Christian Churches of God

[F060]

 

 

 

Commentaire sur 1Pierre

 (Édition 1.0 20200821-20200821)

 

Cette Première Épître de Pierre a été écrite pour les exilés israélites dans la dispersion concernant le Salut des élus sous Jésus-Christ.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2020 Wade Cox)

(Tr. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://ccg.org/

 

 

 

 

 Commentaire sur 1Pierre [F060]

 

Introduction

Le texte de Jacques a été écrit aux Douze Tribus dans la dispersion. Le texte de cette Première Épître de Pierre (ou 1Pierre) s'adresse également au même groupe de la dispersion, c'est-à-dire aux Douze Tribus d'Israël. Pierre a été envoyé aux Gentils (Actes 15:7,14) parmi lesquels étaient dispersées les Douze Tribus et il était basé à Antioche où il y nomma trois évêques pour son ministère. Ces Juifs/Israélites ont été dispersés comme nous le voyons dans Actes 2:5-11. Ses régions de mission s'étendaient de l'Asie mineure à la Parthie et en Asie en général, et ses secteurs de ministère sont consignés dans le texte L’Établissement de l'Église sous les Soixante-Dix (No. 122D) :

 

"1. Pierre a prêché l'Évangile dans le Pont, en Galatie, en Cappadoce, en Béthanie, en Italie et en Asie, et a ensuite été crucifié par Néron à Rome, la tête en bas, car il avait lui-même voulu souffrir de cette manière.

 

Ces régions sont identifiables comme faisant partie de l'ancien Empire parthe de ce qui est aujourd'hui la Turquie et la Mésopotamie (aujourd'hui l'Irak).

 

2.  André prêcha aux Scythes et aux Thraces, et a été crucifié, suspendu à un olivier, à Patrae, une ville d'Achaïe ; et là aussi il a été enterré.

 

Nous voyons ici qu'André (frère de Pierre) prêchait aux Parthes et aux Scythes au nord et aux Thraces à l'ouest. Cela montre une division de la région travaillant en collaboration avec Pierre et les autres apôtres."

 

Le système trinitaire déforme délibérément son ministère pour entretenir l'illusion que Pierre était évêque de Rome, ce qu'il n'était pas. Ce point de vue devait faire avancer le patrimoine de la fiction de Pierre basé sur l'utilisation abusive du texte de Matthieu 16:18. On suppose seulement qu'il a été tué à Rome, mais il est affirmé qu'il est allé en Italie vers la fin de son ministère et on suppose qu'il l'a fait sous le règne de Néron. C'est Paul qui a été exécuté sous Néron et aussi Linus, le premier évêque de Rome nommé par Paul. Cette exécution a suivi l'empoisonnement de Claude et de Caradog par la famille de Néron.

 

Son ministère était auprès des exilés de la Dispersion en Asie Mineure et plus loin en Asie. Ici, il se réfère de nouveau à la prédestination et à l'appel de Dieu le Père comme indiqué dans Romains 8:29-30 et répété ici et encore dans 2Pierre et dans Jude (cf. Commentaire sur Jude (F065)).

 

Les Israélites ont été emmenés en captivité en 722 AEC (Avant notre ère) par les Assyriens et se sont installés au nord des Araxes parmi les Hittites ou Celtes du nord. Les Juifs avec une partie de Benjamin et Lévi ont été pris à partir de 586 AEC par les Babyloniens. Cependant, la mission de Pierre était auprès des Israélites de la Dispersion, dans la Parthie et ses environs, et la mission de son frère André était en Parthie, en Scythie et en Thrace, apparemment pour soutenir cette mission. Tous deux ont été tués sur des pieux ou des arbres (aussi plus tard crucifiés), Pierre à l'envers, et André, symbolisé en sautoir, sur un olivier, comme le montre son symbole parmi les Scythes qui se sont installés en Écosse (cf. Les Descendants d’Abraham Partie VI : Israël (No. 212F)).

 

La majorité de ceux qui se disent juifs aujourd'hui sont un mélange de Hg. E3b Cananéens, et Égyptiens Hg. E1a Nord-Africains, Hg J. Édomites et Arabes et R1a Khazars avec quelques R1b Hittites. Moins de dix pour cent appartiennent aux tribus de Juda, Benjamin et Lévi (cf. Les Descendants d’Abraham Partie V : Juda (No. 212E)).

