Les Églises Chrétiennes de Dieu

[164D]

 

 

 

Les Attaques Antinomiennes sur la Loi de Dieu [164D]

 

(Édition 1.0 20101023-20101023)

 

Il a été apporté à notre attention que la doctrine du Gnosticisme Antinomien, qui est entrée dans les Églises de Dieu par les erreurs de la WCG et des Binitaires/Trinitaires dans ce système, est bien plus ancrée et s’étend dans les Trinitaires Antinomiens du système religieux des États-Unis. De façon similaire au système politique des États-Unis, ces Antinomiens parlent l'un devant l'autre et devant quiconque parlant ou essayant de tenir une discussion sérieuse de la structure Biblique et particulièrement la loi de Dieu. Il est également important que nous comprenions la fonction et les origines des attaques sur la Loi de Dieu.

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 2010 Wade Cox)

(Tr. 2010, rév. 2012)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 

 

    

 Les Attaques Antinomiennes sur la Loi de Dieu [164D]

 

 

Les Attaques sur la Loi de Dieu étaient faites dans les Premier et Deuxième Siècles par les Gnostiques Antinomiens. Antinomien signifie contre la loi (anti-nomos) bien que des apologistes modernes essayent de prétendre que cela signifie quelque chose d'autre. Gnostique vient du terme Gnosis ou connaissance et a été la base de l'Hérésie dans l'église du Nouveau Testament (voir l’étude L'Hérésie dans l'Église Apostolique (No. 089) à : http://www.ccg.org/french/s/p089.html).

 

Ils ont prétendu que la loi de l'Ancien Testament était une Loi différente à celle du Nouveau Testament et aux enseignements de Jésus Christ. Ils ont prétendu qu’un mauvais dieu, Jaldabaoth, l'a donnée, qui a essayé d’amener les gens à suivre ses lois. Selon eux, Jésus Christ était le Dieu du Nouveau Testament qui a aboli les lois du Dieu de l'Ancien Testament. Cela était en soi basé sur l'antisémitisme qui a imprégné le système romain. À ce jour, cela est la force agissante [ou motrice] du système antinomien dans l'Ouest.

 

Le dieu mauvais Jaldabaoth aurait prétendument empêché les esprits des morts de monter dans le ciel via la Voie Lactée. La fonction des saints était de contourner cette déité et d’aller au ciel. À cette fin, ils avaient des âmes éternelles pour leur permettre de réaliser la vie éternelle. Cela a été considéré par la véritable Église de Dieu comme une hérésie complète et ils ont été écartés des Églises de Dieu. Les Églises de Dieu ont reconnu ces hérétiques par le fait qu'ils ont prétendu que quand ils mourraient ils allaient au ciel (Justin Martyr, Dial. LXXX). La réalité est que la Bible soutient que Christ était l'Ange de Yahovah qui était avec Israël dans le désert et qui leur a donné la Loi de Dieu (1Cor. 10:4 ; cf. aussi L’Ange de YHVH (No. 024) à :  http://www.ccg.org/french/s/p024.html).

 

De nos jours, la plupart des Chrétiens, et habituellement ceux qui proviennent de l'Amérique du Nord, et s’étendant dans le Commonwealth Britannique, croient vraiment que la loi de Dieu est abolie et que, quand ils meurent, ils iront au ciel. Il vaut la peine de noter que l'Église Catholique Romaine s’est débarrassée récemment des Limbes, du Purgatoire et de l'Enfer et prétend que "le Ciel" est simplement un état avec Dieu et que "l’Enfer" est simplement un état séparé de Dieu.

 

Les Catholiques Romains, il y a bien longtemps, se sont divorcés des deux Résurrections des Morts ; cependant, les Protestants ne l'ont pas fait et ont toujours dans leurs croyances épousé la croyance en la Résurrection des Morts.

 

Les Antinomiens, cependant, aux États-Unis semblent largement prétendre que c'est simplement une question de faire appel à Christ et ils seront "enlevés” au ciel et être ainsi sauvés. Le baptême n'est pas un sacrement critique [pour eux] et embrasse également le baptême des enfants. Cette fausse doctrine a maintenant plus de 200 ans et s’accroît parmi ces hérétiques. L'erreur des doctrines et des revendications est traitée dans l'étude Le Millénaire et le Ravissement (No. 95) à : http://www.ccg.org/french/s/p095.html.

 

Quiconque noté comme revendiquant ou soutenant les lois de Dieu est attaqué et est soumis à la diffamation. Un argument insensé est que quelqu'un qui adhère aux Lois de Dieu a en réalité “la Marque de la Bête” dans cette croyance. C'est vraiment une vue plus isolée et insensée mais nous l'avons vue sérieusement promue par des Antinomiens, et ce qui semble être en fait des Satanistes.

 

La logique de la loi et des alliances ne semble pas être comprise par ces gens. Ils ont développé un argument de la grâce [mais] pas l'argument de la loi. C'est en fait tant la grâce que la loi, plutôt que l'une ou l'autre. La question a été expliquée dans l'étude La Relation Entre le Salut par la Grâce et la Loi (No. 082) à : http://www.ccg.org/french/s/p082.html.

 

Il est important que nous étudiions ces sujets de telle sorte que nous soyons capables d'isoler les erreurs de ces Antinomiens.

 

C'est une question de fait que la Réforme Protestante entière reposait sur les doctrines des deux aspects dans la loi, à savoir celle de la [Loi] Morale et la Loi Cérémoniale ou Sacrificielle. On explique cette division dans l’étude La Distinction dans la Loi (No. 096) à : http://www.ccg.org/french/s/p096.html

 

Nous avions énuméré la distinction mais il semble que les Antinomiens sont incapables de lire et d'isoler les problèmes. Une explication de type classique Protestante se présente comme suit.

 

Le Décalogue était

 

La Loi Sacrificielle ou Cérémonielle était

1. Donné par Dieu par l'Ange au Sinaï (Ex. 20: 1,22 ; Deut. 4:12;13 ; 5:22) ;

1. Énoncée par YHVH ; écrite par Moïse (Ex. 24:3,4,12) ; donné en plus des Commandements (Ex. 24:12) ;

2. Écrit par Yahovah (Ex. 31:18; 32:16)  ;

2. Écrite par Moïse (Ex. 24:4 ; Deut. 31:9) ;

3. Sur des pierres (Ex. 24:12; 31:18)  ;

3. Dans un Livre (Ex. 24:4,7 ; Deut. 31:24) ;

4. Remis par Yahovah à Moïse (Ex. 31:18)

4. Remis par Moïse aux Lévites (Deut. 31:25,26) ;

5. Déposé par Moïse dans l’Arche (Deut. 10:5) ;

5. Déposée par les Lévites à côté de l’Arche (Deut. 31:26) où elle était un témoin contre Israël.

Le Décalogue

La Loi Sacrificielle ou Cérémonielle

6. Traite des préceptes moraux (Ex. 20:3-17) ;

6. Traite avec des questions rituelles cérémoniales (à partir de son utilisation dans Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome) ;

7. Révèle le péché (Rom. 7:7) ;

7. Prescrit des offrandes pour les péchés (voir Lévitique) ;

8. Montre que le fait de transgresser la loi est le péché (1Jean. 3:4) et que le salaire du péché est la mort (Rom. 6:23).

8. Sa transgression n'est point un péché parce qu'elle est supprimée (Éph. 2:15) ; de là, là où il n’y a point de loi, il n'y a point non plus de transgression (Rom. 4:15).

