Christian Churches of God

[076]

 

 

 

 Le Binitarisme et le Trinitarisme

 

(Édition 5.0 19941112-20001202-20080503-20100714)

 

Ce document d’étude traite des bases logiques du Binitarisme et du Trinitarisme. La nature non-biblique des doctrines et de leur établissement sont démontrés. Ce document examine une série d'incohérences logiques développées à partir de l’exposition trinitaire, qui sont formulées en termes de questions découlant de la contradiction trinitaire de la doctrine du Nouveau Testament provenant d’Écritures clefs.

 

L'affirmation de certaines Églises de Dieu selon laquelle l’Église primitive était binitaire est une fabrication récente de la fin du XXe siècle.

 

 

 

 

    

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

 

(Copyright © 1994, 2000, 2008, 2010 Wade Cox)

(Tr. 2009, 2020, rév. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://ccg.org/

  

      

 

Le Binitarisme et le Trinitarisme [076]

 

 

Discussions Théologiques et Philosophiques de la WCG (Église Universelle de Dieu) et de ses Branches

 

Au cours des vingt dernières années, nous avons vu un grand nombre de branches des Églises de Dieu avancer des théories qui n'ont aucun fondement historique ou qui sont elles-mêmes des théories erronées récentes avancées comme des faits et les membres de ces Églises les ont acceptées pour des faits, tout simplement parce que ces choses leur ont été dites par des ministres en qui ils voulaient avoir confiance.

 

Les choses suivantes sont des faits :

 

1. Herbert W. Armstrong n’avait aucune formation académique officielle accréditée, ni en Études des Religions, ni en Philosophie des Religions et de l’Éthique, et aucun de ses hauts ministres, incluant ceux qui se présentaient comme “Docteur”, n’en avait. Armstrong n'avait aucune formation académique officielle du tout.

 

2. Aucun des théologiens des plus importantes Églises de Dieu n’a reçu ce genre de formation à l'exception de CCG (Christian Churches of God). Une personne qui n'est pas un théologien d’église prétend avoir une formation de niveau universitaire en théologie de l’église primitive, mais ses écrits ne reflètent pas une telle formation.

 

3. Beaucoup de ce que ces gens disent sont des déformations complètes des faits historiques.

 

4. Une grande partie de ce qu'ils ont dit a été discréditée ou retirée par les auteurs. Certaines publications, telles que United States and British Commonwealth in Prophecy sont des plagiats purs et simples (en l’occurrence l’ouvrage Judah’s Sceptre and Joseph’s Birthright de J. Allen).

 

5. Chaque branche est composée de personnes qui ont une combinaison de vues sur la nature de Dieu. Par exemple, UCG (United Church of God) a des ministres et des membres qui sont composés d’Unitaires Radicaux, de Dithéistes, de Trinitaires et de Binitaires. Les autres branches telles que LCG (Living Church of God) et RCG (Restaured Church of God) sont composées de mélanges de ces mêmes groupes. Des conflits font surface aussi sur la question du Calendrier.

 

Définitions : 

 

Unitarisme Radical : Un Unitarien Radical nie la préexistence de Jésus-Christ et définit Christ comme étant un produit du Père seulement au moment de la conception dans le ventre de Mariam (appelée Marie par eux) (consulter aussi le document d’étude Les Origines de l’Unitarisme Radical et du Binitarisme (No. 076C)).

 

Unitarien/Unitaire : Un Unitarien Biblique est celui qui croit en l'existence d’Un Unique Vrai Dieu et reconnaît qu’Il a créé l'Armée Céleste et qu’Il a envoyé Jésus Christ à l'humanité. Toute personne monothéiste est considérée également comme unitaire (cf. Universal Oxford Dictionary art. ‘Unitarian’) Les Monistes sont logiquement exclus d’une telle définition.