 

Pierre se décrit d'abord comme Petros, un apôtre de Jésus-Christ, plutôt que comme Céphas comme il était appelé dans les écrits. Les deux termes font référence à un rocher et l'Araméen pour Céphas a le sens de "Tête dure" comme entêté (cf. Lamsa).

 

Les gens dans les tribus dans la dispersion étaient les "Étrangers et Exilés" auxquels il se réfère comme des Douze Tribus dans les nations qui se trouvaient au nord, dispersées à travers la Parthie et l’Asie. La Parthie était l'empire au nord d'Israël et était contiguë à Israël. C'était la même région qui était à l'origine composée de Hittites après la chute de Troie, puis les restes ont cédé et sont devenus l'Empire assyrien, puis des Babyloniens, mais la majorité était en fait des vestiges des origines des Celtes européens qui ont occupé toute la Grande-Bretagne et l'Europe et, à travers les khazars ashkénazes, se sont rendus en Scythie (cf. Les Descendants d’Abraham Partie VI : Israël (No. 212F)). Les Gaulois sont revenus et ont occupé la Galatie d'où le nom de ces derniers qui s'y sont réinstallés.

 

On dit que Pierre a été nommé évêque de Rome par les Romains après qu'ils aient ordonné l'extermination des Desposyni ou "ceux qui appartiennent au Seigneur" de la famille de Jésus-Christ. Les hommes de la famille de Jésus-Christ ont reçu l'ordre de Rome par Constantin de mener des discussions avec l'évêque Alexandre qui a ordonné leur extermination en 312 EC (de notre ère). Ils ont alors entrepris d'exterminer la famille du Christ et pour cette raison, ils ont dû dissimuler la mission de Pierre et l'existence de la famille du Christ et des églises d'Asie Mineure (cf. Les Guerres Unitariennes/Trinitaires (No. 268) et La Vierge Marie et la Famille de Jésus-Christ (No. 232)).

 

Lorsque les grandes villes d'Asie Mineure ont été converties et établies, il y avait des gens avec les Soixante-dix et aussi plus tard avec les descendants du Messie (cf. 122D ci-dessus). Cela ne convenait pas aux idolâtres des cultes de la Déesse Mère des adorateurs de Baal dans l'Empire romain et ailleurs. Le culte du [dieu] Baal était divisé en un certain nombre de divinités différentes ayant des aspects et des noms variés. Il s'agissait de Baal et Ashtoreth, Attis et Cybèle, Adonis, Mithra et Osiris et Isis, Ishtar ou Easter et Cato ou Dercato. Les jours de culte de ces groupes idolâtres étaient le dimanche ainsi que Noël et Easter/Pâques (cf. Les Origines de Noël et d’Easter/Pâques (No. 235)).

 

Ces idolâtres ont pénétré le Christianisme et l'ont détruit. Ils se sont alors mis à tuer et à torturer les Églises de Dieu qui insistaient pour maintenir la base du culte Chrétien sous les Lois de Dieu (L1) et Le Calendrier du Temple ou de Dieu (No. 156).

 

Pierre a vu tout cela se produire et il a ensuite écrit ses deux épîtres (cf. Commentaire sur 1Pierre (F060)). La Première visait à avertir de la persécution à venir et la Deuxième à mettre en garde contre l'Antinomisme qui saboterait la foi et détruirait la foi de la majorité et les transformerait en la grande purge de la foi qu'ils deviendraient. Ceci est couvert dans le texte Commentaire sur 2 Pierre (F061).

 

N'oubliez pas que l'adversaire a toujours eu pour pratique de revendiquer ceux de la foi comme étant les siens, puis d'utiliser les pratiques qu'il a établies avec les païens, puis d’appliquer ces pratiques sous des noms soi-disant "chrétiens". Par exemple, Noël a été établi et transféré à partir de la naissance du Dieu Soleil et de sa présentation du fils nouveau-né de la caverne ou grotte au soir du 23 décembre en tant que le nouvel enfant Christ comme "Noël" et de la Déesse Easter en tant qu’objet de culte lors de la fête de la Pâque. Ces deux pratiques sont totalement idolâtres et seront éradiquées avec ceux qui les maintiennent lors du retour du Messie. Noël n'est même pas entré dans le Christianisme avant 475 EC (de notre ère), au début du Dark Age (l’Antiquité tardive ou Âge Sombre) qui a duré environ 450 ans (cf. Le Réchauffement Global : Les Cycles Historiques (No. 218B)).