9. Nous devrions observer la loi entière (Jacques. 2:10) ;

nous ne devons pas enfreindre le moindre [des commandements] de la Loi (Matt. 5:19)

9. Les Apôtres n'ont pas donné un tel commandement (instruction ou commission ; diesteilametha) d’observer la loi (Actes 15:24) ;

10. Parce que cette loi nous jugera (Jacques. 2:12) ;

10. Nous ne devons pas être jugés en l'observant (Col. 2:16) ;

11. Le Chrétien qui observe cette loi est béni dans ce qu’il fait (Jacques. 1:25) ;

11. Nous ne sommes pas justifiés par la loi, mais par la foi ;

12. C'est la loi parfaite de liberté (Jacques. 1:25 ; cf. Jacques 2:12) parce que la loi est parfaite (Ps. 19:7) ;

12. La liberté vient de la foi, non pas la justification par la loi (Gal. 5:1,3).

13. Cette loi a été établie par la foi en Christ

(Rom. 3:31) ; elle n'a pas été détruite (Matt. 5:17) ;

13. Christ a supprimé la division de la loi (Éph. 2:15) ; la dette (Col. 2:14) ; et la structure (Gal. 3:19).

14. Christ devait amplifier la loi et la rendre honorable (Ésaïe. 42:21) ;

14. Christ a effacé l’écriture des ordonnances qui étaient contre nous (Col. 2:14).

15. Nous savons que la loi est spirituelle (Rom. 7:14 cf. v. 7).

15. Cette loi est d'une ordonnance charnelle (Héb. 7:16). Dieu a permis qu’Israël ait des lois selon lesquelles ils ne pourraient pas vivre à cause de leur pollution (Ezék. 20:25). Cette loi n'a rien rendu parfait.


Le Chierographon de Colossiens 2:14 était le soi-disant acte des ordonnances, qui était en réalité la facture de l'endettement dû par chacun d'entre nous à Dieu pour nos péchés et qui a été cloué au stauros ou au pieu par Christ comme étant payé par lui. Les Antinomiens ne semblent pas le comprendre. Ils ignorent la signification de Chierographon en tant qu’une facture de l'endettement et essayent de le faire signifier à la loi de Dieu, ce qu'il ne signifie pas. La loi sacrificielle a été en effet accomplie en Christ et dans ce sens la loi sacrificielle a été payée une fois pour toutes par Christ. Cela a en effet été réalisé et accompli par Christ, mais cela était le seul aspect de la loi qui a été accompli.

 

Ainsi, la facture de compte ou des dettes (cheirographon) encourues selon les ordonnances de la loi cérémoniale étaient la chose qui a été clouée au pieu. Donc, la purification rituelle par l'offrande a été éliminée ou enlevée du chemin une fois pour toutes par Christ. Cette hérésie à Colosse est examinée en détail dans l’étude L’Hérésie dans l'Église Apostolique (No 089) à : http://www.ccg.org/french/s/p089.html.

 

Les Jours Saints et les Sabbats ne font pas partie des ordonnances de la loi cérémoniale. Seules les lois sacrificielles sont éliminées. Par son sacrifice, Christ a une fois pour toutes désarmé les principautés et les puissances. Le texte grec pour ces mots dit : archas (traduit dirigeants) et ezousias (autorités). Il les a exposées par la franchise, triomphant ainsi d’elles. Par conséquent, Christ a exposé les pouvoirs célestes (et principalement Satan) qui n’étaient pas prêts à se donner pour leur charges humaines comme il l’avait fait. La Loi demeure. Car la Loi est sainte et les Commandements sont saints et justes et bons.

 

Romains 7:12  La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. (LSG)

 

Christ a dit : Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements”.

 

Mattieu 19:17 Il lui répondit : Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. (LSG)

 

Vous ne pouvez donc pas hériter la vie éternelle, à moins que vous n'observiez les Commandements. On voit ici que Dieu est le centre de l'ultime Bonté, de là, le mot Dieu. La Loi dépend en entier des deux Grands Commandements (Matthieu 22:40).  

 

Matthieu 22:36-40 36 Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? 37 Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38 C'est le premier et le plus grand commandement. 39 Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. 40 De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. (LSG)

 

La Loi est donc destinée à une fin ou à un but, qui est en Christ, et visait à nous réconcilier avec Dieu. Étant spirituelle, la Loi vient de Dieu et elle est observée dans nos natures afin de nous réconcilier avec Dieu. La Loi, alors, ne cause pas la mort, c'est plutôt le péché, qui est la transgression de la Loi (1Jean 3:4), et qui travaille dans l'individu qui cause la mort.

 

Romains 7:13 Ce qui est bon a-t-il donc été pour moi une cause de mort ? Loin de là ! Mais c'est le péché, afin qu'il se manifestât comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et que, par le commandement, il devînt condamnable au plus haut point. (LSG)

 

La loi est spirituelle, mais l'humanité est charnelle, vendue au péché.  

Romains 7:14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. (LSG)

 

L'argument que la loi n'est pas spirituelle et, de là, pas du Nouveau Testament est tout à fait faux. La personne vraiment convertie se réjouit intérieurement dans la Loi de Dieu. Les Psaumes ont été identifiés par Christ comme faisant partie de la loi.

 

Psaume 119:1 Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, qui marchent selon la loi de l'Éternel ! (LSG)

 

Romains 7:22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur (LSG)

 

Car la Loi conduit les hommes à Christ, qui est la fin de la Loi.

 

Romains 10:4 car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient. (LSG)

 

La fin de la loi (telos gar nomou) ici est la conclusion, comme le but ou l'objectif, qui est le point ou l'acte ou l'état visé. Ce n'est pas la cessation de la Loi.

 

Être conduit par l'Esprit libère l'individu d'être sous la Loi.

 

Galates 5:18 Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi. (LSG)

 

Non pas parce que cela supprime la Loi, mais plutôt parce que cela permet à l'individu d'observer la Loi d'un désir intérieur et d'une action juste, celui-ci provenant ou faisant partie de notre nature même. La position de Paul sur la nécessité d’observer la loi est examinée dans l’étude Paul : Partie 1 Paul et la Loi (No. 271) à : http://www.ccg.org/french/s/p271.html.

 

Paul a observé la Loi et s’est donné beaucoup de peine pour l'observer. Actes 21:21 est délibérément déformé à cet égard.

 

Actes 21:17-24 Lorsque nous arrivâmes à Jérusalem, les frères nous reçurent avec joie. 18 Le lendemain, Paul se rendit avec nous chez Jacques, et tous les anciens s’y réunirent. 19 Après les avoir salués, il raconta en détail ce que Dieu avait fait au milieu des païens par son ministère. 20 Quand ils l’eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent : Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la loi. 21 Or, ils ont appris que tu enseignes à tous les Juifs qui sont parmi les païens à renoncer à Moïse, leur disant de ne pas circoncire les enfants et de ne pas se conformer aux coutumes. 22 Que faire donc ? Sans aucun doute la multitude se rassemblera, car on saura que tu es venu. 23 C’est pourquoi fais ce que nous allons te dire. Il y a parmi nous quatre hommes qui ont fait un vœu ; 24 prends-les avec toi, purifie-toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu’ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu’ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi.

 

Quiconque dit que Paul n’a pas observé la loi de Dieu est un menteur. Aussi, quiconque dit qu’il est sans péché (qui est la transgression de la loi de Dieu (1Jean 3 :4)) est aussi un menteur.

 

Hébreux est souvent utilisé improprement par les Antinomiens, et nous examinerons en détail ci-dessous les sections utilisées improprement.

Hébreux 8:10-13 10 Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 11 Aucun n'enseignera plus son concitoyen, ni aucun son frère, en disant : Connais le Seigneur ! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu'au plus grand d'entre eux ; 12 Parce que je pardonnerai leurs iniquités, et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés. 13 En disant : une alliance nouvelle, il a déclaré la première ancienne ; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître. (LSG)

 

Donc, l'esprit écrit les lois dans le cœur et l'esprit des gens qui observent alors la Loi à travers l'Esprit Saint. La Loi observée du cœur par des actions justes devient alors la marque des élus. De nouveau, l'attitude non convertie est identifiée par sa résistance à la Loi et ses arguments qui cherchent à éliminer la Loi.

 

La Loi de Dieu est poursuivie par la foi et non pas par les œuvres.

Romains 9:32 Pourquoi ? Parce qu'Israël l'a cherchée, non par la foi, mais comme provenant des œuvres. Ils se sont heurtés contre la pierre d'achoppement (LSG)

Cependant, la foi sans les œuvres est morte. (Jacques 2:17).

 

L'obéissance aux Commandements est une condition préalable nécessaire à la conservation de l'Esprit Saint, qui demeure en ceux qui observent les Commandements de Dieu.