 

Dithéiste : Un Dithéiste prétend qu'il y avait deux vrais Dieux Suprêmes en existence qui sont à la fois coéternels et coégaux. Les zoroastriens et les manichéens considéraient qu’ils étaient en opposition. La doctrine postérieure d’Herbert Armstrong affirmait que l'un de ces deux Dieux a accepté de descendre sur Terre et de devenir le fils de l'autre, pour être sacrifié et ainsi devenir Christ. Le Christ ou le Messie n’existe que dans sa fonction à partir de l'incarnation. Avant cela, il était le Dieu coégal, coéternel existant à côté de l'autre qui est devenu le Père (cf. aussi Univ. Oxf. Dict.). Ceci est logiquement une forme de polythéisme. La doctrine a été publiée par WCG dans le magazine Good News Magazine avant la fête des Tentes de 1991 et a été donnée comme sermon par Gerald Waterhouse en Australie à Australian Capital Territory (ACT) pendant la Fête des Tentes de 1991 (consulter le document d’étude Le Dithéisme (No. 076B)).

 

Modalisme : La doctrine sabellienne selon laquelle la distinction dans la Trinité est uniquement ‘modale’, c'est-à-dire que le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne sont que trois modes différents de manifestation de la Nature Divine (Univ. Oxf. Dict.).

 

Binitaire/Binitarisme : Ayant ou appartenant à une croyance en une Divinité de deux personnes seulement (Univ. Oxf.Dictionnaire), elle a été utilisée par Loofs en 1898 comme binitarisch dans la langue Allemande. Dans la compréhension des Églises de Dieu, un Binitaire est un croyant qui croit qu’un Dieu unique existe et a envoyé une partie de Lui-même sur la Terre, dont l’élément était Christ. La doctrine originale de cet être est celle du culte d'Attis, d’Adonis et d’Osiris. Ce point de vue de la Divinité n'est pas entré dans le Christianisme jusqu'à l’adoption du festival de la déesse Easter/Pâques en 154 EC et a été insinué à partir de 160. L’histoire du développement est expliquée dans le document d’étude La Déformation par les Binitaires et les Trinitaires de la Première Théologie de la Divinité (No. 127B). Cela a été formalisé par adoption au Concile de Nicée en 325. Les Canons de Nicée ont été rejetés comme hérésie en 327 EC et les Unitariens ont été reconduits dans leurs fonctions de contrôle de l’église et l’ont fait jusqu’en 381 EC, date à laquelle la Trinité a été formulée et adoptée à Constantinople. Kirk et Rawlinson (Ess. Trin. and Incarn) évoque ce sujet et, à la page 215, se réfère au Binitarisme de la pensée catholique antérieure de Tertullien (Oxford English Dictionary Supplement Vol. 1 A-G, p. 263).

 

Ce point de vue est essentiellement la doctrine de l'Antichrist en ce qu’elle a cherché à séparer l'humanité de la divinité du Christ. 1Jean 4:1-2 a été altéré par ceux qui cherchaient à séparer l'humanité de Jésus Christ de sa divinité (Socrate VII, 32, p. 381.) (Cela peut être reconstruit à partir d'Irénée, ANF, Vol. 1, la note de bas de page, à la p. 443.)

 

Reconnaissez par la présente l'Esprit de Dieu : Tout esprit qui confesse que Jésus-Christ est venu dans la chair est de Dieu ; et tout esprit qui sépare Jésus Christ n'est pas de Dieu mais est de l'Antichrist (cf. aussi Les Dépositions des Croyances (A1) 4ème éd., p. 7).

 

Trinitaire. A 1. Appartenant à l'ordre de la Sainte Trinité. 2. Théol. Touchant à la Trinité ; croyant en la doctrine de la Trinité (opp. à Unitarien) 1656. 3. Formant une Trinité : triple ou tripartite. B. sb (avec un T majuscule). 1. Un membre de l'ordre religieux de la Trinité ; = Mathurin 1628 2. Théol. Celui qui soutient la doctrine de la trinité de la Divinité, un croyant en la Trinité 1706, de là, le Trinitarisme, la croyance trinitaire (Univ. Oxf. Dict. p. 2248).

 

La doctrine de la Trinité n'a été développée qu’avec les Cappadociens, Grégoire de Nysse, Grégoire de Nazianzus et Basile. Ils l’ont développée et elle a été présentée au Concile de Constantinople en 381 EC. Avant ce temps-là, elle était inconnue dans le Christianisme.

