a aucun problème inconciliable dans le texte.

 

Le problème suivant est également semblable.

--------------------

Quand David amena-t-il l'Arche de l'Alliance à Jérusalem ? Avant de vaincre les Philistins ou après ?


(a) Après (2 Samuel 5 et 6)

(b) Avant (I Chroniques 13 et 14)


Cette question est une déformation des textes. La séquence était que David occupa Jérusalem, et après l’avoir fait, après un certain temps, il décida d’amener l'Arche de l'Alliance à Jérusalem. Lors de la tentative de le faire, l'Arche contrebalança parce que les bœufs secouèrent le chariot et l’homme Uzza mit sa main pour la stabiliser. Il fut tué et l'Arche fut ensuite placée dans la maison d'Obed-Edom de Gath pendant trois mois. Alors que l'Arche était dans la maison d'Obed-Edom, les Philistins attaquèrent Israël et furent défaits. Le problème vient d'une lecture superficielle du texte de 2Samuel 5 et 6 et en supposant que l'ordre textuel est un ordre chronologique et implique une chose lorsque le texte dans 1Chroniques montre plus clairement la séquence des événements (1Chron.13:8-14:17). 

--------------------

Lorsque David battit le Roi de Tsoba, combien de cavaliers captura-t-il ?


(a) Mille sept cents (2 Samuel 8:4)

(b) Sept mille (I Chroniques 18:4)


La question est erronée dans son interprétation des textes.

 

2Samuel 8:4 montre que lorsque David battit Hadadézer le fils du roi de Tsoba. David saisit un millier de chars et sept cents cavaliers et 20 000 hommes de pied. David est alors enregistré comme coupant les jarrets à tous les chevaux de trait dont le nombre n'est pas mentionné. Toutefois, il s’en est réservé suffisamment pour une centaine de chars. Donc, nous n'avons aucune idée d’après ce texte combien de chevaux furent saisis.   

 

Le texte dit vraiment sept cents cavaliers dans le texte. Le problème est présenté à partir de 1Chroniques 18:4 qui affirme que sept mille cavaliers furent pris. Les nombres en hébreu pour 7 et 700 sont facilement confondus par le traducteur. Par exemple, Brenton note que le texte alexandrin dit sept dans 2Samuel 28:4 mais la LXX dit sept mille. La LXX du texte dans 1Chroniques 18:4 dit sept mille. Le commentaire Soncino dans 1Chroniques 18:4 a noté le texte dans Samuel, mais note que la LXX pour Samuel concorde avec le texte dans Chroniques. Ainsi, le MT est une erreur de transcription après 140 AEC.

 

Les premiers caractères en hébreu étaient phéniciens et sont considérés à partir de la pierre moabite. Ils étaient en usage jusque vers 140 AEC (avant notre ère).

 

Le même problème est noté dans le prochain présumé problème.

------------------------


Combien de stalles pour chevaux Salomon possédait-il ?


(a) Quarante mille (I Rois 4:26)

(b) Quatre mille (2 Chroniques 9:25)


Bullinger note le problème de la transcription et la notation de quatre mille de 2Chroniques 9:25 est la notation correcte. 2Chroniques 1:14 dit cependant que Salomon avait mille quatre cents chars et douze mille cavaliers qu'il plaça dans les villes de chars avec le roi à Jérusalem. Par conséquent, il devait y avoir un minimum de 13 800 chevaux plus les chevaux de rechange.

 

Deutéronome 17:16 interdit le roi d’avoir une multitude de chevaux pour lui-même.

 

La LXX omet la section de son texte dans la séquence. Dans 2 Chroniques, la LXX dit que Salomon avait 4 000 juments pour les chars.

 

Les caractères phéniciens peuvent avoir été une erreur de transcription après 140 EC.

 

Toutefois, la réponse probable est qu'il y avait 4 000 juments pour les chars et 40 000 stalles pour les chevaux que les cavaliers d'Israël possédaient dans les villes de chars avec les chevaux de rechange qui étaient susceptibles d'être un pour un homme. Le texte dans la LXX nous dit la réponse probable.

 

Douze mille cavaliers peuvent bien avoir eu 24 000 chevaux. Certes, les courriers devaient avoir des chevaux de rechange sur une base élargie. Tandis que chaque homme de cavalerie fournissait ses propres montures, c'était la responsabilité du roi de les loger dans la caserne où ils étaient affectés.

-------------------------

Combien de surveillants Salomon nomma-t-il pour les travaux de la construction du temple ?


(a) Trois mille six cents (2 Chroniques 2:2)

(b) Trois mille trois cents (I Rois 5:16)


2Chroniques traite avec le total des surveillants des travaux. 1Rois 5:16 nous montre que la division était en trois cents chefs généraux et 3 300 impliqués dans les travaux.

 

Les textes font la distinction et le conflit n'existe que dans l'esprit de ceux qui cherchent à confondre les textes.

------------------------

Salomon construisit une installation contenant combien de baths ?

 

(a) Deux mille (1 Rois 7:26)

(b) Plus de trois mille (2 Chroniques 4:5)


La mer au Temple a été construite d'un volume de déplacement de trois mille baths (pas plus de ce qui est suggéré par ceux confondant le problème). Comme aucun récipient n’est rempli à son bord, l'explication est proposée par Bullinger qu'elle était généralement remplie au volume de deux mille baths.

 

L'autre explication offerte par le Commentaire Soncino est que le volume du bath changeait. Il renvoie le lecteur au texte du chapitre 2:9 pour les commentaires sur la capacité du bath. Un bath était un dixième d’un cor qui était un peu plus que huit gallons.

 

Rappelez-vous que le système babylonien de poids et mesures était différent et le sicle différait en mesure aussi par un ratio de deux à trois. Ainsi, deux mille baths était l'équivalent de trois mille sous le système babylonien.

 

Les différentes mesures ont probablement été données pour désigner quels systèmes étaient en usage pour déterminer la taille exacte et lever le doute. Il existe d'autres mesures et délais qui ont des totaux ou des années différents énumérés pour rendre la chose plus précise et non moins.

 

Le problème suivant est une autre question stupide basée sur une erreur de traduction connue de l'hébreu en français.

-------------------------

En quelle année du règne du Roi Asa, Baescha, Roi d'Israël est-il mort ?


(a) Vingt-sixième année (I Rois 15:33-16:8)

(b) Toujours vivant dans la trente-sixième année (2 Chroniques 16:1)


Le problème se pose dans le texte de 1Rois 15:33 qui dit : Dans la troisième année d'Asa, roi de Juda, Baescha, fils d'Achija commença à régner sur tout Israël à Thirtsa, vingt-quatre ans. Par conséquent, il mourut dans la vingt-sixième année d'Asa (16:8). Pourtant, à partir de 2Chroniques 16:1: dans la trente-sixième année, Baescha est venu et a fait la guerre contre Juda (i.e. dans la 9e/10e année après sa mort.)

 

Le problème vient de la traduction du mot signifiant royaume comme règne. Le texte doit se lire “la trente-sixième année du royaume d'Israël.” Bullinger prend note de la réponse dans sa note à 1Rois 15:33 et tout ce qu'on avait à faire était de chercher sa réponse ou utiliser son bon sens.

 

-----------------------
Des Israélites qui furent libérés de la captivité babylonienne, combien étaient les enfants de Pahrath-Moab ?

 
(a) Deux mille huit cent douze (Esdras 2:6)

(b) Deux mille huit cent dix huit (Néhémie 7:11)


Le registre enregistré dans Néhémie est un registre ultérieur et est déclaré avoir été trouvé beaucoup plus tard. Zorobabel n’est pas revenu avec Néhémie, et c'est une deuxième liste faite nous ne savons pas quand. Elle peut très bien avoir été faite ultérieurement et trouvée plus de 100 ans plus tard.

 

Le problème suivant est un autre exemple d'incompréhension du texte à partir des traductions.

----------------

Quel âge avait Achazia quand il commença à régner sur Jérusalem ?