 

1Pierre 1:1ff

Il est important de passer en revue l’ouvrage de John Gill intitulé His Bible Expository [son exposition sur la Bible] sous la section sur :

les étrangers dispersés à travers le Pont, en Galatie, en Cappadoce, en Asie et en Bithynie ; il les désigne comme des Juifs mais ils étaient en fait des Israélites dans les systèmes de la Parthie et de la Scythie et dans toute l'Arabie jusqu'en Asie. Il dit “qu'on les appelle des étrangers ; non pas dans un sens métaphorique, ni non plus parce qu'ils étaient, comme les méchants, pervertis dès le sein maternel, et étrangers à la vie de Dieu, comme le sont tous les hommes non convertis, et tels qu’ils étaient avant la conversion ; car maintenant ils n’étaient plus des étrangers dans ce sens ; ou à cause de leur état instable et de leur condition dans cette vie ; n'ayant pas de cité permanente, et en cherchant une à venir, un pays céleste ; et vivant comme des pèlerins et des étrangers, dans quel respect ils sont en effet ainsi dénommés, 1Pierre 2:11 mais dans un sens civil, et non pas comme les païens, étrangers du commonwealth d'Israël, et étrangers aux alliances de la promesse, car ils étaient juifs ; mais du fait qu'ils n'étaient pas dans leur propre pays, et dans un pays étranger, et donc dits "dispersés", ou "les étrangers de la dispersion" ; soit à cause de la persécution à la mort d'Étienne, lorsque des multitudes de Juifs convertis furent dispersés à l'étranger, non seulement dans les régions de Judée et de Samarie, mais jusqu'à la Phénicie, et Chypre, et Antioche ; voir Actes 8:1 et il se peut qu'il en soit de même par la suite dans les lieux mentionnés ici ; ou bien il s'agit là de quelques restes des dix tribus emmenées en captivité par Salmanasar, et des deux tribus par Nabuchodonosor ; ou encore de la dispersion des Grecs, mentionnée dans Jean 7:35 sous les Macédoniens, par Ptolémée Lagus ; cependant, il y avait des Juifs du Pont, qui habitaient ce lieu, et de ceux-là nous lisons dans Actes 2:9 qu'ils sont venus adorer à la fête de la Pentecôte, dont certains se sont convertis à la foi chrétienne, et étant mentionnés en premier, et cela a amené cette épître à être appelée, à la fois par Tertullien (a), et Cyprien (b), "l'épître aux Pontiens". Peut-être que ces juifs convertis le jour de la Pentecôte, à leur retour ici, ont-ils jeté les premières bases d'un État ecclésiastique évangélique dans ce pays ; c'est une tradition des anciens, mentionnée par Eusèbe (c), que Pierre lui-même a prêché ici, et donc, très probablement, a formé les chrétiens qu'il a trouvés, et ceux qui ont été convertis par lui, en églises évangéliques ; et il apparaît par une lettre de Dionysos, évêque de Corinthe (d), qu'il y avait des églises à Poutus au "deuxième" siècle, en particulier à Amastris, dont l'évêque était un certain Palma, qu'il félicite, et Focas serait évêque de Syncope, au même âge ; et au "troisième" siècle, Grégoire et Athénodore, disciples d'Origène, étaient évêques dans ce pays (e) ; le premier était un homme très célèbre, appelé Grégoire Thaumaturgus, le thaumaturge [l’ouvrier des merveilles], et était évêque de Néocésarea ; au "quatrième" siècle, il y avait une église au même endroit, dont Longinus était l'évêque, comme il ressort du concile de Nicée, auquel il assistait avec d'autres évêques du Pont ; et à cette époque, au temps de Dioclétien, beaucoup de personnes dans ce pays ont enduré des souffrances très choquantes, relatées par Eusèbe (f) ; et au même siècle, Helladius est censé gouverner les églises du Pont ; et au "cinquième" siècle, on parle d'églises du Pont, réformées par Chrysostome ; à cette époque, Théodore était évêque d'Héraclée et Themistius d'Amastris, tous deux dans cette province, et ces deux évêques ont participé au concile de Chalcédoine ; et au "sixième" siècle, il y avait des églises du Pont, dont les évêques participaient au cinquième synode tenu à Rome et à Constantinople ; et il y en a eu de même aux "septième" et "huitième" siècles (g).