 

Certains des disciples d’Armstrong tentent maintenant de prétendre qu'il était un binitaire et que lui et ses ministres prônaient le Binitarisme. Cela n’est pas vrai. Armstrong et ses ministres enseignaient que Dieu est une famille composée de deux êtres qui étaient tous deux coéternels et coégaux et dont l'un a accepté de devenir le fils de l'autre et de mourir comme un sacrifice pour racheter l'humanité. Ils enseignaient que les élus des Églises de Dieu feraient aussi partie de cette famille de Dieu, en tant qu’elohim. L'auteur de ce document d’étude a étudié leur matériel depuis 1964. Il est incontestable que ces gens n'étaient pas binitaires et, en fait, jusqu'à ce que le présent auteur ait commencé à qualifier leur structure religieuse et l'histoire des Églises de Dieu, ils n'avaient jamais utilisé et apparemment n'avaient jamais entendu parler de ce terme.

 

La prétention est maintenant faite qu'ils ont exclusivement utilisé le terme elohim pour se référer à cette structure binitaire. C'est une question de fait absolu que les enseignements par cours de correspondance de Long Bible Correspondence Course enseignaient depuis des décennies que le nom original de Dieu est Eloah et que ce nom était singulier et que l'extension de ce nom à Elohim devait inclure Christ comme fils. Le conflit absolu entre la position unitarienne adoptée dans le Long Cours (Leçon 8) (qui est resté in situ pendant une quarantaine d'années et était toujours en usage sous la direction de Joseph Tkach Snr.) et la position dithéiste de la famille de Dieu démontre simplement l’inaptitude théologique des ministres seniors et le conflit dans leurs point de vue. Il y avait des Unitariens, des Unitariens Radicaux, des Dithéistes et des Trinitaires parmi leurs ministres et ils enseignaient rarement sur la Nature de Dieu car c’était trop perturbateur à cause de leur théologie incertaine. Ce qui est certain, c'est que l'Église n'a jamais été binitaire, sauf à titre transitoire, dans les derniers moments de la mort, pour inciter les gens à accepter le Trinitarisme sous Tkach. Cela a été utilisé par les Trinitaires, qui soit n’ont jamais compris et se sont repentis de leur erreur, soit sont entrés dans l'Église de Dieu pour délibérément la détruire. Ces personnes étaient nombreuses et elles sont toujours à l’œuvre dans les branches.

 

Les Églises de Dieu n’étaient pas binitaires dans leur formation, ni dans leurs croyances générales au cours des deux mille ans. Cette vue (le Binitarisme) était la base de la foi athanasienne, qui est venue au pouvoir pendant deux courtes années en 325 EC (l’ère Courante) sous Constantin et finalement en 381 EC à Constantinople. Constantin a rétablit la structure unitarienne en 327 EC et a lui-même été baptisé unitairien sur son lit de mort par Eusèbe de Nicomédie. Les Trinitaires ont nommé ces gens Ariens pour dissimuler l'ancienneté de leur foi. La structure de la Foi a été présentée aux Friends of the Sabbath (Amis du Sabbat) sous la forme d’un document d'étude intitulé Le Rôle du Quatrième Commandement dans l’Histoire des Églises de Dieu Observant le Sabbat (No. 170) en 1996. En dépit de l’avertissement en 1994, l'Église Church of God (Seventh Day) (Église de Dieu (du Septième Jour)) s'est déclarée binitaire en 1995. Elle avait été unitarienne comme l'était l’Église Seventh Day Baptist Church (Église Baptiste du Septième Jour) avant elle. La structure unitarienne des Églises de Dieu avant la Réforme peut être clairement vue à partir de l'œuvre Sabbatarians in Transylvania (CCG Publishing 1998). L'affirmation selon laquelle LCG est binitaire est une tentative de dernière minute pour formuler une fausse position historique et pour utiliser une théologie défectueuse. Consulter le document d’étude Le Dithéisme (No. 076B).

 

Le Calendrier Moderne des Juifs ou d’Hillel

 

Le calendrier Hillel n'a jamais été en place pendant la période du Temple. Il a été apporté à Hillel II par deux rabbins babyloniens en 344 EC. Hillel a autorisé son introduction dans le Judaïsme en 358 EC. Il a été modifié jusqu’à la fin du 12ème siècle par Maïmonide (Rambam) pour corriger des erreurs. Ce n'est pas le calendrier que Christ et les Apôtres ont observé. Il est basé sur le système d’intercalations babylonien et est incorrect la plupart du temps par rapport au système du Temple.