(a) Vingt-deux (2 Rois 8:26)

(b) Quarante-deux (2 Chroniques 22:2)


Le texte dans 2Chroniques 22:2 dit: “un fils de Quarante-deux ans”: c'est à dire de la maison d'Omri, en raison de son lien avec elle par sa mère et c'est pourquoi elle est mentionnée dans le texte.  Le texte dit fille d'Omri qui est utilisé bibliquement pour les petits-enfants aussi, ce qu’elle était.

 

Les chiffres de Bullinger sont 832-790 AEC qui sont les quarante-deux ans. 2Rois 8:26 a l'âge réel d’Achazia de vingt-deux ans quand il commença à régner en 790, pendant les deux années de la maladie de son père. Son père Joram avait trente-deux ans quand il commença à régner avec Josaphat deux ans avant sa mort (cf. 2 Rois 8:16) (en 796 avant notre ère selon la chronologie de Bullinger). Joram avait seulement 16 ans quand il engendra Achazia.

 

Il n'y a pas de conflit. Les commentaires ne servent qu’à expliquer la séquence des règnes et l'importance des chiffres en cause. L'absence des trois rois Achazia, Joas et Amatsia, dans la lignée de Joseph et adoptivement de Christ dans Matthieu 1:8 est parce qu'ils sont tous morts de mort violente et furent exclus. Nous expliquerons cela plus tard.

 

Une fois de plus, tout ce que ces gens avaient à faire était de regarder les notes de Bullinger et ils auraient compris. Il n'y a rien de difficile à ce sujet.

 

Comme dans le cas suivant:

-----------------
Quel âge avait Jojakin lorsqu'il devint roi de Jérusalem ?


(a) Dix-huit (2 Rois 24:8)

(b) Huit (2 Chroniques 36:9)


Les notes de Bullinger sur 2Chroniques 36:9 montrent un raisonnement ou une interprétation erroné(e) des textes. La LXX et le Syriaque et certains codex lisent huit ans. Brenton a une note qui indique que le texte alexandrin lit 18 ans et non huit. Le texte dans 2Rois est correct et l'erreur du copiste dans le MT et un texte de la LXX résulte d'une erreur du copiste, après la production de l'alexandrin qui a changé dix-huit à huit dans le texte de Chroniques, qui est lui-même un abrégé drastique de 2Rois 24:8-17. La New Oxford Annotated RSV Bible note que les tablettes babyloniennes divulguent qu’avant 592 AEC, il eut cinq fils, et par conséquent 18 ans était l'âge exact d’après cette preuve corroborative indépendante. Loin d'être un problème, les tablettes babyloniennes corroborent le texte dans Rois et montrent ce qui était une erreur du copiste dans un texte ultérieur des Massorètes.

 

La revendication suivante est un bon exemple de raisonnement banal et simpliste.

-------------------

Combien de temps régna-t-il sur Jérusalem ?


(a) Trois mois (2 Rois 24:8)

(b) Trois mois et dix jours (2 Chroniques 36:9)


Le texte dans Rois n'intègre pas la partie du mois de dix jours. La Bible cite rarement les jours dans le cadre des mois, sauf s'il y a un but spécifique. Cette inclusion de dix jours a été utilisée ici pour noter que c’était le tour de l'année que Nebucadnetsar est venu contre Jérusalem dans sa huitième année, ce que Bullinger méconnaît complètement. C’était important pour le calcul du calendrier d'Ézéchiel et a été ajoutée ici à cette fin.

 

Le prochain est un raisonnement puéril

-----------------------

Combien de paires d'animaux purs Dieu dit-il à Noé de prendre dans l'Arche ?


(a) Deux (Genèse 6:19, 20)

(b) Sept (Genèse 7:2). Mais en dépit de cette dernière instruction, seulement deux paires entrèrent dans l'arche (Genèse 7:8-9)


Deux paires de tous les animaux entrèrent dans l'arche, mais il y avait sept paires d’animaux purs, comme expliqué dans les textes. Cela a également été expliqué dans l’étude
Les Lois de l'Alimentation (No. 015). Il n'est pas nécessaire d'être particulièrement intelligent pour comprendre le texte et pour voir que les arguments sont spécieux.

 

Cette question est également répondue en accord avec les deux textes indépendants ci-dessus.

----------------------

Combien étaient les enfants de Zatthu ?


(a) Neuf cent quarante-cinq (Esdras 2:8)

(b) Huit cent quarante-cinq (Néhémie 7:13)


Bullinger a une note (v. 66) portant sur les deux comptes indépendants qui ont été faits à des moments différents.

 

Sur les 42 360 dénombrés dans Néhémie, il y en avait 31 089 énumérés comme cités dans Néhémie et 494 non cités dans Esdras et que 31 583 avec une différence entre les noms et les nombres de 10 777.

 

Il y eut donc deux recensements à des moments différents par des scribes différents. Alors quoi ? Les retardataires peuvent avoir rattrapé le corps principal. Quelques nouveaux pourraient avoir décidé de venir.

 

Là encore le même problème se pose, même réponse.

----------------------

Combien étaient les enfants d’Azgad ?


(a) Mille deux cent vingt-deux (Esdras 2:12)

(b) Deux mille trois cent vingt-deux (Néhémie 7:17)


Même problème et réponse pour le prochain.

-----------------------

Combien étaient les enfants d'Adin ?


(a) Quatre cent cinquante-quatre (Esdras 2:15)

(b) Six cent cinquante-cinq (Néhémie 7:20)


Et le suivant:

------------------------

Combien étaient les enfants de Haschum ?


(a) Deux cent vingt-trois (Esdras 2:19)

(b) Trois cent vingt-huit (Néhémie 7:22)


Et le suivant:

------------------------

Combien étaient les enfants de Béthel et d’Aï ?


(a) Deux cent vingt-trois (Esdras 2:28)

(b) Cent vingt-trois (Néhémie 7:32)


Esdras 2:64 et Néhémie 7:66 conviennent que le nombre total de toute l'assemblée était 42 360. Pourtant, les chiffres ne s'additionnent pas à quelque chose près. Les totaux obtenus à partir de chaque livre se présentent comme suit:


(a) 29 818 (Esdras)

(b) 31 089 (Néhémie)

 

Et aussi avec le prochain : Les listes ont été constituées pour couvrir au moins deux mouvements au cours de cent ans et les personnes formulant ces questions ne comprennent aucun des faits de l'affaire. Les questions sont traitées dans l’étude Le Signe de Jonas et l'Histoire de la Reconstruction du Temple (No. 013).

 

Esdras fut préparé et a opéré avant que Néhémie soit arrivé là et les différences reflètent ce que nous attendons de voir dans deux récits indépendants de ce qui se passait à un moment donné.


La même chose s'applique aux chanteurs répertoriés comme étant avec eux.

--------------------------

Combien de chanteurs accompagnaient l’assemblée ?


(a) Deux cent (Esdras 2:65)

(b) Deux cent quarante-cinq (Néhémie 7:67)


En tant que gouverneur, il n'y aurait guère de doute qu'il aurait rapporté plus d’officiers qui comprendraient des crieurs et des chanteurs.

------------------------

Quel était le nom de la mère du Roi Abija ?


(a) Micaja, fille d'Uriel, de Guibea (2 Chroniques 13:2)

(b) Maaca, fille d'Absalom (2 Chroniques 11:20) Mais Absalom n’avait qu'une fille qui se nommait Tamar (2 Samuel 14:27)


Lors de la rédaction du texte de Samuel, Absalom avait trois fils et une fille, Tamar. Au moment où il érigea le pilier indiqué dans 2Samuel 18:18 chacun de ses fils était mort et il ne lui restait que des filles, l'une d'elles nous dit-on dans 2Chroniques 11:20 était Maaca, en plus de la Tamar mentionnée dans le texte de Samuel.

 

Les commentaires au sujet de Micaja sont expliqués dans Josèphe et les commentaires ici proviennent du même malentendu de l'idiome hébreu. Une “fille” peut être une petite-fille, ainsi que se référer à une fille comme c'est le cas ici. Uriel de Guibea était le mari de Tamar fille d'Absalon. Tamar était la mère de Micaja (Josèphe, Antiq. VIII, 10,1, cf. aussi 2Chron. 11:20 ; 1Rois 15:2).