 

La Galatie, mentionnée ensuite, est cette partie de la petite Asie, appelée Gallo Graecia, dans laquelle se trouvaient plusieurs églises, auxquelles l'apôtre Paul a écrit son épître, appelée l'épître aux Galates ; voir Gill sur Actes 16:6, Galates 1:2.

 

La Cappadoce, d’après Ptolémée (h), était délimitée à l'ouest par la Galatie, au sud par la Cilicie, à l'est par l'Arménie la grande, au nord par une partie de l’Euxine Pontus ; elle comptait de nombreuses villes célèbres, comme le dit Solinus (i) ; comme les Archélaïdes, la Néocésarée, Melita et Mazaca. Les Juifs parlent souvent (k) d'aller de la Cappadoce à Lud, ou Lydda ; de sorte que, selon eux, cela semble être proche de cet endroit, ou, du moins, qu'il y avait un endroit près de Lydda ainsi appelé ; à ce sujet, voir Gill, Actes 2:9. De ce pays également, il y avait des Juifs à Jérusalem le jour de la Pentecôte, dont certains se sont convertis ; et ici aussi, l'apôtre Pierre aurait prêché, comme on l'a déjà observé au Pont, et il a probablement fondé une ou plusieurs églises ici au "premier" siècle ; et au "deuxième" siècle, selon Tertullien (l), il y avait des croyants en Christ qui habitaient ce pays ; et au "troisième" siècle, Eusèbe (m) mentionne Néon, évêque de Larandis, et Celsus, évêque d'Iconium, tous deux en Cappadoce ; il y avait aussi Phedimus d'Amasée, dans le même pays, à cette époque, et à Césarée, en Cappadoce, plusieurs martyrs ont souffert sous Decius ; et au cours de ce siècle, Étienne, évêque de Rome, a menacé d'excommunier certains évêques de Cappadoce, parce qu'ils avaient rebaptisé certains hérétiques : au "quatrième" siècle, il y avait des églises en Cappadoce, dont l'une, à savoir à Sasimi, le célèbre Grégoire Nazianzen fut le premier évêque, et ensuite à Nazianzum, ainsi que le célèbre basile de Césarée, dans le même pays ; c'est là que la persécution sous Dioclétien atteignit son paroxysme et que beaucoup eurent les cuisses cassées, comme le raconte Eusèbe (n) ; d'où l'envoi de plusieurs évêques, qui assistèrent au concile de Nicée, sous Constantin, et à un autre tenu à Jérusalem ; au "cinquième" siècle, il y avait des églises en Cappadoce, en plusieurs endroits, dont les noms des évêques sont consignés, comme Firmus, Thalassius, Théodosine, Daniel, Aristomachus, Patricius, et d'autres ; au "VIe" siècle, il y avait de nombreuses églises célèbres dans ce pays, dont les évêques participaient au cinquième synode tenu à Rome et à Constantinople ; et au "septième" siècle, il y en avait plusieurs au sixième synode de Constantinople ; et au "huitième" siècle, il est fait mention des évêques de plusieurs églises de Cappadoce, dans le deuxième synode de Nicée ; et même au "neuvième" siècle, il y avait des chrétiens dans ces régions (o),

 

L'Asie n'entend ici ni la petite ni la grande Asie, mais l'Asie proprement dite, et qui, selon Solinus (p), la Lycie et la Phrygie se limitaient à l'est, les côtes de la mer Égée à l'ouest, la mer d'Égypte au sud et la Paphlagonie au nord ; la ville principale était Éphèse, et c'est pourquoi elle se distingue de la Phrygie, de la Galatie, de la Mysie et de la Bithynie, dans Actes 16:6 comme ici de Pontus, de la Galatie, de la Cappadoce et de la Bithynie, et de Pontus et de la Cappadoce, en Actes 2:9, bien qu'ils se trouvent tous en Asie mineure. D’ici aussi étaient des Juifs qui se sont convertis le jour de la Pentecôte ; et ici aussi, il est dit que Pierre a prêché ; et par lui, et par l'apôtre Jean, qui a également vécu et est mort dans ce pays, des églises ont été implantées ; et il y avait ici des églises, même au "septième" siècle, distinctes de l'autre Asie, plus ou moins ; car de son sein des évêques ont été envoyés et ont assisté au sixième concile de Constantinople, dont les noms sont consignés ; au "huitième" siècle, il y avait des églises et des évêques, dont l'un a persuadé Léo de retirer les images des lieux de culte ; et un autre a participé au synode de Nicée (q). Le dernier lieu mentionné est