 

1Jean 3:24 Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu'il demeure en nous par l'Esprit qu'il nous a donné. (LSG)

 

Actes 5:32 Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. (LSG)

 

Ainsi, il est donc impossible d'être un Chrétien et d'aimer Dieu et Christ sans observer la Loi. Cela, par nécessité, implique l'observance du Sabbat, comme Quatrième Commandement.

 

Le Salut par la Grâce

 

Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur, Jésus Christ (Tite 2:11-13 ; voir RSV Interlinear Greek-English New Testament de Marshall). Christ est donc l'apparence de la gloire du Grand Dieu, qui est notre Sauveur (Tite 2:10). La grâce est donc un produit de l'activité de Jésus Christ.

 

Par la puissance de Dieu, l'Église est gardée par la foi pour un salut prêt à être révélé dans les derniers temps.

1Pierre 1:5 à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps ! (LSG)

 

Le résultat de la foi est le salut de l'âme. Les prophètes ont prophétisé à propos du salut, mais ils ne connaissaient pas le temps ou la personne du Messie quand ils ont prédit ses souffrances et sa gloire subséquente.

 

1Pierre 1:9-10 9 parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. 10 Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l'objet de leurs recherches et de leurs investigations (LSG)

 

Le péché est entré dans le monde par Adam et il a régné d'Adam à Moïse. La mort était le résultat du péché.

 

Romains 5:12 C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,...

 

Le péché a existé avant que la Loi n'ait été donnée à Moïse.

 

Romains 5:13 car jusqu'à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n'est pas imputé, quand il n'y a point de loi. (LSG)

 

Les conséquences de la Loi étaient donc déjà connues depuis Adam, puisque le péché n'est pas compté quand il n'y a aucune loi. Donc, tous sont morts et ont été consignés à la Deuxième Résurrection et ce, à l'extérieur de la Loi. Sous la Loi, les Patriarches et les Prophètes sont parvenus à la Première Résurrection.

 

La grâce a ainsi abondé et ce, à cause de la rédemption de l'homme du péché et de la Loi. Là où sous la loi le péché a augmenté, la grâce a surabondé.

 

Romains 5:15-21 15 Mais il n'en est pas du don gratuit comme de l'offense ; car, si par l'offense d'un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d'un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. 16 Et il n'en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché ; car c'est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses. 17 Si par l'offense d'un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul. 18 Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. 19 Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes. 20 Or, la loi est intervenue pour que l'offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, 21 afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus Christ notre Seigneur. (LSG)

 

La loi a donc été introduite pour augmenter l'offense et ce, afin que la compréhension de la réglementation des affaires conformément à l'amour de Dieu soit évidente à ceux qui cherchaient Dieu. Mais Israël n'était pas obéissant. Par l'obéissance d'un seul homme, plusieurs seront rendus justes par la grâce qui règne par la justice pour la vie éternelle en Jésus oint (Romains 5:20-21).

 

Il n'y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ.

 

Romains 8:1 Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. (LSG)

 

La loi est accomplie en nous qui marchons selon l'Esprit.

 

Romains 8:4 et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit. (LSG)

 

L'Esprit dirige l'esprit selon son but.

 

Romains 8:5-6 5 Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent des choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent des choses de l'esprit. 6 Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix. (LSG)

 

L'esprit qui s'affectionne de la chair est hostile à Dieu ; il ne se soumet pas à la Loi de Dieu et ne peut même pas le faire.

 

Romains 8:7 7 car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. (LSG)

 

Donc, l'esprit charnel ou non converti est identifié par sa résistance à l'observance des Lois de Dieu. Par conséquent, l'argument que la grâce a éliminé la Loi est essentiellement celui d'un esprit non converti. Tout l'argument de la Grâce-Loi identifie ceux qui sont obéissants à Dieu et ceux qui ne sont pas obéissants à Dieu. La dispense n'est pas "si" mais "comment" la Loi est observée. Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire ou au sujet d'une fête, d'une Nouvelle Lune ou des Sabbats (Colossiens 2:16-17). Ces choses étaient l'ombre des choses à venir, mais la substance appartient à Christ. Christ a donné la loi sous la direction de Dieu et il est le médiateur et l'objectif de la Loi. Par conséquent, rien ne passera de la Loi jusqu'à ce que tout soit accompli à savoir, la restauration de la planète à la Loi et, de là, à Dieu à la fin du Millenium. C'est pourquoi Christ restaurera tous les Jours Saints, les Nouvelles Lunes et les Sabbats à son retour (Ésaïe 66:23 ; Zacharie 14:16-19). S'il exige que ces jours soient observés dans le Millenium, ils sont alors obligatoires pour les élus et ce, pour toujours.

 

L'Esprit de Celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts vit dans le Chrétien et donne la vie par l'Esprit qui demeure dans l'individu.

 

Romains 8:11 Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. (LSG)

 

Tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. (Romains 8:14)

 

Romains 8:12-14 12 Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. 13 Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, 14 car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. (LSG)

 

Et c'est par la grâce de Dieu. La Loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

 

Jean 1:17 car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ (LSG)

 

Nous crions donc Abba ou Père et développons la même adoption (Romains 8:15) que celle qui a été donnée à notre frère Jésus Christ.

 

Romains 8:15-16 Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! 16 L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. (LSG)

 

La Loi elle-même ne fournit pas de justification. On est justifié par la foi en Jésus Christ.

 

Galates 2:16 Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les œuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi. (LSG)

 

Les Œuvres de la Loi sont un autre texte expliqué dans l’étude ci-dessous.

 

La vie que les élus vivent est par la foi au Fils de Dieu.

 

Galates 2:20-21 20 J'ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi. 21 Je ne rejette pas la grâce de Dieu ; car si la justice s'obtient par la loi, Christ est donc mort en vain. (LSG)

(Voir aussi l’étude Le Texte des Œuvres de la Loi – ou MMT (No. 104) à : http://www.ccg.org/french/s/p104.html.)

 

Par la Loi, nous mourons à la Loi, pour que nous puissions vivre pour Dieu.

 

Galates 2:19 car c'est par la loi que je suis mort à la loi, afin de vivre pour Dieu. (LSG)

 

Mais nous n'annulons pas la grâce de Dieu en observant la Loi, parce que nous ne sommes pas justifiés par la Loi (Galates 2:21). Nous observons la Loi, parce que l'Esprit nous dirige et que la Loi procède de la nature même de Dieu que nous avons revêtue et dont nous sommes des participants (2Pierre 1:4), comme l'est Christ.

 

2Pierre 1:4 4 lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise. (LSG)

 

Nous sommes sauvés, non par la Loi, mais par la grâce de Jésus Christ.

 

Actes 15:11 Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux. (LSG)

 

Le péché n'a aucun pouvoir sur les élus, parce qu'ils ne sont pas sous la Loi mais sous la grâce et qu'ils sont les esclaves de Dieu.

 

Romains 6:14-15 14 Car le péché n'aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. 15 Quoi donc ! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce ? Loin de là ! (LSG)

 

Néanmoins, nous ne péchons pas en transgressant la Loi, parce que nous sommes les esclaves de Dieu et de la justice et non pas du péché, et que nous devenons obéissants de cœur à la norme de l'enseignement à laquelle nous nous sommes engagés.

 

Romains 6:17-18  Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. 18 Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. (LSG)

 

Alors qu'avant nous étions morts par nos offenses, nous sommes maintenant rendus à la vie avec Christ par la grâce.

 

Éphésiens 2:5 nous qui étions morts par nos offenses, [Dieu] nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par la grâce que vous avez été sauvés) (LSG)

 

Nous avons été ressuscités avec Christ et assis ensemble dans les lieux célestes pour que Dieu puisse montrer, dans les siècles à venir, la mesure et la richesse de Sa grâce et de Sa bonté envers nous en Christ Jésus.

 

Éphésiens 2:6-7  il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, 7 afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ. (LSG)

 

Car, par la grâce, nous avons été sauvés par le moyen de la foi. Ce n'est pas l'œuvre de l'individu, c'est le don de Dieu et ce n'est pas à cause des œuvres, afin que personne ne puisse se glorifier.

 

Éphésiens 2:8-9 Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. 9 Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. (LSG)

 

Nous observons donc la loi par le moyen de l'Esprit de Dieu et ce, par la grâce.