 

La prochaine revendication reflète l'ignorance même de l'Écriture et de fait

-------------------------
Josué et les Israélites ont-ils capturé Jérusalem ?


(a) Oui (Josué 10:23, 40)

(b) Non Josué (15:63)


Josué a capturé le roi de Jérusalem, ainsi qu'un certain nombre d'autres dans une guerre ouverte comme il est dit dans Josué 10:23. Le verset 40 ne fait aucune mention de Jérusalem. 15:63 montre qu'il n'a pas entré à Jérusalem il a simplement capturé les rois dans la bataille et les a tous tués et a nettoyé les champs comme le verset 40 le déclare.

--------------------------

Cette question montre une ignorance profonde de la généalogie et des coutumes hébraïques.

 

Qui était le père de Joseph, époux de Marie ?


(a) Jacob (Matthieu 1:16)

(b) Héli (Luc 3:23)


Héli était le beau-père de Joseph. Le texte dans Luc 3 est celui de Mariam la mère de Christ.

 

L'absence de l'article défini devant le beau-fils indique qu'il est le mari de la fille d'Héli. Ceci est un fait largement connu et reconnu dans le judaïsme.

 

La question suivante est donc une erreur superflue.

-------------------------

Jésus descendait de quel fils de David ?


(a) Salomon (Matthieu 1:6)

(b) Nathan (Luc 3:31)


Christ était le descendant de Nathan.

--------------------------

Qui était le père de Salathiel ?


(a) Jéchonias (Matthieu 1:12)

(b) Néri (Luc 3:27)


Jéchonias était le père d’Assir le père de Salathiel (1Chroniques 3:17-19). Les autres fils de Jéchonias étaient Malkiram et Pedaja et Schénatsar, Jekamia, Hoschama et Nedabia.

 

La lignée dans Luc 3 se réfère à un Salathiel et aussi à un Zorobabel père de Rhésa.

 

Zorobabel signifie  “né à” ou “fils de Babylone.”  Le fils nommé Rhésa est né de la princesse de Perse, fille de Darius, le Perse qui était la seconde femme de Zorobabel. D'où le nom persan Rhésa.

 

Le vrai père de Zorobabel était en fait Pedaja, conçu selon les lois de lévirat. (cf. 1Chron. 3:19) Ce fait est expliqué dans l’étude La Généalogie du Messie (No. 119).

 

La question suivante fait suite à la même erreur de compréhension.

--------------------------

Quel fils de Zorobabel était un ancêtre de Jésus-Christ ?


(a) Abiud (Matthieu 1:13)

(b) Rhésa (Luc 3:27) Mais les sept fils de Zorobabel sont comme suit: i. Meschullam, ii. Hanania, iii. Haschuba, iv. Ohel, v. Berekia, vi. Hasadia, vii. Juschab-Hésed (IChroniques 3:19, 20). Les noms Abiud et Rhésa ne correspondent pas en tout cas.


Abiud est l'ancêtre de Joseph mari de Mariam la mère de Jésus-Christ et non pas de la lignée de Christ.

 

Zorobabel, de la déclaration, a eu trois épouses dont la troisième était une juive de la maison de David. Les deux autres étaient des princesses étrangères. La seconde, une persane, était l'ancêtre du Messie. C'est de notoriété publique dans la généalogie juive.

------------------------

Qui était le père d'Ozias ?


(a) Joram (Matthieu 1:8)

(b) Amatsia (2 Chroniques 26:1)


Le texte dans Matthieu 1:8 omet les trois noms de rois qui sont tous morts de mort violente.

 

Les noms sont dans l'ordre, y compris les omissions:

1. Joram ou Jehoram (2Rois 8:16 ; 2Chron. 21:1) ;

2. Achazia (2Rois 8:27 ; 2Chron. 22:1-9) ;

3. Joas ou Jehoas (2Rois 11:2-12:20 ; 2Chron 24:1-23) ;

4. Amatsia (2Rois 14:8-20; 2Chron 25:1, 8;

5. Jojakim (2Rois 23:36-24:6 ; 2Chron. 36:5-8).

-------------------------

Qui était le père de Jéchonias ?


(a) Josias (Matthieu 1:11)

(b) Jojakim (I Chroniques 3:16)


Jéchonias était Jojakin fils de Jojakim (2Rois 24:8) omis du texte de Matthieu pour les raisons indiquées.

---------------------------

Combien de générations il y avait-il de l'exil babylonien jusqu'à Christ ?


(a) Matthieu dit quatorze (Matthieu 1:17)

(b) Mais un décompte minutieux des générations en révèle que treize (voir Matthieu 1:12-16)


Christ est le quatorzième. Toutefois, il n'y avait que les justes de comptés dans cette liste de toute façon.

------------------------------

Qui était le père de Schélach ?


(a) Caïnan (Luc 3:35-36)

(b) Arphaxad (Genèse 11:12)


L'inclusion de Caïnan dans la généalogie de Luc 3 est basée sur la preuve de la Septante, qui est contestée par le Texte Massorétique. La compilation du grec dans Luc utilisait le grec de la LXX.

---------------------------

Jean-Baptiste était-il Élie qui devait venir ?


(a) Oui (Matthieu 11:14, 17:10-13)

(b) Non (Jean 1:19-21)


Christ a déclaré très clairement que Jean était un Élie, mais l’Élie promis de Malachie 4 était encore à venir. Il n'y a rien de difficile à comprendre ce que Christ disait à cet égard.

 

La question suivante montre la même ignorance des généalogies comme indiqué ci-dessus.

----------------------------


Jésus hériterait-il le trône de David ?


(a) Oui. Ainsi, dit l'ange (Luc 1:32)

(b) Non, car il est un descendant de Jojakim (voir Matthieu 1:11, I Chroniques 3:16). Et Jojakim fut maudit par Dieu, afin qu'aucun de ses descendants puisse s'asseoir sur le trône de David (Jérémie 36:30)


Le Messie doit être un descendant de David par Nathan pour accomplir les prophéties.

 

Aucun descendant de Jéconias ne pouvait s'asseoir sur le trône de David, sans l'autorisation directe ou l'autorité de Dieu. La lignée de Jéconias dans Matthieu 1 est de Joseph dont Christ partageait seulement par adoption. Le fait que Christ a hérité du trône de David par une intervention directe de Dieu montre que Dieu a utilisé ce lien pour régler le désaccord.

 

La question suivante montre une mauvaise compréhension de l'harmonie des évangiles.

----------------------------

Jésus entra dans Jérusalem sur combien d'animaux ?


(a) Un – un ânon (Marc 11:7 ; cf. Luc 19:35). “Ils amenèrent à Jésus l’ânon, et sur lequel ils jetèrent leurs vêtements, et Jésus s'assit dessus.”

(b) Deux - un ânon et une ânesse (Matthieu 21:7). “Ils amenèrent l'ânesse et l'ânon, mirent sur eux leurs vêtements, et le firent asseoir dessus.”


Les deux événements sont expliqués dans l’étude
Le Moment de la Crucifixion et de la Résurrection (No. 159).

---------------------------

Comment Simon-Pierre a-t-il découvert que Jésus était le Christ ?


(a) Par une révélation du ciel (Matthieu 16:17)

(b) Son frère André le lui a dit (Jean 1:41)


André dit à Pierre qu'ils avaient trouvé le Messie. Ce fut l'Esprit Saint qui lui dit que le Messie est le Fils du Dieu Vivant. Christ a confirmé ce fait.

 

De même, la question suivante montre une ignorance des textes en cause.

---------------------------

Où Jésus a-t-il d'abord rencontré Simon Pierre et André ?


(a) Le long de la mer de Galilée (Matthieu 4:18-22)

(b) Sur les rives du Jourdain (Jean 1:42). Après cela, Jésus décida de se rendre en Galilée (Jean 1:43)


André a premièrement rencontré Christ au Jourdain et l’a suivi à l'endroit où il habitait (Jean 1:39). La question déforme le texte dans Jean pour affirmer qu’il dit quelque chose qu'il ne dit pas.