 

Bithynie, dont voir Gill à propos d’Actes 16:7. Et bien que l'apôtre Paul et ses compassions n'aient pas souffert à un certain moment pour aller en Bithynie et y prêcher l'Évangile, il est certain qu'il y a été transporté par la suite. Et comme on dit que Pierre prêchait dans le Pont, en Asie et en Cappadoce, il en est de même en Bithynie ; ici, selon la martyrologie romaine, Luc, l'évangéliste, est mort ; et, selon la tradition, Prochorus, l'un des sept diacres d’Actes 6:5 était évêque de Nicomédie, dans ce pays ; et Tychique, dont l'apôtre Paul fait fréquemment mention, était évêque de Chalcédoine, une autre ville de ce pays ; et qui sont tous deux dits être des soixante-dix disciples ; voir Gill sur Luc 10:1, et il est certain, d'après le témoignage de Pline (r), un écrivain païen, dans une de ses lettres à l'empereur Trajan écrite vers l'an 104, qu'il y avait alors un grand nombre de chrétiens en Bithynie ; non seulement les villes, mais les villages en étaient remplis ; et au "troisième" siècle, la persécution sous Dioclétien faisait rage, en particulier à Nicomédie, où Anthime, le pasteur de l'église de cet endroit, a eu la tête coupée comme le raconte Eusèbe (s) ; au début du "IVe" siècle, Nicée, en Bithynie, est devenue célèbre pour le concile qui s'y est tenu sous Constantin, contre Arius ; et au cours de ce siècle, des évêques de Bithynie ont assisté à un synode tenu à Tyr, en Phénicie ; et au "cinquième" siècle s'est tenu un synode à Chalcédoine, une ville de ce pays, contre l'hérésie Nestorinn ; et les noms de plusieurs évêques de Chalcédoine, Nicomédie et Nicée, qui ont vécu, à cette époque, sont consignés ; et au "sixième" siècle, des évêques de ces différents lieux et d'autres étaient présents au cinquième synode à Constantinople ; de même qu'au "septième" siècle, au sixième synode tenu au même endroit, dont les noms sont particulièrement mentionnés ; et au "huitième" siècle, des évêques d’ici étaient présents au synode de Nicée ; et même au IXe siècle, il y en avait qui portaient le nom chrétien en Bithynie (t). Il semble toutefois que de nombreux Juifs, convertis au Christ, aient vécu dans ces lieux, auxquels l'apôtre a consacré cette épître et qu'il décrit plus en détail dans le verset suivant,

 

a) Scorpiace, c. 12. (b) Testimon. ad Quirin. l. 3. c. 36, 37, 39. (c) Eccl. hist. l. 3. c. 1. (d) Apud Euseb. ib. l. 4. c. 23. (e) Ib. l. 7. c. 14. Hieron. Script. Eccles. Catalog. sect. 75. (f) Ib. l. 8. c. 12. (g) Hist. Eccl. Magdebourg. cent. 2. c. 2. p. 3. cent. 4. c. 2. p. 3. c. 7. p. 289. cent. 5. c. 2. p. 4. c. 1O. p. 602. cent. 6. c. 2. p. 4. cent. 7. c. 2. p. 3. cent. 8. c. 2. p. 5. h) Géographie. l. 5. c. 6. (i) Polyhist. c. 57. (k) Zohar en fol. gén. 51. 3. et dans Exod. fol. 33. 2. & 35. 4. (l) Adv. Judaeos, c. 7. ad Scapulam, c. 3. (m) Eccl. hist. l. 6. c. 19. (n) lb. l. 8. 12. (o) Eccl. hist. Magdeburg. cent. 3. c. 2. p. 2. c. 3. p. 11. c. 7. p. 117. cent. 4. c. 2. p. 4. c. 9. p. 350, 390. cent. 5. c. 2. p. 4. c. 10. p. 605, 859. cent. 6. c. 2. p. 5. cent. 7. c. 2. p. 3. c. 10. p. 254. cent. 8. c. 2. p. 5. cent. 9. c. 2. p. 3. p) C. 53. (q) Ib. cent. 7. c. 2. p. 3. c. 10. p. 254. cent. 8. c. 2. p. 5. (r) Epist. l. 10. ep. 97. (s) Eccl. hist. l. 8. c. 5, 6. (t) Hist. Eccl. Magdebourg. cent. 4. c. 2. p. 3. c. 9. p. 390. cent. 5. c. 2. p. 4. c. 10. p. 601, 602. cent. 6. c. 2. p. 4. cent. 7. c. 2. p. 3. c. 10. p. 254. cent. 8. c. 2. p. 5. cent. 9. c. 2. p. 3".