 

Certains des ministres d’Armstrong ont délibérément dénaturé le système en le présentant comme étant en opération au cours de la période du Temple. Il s’agit là d’une pure invention et on peut en apporter la preuve.

 

Obéissance

 

Si Dieu nous a donné un Livre de Lois et nous a dit de sanctifier les jours saints décrits dans ce livre et de sanctifier les fêtes et le système du Jubilé, nous est-il permis de changer ces jours et de concevoir un calendrier à notre convenance ?

 

La réponse de toute personne saine d'esprit est non. Si nos enfants utilisaient ce genre de raisonnement à notre égard, nous les disciplinerions.

 

De même, la mise en œuvre d'une structure théologique de Dithéisme ou de Binitarisme ou de Trinitarisme est une infraction punissable.

 

Aucun théologien n'a jamais prétendu que la Bible puisse être autre chose qu'une structure unitarienne. Les grands théologiens (par exemple, Calvin, Harnack, Brunner) reconnaissent et s’accordent à dire que le Théisme rationnel, le Judaïsme, la Bible et l'Islam sont Unitariens (cf. Christ et le Coran (No. 163)).

 

Pourquoi cette fausse doctrine a-t-elle été inventée par l’église WCG sous Armstrong et pourquoi persiste-t-elle ? La réponse, c'est qu'elle a été inventée pour les mêmes raisons qu’elle a été inventée en tant que Modalisme, puis comme Binitarisme dans le système romain au quatrième siècle. Cette raison était pour attirer les masses qui étaient corrompues par le culte d'Attis et d'Adonis et les Cultes des Mystères et du Soleil. Cette doctrine selon laquelle Dieu se composait de deux éléments, le père et le fils, et dont le fils est descendu sur Terre pour être sacrifié, n'est pas biblique. C'était la doctrine d'Attis et d'Adonis. C'était une doctrine des dieux du maïs, de l'huile et du vin, comme James Frazer l’a amplement démontré dans The Golden Bough. Les portraits du Christ et de Mariam qui prolifèrent sur les icônes des Trinitaires se rapportent tout simplement à la déesse mère et au Dieu des morts (Attis et d'Adonis), avec la croix de pin qui s’est développé pour représenter le triste pieu de pin utilisé pour leurs morts. Ils avaient les cheveux longs et avaient l’air efféminé dans leurs icônes, tout comme leurs prêtres castrés. Christ n'avait pas les cheveux longs et il était un homme juif, pas cet eunuque castré dont les Trinitaires se moquent, qui était leur Dieu binitaire introduit par subterfuge.

 

C’est ce même genre de raisonnement glissant que nous voyons dans les sites Web des personnes qui prétendent appartenir aux Églises de Dieu.

 

Un auteur, B. Thiel, Ph.D. (pas en théologie, ni en philosophie, ni en études des religions), qui écrit en tant qu’ auteur indépendant et revendique son appartenance à l'église Living Church of God (Église Vivante de Dieu), a écrit deux articles qui cherchent à affirmer que l'Église primitive était binitaire. Les articles sont intitulés :

Binitarisme, Un Dieu, Deux êtres Avant le Commencement à l'adresse web :

http://www.cogwriter.com/binitarian.htm (anglais) et

“Unitarisme : Est-ce Enseigné dans la Bible et Était-ce la Position de la Vraie Église ?" à l'adresse web :

http://www.cogwriter.com/unitarian.htm (anglais)

 

Les deux documents diffèrent légèrement mais ont des sous-sections similaires et utilisent le même matériel de façon interchangeable, presque mot pour mot. Les documents commencent par la même introduction, puis place le titre Ancien Testament, et dans cette section, utilisent une citation d'un document de manière sélective pour tenter de discréditer la position de CCG et de l’auteur sur le sujet, alors qu’il y a largement bien d’autres documents qui traitent du sujet et de la position de l'Église primitive de manière plus approfondie et de manière rigoureuse qui montrent que les écrits de Thiel sont une sérieuse fausse représentation et une tentative de faire appel à l'ignorance et à la méfiance des lecteurs à l’égard des écrits de l'Ancien Testament.