---------------------------

Quand Jésus a rencontré Jaïrus, la fille de Jaïrus était-elle déjà morte ?


(a) Oui. Matthieu 9:18 le cite: “Ma fille est morte il y a un instant.”

(b) Non. Marc 5:23 le cite comme disant, “Ma petite fille est à l’extrémité.”


Le texte dit “au point de la mort” (eschatos exei). Le libellé dans Matthieu dit arti eteleutesen. Un texte évoque l'idée qu'elle était morte, l'autre dit qu'elle allait mourir. Le fait est qu'elle était sur le point de la mort et présumée morte, mais était maintenue en vie.

---------------------------


Jésus a-t-il permis à ses disciples de garder un bâton lors de leur voyage?


(a) Oui (Marc 6:8)

(b) Non (Matthieu 10:9; Luc 9:3)


Les douze apôtres ont été envoyés aux dispersés de la maison d'Israël et il leur fut dit de ne pas prendre un bâton (rabdon). Marc 6:8 dit sauf un rabdon. Le problème semble venir de la distinction dans l'utilisation de bâton ou de clubs (cf. Mat. 26:47).

--------------------------------

Hérode croyait-il que Jésus était Jean-Baptiste ?


(a) Oui (Matthieu 14:2; Marc 6:16)

(b) Non (Luc 9:9)


Le texte de Luc est formulé sous la forme d'une question en ce qu'il a dit qu'il avait fait décapiter Jean et si c’est le cas, alors qui était celui dont il entendait.  Il voulait voir pour lui-même que ce n'était pas Jean. Les deux autres textes montrent qu'il avait peur qu'il aurait pu être Jean ressuscité. Historiquement, la nation tout entière attendait le Messie.

------------------------------

Jean-Baptiste a-t-il reconnu Jésus avant son baptême ?


(a) Oui (Matthieu 3:13-14)

(b) Non (Jean 1:32,33)


Jean attendait le Christ et quand il l’a vu, il savait qu'il était le Christ par ce qui est arrivé. Il disait déjà au peuple que le Messie devait venir. De suggérer qu'il ne connaissait pas son propre cousin est un peu bête. Il le connaissait, mais la confirmation qu'il était le Messie, l'agneau de Dieu, venait de l'Esprit Saint.

----------------------------

Jean-Baptiste a-t-il reconnu Jésus après son baptême ?


(a) Oui (Jean 1:32, 33)

(b) Non (Matthieu 11:2)


Ce problème posé est une déformation du texte. Il n'y a pas de conflit. Matthieu 11:2 représente une question posée à propos de Christ accomplissant maintenant l’œuvre de Dieu. Il l’exhorte à continuer avec l’œuvre de Dieu, ce que Christ fit dès que Jean fut jeté en prison. Le texte est une préoccupation pour l’œuvre.

--------------------------

Selon l'Évangile de Jean, que dit Jésus à propos de rendre son propre témoignage ?


(a) Si c’est moi qui rends témoignage de moi-même, mon témoignage n'est pas vrai (Jean 5:31)

(b) “Quoique je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est vrai” (Jean 8:14)


Le problème est pris hors contexte.

 

Christ ajoute que les œuvres elles-mêmes rendent témoignage de la vérité et que le Père lui-même rend témoignage de lui. Jean 8:14 dit: “rends rapport de moi-même” qui est le mot marturia ou effectivement témoignage comme l’était celui de Jean (Jean 1:19, 32).

-----------------------------

Lorsque Jésus est entré dans Jérusalem a-t-il nettoyé le temple le jour même ?


(a) Oui (Matthieu 21:12)

(b) Non. Il entra dans le temple et regarda autour de lui, mais puisqu’il était très tard, il ne fit rien. Au lieu de cela, il alla à Béthanie pour y passer la nuit et retourna le lendemain matin pour nettoyer le temple (Marc 11:1-17).


La séquence des Évangiles n'est pas comprise par les gens qui posent cette question. Les diverses occasions où Christ est entré dans le Temple faisaient partie du processus de Sanctification et est expliqué dans les textes
Le Moment de la Crucifixion et de la Résurrection (No. 159) et aussi La Sanctification du Temple de Dieu (No. 241).

----------------------------

Les évangiles disent que Jésus maudit un figuier. L'arbre a-t-il séché à l’instant ?


(a) Oui. (Matthieu 21:19)

(b) Non, il sécha durant la nuit (Marc 11:20)


Le texte dans Matthieu dit que Christ maudit l'arbre sur le chemin de Béthanie dans la ville et aussitôt il sécha. Pas immédiatement, mais aussitôt. Quand les disciples le virent, le lendemain matin lorsqu’ils quittèrent la ville, ils étaient émerveillés qu'il fût déjà desséché.

 

Le problème n'existe pas sauf dans l'esprit de ceux qui cherchent l'occasion contre la parole de Dieu.

-----------------------------

Judas a-t-il embrassé Jésus ?


(a) Oui (Matthieu 26:48-50)

(b) Non. Judas ne pouvait pas s'approcher assez près de Jésus pour l'embrasser (Jean 18:3-12)

 

Le texte de Matthieu montre que Judas alla vers Jésus avec le groupe et l'embrassa pour le trahir. Le texte dans Jean se concentre sur le fait que Jésus a ensuite renversé la situation en posant la question qu'ils avaient dressé Judas pour l’identifier en s'approchant de lui. Ils étaient alors lâches dans leur comportement car ils firent les choses dans la clandestinité. Il n'y a pas de contradiction nécessaire ici, mais une accentuation.

-------------------------------

Qu’a dit Jésus à propos du reniement de Pierre ?


(a) “Le coq ne chantera pas que tu ne m’aies renié trois fois” (Jean 13:38).

(b) “Avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois” (Marc 14:30). Quand le coq chanta une fois, les trois reniements ne sont pas encore complets (voir Marc 14:72). Par conséquent, la prévision (a) a échoué.


Le texte dans Jean 13:38 dit : “un coq n’aura en aucun cas chanté” signifiant que le coq n'aura pas fini de chanter jusqu'à ce que tu m'aies renié trois fois, et les autres textes montrent, qu’à partir du moment où il avait commencé à chanter jusqu’au moment où il avait terminé, le troisième reniement est survenu et les textes montrent que c’est la signification.

---------------------------------

Jésus a-t-il porté sa propre croix ?


(a) Oui (Jean 19:17)

(b) Non (Matthieu 27:31-32)


Christ porta sa propre croix pour la majorité du chemin, mais vers la fin la flagellation l’ébranlait tellement qu’un autre fut amené pour la porter pour lui. Jean 19:17 enregistre le fait qu'il fut amené à porter sa propre croix, et va à l'endroit de l'exécution dans le récit. Le récit de Matthieu est préoccupé par les détails du voyage.

-------------------------------

Jésus est-il mort avant que le rideau du temple ait été déchiré ?


(a) Oui (Matthieu 27:50-51, Marc l5:37-38)

(b) Non. Après que le rideau ait été déchiré, alors Jésus s'écriant d'une voix forte, dit: “Père, je remets mon esprit entre tes mains!” Et après avoir dit cela, il rendit le dernier soupir (Luc 23:45-46)


Le voile du Temple se déchira à la fin de l'obscurité qui dura de la sixième heure à la neuvième heure c’est-à-dire de 12h00 à 15h00.

 

Le placement du texte de 45 et 46 est contemporain et la personne qui pose la question tente de le faire sembler comme si la séquence est consécutive alors qu’en fait les autres textes montrent quelle en est la signification. La neuvième heure était l’heure où le premier agneau était tué pour être présenté au Grand Sacrificateur et c’est le moment précis où Christ est mort et les ténèbres furent levées au moment où le voile du Temple se déchira. Le centurion vit la séquence et dit ces mots.