 

Nous voyons ici que Pierre traite des doctrines de l'appel et de La Prédestination (No. 296) de Dieu énoncées par Paul dans Romains 8:29-30.

 

Pierre lie la foi à l'espérance dans laquelle nous sommes sanctifiés par l’Esprit Saint et à la sanctification par l'aspersion de son sang et la Résurrection. Le sang est le sang de l'Expiation pour la sanctification du sacerdoce de Melchisédek, comme cela est détaillé dans Hébreux (cf. Commentaire sur Hébreux (F058)).

 

C'est l'héritage qui nous est promis en tant que cohéritiers avec Christ. Notez qu'il se réfère ici aux Derniers Jours ; ce texte est donc une prophétie à long terme pour les Églises de Dieu. C'est une exhortation à la foi en la Première Résurrection et à la récompense qui nous attend.

 

1Pierre Chapitre 1

1Pierre, apôtre de Jésus Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l'Asie et la Bithynie,

2 et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l'Esprit, afin qu'ils deviennent obéissants, et qu'ils participent à l'aspersion du sang de Jésus Christ : que la grâce et la paix vous soient multipliées !

3 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus Christ d'entre les morts,

4 pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux,

5 à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !

6 C'est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu'il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves,

7 afin que l'épreuve de votre foi, plus précieuse que l'or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu), ait pour résultat la louange, la gloire et l'honneur, lorsque Jésus Christ apparaîtra,

8 lui que vous aimez sans l'avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d'une joie ineffable et glorieuse,

9 parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi.

10 Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l'objet de leurs recherches et de leurs investigations,

11 voulant sonder l'époque et les circonstances marquées par l'Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d'avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies.

12 Il leur fut révélé que ce n'était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu'ils étaient les dispensateurs de ces choses, que vous ont annoncées maintenant ceux qui vous ont prêché l'Évangile par le Saint Esprit envoyé du ciel, et dans lesquelles les anges désirent plonger leurs regards.

13 C'est pourquoi, ceignez les reins de votre entendement, soyez sobres, et ayez une entière espérance dans la grâce qui vous sera apportée, lorsque Jésus Christ apparaîtra.

14 Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux convoitises que vous aviez autrefois, quand vous étiez dans l'ignorance.

15 Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit :

16 Vous serez saints, car je suis saint.

17 Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'œuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage,

18 sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères,

19 mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache,

20 prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous,

21 qui par lui croyez en Dieu, lequel l'a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu.

22 Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur,

23 puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.

24 Car Toute chair est comme l'herbe, et toute sa gloire comme la fleur de l'herbe. L'herbe sèche, et la fleur tombe ;

25 Mais la parole du Seigneur demeure éternellement.

Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l'Évangile.

 

Nous voyons ici que notre prédestination est comme celle de Christ déterminée dès la fondation du monde mais conservée pour nous afin que nous naissions de nouveau par la parole de Dieu dans l'Esprit Saint. C'est par Christ et la foi que nous avons foi au Salut de Dieu et par la purification de notre souffle (Psuche (SGD 5590). Le souffle étant le principe animal sensible seulement en tant que l'esprit, lequel retourne à Dieu à la mort. Ici, ce souffle est purifié pour obéir à la vérité, c'est-à-dire à l'amour sincère des frères qui vient du cœur. C'est en cela que réside la clé et la marque de la foi.

 

Au chapitre 2, Pierre poursuit en identifiant les caractéristiques des frères qui vont à l'encontre ou qui sabotent cet amour. Ces aspects, qui prévalent aujourd'hui, sont la malice, toute ruse. L'insincérité et la calomnie sont les marques des églises mortes et tièdes des derniers jours sous Sardes et Laodicée (Apoc. chapitre 3). Ici, nous sommes appelés comme des pierres vivantes comme Christ, pour être utilisés dans le Temple Spirituel dans Sion en tant que des Saints Prêtres offrant des sacrifices spirituels.