 

Thiel discute également de ceux qui prétendent faire partie de l'Église de Dieu mais qui épousent encore l’Unitarisme, comme s’ils ne l’étaient pas, bien que sa rhétorique permette dans la section Philadelphia and Beyond (Philadelphie et Après) concernant l’ère de Laodicée qu’il “est peut-être possible que celle-ci puisse contenir certains Unitariens confus”. Son incohérence décousue est citée comme suit : 

 

Philadelphie et Après

L’église suivante dans la suite dans Apocalypse 3 est Philadelphie. La plupart de ceux qui, à l'extérieur de l’ère de Sardes de l'Église de Dieu, croient aux ères de l'Église, pensent que c'était ce qui était autrefois connu sous le nom de Radio Church of God, et pour la plupart, l’Église Universelle de Dieu (Worldwide Church of God (WCG)) sous Herbert W. Armstrong. Une grande partie du reste de cette ère est devenue l’ancienne Global Church of God (Église Globale de Dieu), et ensuite l'actuelle Living Church of God (LCG) (Église Vivante de Dieu (LCG)). Comme le début de cet article l'a souligné, LCG est clairement binitaire (tel que cité au début de cet article) comme l’était l’église Radio Church of God et l’ancienne WCG. Dans la lettre à l'ange de l'Église de Philadelphie, Jésus déclare : “tu n’as pas renié mon nom” (Apocalypse 3:8). Et quoique tout cela a quelque chose à voir avec la gouvernance, c'est peut-être aussi pour distinguer le fait que la véritable portion de l'église de Philadelphie n’a jamais nié la divinité de Jésus (peut-être, contrairement à ceux qui pourraient faire partie d'autres ères).

 

La dernière église dans la séquence d’Apocalypse 3 est Laodicée qui doit être l'église prédominante aux temps de la fin. Bien que ses principales branches, ses divisions et indépendants soient binitaires, il est possible qu'elle puisse contenir certains unitariens confus, quoique cela semble douteux (voir Actes 4:12).

 

Son analyse de l'ère du système des sept églises de l'Apocalypse adopte la prétention d’Armstrong d’être l'Église de Philadelphie de Dieu et que l'église Church of God (7th Day) (Église de Dieu (du 7ème jour) était Sardes. Il ignore opportunément les faits graves de la condamnation par Christ de la marque de l’ère de l'Église de Sardes, qui a le nom d'être Vivante et pourtant est morte. C’est un fait que sa propre église, Living Church of God (l'Église Vivante de Dieu), est la seule église de l'histoire à adopter ce nom et Christ la mentionne expressément comme étant Sardes et comme étant morte.

 

L'introduction et la citation dont il est question sont les suivantes :

Introduction

Qui est Dieu ? Comment Dieu est un ? Est-ce que le Père et le Fils sont Dieu ?

Cet article tentera de fournir des preuves historiques et bibliques sur la nature de Dieu et de les mettre en contraste avec les enseignements unitariens.

Cet article va discuter de la Bible, des vues unitariennes et des écrits de certains historiens pouvant fournir des preuves historiques et bibliques pour déterminer si l’unitarisme devrait être considéré comme une vue correcte de la Divinité Chrétienne.

Alors que l'Islam est la religion “unitarienne” la plus importante en nombre d'adhérents, cet article se concentrera sur les Unitariens qui se disent Chrétiens. (L’une des raisons pour lesquelles l'Islam sera ignoré est qu'il enseigne que l'essentiel de l'ensemble de la Bible a été corrompu par les Juifs et les Chrétiens, et qu’aucune déclaration de la Bible ne serait donc considérée comme concluante selon la perspective de l'Islam.)

Cet article abordera également les croyances de certains qui prétendent être dans l'Église de Dieu – mais qui épousent l’unitarisme.

 

L'Ancien Testament

Pour commencer, on va débuter par le commencement de la Bible :

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre (Genèse 1:1, et tout au long les citations sont de la version LSG, sauf indication contraire).

Le mot hébreu traduit par ‘Dieu’ dans le passage ci-dessus est 'elohiym (parfois orthographié elohim). Ainsi, la première fois que Dieu est mentionné dans la Bible, l'indication est que Dieu est mentionné au pluriel ("indication" car à certains endroits ‘elohim peut se référer au singulier).

Et pour être sûr que la pluralité de Dieu était connue, Genèse 1:26 dit :

Puis Dieu dit : Faisons l’homme à Notre image, selon Notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

Genèse 1:26 montre que 'élohim’ ci-dessus se réfère à "Nous". Nous est également pluriel.