 

````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````````

-------------------------------

Jésus a-t-il dit quelque chose en secret ?


(a) Non. “Je n'ai rien dit en secret” (Jean 18:20)

(b) Oui. Il ne leur parlait point sans parabole, mais, en particulier, il expliquait tout à ses disciples. (Marc 4:34). Les disciples lui demandèrent: “Pourquoi leur parles-tu en paraboles ?” Il dit: Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné” (Matthieu 13:10-11)


Parler en paraboles, ce n’est pas parler en secret. C’est parler de telle façon à ce que les gens ne comprendraient pas ce qu'il disait.

--------------------------

Où était Jésus à la sixième heure, le jour de la crucifixion ?


(a) Sur la croix (Marc 15:23)

(b) À la cour de Pilate (Jean 19:14)


À la sixième heure de la nuit qui est l'obscurité du jour, il était à la cour de Pilate et à la sixième heure du jour qui est à 12h00 il était sur le pieu.

---------------------------

Les évangiles disent que deux voleurs furent crucifiés avec Jésus. Est-ce que les deux voleurs se sont moqués de Jésus ?


(a) Oui (Marc 15:32)

(b) Non. L'un d'eux se moqua de Jésus, l'autre défendit Jésus (Luc 23:43)


La supposition est qu'il n'y avait que trois pieux et trois personnes de tuées. La tradition de longue date était qu'il y en avait cinq de tuées, deux de chaque côté de Christ.

------------------------------

Jésus est-il monté au Paradis le jour même de la crucifixion ?


(a) Oui. Il dit au voleur qui le défendit: Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis (Luc 23:43)

(b) Non, il dit à Marie de Magdala deux jours plus tard, “je ne suis pas encore monté vers mon Père” (Jean 20:17)

 

Le problème vient de la compréhension de l'idiome et de la traduction.

 

Christ a dit: “Je te le dis aujourd'hui, Tu seras avec moi dans le paradis.” Il n'a pas dit qu'il serait dans le Paradis avec lui ce jour-là, mais qu'il disait aujourd'hui je te le dis que tu seras avec moi dans le paradis.

---------------------------

Quand Paul était sur la route de Damas, il vit une lumière et entendit une voix. Ceux qui étaient avec lui entendirent-ils la voix ?


(a) Oui (Actes 9:7)

(b) Non (Actes 22:9)


Les compagnons de Saul virent la lumière et entendirent le son de la voix, mais ne pouvaient pas distinguer les paroles prononcées comme nous le voyons de 22:9 (cf. note de Bullinger sur le texte).

--------------------------

Lorsque Paul vit la lumière, il tomba sur le sol. Ses compagnons de voyage tombèrent-ils aussi sur le sol ?


(a) Oui (Actes 26:14)

(b) Non (Actes 9:7)


Les hommes demeurèrent stupéfaits. Paul fournit les informations à 26:14 qu'eux aussi en fait tombèrent, mais il ne pouvait lui-même voir quand il se leva.

 

Il peut avoir été en mesure de ne rien distinguer.

------------------------

La voix énonça-t-elle sur place quelles devaient être les fonctions de Paul ?


(a) Oui (Actes 26:16-18)

(b) Non. La voix commanda à Paul d'aller dans la ville de Damas et là il lui sera dit ce qu'il doit faire. (Actes 9:7 ; 22:10)

 

Dans Actes 26:13-19, il raconte un résumé de ce qui est survenu à Agrippa et il ne prétend pas que ce soit le compte-rendu entier des événements. Pourquoi devrait-il être supposé en être ainsi ?

..........................

 

Que fit Judas avec l'argent du sang qu'il reçut pour trahir Jésus?


(a) Il acheta un champ (Actes 1:18)

(b) Il le jeta tout dans le temple et s'en alla. Les sacrificateurs ne pouvaient pas mettre l’argent du sang dans le trésor du temple, alors ils l’utilisèrent pour acheter un champ pour la sépulture des étrangers (Matthieu 27:5)


Le mot acquis dans Actes 1:18 est ktaomai sens “causé à être acquis comme une possession par achat.” Cela explique ce qui s'est passé à la suite après avoir placé l'argent dans le trésor où il ne pouvait pas rester.

-----------------------

Comment Judas est-il mort ?


(a) Après avoir jeté l'argent dans le temple, il s'en alla, et se pendit (Matthieu 27:5 )

(b) Après avoir acheté le champ avec le prix de sa mauvaise action, il tomba et se rompit par le milieu et toutes ses entrailles se sont répandues (Actes 1:18)


Il n'a pas acheté le champ, mais a causé qu’il soit acheté par les autorités du Temple, car ils ne permettaient pas à l'argent de rester dans le trésor puisque c'était le prix du sang. Il causa la terre à être maudite, puisqu’il s'est pendu dans un champ et est tombé de l'arbre et a pollué le champ. Les autorités du Temple ont utilisé l'argent pour payer pour le champ.

-------------------

Pourquoi le champ est-il appelé “Champ du Sang” ?


(a) Parce que les sacrificateurs l’ont acheté avec l'argent du sang (Matthieu 27:8)

(b) En raison de la mort sanglante de Judas (Actes 1:19)


Le terrain a été pollué par la mort de Judas et le prix du sang versé pour le Christ. Il y avait deux raisons qui ont toutes deux été formulées.

-----------------------

Qui est une rançon pour qui?


(a) “Le Fils de l'homme est venu ... pour donner sa vie comme la rançon de plusieurs (Marc 10:45). “Jésus-Christ qui s'est donné lui-même en rançon pour tous ...” (I Timothée 2:5-6)

(b) “Le méchant sert de rançon pour le juste, et le perfide pour les hommes droits” (Proverbes 21:18)


Les mots dans Proverbes : “Le méchant est une rançon pour un juste et un traître pour les hommes droits.” Le mot est modifié pour rendre la citation une imputation.

 

Le texte n'a rien à voir avec le but et la mort de Christ pour le salut des deux éléments de l'Armée.

----------------------------

La loi de Moïse est-elle utile?


(a) Oui. “Toute Écriture est ... utile ... ” (2Timothée 3:16)

(b) Non. “ . . . Il y a ainsi abolition d’une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité ...” (Hébreux 7:18)


Une lecture du texte dans Hébreux montre que les lois de Sacrifice ont été abolies par le sacrifice de Christ, afin que nous soyons faits sacrificateurs selon l'ordre de Melchisédek.

---------------------------

Quel était le libellé exact sur la croix ?


(a) “Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs” (Matthieu 27:37)

(b) “Le roi des Juifs” (Marc 15:26)

(c) “Celui-ci est le roi des Juifs” (Luc 23:38)

(d) “Jésus de Nazareth, roi des Juifs” (Jean 19:19)


Les mots ont été écrits en hébreu, en grec et en latin, dans cet ordre, ce qui explique certaines des variations. Le terme réel était “le Nazaréen” qui était un terme de reproche.

 

Marc 15:26 n'est pas un titre placé sur le pieu. Il s'agit simplement d'une référence à l'accusation ou de mise en accusation du motif ou la cause de sa condamnation. Il ne prétend nulle part être un titre (ou titlos comme dans Jn. 19:19) placé sur le pieu.

 

Ce titre a été écrit par Pilate et, pris à partir de là et mis sur le pieu. Nous savons qu'il y avait une discussion sur la pertinence du phrasé puisque les Juifs s'y opposaient. À partir des versets 35 et 36, il est affirmé par Bullinger qu'ils ont apporté un autre titre et l’ont mis au-dessus de sa tête après s’être partagé ses vêtements.” Il n'y avait pas deux titres en même temps. Il faut donc supposer qu'ils en ont enlevé un et l’ont remplacé par un autre. Il n'y a aucune indication quant au moment ou la durée de l'argument.

 

Luc 23:38 montre qu'il y avait un autre titre apporté et placé au dessus de lui dans l'ordre linguistique : grec, latin et hébreu. Cela a été placé là “après l'injure du peuple” (cf. vv. 35-37 avec 38) tandis que le titre dans Matthieu a été mis en place avant l'injure (cf. Mat. 27:37 avec v. 39).

 