 

1Pierre Chapitre 2

1Rejetant donc toute malice et toute ruse, la dissimulation, l'envie, et toute médisance,

2désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut,

3si vous avez goûté que le Seigneur est bon.

4Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu ;

5et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus Christ.

6Car il est dit dans l'Écriture : Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse ; et celui qui croit en elle ne sera point confus.

7L'honneur est donc pour vous, qui croyez. Mais, pour les incrédules, la pierre qu'ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l'angle, et une pierre d'achoppement et un rocher de scandale  

8ils s'y heurtent pour n'avoir pas cru à la parole, et c'est à cela qu'ils sont destinés.

9Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,

10vous qui autrefois n'étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.

11Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme.

12Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes œuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera.

13Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain,

14soit aux gouverneurs comme envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver les gens de bien.

15Car c'est la volonté de Dieu qu'en pratiquant le bien vous réduisiez au silence les hommes ignorants et insensés,

16étant libres, sans faire de la liberté un voile qui couvre la méchanceté, mais agissant comme des serviteurs de Dieu.

17Honorez tout le monde ; aimez les frères ; craignez Dieu ; honorez le roi.

18Serviteurs, soyez soumis en toute crainte à vos maîtres, non seulement à ceux qui sont bons et doux, mais aussi à ceux qui sont d'un caractère difficile.

19Car c'est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement.

20En effet, quelle gloire y a-t-il à supporter de mauvais traitements pour avoir commis des fautes ? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c'est une grâce devant Dieu.

21 Et c'est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces,

22 lui qui n'a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude ;

23lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement ;

24lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

25Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes.

 

Notez que nous sommes un peuple élu et un sacerdoce royal. Nous devons obéir aux lois de Dieu afin d'être des exemples pour les Gentils parmi lesquels nous vivons. Nous sommes des exemples comme Christ. Étant insulté, il n'a pas insulté en retour. Il n'a commis aucun péché et aucune ruse n'a été trouvée sur ses lèvres. Il n'a commis aucune calomnie et aucune malice n'a été trouvée en lui et aucune ne doit être trouvée en nous.

 

Pierre se tourne alors vers les femmes et les exhorte également à la foi. Les mêmes péchés de malice, de ruse et de calomnie les occupent également et font tomber les Églises de Dieu à la face de tous les hommes. Il n'y a aucune distinction dans la foi quant à l'appel des frères, hommes ou femmes, car à la Première Résurrection, nous serons comme les anges (Luc. 20:36), nous ne nous marierons pas et ne donnerons pas en mariage.

 

1Pierre Chapitre 3

1Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes,

2en voyant votre manière de vivre chaste et réservée.

3Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d'or, ou les habits qu'on revêt,

4mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu.

5Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leurs maris,

6comme Sara, qui obéissait à Abraham et l'appelait son seigneur. C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.

7Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible ; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu'il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.

8Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d'amour fraternel, de compassion, d'humilité.

9Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure ; bénissez, au contraire, car c'est à cela que vous avez été appelés, afin d'hériter la bénédiction.

10Si quelqu'un, en effet, veut aimer la vie et voir des jours heureux, qu'il préserve sa langue du mal et ses lèvres des paroles trompeuses,

11qu'il s'éloigne du mal et fasse le bien, qu'il recherche la paix et la poursuive ;

12Car les yeux du Seigneur sont sur les justes et ses oreilles sont attentives à leur prière, mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal.

13Et qui vous maltraitera, si vous êtes zélés pour le bien ?

14D'ailleurs, quand vous souffririez pour la justice, vous seriez heureux. N'ayez d'eux aucune crainte, et ne soyez pas troublés ;

15Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous,

16et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion.

17Car il vaut mieux souffrir, si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu'en faisant le mal.

18Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit,

19dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison,

20qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c'est-à-dire huit, furent sauvées à travers l'eau.

21Cette eau était une figure du baptême, qui n'est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus Christ,

22qui est à la droite de Dieu, depuis qu'il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances, lui ont été soumis

 

Nous devons donc souffrir sous la persécution des nations, même si nous faisons le bien et obéissons aux commandements de Dieu sans péché, car le péché est la transgression de la loi (1Jean 3:4). Ici, Pierre lie le baptême au salut et ce n'est pas l'aspersion des nourrissons mais le baptême d'eau d'un adulte repentant nécessaire pour entrer dans la Première Résurrection.