 

Jacques déclare que c’est la loi parfaite de liberté. Il dit : Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. (Jacques 1:25).” Car le péché est la transgression de la loi (1Jean 3:4).

 

Pourquoi la “Loi de l'Amour” est-elle vantée maintenant aux États-Unis et dans le monde Occidental en général, et que la Loi de Dieu est revendiquée comme étant abolie et que “l'amour est uniquement ce dont vous avez besoin ?” Est-ce que cette revendication est nouvelle ?

 

Non, ce n'est pas nouveau. C'était même une revendication faite par les Gnostiques Antinomiens aux Premier et Deuxième Siècles. Ils ont soutenu que la loi a été abolie par Christ qui nous a donné une nouvelle loi et que c'était l'amour. Les Gnostiques Antinomiens étaient sexuellement licencieux et les Églises de Dieu étaient entièrement conscientes de ce qu'ils ont fait. La même vague du fait d'être licencieux et les mêmes vues ont balayé les États-Unis dans les années 1960. L'ère du Rock'n'roll n'était pas suffisant et il a fallu les Beatles pour commencer la vague du 'Tout ce dont vous avez besoin est l'Amour” et obtenir ce fait d'être licencieux de la terre, et le résultat était Woodstock et la génération “Hippie” et “les Hurlements d'Amos” dans leur structure religieuse. L’Antinomianisme Moderne vient de la même structure immorale de “la grâce pas la loi” tel que l’ont fait les Gnostiques ; les mêmes gens immoraux avec les mêmes tatouages et la même dégénération sexuelle. L'Amérique et le Commonwealth Britannique sont orientés pour la destruction.

 

Les Gnostiques Antinomiens ont dû inventer le dieu Jaldabaoth pour être la déité qui a donné la loi à Israël au Sinaï mais la Bible nous dit que c'était Christ qui a donné la loi à Israël au Sinaï (1Cor. 10:4).

 

Pourquoi Christ nous donnerait-il des lois qu'il éliminerait complètement quand il est venu ? Cela n'a aucun sens dans la logique et indique un esprit capricieux. L'élimination de la loi sacrificielle est d'autre part parfaitement claire pour un Temple dans le désert construit par des êtres humains.

 

Ces antinomiens utilisent aussi improprement les chapitres 7 et 8 d’Hébreux par la citation sélective et citent 7:18-22 et 8:6-7 en ignorant les textes précédents et subséquents.

 

Hébreux 7:18-22 Il y a ainsi abolition d’une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité, – 19 car la loi n’a rien amené à la perfection, – et introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu.  22 Jésus est par cela même le garant d’une alliance plus excellente.

 

Hébreux 8:6-7 Mais maintenant il a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’il est le médiateur d’une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses. 7 En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n’aurait pas été question de la remplacer par une seconde.

 

Cependant, à quoi le texte intégral se réfère-t-il ? Regardons les chapitres 7 à 10 d’Hébreux inclusivement. Ils expliquent tout cela.

 

Hébreux 7

En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-Haut, – qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, 2 et à qui Abraham donna la dîme de tout, –qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix, – 3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, – mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, – ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité.

 

[Notez qu'il ressemblait au Fils de Dieu. Il n'était PAS le fils de Dieu et ne pouvait pas par conséquent avoir été Christ. Il a été nommé pour continuer en tant que sacrificateur pour toujours. Comme tous les hommes sont nommés une fois pour mourir, il a également été nommé au sacerdoce à partir de sa nomination. Son nom signifie MON roi est la justice et il était le roi et le sacrificateur de Salem.]

 

4 Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. 5 Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d’après la loi, l’ordre de lever la dîme sur le peuple, c’est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d’Abraham ; 6 et lui, qui ne tirait pas d’eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses. 7 Or c’est sans contredit l’inférieur qui est béni par le supérieur. 8 Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels ; mais là, c’est celui dont il est attesté qu’il est vivant. 9 De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l’a payée, pour ainsi dire, par Abraham ; 10 car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au-devant d’Abraham.

 

[Melchisédek avait droit de recevoir des dîmes provenant de Lévi et de tous les fils d'Abraham et ainsi, l'Église en tant que sacrificateur de Melchisédek a aussi droit à ces dîmes (voir l'étude La Dîme (No. 161)) à : http://www.ccg.org/french/s/p161.html. Les Antinomiens attaquent les dîmes également. La section suivante explique le but du texte et le sacerdoce de Melchisédek et la loi à laquelle le texte se réfère, et ce n'est pas la loi morale ni non plus la loi entière. C'est clairement l'opération de la loi sacrificielle sous le système du temple et le sacerdoce Lévitique. Notez le texte avant que les Antinomiens ne le reprennent aux vv. 18 et suiv.]

11 Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, – car c’est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, – qu’était-il encore besoin qu’il parût un autre sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek, et non selon l’ordre d’Aaron ?

 

[Notez que la fonction de la loi énoncée est la différence entre la loi de Melchisédek et la loi de Lévi. Le fait était que Melchisédek était le sacrificateur à Jérusalem pour tous les Païens [les Nations] et était sans généalogie ou durée de service. C'était le sacerdoce assigné par Noé à Sem et à travers lui le sacerdoce du monde a été porté. Voir l'étude Melchisédek (No. 128) à : http://www.ccg.org/french/s/p128.html. Cette action était de se diriger vers la reprise du sacerdoce à tous les fils de Noé sous le Fils de Dieu en tant que le salut des païens et le développement de l'église de Dieu en tant que ce sacerdoce de Melchisédek. C'était aussi pourquoi il était impossible pour Christ d'avoir été Melchisédek à partir de la formulation du texte.]

 

12 Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de loi. 13 En effet, celui de qui ces choses sont dites appartient à une autre tribu, dont aucun membre n’a fait le service de l’autel ; 14 car il est notoire que notre Seigneur est sorti de Juda, tribu dont Moïse n’a rien dit pour ce qui concerne le sacerdoce. 15 Cela devient plus évident encore, quand il paraît un autre sacrificateur à la ressemblance de Melchisédek, 16 institué, non d’après la loi d’une ordonnance charnelle, mais selon la puissance d’une vie impérissable ; 17 car ce témoignage lui est rendu : Tu es sacrificateur pour toujours Selon l’ordre de Melchisédek. 18 Il y a ainsi abolition d’une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité, – 19 car la loi n’a rien amené à la perfection, – et introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu. 20 Et, comme cela n’a pas eu lieu sans serment, 21 car, tandis que les Lévites sont devenus sacrificateurs sans serment, Jésus l’est devenu avec serment par celui qui lui a dit : Le Seigneur a juré, et il ne se repentira pas : Tu es sacrificateur pour toujours, Selon l’ordre de Melchisédek. – 22 Jésus est par cela même le garant d’une alliance plus excellente. 23 De plus, il y a eu des sacrificateurs en grand nombre, parce que la mort les empêchait d’être permanents. 24 Mais lui, parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n’est pas transmissible. 25 C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. 26 Il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, 27 qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, – car ceci, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. 28 En effet, la loi établit souverains sacrificateurs des hommes sujets à la faiblesse ; mais la parole du serment qui a été fait après la loi établit le Fils, qui est parfait pour l’éternité.

 

[Ainsi, la loi du Temple et la loi sacrificielle sont le système remplacé par la parole du Serment dans la loi des Psaumes accomplie par le Messie. L'auteur de l’épître aux Hébreux continue alors à expliquer dans les chapitres 8-10 le but du Nouveau Sanctuaire et le vrai sacrifice pour lequel le Souverain Sacrificateur a offert son propre sang pour accomplir la loi sacrificielle du Sacerdoce une fois pour toutes]

 

Hébreux 8

1 Le point capital de ce qui vient d’être dit, c’est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s’est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, 2 comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme. 3 Tout souverain sacrificateur est établi pour présenter des offrandes et des sacrifices ; d’où il est nécessaire que celui-ci ait aussi quelque chose à présenter. 4 S’il était sur la terre, il ne serait pas même sacrificateur, puisque là sont ceux qui présentent les offrandes selon la loi 5 lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu’il allait construire le tabernacle : Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne. 6 Mais maintenant il a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’il est le médiateur d’une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses. 7 En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n’aurait pas été question de la remplacer par une seconde. 8 Car c’est avec l’expression d’un blâme que le Seigneur dit à Israël : Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle, 9 Non comme l’alliance que je traitai avec leurs pères, Le jour où je les saisis par la main Pour les faire sortir du pays d’Egypte ; Car ils n’ont pas persévéré dans mon alliance, Et moi aussi je ne me suis pas soucié d’eux, dit le Seigneur. 10 Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple. 11 Aucun n’enseignera plus son concitoyen, Ni aucun son frère, en disant : Connais le Seigneur ! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux ; 12 Parce que je pardonnerai leurs iniquités, Et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés. 13 En disant : une alliance nouvelle, il a déclaré la première ancienne ; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître.