Ainsi, le titre de Jean a d'abord été écrit en hébreu, grec et latin et a été placé là en premier avant qu'il ne quitte Pilate.

 

Celui de Matthieu était le deuxième placé après la séparation des vêtements et avant l'injure et le troisième était celui du récit de Luc mis sur lui après que l'injure ait été achevée (Luc 23:35). Il a été écrit dans l'ordre : grec, latin et hébreu. Bullinger est également de cet avis (cf. Companion Bible, Annexe 163).

---------------------------

Hérode voulait-il tuer Jean-Baptiste ?


(a) Oui (Matthieu 14:5)

(b) Non. C’était Hérodias, la femme d'Hérode qui voulait le tuer. Mais Hérode savait qu'il était un homme juste et l'a protégé (Marc 6:20)


Matthieu 14:1-5 montre qu’Hérode le Tétrarque ne voulait pas tuer Jean du tout, mais Hérodias le voulait. Elle a poussé la fille à demander sa tête quand elle a dansé pour Hérode et lui avait arraché un serment. Il s'agit d'une présentation erronée de l'Écriture.

---------------------------

Qui était le dixième disciple de Jésus dans la liste des douze?


(a) Thaddée (Matthieu 10:1-4 ; Marc 3:13-19)

(b) Jude fils de Jacques est le nom correspondant dans l'évangile de Luc (Luc 6:12-16)


Thaddée est la traduction grecque de l'araméen Thaddaios qui figure dans le texte de Matthieu et de Marc et n'apparaît pas dans le texte de Luc. C’est considéré comme une traduction pour Jude fils de Jacques. Il n'y a pas de déviation de personnes dans les textes, sauf pour l'ordre dans lequel elles sont présentées.

----------------------------

Jésus vit un homme assis au bureau du percepteur d’impôts et l'appela pour être son disciple. Quel est son nom ?


(a) Matthieu  (Matthieu 9:9)

(b) Lévi (Marc 2:14; Luc 5:27)


Matthieu est un mot araméen signifiant le don de Dieu. Il est devenu Matthieu, le fils d'Alphée changé de Lévi, fils d'Alphée. De la même manière que Paul a été changé de Saul.

------------------------

Jésus a-t-il été crucifié le jour avant le repas de la Pâque ou le jour d'après ?


(a) Après (Marc 14:12-17)

(b) Avant. Avant la fête de la Pâque, Judas sortit de nuit (Jean 13:30). Les autres disciples pensaient qu'il sortait pour acheter des provisions pour préparer le repas de la Pâque (Jean 13:29). Lorsque Jésus fut arrêté, les Juifs ne sont pas entrés dans le prétoire de Pilate, parce qu'ils voulaient rester purs pour manger la Pâque (Jean 18:28). Lorsque le jugement a été prononcé contre Jésus, c’était environ la sixième heure, le jour de la Préparation pour la Pâque (Jean 19:14)


Cette question montre un manque de compréhension de la période appelée la Pâque et/ou Pains sans Levain.

 

La loi dans Deutéronome 16:1-8 couvre les lois de la Pâque et des Pains sans Levain.

 

Deutéronome 16:5-7 montre que la Pâque commence à partir de la nuit du 14 Abib et ne peut pas être consommée dans aucunes de nos portes et pour toute la période de 36 heures, nous devons être à l'extérieur de nos portes. Le matin du Premier Jour Saint des Pains sans Levain qui est le matin du 15 Abib, nous pouvons retourner à nos demeures. Ainsi, la Pâque commence dans la nuit du 14 Abib lorsque le repas de la préparation est pris et la Pâque est préparée et tuée dans l'après-midi du 14 Abib de 15h00 à 17h00 et mangée après la tombée de la nuit du 15 après-midi.

 

L'incapacité à comprendre les textes provient d'une incapacité à comprendre la Pâque elle-même. L’étude La Pâque (No. 098) explique la séquence (voir aussi l'étude Le Calendrier de Dieu (No. 156)).

----------------------------

Jésus a-t-il prié Le Père pour empêcher la crucifixion ?


(a) Oui. (Matthieu 26:39 ; Marc 14:36 ; Luc 22:42)

(b) Non (Jean 12:27)

 

Christ a prié pour que s’il était possible, que la coupe s’éloigne de lui, mais néanmoins que ce ne soit comme il le voulait, mais comme Dieu voulait.

 

Il était fermement résolu dans Jean 12:27 quand il a dit : “Maintenant mon âme est troublée. Et que dirai-je ? Père, délivre-moi de cette heure, mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure.”

 

C'était parce que Luc 22:43 montre que l'ange vint le fortifier.

 

Les textes montrent qu'il ne voulait pas mourir, mais était résolu d'accomplir la volonté du Père.

---------------------------------

Dans les évangiles qui disent que Jésus a prié pour éviter la croix, combien de fois s’est-il éloigné de ses disciples pour prier ?


(a) Trois (Matthieu 26:36-46 et Marc 14:32-42)

(b) Une. Aucune ouverture n’est laissée pour deux autres fois. (Luc 22,39-46)


Les textes montrent qu'il a prié trois fois, mais le texte dans Jean se concentre sur le dernier événement.

---------------------------

Matthieu et Marc s’accordent pour dire que Jésus s'en alla et pria trois fois. Quels étaient les mots de la deuxième prière ?


(a) Marc ne donne pas les mots mais il dit que les mots étaient les mêmes que la première prière (Marc 14:39)

(b) Matthieu nous donne les mots, et nous pouvons voir qu'ils ne sont pas les mêmes que dans la première (Matthieu 26:42)


Les mots sont le même sentiment exprimé par Matthieu dans la forme écrite en évitant les répétitions fastidieuses comme c'est la coutume par écrit jusqu’à ce jour.

---------------------------

Qu’a dit le centurion quand Jésus est mort ?


(a) “Certainement, cet homme était juste” (Luc 23:47)

(b) “Assurément, cet homme était Fils de Dieu” (Marc 15:39)

 

Matthieu 27:54 dit : “Assurément, cet homme était Fils de Dieu, lesquels sont les mots exacts de Marc.

Luc 23:47 dit : «assurément, celui-ci était un homme juste” utilisant le terme dikaios.


Matthieu et Marc sont unanimes sur le terme qui l’affirme disant autre chose. S'il s'agissait d'une série d'exclamations, ce n'est pas clair. Il y a certainement un accord complet que les événements se soient produits et le centurion en a été témoin.

--------------------------

Quand Jésus a dit : “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? Dans quelle langue parlait-il?


(a) Hébreu : les mots sont “Eli, Eli ... .. ” (Matthieu 27:46)

(b) Araméen : les mots sont “Eloï, Eloï ... ..” (Marc 15:34)


Les mots de Matthieu sont une forme araméenne d'un texte hébreu. Il a dit Eli, Eli lama Sabach-tha-ni

 

Le rendu de l'Eli dans Marc est Eloï, Eloï.

 

Le rendu du Psaume 22:1 était un rendu araméen de l’hébreu du psaume, qui utilisait le mot El (SHD 410) qui est Ely pour “mon Dieu”.

 

Le problème vient de tenter de saisir un mot hébreu traduit en araméen dans un texte grec et le transférer en français. Il n'y a absolument aucun doute qu'il cite Psaume 22:1.

---------------------

Selon les évangiles, quelles furent les dernières paroles de Jésus avant de mourir ?


(a) “Père, je remets mon esprit entre tes mains.” (Luc 23:46)

(b) "Tout est accompli" (Jean 19:30).


Le mot prononcé était le grec teleo signifiant fait qui est la fin du Psaume 22. Alors il a dit “fait” pour terminer le psaume, qui était la prophétie, mais la dernière prière était selon le texte de Luc 23:46.

 

Après qu'il ait donné son esprit à Dieu le texte dit qu'il a expiré, ce qui signifie qu'il rendit sont dernier soupir. Il apparaît qu’avec son dernier souffle, il prononça le mot “fait”.

---------------------

Quand Jésus entra dans Capharnaüm, il guérit l'esclave d'un centurion. Le centurion est-il venu personnellement faire la demande à Jésus pour cela ?


(a) Oui (Matthieu 8:5)

(b) Non, il envoya quelques anciens des Juifs et ses amis (Luc 7:3, 6)


Les textes se réfèrent à deux occasions distinctes concernant le même centurion.  Bullinger rend note à cet effet dans les deux textes.