 

Alors, Pierre poursuit le concept de souffrance dans la chair en montrant que nous sommes libres et que nous avons cessé de pécher et que nous vivons par la volonté de Dieu selon Ses commandements. Il est évident ici qu'il fait référence aux péchés des païens contraires aux lois de Dieu (v. 3). La fin est proche et ainsi l'église devra affronter ces problèmes jusqu'au bout et, ce faisant, ils doivent pratiquer l'hospitalité et être généreux les uns envers les autres. Car chacun souffrira dans l'ardente épreuve qui attend les élus au cours de leur appel. Certains seront martyrisés, d'autres simplement persécutés, mais pas davantage pour qu'ils puissent tenir bon. Mais beaucoup, dans les derniers jours, ne pourront pas tenir bon et retourneront comme des chiens dans leur propre vomi, comme le dit Pierre dans 2Pierre.

 

1Pierre Chapitre 4

1Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché,

2afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qui lui reste à vivre dans la chair.

3C'est assez, en effet, d'avoir dans le temps passé accompli la volonté des païens, en marchant dans la dissolution, les convoitises, l'ivrognerie, les excès du manger et du boire, et les idolâtries criminelles.

4Aussi trouvent-ils étrange que vous ne vous précipitiez pas avec eux dans le même débordement de débauche, et ils vous calomnient.

5Ils rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts.

6Car l'Évangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l'Esprit.

7La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière.

8Avant tout, ayez les uns pour les autres une ardente charité, car la charité couvre une multitude de péchés.

9Exercez l'hospitalité les uns envers les autres, sans murmures.

10Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu'il a reçu,

11Si quelqu'un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu ; si quelqu'un remplit un ministère, qu'il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen !

12Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d'une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver.

13Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.

14Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce

que l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur vous.

15Que nul de vous, en effet, ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme s'ingérant dans les affaires d'autrui.

16Mais si quelqu'un souffre comme chrétien, qu'il n'en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom.

17Car c'est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c'est par nous qu'il commence, quelle sera la fin de ceux qui n'obéissent pas à l'Évangile de Dieu ?

18Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l'impie et le pécheur ?

19 Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu remettent leurs âmes au fidèle Créateur, en faisant ce qui est bien.

 

Le jugement commence par la Maison de Dieu. Nous serons tous testés, mis à l'épreuve en tant que chrétiens et au nom du Christ, et cela se fait sentir davantage depuis un certain temps.

 

Si ce jugement commence par nous, où se tiendront les faibles, les paresseux et les pharisaïques aux yeux de Dieu dans tout cela ; sans parler de ceux qui pèchent sans se soucier de rien.

 

Comme nous sommes éprouvés comme Christ a été éprouvé, souffrons selon la volonté de Dieu et confions nos âmes à un créateur fidèle. Soyez prêts à soutenir les dirigeants parmi nous et à prendre soin de tout le troupeau de notre peuple. Faites-le volontiers et non pour le gain, mais pour nous aider tous à survivre et à gagner la Gloire de Dieu dans la Résurrection.

 

1Pierre Chapitre 5

1Voici les exhortations que j'adresse aux anciens qui sont parmi vous, moi ancien comme eux, témoin des souffrances de Christ, et participant de la gloire qui doit être manifestée :

2Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu ; non pour un gain sordide, mais avec dévouement ;

3non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau.

4Et lorsque le souverain pasteur paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire.

5De même, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens. Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d'humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles.

6Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève au temps convenable ;

7et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.

8Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.

9Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

10Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.

11A lui soit la puissance aux siècles des siècles ! Amen !

12C'est par Silvain, qui est à mes yeux un frère fidèle, que je vous écris ce peu de mots, pour vous exhorter et pour vous attester que la grâce de Dieu à laquelle vous êtes attachés est la véritable.

13 [L'Élue] qui est à Babylone vous salue, ainsi que Marc, mon fils.

14 Saluez-vous les uns les autres par un baiser d'affection. Que la paix soit avec vous tous qui êtes en Christ !

 

Pierre envoie ses salutations, celles de sa femme et de son fils Marc.

 

C'est la véritable Grâce de Dieu et cela n'atténue pas la Loi de Dieu d'un seul point ou d'un seul trait de lettre. Après que nous aurons souffert un peu, Dieu nous restaurera et nous fortifiera.

 

La fin est sur le point d'éclater. Soyez fermes, tenez bon.

 

 

 

q