 

[Le sacerdoce Lévitique était la première Alliance avec Israël plutôt qu'avec les fils de Noé qui était l'ordre de Melchisédek et qui est mort avec Sem. Ce système a impliqué un changement dans la loi et a établi ce sacerdoce avec le Tabernacle et la loi sacrificielle. Il pointait vers Christ et l'Église et la destruction du temple physique en 70 EC. Le sacerdoce de Melchisédek a ainsi repris de nouveau, et a passé 40 jubilés dans le Désert. Christ était son souverain sacrificateur et les élus étaient ses sacrificateurs.]

 

Hébreux 9

1 La première alliance avait aussi des ordonnances relatives au culte, et le sanctuaire terrestre. 2 Un tabernacle fut, en effet, construit. Dans la partie antérieure, appelée le lieu saint, étaient le chandelier, la table, et les pains de proposition. 3 Derrière le second voile se trouvait la partie du tabernacle appelée le saint des saints, 4 renfermant l’autel d’or pour les parfums, et l’arche de l’alliance, entièrement recouverte d’or. Il y avait dans l’arche un vase d’or contenant la manne, la verge d’Aaron, qui avait fleuri, et les tables de l’alliance. 5 Au-dessus de l’arche étaient les chérubins de la gloire, couvrant de leur ombre le propitiatoire. Ce n’est pas le moment de parler en détail là-dessus. 6 Or, ces choses étant ainsi disposées, les sacrificateurs qui font le service entrent en tout temps dans la première partie du tabernacle ; 7 et dans la seconde le souverain sacrificateur seul entre une fois par an, non sans y porter du sang qu’il offre pour lui-même et pour les péchés du peuple. 8 Le Saint-Esprit montrait par là que le chemin du lieu très saint n’était pas encore ouvert, tant que le premier tabernacle subsistait. 9 C’est une figure pour le temps actuel, où l’on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte, 10 et qui, avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation. 11 Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir ; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création ; 12 et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. 13 Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, 14 combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant !

 

[Ainsi, les lois du sacrifice sont accomplies et ne servent plus à purifier la chair des œuvres mortes, et le péché qui découlent d’elles sous la transgression de la loi. Ainsi, Christ est le médiateur d'une nouvelle compréhension avec Dieu qui permet aux élus de devenir un nouveau Corps sous Christ recevant l'Esprit Saint, et devenant ainsi des élohim et des Esprits Éternels avec Christ (Zacharie 12:8)]

15 Et c’est pour cela qu’il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis. 16 Car là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée. 17 Un testament, en effet, n’est valable qu’en cas de mort, puisqu’il n’a aucune force tant que le testateur vit. 18 Voilà pourquoi c’est avec du sang que même la première alliance fut inaugurée. 19 Moïse, après avoir prononcé devant tout le peuple tous les commandements de la loi, prit le sang des veaux et des boucs, avec de l’eau, de la laine écarlate, et de l’hysope ; et il fit l’aspersion sur le livre lui-même et sur tout le peuple, 20 en disant : Ceci est le sang de l’alliance que Dieu a ordonnée pour vous. 21 Il fit pareillement l’aspersion avec le sang sur le tabernacle et sur tous les ustensiles du culte. 22 Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon. 23 Il était donc nécessaire, puisque les images des choses qui sont dans les cieux devaient être purifiées de cette manière, que les choses célestes elles-mêmes le fussent par des sacrifices plus excellents que ceux-là. 24 Car Christ n’est pas entré dans un sanctuaire fait de main d’homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu. 25 Et ce n’est pas pour s’offrir lui-même plusieurs fois qu’il y est entré, comme le souverain sacrificateur entre chaque année dans le sanctuaire avec du sang étranger ; 26 autrement, il aurait fallu qu’il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice. 27 Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, 28 de même Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut.

 

[Ainsi, Christ est venu en premier pour porter les péchés d'un grand nombre et pour offrir sa propre vie afin que par son sang tous les gens puissent être sauvés. La prochaine fois, il viendra sauver les élus qui l'attendent avec impatience. Il gouvernera ensuite la terre pendant 1100 ans et le monde observera les lois de Dieu dans les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Fêtes et au sein de la structure biblique que Dieu a prédit par les prophètes. Ces textes tels que Ésaïe 66:23, Zacharie 14:16-19, Ézéchiel 45 et les autres textes qui prophétisent sur les lois et sur la structure du Temple Millénaire doivent être niés par ces Gnostiques Antinomiens car ils montrent clairement que ces personnes seront tenues de rendre compte et leur système religieux sera exterminé quand Christ reviendra pour sauver les élus. Le verset suivant au début du chapitre 10 montre que l’épître aux Hébreux parle explicitement de la loi sacrificielle une fois de plus.]

 

Hébreux 10

1 En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l’exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. 2 Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n’auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés ? 3 Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices ; 4 car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. 5 C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps ; 6 Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.

 

[Christ abolit ensuite la loi sacrificielle, conformément à la volonté de Dieu, afin d'établir l’Alliance de la grâce et la Loi Morale qui est gravée sur le cœur des élus qui sont baptisés dans le Corps de Christ dans l'Esprit Saint et qui suivent les Commandements de Dieu et le Témoignage ou la Foi de Jésus-Christ. Ils n'ont qu'un seul sacrifice de sang qui est le Dîner du Seigneur que Christ a mis en place dans le pain et le vin afin que nous puissions être nettoyés d'année en année en conformité avec le système de la Pâque qu'il avait mis de côté au Sinaï. (Deut. 16:5-8)]

7 Alors j’ai dit : Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté. 8 Après avoir dit d’abord : Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi, 9 il dit ensuite : Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. 10 C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. 11 Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, 12 lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, 13 attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. 14 Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. 15 C’est ce que le Saint-Esprit nous atteste aussi ; car, après avoir dit : 16 Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute : 17 Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. 18 Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché. 19 Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire 20 par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, 21 et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, 22 approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. 23 Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. 24 Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres. 25 N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.

 

[La ligne suivante est au cœur des commandements et l'obligation pour nous de se réunir. Les Antinomiens ignorent aussi les exigences de ces jours spécifiques de réunion en vertu de la loi et leur suppression de la Loi introduit une nouvelle fois le péché, qui par définition est la transgression de la loi (1Jean 3:4) et crucifie Christ encore et encore, et supprime le sacrifice pour le péché et nous amène dans l'affreuse perspective du Jugement et nous place dans la Deuxième Résurrection et sujet à la Seconde Mort. Combien pire sera le châtiment de celui qui viole les lois de Dieu sous le Sang de Christ, quand, en vertu des lois de Moïse sous le Temple physique, une personne mourrait à la parole de deux ou trois témoins ?]

 

26 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. 28 Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins ; 29 de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ? 30 Car nous connaissons celui qui a dit : A moi la vengeance, à moi la rétribution ! et encore : Le Seigneur jugera son peuple. 31 C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. 32 Souvenez-vous de ces premiers jours, où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand combat au milieu des souffrances, 33 d’une part, exposés comme en spectacle aux opprobres et aux tribulations, et de l’autre, vous associant à ceux dont la position était la même. 34 En effet, vous avez eu de la compassion pour les prisonniers, et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez des biens meilleurs et qui durent toujours. 35 N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. 36 Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. 37 Encore un peu, un peu de temps : celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. 38 Et mon juste vivra par la foi ; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. 39 Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. (Emphase ajoutée)

 

[Il est donc clair d’après ces textes dans Hébreux que les Lois de Dieu ne sont pas supprimées mais plutôt que la loi sacrificielle est remplacée par un système qui est plus grand sous la grâce, mais porte avec lui une peine plus sévère pour ceux qui ne suivent pas les Lois Morales de Dieu telles que livrées pour nous à travers Christ au mont Sinaï et aussi à travers l'église.]