------------------

En dehors de Jésus, est-ce que quelqu’un d’autre est monté au ciel ?


(a) Non (Jean 3:13)

(b) Oui.  “Et Élie monta au ciel dans un tourbillon”  (2 Rois 2:11)


Élie a été emporté dans un char. Il n'est pas allé dans les cieux vers le trône de Dieu. L’écriture dit qu'il sera présenté à temps aux Derniers Jours pour rétablir toutes choses.

-----------------------

Qui était le grand sacrificateur lorsque David entra dans la maison de Dieu et mangea le pain consacré ?


(a) Abiathar (Marc 2:26)

(b) Achimélec, le père d’Abiathar (I Samuel 21:1; 22:20)


Le père et le fils avait deux noms Abiathar et Achimélec (1Sam. 21:1 ; 22:9, 11,20 et Achija (1Sam. 14:3). Dans 2Samuel 8:17 et 1Chroniques 18:16  les noms sont Achimélec le fils d'Abiathar. Dans 1Samuel 22:20 c’est Abiathar le fils d'Achimélec qui était le fils d'Achithub.

 

Les meilleurs témoins quant à la vérité de la proposition et de l'exactitude sont les ennemis du Seigneur lui-même car s'il avait eu tort, ils en auraient fait un grand cas. Ils connaissaient le texte et ils en connaissaient les faits et se taisaient (cf. Mc. 3:6).

----------------------

Le corps de Jésus a-t-il été enveloppé dans des épices avant l'inhumation, conformément aux coutumes funéraires juives ?


(a) Oui et ses disciples femmes ont assisté à sa sépulture (Jean 19:39-40)

(b) Non. Jésus a été simplement enveloppé dans un linceul. Alors les femmes ont acheté et préparé des épices, “afin d’aller embaumer Jésus” (Marc 16:1)


Les textes montrent qu'elles avaient quelques épices et certaines ont été utilisées pour apprêter les pieds et les pieds ont été essuyés par les cheveux de Marie. Elles en ont acheté d'autres pour accomplir la tâche après que le Jour Saint soit terminé le vendredi de sorte que la tâche pouvait être achevée avant le Sabbat.

-----------------------

Quand les femmes achetèrent-elles les épices ?


(a) Après que le Sabbat fut passé” (Marc 16:1)

(b) Avant le jour du Sabbat. Les femmes “préparèrent des aromates et des parfums. Puis, elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi” (Luc 23:55 à 24:1)

 

Ces deux déclarations sont exactes. Le Sabbat dont il est fait référence dans Marc 16:1 est le Sabbat du Premier Jour Saint des Pains sans Levain qui était le Grand Jour dont font référence les évangiles. Ce jour a débuté à la noirceur, le soir après le 14 Abib, qui est tombé le mercredi et s’est terminé à la Noirceur le jeudi soir. Le vendredi n’était pas un jour de Sabbat ou un Grand Jour et donc les épices pouvaient être achetées. Seule une personne qui accepte le faux système trinitaire des Pâques/Easter ferait cette erreur.

---------------------------

À quel moment de la journée les femmes visitèrent-elles le tombeau ?


(a) “À l'aube” (Matthieu 28:1)

(b) “Comme le soleil venait de se lever” (Marc 16:2)


Matthieu 28:1 dit à la fin du Sabbat lorsqu’il a commencé à poindre vers le Premier Jour de la semaine. Cela signifie, à la fin du Sabbat, le soir, au moment où le Premier Jour de la semaine commençait. Le Jour débute à l'obscurité commençant la soirée du jour suivant. La Nuit vient avant le Jour dans la Bible et c’était ainsi avec les Anglo-Saxons et d'autres jusqu'aux 18e et 19e siècles. Il y a eu deux événements de mentionnés. Le texte de Marc fait référence à deux événements aux versets 1 et 2. Le verset 1 se réfère aux événements après le Jour Saint, l’achat des épices et le temps qu'elles ont vu Christ. Il apparut d'abord à Marie de Magdala et la deuxième fois à toutes les trois.

Regardez l’étude Le Moment de la Crucifixion et de la Résurrection (No. 159).

----------------------

Quel était le but pour lequel les femmes se rendirent au sépulcre ?


(a) Pour embaumer le corps de Jésus avec des épices (Marc 16:1 ; Luc 23:55 à 24:1)

(b) Pour voir le sépulcre. Rien à propos d'épices ici (Matthieu 28:1)

(c) Pour aucune raison spécifiée. Dans cet évangile, l’embaumement avec des épices avait été fait avant le jour du Sabbat (Jean 20:1)


La question préalable porte sur le problème et les différentes visites, et la réponse est dans l’étude de référence. L'évangile de Jean n'a pas besoin d'expliquer n'importe quel sujet et son texte prend simplement l'ensemble du processus comme passé et ne fait aucune référence d’autre que de noter les bandages.

-------------------------

Une grosse pierre fut placée à l'entrée du tombeau. Où était la pierre quand les femmes sont arrivées ?


(a) Ils virent que la pierre avait été “Roulée” (Marc 16:4) Elles trouvèrent que la pierre “avait été roulée de devant le sépulcre” (Luc 24:2) Elles ont vu que “la pierre était ôtée du sépulcre” (Jean 20:1)

(b) Au moment où les femmes approchèrent, un ange descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s'entretint avec les femmes. Matthieu rend les femmes être témoins du spectaculaire roulement de la pierre (Matthieu 28:1-6)


Deux visites séparées ont été impliqués et aucun conflit ne survient.

----------------------

Quelqu'un a-t-il dit aux femmes ce qui est arrivé au corps de Jésus ?


(a) Oui. “Un jeune homme vêtu d’une robe blanche” (Marc 16:5). “Deux hommes ... en habits resplendissants” décrit plus tard comme des anges (Luc 24:4 et 24:23). Un ange - celui qui a roulé la pierre (Matthieu 28:2). Dans chaque cas, il a été dit aux femmes que Jésus était ressuscité d'entre les morts (Matthieu 28:7, Marc 16:6 et note de Luc 24:5)

(b) Non. Marie ne rencontra personne et revint en disant : “Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons où ils l'ont mis” (Jean 20:2)


Marie se rendit au sépulcre à au moins deux et apparemment à trois reprises.

 

Les trois récits se rapportent à différents aspects des mêmes événements, et ils doivent être rassemblés comme ils l'ont été dans l’étude # 159 mentionnée ci-dessus.

---------------------------

Quand Marie de Magdala a-t-elle premièrement rencontré le Jésus ressuscité ? Et comment a-t-elle réagi ?


(a) Marie et les autres femmes rencontrèrent Jésus sur le chemin du retour de leur première et unique visite au sépulcre. Elles se saisir de ses pieds et se prosternèrent devant lui (Matthieu 28:9)

(b) Lors de sa deuxième visite au sépulcre, Marie rencontra Jésus juste à l'extérieur du sépulcre. Quand elle vit Jésus, elle ne le reconnût pas. Elle le prit pour le jardinier. Elle pense toujours que le corps de Jésus est enterré quelque part et elle exige de savoir où. Mais quand Jésus dit son nom, elle le reconnût immédiatement et l'appela “Enseignant [ou Maître].” Jésus lui dit: “Ne me touche point ... ” (Jean 20:11 à 17)


Ces textes se réfèrent également aux deux occasions. À la nuit tombée le Premier Jour de la semaine, il devait rester rituellement pur selon la Loi afin de monter en tant que l'offrande de la Gerbe Agitée, à 9 heures le dimanche matin. Il ne pouvait pas être touché à ce moment jusqu'à ce qu'il soit allé devant Dieu et ait été accepté en tant que la Gerbe Agitée. À son retour, il a pu être touché à nouveau ce que l'apôtre Thomas et d'autres ont fait.

----------------------

Quelle était l'instruction de Jésus pour ses disciples ?


(a) “Allez dire à mes frères de se rendre en Galilée, c’est là qu’ils me verront” (Matthieu 28:10)

(b) “Va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu” (Jean 20:17)


Où est le conflit d’émettre une instruction pour eux de se rendre en Galilée et l'autre les informant ou leur disant où il allait ?

---------------------------

Quand les disciples retournèrent-ils en Galilée ?