 

Obligation sous la Loi

 

Il y a une obligation permanente d’observer la Loi, qui ne passe pas et n'est ni modifiée, comme nous l'avons vu (Matt. 5:18 ; Luc 16:17). Elle n'a pas été observée correctement par les Juifs au temps de Christ (Jean 7:19), ayant été modifiée par la tradition (Matt. 15:2-3,6 ; Marc 7:3,5,8-9,13).

 

Matthieu 15:2-6 Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? Car ils ne se lavent pas les mains, quand ils prennent leurs repas. 3 Il leur répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? 4 Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. 5 Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, 6 n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. LSG)

 

Marc 7:3-13 Or, les pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être lavé soigneusement les mains, conformément à la tradition des anciens ; 4 et, quand ils reviennent de la place publique, ils ne mangent qu’après s’être purifiés. Ils ont encore beaucoup d’autres observances traditionnelles, comme le lavage des coupes, des cruches et des vases d’airain. 5 Et les pharisiens et les scribes lui demandèrent : Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens, mais prennent-ils leurs repas avec des mains impures ? 6 Jésus leur répondit : Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. 7 C’est en vain qu’ils m’honorent, En donnant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. 8 Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. 9 Il leur dit encore : Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. 10 Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. 11 Mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est corban, c’est-à-dire, une offrande à Dieu, 12 vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, 13 annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. (LSG)

 

La Loi a été modifiée en un fardeau ou un joug par les enseignants juifs du jour, faisant une épreuve de Dieu (voir l'étude Les Textes des Œuvres de la Loi - ou MMT (No. 104) à : http://www.ccg.org/french/s/p104.html). Les Gnostiques Antinomiens ont continué l'attaque sur la loi qui est venue avec les Pharisiens Gnostiques et les Traditions Orales.

 

Actes 15:10 Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n’avons pu porter ? (LSG)

Il y a une obligation permanente d'en haut d’observer les Commandements de Dieu. Ils sont en vigueur et ils ne passeront pas avant la fin des âges, qui concerne l'existence humaine.

 

L’Amour de Dieu et les Obligations sous la loi

 

Comment Dieu définit-il Son amour ? La réponse est simple : 1Jean 5:2-4 dit :

 

2 Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. 3 Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, 4 parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. (LSG)

[Les Antinomiens parlent de l’amour mais ne réussissent pas à démontrer exactement ce que Dieu déclare qui constitue la preuve de leur revendication.

 

1Jean 2:3-11 Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l’avons connu. 4 Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. 5 Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui : par là nous savons que nous sommes en lui. 6 Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. 7 Bien-aimés, ce n’est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement ; ce commandement ancien, c’est la parole que vous avez entendue. 8 Toutefois, c’est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà. [À travers la vie incarnée de Christ amplifiant la Loi dans son intention spirituelle - Matt.5, 6,7 - et en nous laissant un exemple afin que nous suivions ses traces-1Pierre 2:20-21] 9 Celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. 10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui. 11 Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux. (LSG)

 

Peu importe avec combien d’efforts vous essayez, vous ne pouvez pas séparer l'amour de Dieu de Sa Loi, car Dieu exprime Son amour à travers Sa Loi illustrée par la vie incarnée de Son fils, que nous devons suivre les traces de Jésus-Christ qui a observé la Loi de Son Père.

1Jean 4 :7 Bien-aimés, aimons nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.

 

Quiconque observe les Commandements de Dieu montre ainsi qu'il aime Dieu.

 

Romains 13:10 L’amour ne fait point de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi.

 

Pourquoi les Chrétiens observent la Loi

 

Les Chrétiens sont sauvés par la grâce et non par la Loi. Pourquoi alors est-il axiomatique qu'ils reconnaissent et observent la Loi ? C'est parce que la Loi de Dieu émane de la bonté permanente de Sa Nature. La Loi de Dieu procède de la nature de Dieu et, par conséquent, elle est pour toujours, comme Dieu Lui-même est immuable étant essentiellement bon en tant que le centre de la bonté ultime. Dans Marc 10:18, Christ a dit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul, ou Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. (cf. Matthieu 19:17). La bonté de Dieu pousse chacun d'entre nous au repentir.

 

Romains 2:4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? (LSG)

 

La nature de Dieu est d’une bonté immuable. L'Armée céleste participe à Sa nature. Ainsi, ils [l’Armée céleste] deviennent constants de la nature divine et de la bonté. De cette manière, Christ est le même hier, aujourd'hui et jusqu’aux âges (aioonas).

 

Hébreux 13:8 Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.

 

Les élus, en participant à la nature divine (2Pierre 1:4), font partie d'un sacerdoce divin de Melchisédek, qui n'est pas transmissible (aparabaton) ou immuable jusqu'à l'âge (aioona).

 

Hébreux 7:24 Mais lui, parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n’est pas transmissible. (LSG)

 

De cette façon aussi, les élus continuent à leur sacerdoce pour toujours, étant rachetés, comme rois et sacrificateurs, et ils régneront sur ou au-dessus de la Terre (epi) (Apoc. 4). C'est une prophétie millénaire.

 

Christ est capable de sauver tous ceux qui s'approchent de Dieu à travers lui (voir Héb. 7:25, Greek-English Interlinear de Marshall). Cependant, Christ n'est pas l'objet de l’adoration, il n'est pas le Dieu qui commande par volonté.

 

Hébreux 7:25 C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. (LSG)

 

La Loi de Dieu doit être poursuivie par la foi et non par les œuvres.

 

Romains 9:32 Pourquoi ? Parce qu’Israël l’a cherchée, non par la foi, mais comme provenant des œuvres. Ils se sont heurtés contre la pierre d’achoppement, (LSG)

 

Nous avons une Nouvelle Alliance où le Seigneur établit Ses Lois dans notre esprit et les écrits dans notre cœur. Il est notre Dieu et nous sommes Ses serviteurs, L'adorant, en observant Ses Lois dans notre nature même (Hébreux 8:10-13).

 

Ainsi, des signes externes ne sont rien. C’est l'observance des Commandements de Dieu en nous qui nous circoncit (1Corinthiens 7:19) en tant que Chrétiens et membres de l'Israël spirituel.

 

1Corinthiens 7:19 La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout. (LSG)

 

Ce sont ceux qui observent les Commandements de Dieu qui enragent le dragon et sont identifiés dans les persécutions.

Apocalypse 12:17 Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. (LSG)

 

Ce sont les saints qui gardent les Commandements de Dieu et qui endurent.

 

Apocalypse 14:12 C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. (LSG)

 

Les saints gardent les Commandements de Dieu et la Foi de Jésus. L'exigence pour l'endurance provient de l'effort systématique visant à saper l'intention et la force des Commandements de Dieu par la théologie qui cherche à attaquer la souveraineté du Seul Vrai Dieu (Jean 17:3; 1Jean 5:20) et l'intégrité de Ses Commandements. Le Sabbat est seulement l'un des Commandements qui sont attaqués comme étant éliminés par l'argument Grace-Loi. L'illogisme le plus extraordinaire et la déformation de l'Écriture sont avancés par des gens qui revendiquent être Chrétiens qui, par leur raisonnement, démontrent une hostilité envers les Commandements de Dieu. Ils démontrent ainsi la base charnelle de leur croyance et la nature non convertie de leur pensée. Les élus ont été persécutés pour leur incapacité à reconnaître ce faux raisonnement. Parce qu'ils continuent de garder les Commandements de Dieu et la Foi de Jésus, Son Fils, ils sont persécutés.

 

Le faux système du Dieu Trinitaire est établi comme un précurseur de l'erreur Grace-Loi. L'apostasie (apostasia) des Derniers Jours parmi les élus est centrée autour de la Loi. L'homme de péché, c'est effectivement l'homme de l’anarchie (anomias). Cela signifie sans loi. Ainsi, l'homme de l'anarchie tente d’éliminer la signification de la Loi. Il se met au-dessus de tout ce qui est de Dieu. Il est assis dans le naos de Dieu, dont nous faisons partie.

 

1 Corinthiens 3:17 Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes. (LSG) 

 

Le mot traduit temple ici est naos. Le texte est traduit par Marshall comme :

Si quelqu’un le sanctuaire de [du] Dieu souille, souillera cet homme [le] Dieu ; car le sanctuaire de [du] Dieu saint est, qui (ce qui) sommes nous.

 

Le mystère de l'iniquité opérait déjà quand Paul a écrit aux Thessaloniciens.

 

2Thessaloniciens 2:7-10 Car le mystère de l’iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. 8 Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. 9 L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10 et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. (LSG)

 

Ainsi, l'activité de Satan est dirigée à établir un système entre le Temple de Dieu afin de le souiller avec un système qui vise à éliminer les Lois de Dieu - et cela tromperait même les élus, si c’était possible. Ce sont les Antinomiens qui enseignent contres les Lois de Dieu. L'amour de la vérité est essentiel pour sauver les élus dans cette question. Les élus sont aux prises avec cette forme de tromperie durant toute la période de l'Église jusqu'à la venue du Messie.

 

Pierre a identifié ces Antinomiens comme ceux qui déforment les écrits de Paul.

2 Pierre 3:15-18 Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine. 17 Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies (ou hOMMES SANS LOI, Antinomiens), vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. 18 Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité ! Amen ! (LSG)

 

C'est une question de Loi et de Grâce. Dans la Nouvelle Alliance, les deux travaillent main dans la main pour ceux qui sont appelés selon le dessein de Dieu. Sans la Loi de Dieu, il n'y aurait pas besoin de Sa Grâce. La grâce est le pardon immérité de Dieu. Les Antinomiens tordent l'Écriture à leur propre destruction. Ce sont les hommes sans foi ni loi mentionnés par Pierre. Les Antinomiens ont toujours essayé d'accuser les élus parce qu'ils observent les Lois d'Éloah. Ils se disent Juifs, mais ne le sont pas. De la même manière, Satan a essayé de semer le doute sur le fait que Christ soit le fils de Dieu pour lui donner envie de pécher.

 

Quand Christ reviendra, il ne frappera pas les élus qui observent les commandements de Dieu. Il reviendra pour les sauver.

 

Ésaïe 66:15-23 Car voici, l’Eternel arrive dans un feu, Et ses chars sont comme un tourbillon ; Il convertit sa colère en un brasier, Et ses menaces en flammes de feu. 16 C’est par le feu que l’Eternel exerce ses jugements, C’est par son glaive qu’il châtie toute chair ; Et ceux que tuera l’Eternel seront en grand nombre. 17 Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, Au milieu desquels ils vont un à un, Qui mangent de la chair de porc, Des choses abominables et des souris, Tous ceux-là périront, dit l’Eternel. 18 Je connais leurs œuvres et leurs pensées. Le temps est venu de rassembler toutes les nations Et toutes les langues ; Elles viendront et verront ma gloire. 19 Je mettrai un signe parmi elles, Et j’enverrai leurs réchappés vers les nations, A Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l’arc, A Tubal et à Javan, Aux îles lointaines, Qui jamais n’ont entendu parler de moi, Et qui n’ont pas vu ma gloire ; Et ils publieront ma gloire parmi les nations. 20 Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, En offrande à l’Eternel, Sur des chevaux, des chars et des litières, Sur des mulets et des dromadaires, A ma montagne sainte, A Jérusalem, dit l’Eternel, Comme les enfants d’Israël apportent leur offrande, Dans un vase pur, A la maison de l’Eternel. 21 Et je prendrai aussi parmi eux Des sacrificateurs, des Lévites, dit l’Eternel. 22 Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l’Eternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. 23 A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Eternel.

 

Nous suivons les lois de Dieu maintenant et faisons maintenant ce que nous ferons dans le Millénaire après que Christ vienne. Dieu est clair à propos de ce qui est exigé de ses élus.

Ésaïe 24:5 Le pays était profané par ses habitants ; Car ils transgressaient les lois, violaient les ordonnances, Ils rompaient l’alliance éternelle.

 

Ésaïe 24:6 C’est pourquoi la malédiction dévore le pays, Et ses habitants portent la peine de leurs crimes ; C’est pourquoi les habitants du pays sont consumés, Et il n’en reste qu’un petit nombre.

 

Ésaïe 65:15 Vous laisserez votre nom en imprécation à mes élus ; Le Seigneur, l’Eternel, vous fera mourir, Et il donnera à ses serviteurs un autre nom.

 

Lamentations 3:65 Tu les livreras à l’endurcissement de leur cœur, A ta malédiction contre eux ;

 

Les arguments concernant les Œuvres de la Loi dans Galates sont mal utilisés par les Antinomiens parce qu'ils ne comprennent pas le terme Œuvres de la Loi et ce que cela signifie et utilisent improprement Paul à leur propre destruction (voir l'étude Les Textes des Œuvres de la Loi ou MMT (No.104) à : http://www.ccg.org/french/s/p104.html

 

Galates 3:10 Car tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction ; car il est écrit : Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique.

 

Galates 3:13 Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous - car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, –

 

Les Antinomiens déclarent que la Loi est abolie ; en utilisant des textes comme dans Tite.

Tite 3:8-11 Cette parole est certaine, et je veux que tu affirmes ces choses, afin que ceux qui ont cru en Dieu s’appliquent à pratiquer de bonnes œuvres. Voilà ce qui est bon et utile aux hommes. 9 Mais évite les discussions folles, les généalogies, les querelles, les disputes relatives à la loi ; car elles sont inutiles et vaines. 10 Éloigne de toi, après un premier et un second avertissement, celui qui provoque des divisions, 11 sachant qu’un homme de cette espèce est perverti, et qu’il pèche, en se condamnant lui-même. (LSG)

Il n'y aurait pas besoin de discuter de la loi si elle était supprimée. Il est évident que ce sont les débats insensés sur son observance qui sont à éviter.

 

Donc, aussi une autre citation qui est mal utilisée :

 

2 Corinthiens 3:7-18 Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d’Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire fût passagère, 8 combien le ministère de l’esprit ne sera-t-il pas plus glorieux ! 9 Si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère de la justice est de beaucoup supérieur en gloire. 10 Et, sous ce rapport, ce qui a été glorieux ne l’a point été, à cause de cette gloire qui lui est supérieure. 11 En effet, si ce qui était passager a été glorieux, ce qui est permanent est bien plus glorieux. 12 Ayant donc cette espérance, nous usons d’une grande liberté, 13 et nous ne faisons pas comme Moïse, qui mettait un voile sur son visage, pour que les fils d’Israël ne fixassent pas les regards sur la fin de ce qui était passager. 14 Mais ils sont devenus durs d’entendement. Car jusqu’à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l’Ancien Testament, et il ne se lève pas, parce que c’est en Christ qu’il disparaît. 15 Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leurs cœurs ; 16 mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté. 17 Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. 18 Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

 

Ces textes tentent de mal appliquer la base de la loi de Moïse et le message de Christ. Le sens réel de ce texte est que la loi et la fille de l'esclave ne distinguaient pas que l’introduction des nations à la filiation ne peut se produire qu’à travers le Corps de Christ et non par la loi de Moïse. Les Antinomiens comprennent mal ce texte complètement.

 

Galates 4:21-31 Dites-moi, vous qui voulez être sous la loi, n’entendez-vous point la loi ? 22 Car il est écrit qu’Abraham eut deux fils, un de la femme esclave, et un de la femme libre. 23 Mais celui de l’esclave naquit selon la chair, et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse. 24 Ces choses sont allégoriques ; car ces femmes sont deux alliances. L’une du mont Sinaï, enfantant pour la servitude, c’est Agar, – 25 car Agar, c’est le mont Sinaï en Arabie, –et elle correspond à la Jérusalem actuelle, qui est dans la servitude avec ses enfants. 26 Mais la Jérusalem d’en haut est libre, c’est notre mère ; 27 car il est écrit : Réjouis-toi, stérile, toi qui n’enfantes point ! Éclate et pousse des cris, toi qui n’as pas éprouvé les douleurs de l’enfantement ! Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux Que les enfants de celle qui était mariée. 28 Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse ; 29 et de même qu’alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant. 30 Mais que dit l’Écriture ? Chasse l’esclave et son fils, car le fils de l’esclave n’héritera pas avec le fils de la femme libre. 31 C’est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de l’esclave, mais de la femme libre.