(a) Immédiatement, parce que lorsqu’ils virent Jésus en Galilée quelques-uns eurent des doutes” (Matthieu 28:17 ). Cette période d'incertitude ne devait pas persister

(b) Après 40 jours au moins. Ce soir-là, les disciples étaient encore à Jérusalem (Luc 24:33 ). Jésus leur apparut là et leur dit, “restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut” (Luc 24:49). Il leur est apparu “pendant quarante jours” (Actes 1:3), et “leur recommanda de ne pas s'éloigner de Jérusalem, mais d'attendre la promesse ...” (Actes 1:4)


L’instruction de Christ était de se rendre en Galilée et de l'attendre.

 

Il monta en tant que la Gerbe Agitée, le dimanche matin et revint dans l’après-midi.

 

Il fut sur la terre pour une période de plus de 40 jours et leur donna les instructions de rester à Jérusalem jusqu'à ce que l’Esprit Saint leur soit donné, ce qui eut lieu à la Pentecôte, exactement 50 jours à l'heure où il avait été accepté en tant que la Gerbe Agitée.

------------------

Chaque homme pèche-t-il ?


(a) Oui. “Il n'y a aucun homme qui ne pèche” (I Rois 8:46 ; voir aussi 2 Chroniques 6:36 ; Proverbes 20:9 ; Ecclésiaste 7:20, et I Jean 1:8, 10)

(b) Non. Les vrais chrétiens ne peuvent éventuellement pas pécher, parce qu'ils sont enfants de Dieu. “Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu.” (I Jean 5:1). “Pour que nous soyons appelés enfants de Dieu, et nous le sommes (I Jean 3:1). “Quiconque aime est né de Dieu” (I Jean 4:7). “Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu” (I Jean 3:9). Mais, encore une fois, Oui ! Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous” (I Jean 1:8)


Les mêmes commentaires de Jean montrent le contexte selon lequel il parle. Nous avons tous péché, mais nous qui sommes vraiment nés de Dieu ne péchons pas. Le but du sermon est pour nous tous de surmonter les péchés en étant nés de Dieu.

 

Cette question ou objection est un jeu banal et mérite d'être traitée avec mépris.

--------------------------------

Qui supportera le fardeau de qui ?


(a) “Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ” (Galates 6:2)

(b) “Car chacun portera son propre fardeau” (Galates 6:5)


Tout homme est jugé pour ses propres péchés, mais notre tâche est d'aider les autres afin qu'ils ne pèchent pas.

 

Ceux qui incitent d'autres à pécher sont tenus d'en rendre compte.

----------------------------------

À combien de disciples Jésus apparût-il après sa résurrection ?


(a) Douze (I Corinthiens 15:5)

(b) Onze (Matthieu 27:3-5 et Actes 1:9-26, voir aussi Matthieu 28:16, note de Marc 16:14 ; Luc 24:9 ; Luc 24:33)


1Corinthiens 15:5 mentionne Jacques et tous les apôtres. Il ne donne pas de chiffre mais Paul le cite comme étant l'un de ceux à qui Christ est apparu. Nous savons qu’un douzième apôtre fut désigné par tirage au sort d’après Actes 1:23 et que ce fut Matthias. Les textes sont muets quant à s’il est apparu à Matthias, mais il peut l'avoir fait avant qu’il soit élevé. Il n'y a aucune réclamation qu'il apparût à douze, c’est simplement dit “tous les apôtres” alors il peut l’avoir fait ou Matthias peut avoir été nommé après l'ascension. Cela aurait pu être l’une ou l’autre façon. La question elle-même est trompeuse.

-------------------------------

Où Jésus était-il trois jours après son baptême ?


(a) Après son baptême, “Aussitôt, l'Esprit poussa Jésus dans le désert, où il passa quarante jours... (Marc 1:12-13)

(b) Le lendemain, après le baptême, Jésus choisit deux disciples. Deuxième jour : Jésus alla en Galilée - deux disciples de plus. Troisième jour : Jésus était à un festin de noces à Cana en Galilée (voir Jean 1:35 ; 1:43 ; 2:1-11)

 

La question est une utilisation spécieuse de la langue française et des textes.

 

Les détails de ce qui s'est passé sont couverts dans le texte L'Âge de Christ à son Baptême et la Durée de son Ministère (No. 019).

------------------------------

La vie du bébé Jésus était-elle menacée à Jérusalem ?


(a) Oui, alors Joseph s'enfuit avec lui en Égypte et y resta jusqu'à la mort d'Hérode (Matthieu 2:13-23)

(b) Non. La famille a fui nulle part. Ils présentèrent tranquillement l'enfant au temple de Jérusalem selon les coutumes juives et retournèrent en Galilée (Luc 2:21-40)


Les deux commentaires sont vrais. Les lois de Purification exigeaient qu'il soit présenté quarante jours après la naissance après avoir été circoncis le huitième jour (voir l’étude
La Purification et la Circoncision (No. 251).  Après que les Mages ne soient pas comparus devant Hérode, la destruction a commencé, mais c’était longtemps après la naissance peut-être aussi longtemps que près de deux ans. Ils ont fui en Égypte, quelque temps après la cérémonie de Purification, mais on ne dit pas exactement combien de temps.

-----------------------------

Lorsque Jésus marcha sur l'eau comment les disciples réagirent-ils ?


(a) Ils se prosternèrent devant lui, en disant : “Tu es véritablement le Fils de Dieu” (Matthieu 14:33)

(b) “Ils furent en eux-mêmes tout stupéfaits et remplis d’étonnement, car ils n’avaient pas compris le miracle des pains, parce que leur cœur était endurci” (Marc 6:51-52)

 

Ils dirent d’après Matthieu 14:33 vraiment, tu es fils de Dieu, car il n'y a pas d'article dans le texte grec. Marc dit qu'ils étaient tout à fait stupéfaits, mais ne fait aucune mention des mots qu'ils prononcèrent. On pourrait penser qu'il y ait eu quelques commentaires de voir le patron marcher sur l'eau. L'occasion qu’un discours se soit produit est très clair des versets 49-52.

 

Il est donc clair que le grand nombre de ces questions auraient pu être et sont répondues à partir du corps des textes eux-mêmes. Il n'y a pas de contradictions, mais seulement une différente accentuation de chacun des récits.

 

Nous aurions pu faire beaucoup plus des problèmes tels que le fait que les évangiles synoptiques couvrent seulement un an du ministère et l'évangile de Jean montre que le ministère a duré plus de deux ans avec trois Pâques. Cela est cependant évident pour toute personne faisant une lecture sérieuse, bien que certains Trinitaires essaient de faire valoir que le ministère de Christ a duré trois ans et demi fondé sur aucune autre preuve spécifique que l'erreur de traduction de Daniel 9:25 et une compréhension fracturée du texte de Daniel (voir l’étude Le Signe de Jonas et l'Histoire de la Reconstruction du Temple (No. 013).

 

Ce qui est triste à propos de ces objections ou listes idiotes et mal informées, c'est que certaines personnes qui étaient des membres baptisés du corps de Christ et auraient dû être en mesure de voir à travers elles ne pouvaient le faire et ont détruit leur foi par elles et ont tenté de les utiliser effectivement pour détruire la foi des autres. De telles personnes ont même été très instruites.

 

La liste nous a été effectivement envoyée par des prétendument anciens membres très instruits des Églises de Dieu qui étaient totalement incapables de voir l'absurdité des questions aussi évidentes qu’elles le sont. Apparemment, ils pensaient que nous serions incapables d'y répondre comme ils l'avaient été. Ils étaient devenus Athées. N'oubliez pas qu'un insensé dit en son cœur, il n'y a point de Dieu (Ps. 53:1).

 

Cela va simplement pour montrer qu'il n'y a pas de limite à la bêtise et où elle se manifeste dans le processus éducatif et quand les gens perdent l'Esprit Saint et se découragent ou tout simplement cherchent à détruire la foi parce qu'ils en ont eux-mêmes aucune.

   

  

q