 

C'est par Isaac et Jacob que le lignage est descendu à Christ et le Coran le déclare tout à fait ouvertement. Les Antinomiens ne comprennent rien de tout cela.

 

La loi donnée par Moïse était glorieuse, mais le don qui est venu à travers Christ était plus glorieux. Est-ce à dire que la loi Morale du Sinaï a été supprimée ? Non, cela ne veut pas dire ça, en raison de la myriade d'autres textes qui disent qu'elle ne l'est pas. Le dernier texte dans les Écritures, qui était la Bible sous Christ et les apôtres, était dans Malachie.

 

Malachie 2:17 Vous fatiguez l’Eternel par vos paroles, Et vous dites : En quoi l’avons-nous fatigué ? C’est en disant : Quiconque fait le mal est bon aux yeux de l’Eternel, Et c’est en lui qu’il prend plaisir ! Ou bien : Où est le Dieu de la justice ?

 

[Faire le mal c’est pécher et le péché est la transgression de la loi (1Jean 3:4). C’est donc pour en finir avec le péché que le Messager de l’Alliance a été envoyé comme nous le voyons au chapitre suivant].

 

Malachie 3 1 Voici, j’enverrai mon messager ; Il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez ; Et le messager de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, Dit l’Eternel des armées. 2 Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui restera debout quand il paraîtra ? Car il sera comme le feu du fondeur, Comme la potasse des foulons. 3 Il s’assiéra, fondra et purifiera l’argent ; Il purifiera les fils de Lévi, Il les épurera comme on épure l’or et l’argent, Et ils présenteront à l’Eternel des offrandes avec justice.

 

[Notez que Christ dans cette entrée purifiera les fils de Lévi, jusqu'à ce qu'ils présentent des offrandes justes au Seigneur. Aucune suppression de la loi de Dieu ici. Dans le texte suivant, nous voyons les Dix Commandements mentionnés comme la base du jugement. Il sera un prompt témoin contre ces idolâtres et ces faux prophètes appelés sorciers. Notez que les Commandements de Dieu sont à la base de Son action et de Son jugement.]

 

4 Alors l’offrande de Juda et de Jérusalem sera agréable à l’Eternel, Comme aux anciens jours, comme aux années d’autrefois. 5 Je m’approcherai de vous pour le jugement, Et je me hâterai de témoigner contre les enchanteurs et les adultères, Contre ceux qui jurent faussement, Contre ceux qui retiennent le salaire du mercenaire, Qui oppriment la veuve et l’orphelin, Qui font tort à l’étranger, et ne me craignent pas, Dit l’Eternel des armées. 6 Car je suis l’Eternel, je ne change pas ; Et vous, enfants de Jacob, vous n’avez pas été consumés. 7 Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, Vous ne les avez point observées. Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l’Eternel des armées. Et vous dites : En quoi devons-nous revenir ? 8 Un homme trompe-t-il Dieu ? Car vous me trompez, Et vous dites : En quoi t’avons-nous trompé ? Dans les dîmes et les offrandes. 9 Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière ! 10 Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison ; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Eternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.

 

[Notez que les dîmes et les offrandes sont la base du signe du retour à Dieu et Ses bénédictions étant répandues sur nos nations. Ceux qui craignent Dieu et marchent dans ses statuts sont la base du Livre de Souvenir. C’est la base de détermination entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. Sa promesse aux fidèles est claire. Dieu a promis cela et les Antinomiens ne font pas partie de ce système. Ils ne font pas partie de la Première Résurrection ; ils sont pris à la Deuxième Résurrection pour le jugement du Grand Trône Blanc alors qu’ils sont jugés en vertu des Lois de Dieu et corrigés.]

 

11 Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l’Eternel des armées. 12 Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l’Eternel des armées. 13 Vos paroles sont rudes contre moi, dit l’Eternel. Et vous dites : Qu’avons-nous dit contre toi ? 14 Vous avez dit : C’est en vain que l’on sert Dieu ; Qu’avons-nous gagné à observer ses préceptes, Et à marcher avec tristesse A cause de l’Eternel des armées ? 15 Maintenant nous estimons heureux les hautains ; Oui, les méchants prospèrent ; Oui, ils tentent Dieu, et ils échappent ! 16 Alors ceux qui craignent l’Eternel se parlèrent l’un à l’autre ; L’Eternel fut attentif, et il écouta ; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui Pour ceux qui craignent l’Eternel Et qui honorent son nom. 17 Ils seront à moi, dit l’Eternel des armées, Ils m’appartiendront, au jour que je prépare ; J’aurai compassion d’eux, Comme un homme a compassion de son fils qui le sert. 18 Et vous verrez de nouveau la différence Entre le juste et le méchant, Entre celui qui sert Dieu Et celui qui ne le sert pas.

 

[Le jour du Seigneur sera jugé sur la Crainte de Dieu et l’Observance de Ses lois à la fois en Juda et en Israël et Christ jugera en puissance et en force et la Loi de Dieu sera la base de son jugement]

 

Malachie 4 1 Car voici, le jour vient, Ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume ; Le jour qui vient les embrasera, Dit l’Eternel des armées, Il ne leur laissera ni racine ni rameau. 2 Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera Le soleil de la justice, Et la guérison sera sous ses ailes ; Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d’une étable, 3 Et vous foulerez les méchants, Car ils seront comme de la cendre Sous la plante de vos pieds, Au jour que je prépare, Dit l’Eternel des armées. 4 Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, Auquel j’ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, Des préceptes et des ordonnances. 5 Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l’Eternel arrive, Ce jour grand et redoutable. 6 Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit.

 

[Notez que la malédiction sur la terre résulte d’une violation des Lois de Dieu. Avant que le Grand et Terrible Jour du Seigneur ne vienne, Élie, le prophète sera envoyé pour établir la loi et la base du Cinquième Commandement, qui est détruit par ces Satanistes et ces Antinomiens à travers le monde à ce jour. Juda et Israël seront rejoints dans l'union comme le seront tous les fils d'Abraham et les Gentils qui ont été joints à eux dans la foi en vertu des lois de Dieu. Nous ne sommes pas justifiés par la loi mais à travers la foi (Gal. 2 ; notez Œuvres de la Loi utilisé ici comme ci-dessus). Cela ne veut cependant pas nier les lois de Dieu et les exigences à respecter la loi et que la loi est écrite dans nos cœurs, mais n'en est pas moins les Dix Commandements complets et l'ensemble du système des Sabbats, des Nouvelles Lunes et des Fêtes. Vous êtes ce que vous faites et adorez. Un Antinomien qui observe les lois d'un autre système et ses jours de culte est un idolâtre.]

 

Il y a une séquence d'argument qui a duré pendant toute la période de l'Église et pour laquelle elle a été souillée et persécutée et qui est l’argument Modaliste-Trinitaire ou Divinité Triune, et l'argument Grâce-Loi qui le suit inexorablement. L'argument a été vu dans 1Jean, découlant du Modalisme comme une forme Triune précoce, qui a finalement abouti à la Trinité. Les autres conséquences de cette erreur ont été observées à Colosses et en Galatie, ainsi qu’à Éphèse. L'amour de la vérité est la marque des élus. Ceux qui ne rejettent pas cet argument et qui n’observent pas les Commandements de Dieu sont rejetés par Dieu. Ce processus est le plus évident et grave dans les Derniers Jours et dans les églises de Laodicée et de Sardes. Ces deux églises sont rejetées et seuls quelques individus sont sauvés.

 

Voir aussi les études :

La Distinction dans la Loi (No. 96) à : http://www.ccg.org/french/s/p096.html

Nous ne Sommes pas Sauvés par les Bonnes Œuvres (No. 189) à http://www.ccg.org/french/s/p189.html

L'Amour et la Structure de la Loi (No. 200) à http://www.ccg.org/french/s/p200.html

L'Épître de Jacques (No. 279) à http://www.ccg.org/french/s/p279.html

 

 

   

  

q