Ainsi, il n’y a aucun doute que, depuis le commencement de la Bible, la pluralité de Dieu était manifeste. Et cela est accepté autant par les binitaires que les trinitaires.

Cependant, une affirmation unitarienne est (en gras),

Il ne fait aucun doute que les elohim sont une structure plurielle et qu'ils sont les messagers dans les textes de la Bible qui sont mentionnés comme anges, et dont Christ lui-même était l'Ange de la Présence ou l'Ange de YHVH. Il est donc absurde de suggérer qu'aucun ange n’a été désigné comme créateur quand on admet Christ comme créateur et qu’il était aussi l'Ange de YHVH. En outre, rien n'indique que le pluriel des termes impliquant des créateurs étaient limités à deux êtres qui étaient Dieu et Christ. Il s'agit là d'une hypothèse qui n’est pas soutenable et qui est contraire à la Bible. De plus, c’est une affirmation fondamentale du Binitarisme, qui est logiquement absurde et véhicule dans sa structure l’inévitabilité logique du Trinitarisme. Cette erreur a pénétré dans l'Église il y a environ 30-40 ans et certaines personnes ne peuvent pas se défaire de leur paradigme (Le Binitarisme et le Trinitarisme (No. 76) (Édition 3.0 19941112-20001202). Copyright 1994, 2000 Wade Cox, Christian Churches of God).

 

La citation ne tient pas compte des observations précédentes qui montrent la structure du nom de Dieu et son origine singulière.

 

C’est une fabrication totale d'affirmer que l'Église primitive était binitaire et un examen des documents d’étude démontrera ce fait. Les revendications en regard de Constantin et du Concile de Nicée par ces personnes sont également une fiction, citant de sources erronées mais n’identifiant pas les sources non qualifiées. Constantin a révoqué la position binitaire et leurs évêques dans les deux ans qui ont suivi. À partir de 327 EC, il avait installé l’Unitarisme et il a été baptisé en tant qu’un unitarien lui-même sur son lit de mort par Eusèbe de Nicomédie. Aucun empereur binitaire ou trinitaire ne s’est jamais assis sur le trône et cette faction n’a pas non plus été au pouvoir jusqu’à ce que Theodosius soit nommé par Gratien et qu’il soit convoqué au Concile de Constantinople en 381 EC. Les Canons de Nicée ont été perdus ou, plus exactement, jetés et ils ont dû être réinventés à partir des Canons de Constantinople.

 

Il est clair que l’Église primitive n'était pas binitaire mais unitarienne et prétendre le contraire est une invention. Les éminents théologiens conviennent également que c'est le cas (voir aussi l'Annexe des Dépositions des Croyances de la Foi Chrétienne (A1)). La théologie a été développée par les catholiques pour contrecarrer l'Unitarisme biblique afin que le Binitarisme athanasien puisse être développé en modèle trinitaire par les Cappadociens.

 

Reportez-vous également aux documents d’étude Les Doctrines Originales de la Foi Chrétienne (No. 088) ; La Première Théologie de la Divinité (No. 127) ; L’Arianisme et le Semi-Arianisme (No. 167), et Le Socinianisme, l'Arianisme et l'Unitarisme (No. 185). 

 

La Position Illogique du Trinitarisme

 

Les Trinitaires ont tenté de donner un sens à un Dieu en trois têtes en utilisant le terme stoïque hypostases et le terme platonique ousia qui signifie, en fait, l'essence de l'être.

 

Le terme hypostases a finalement été incorporé dans la doctrine Catholique, ce qui a donné lieu aux anathèmes des Conciles de Chalcedoine et de Constantinople II. Cette structure a abouti aux déclarations de la Monarchie et de la Circumincession. La déclaration selon laquelle la Divinité est distincte, mais non séparée est essentiellement une déclaration de la Monarchie et de la Circumincession. Elle est philosophiquement absurde du moins en français. L'utilisation des termes hypostases et ousia semble être une tentative de dissimuler l'incohérence. Les Trinitaires soutiennent que la Divinité consiste en trois hypostases dans un ousia en employant des termes stoïques et platoniques pour essayer de faire une distinction.

 

Certains Trinitaires essaient de nier que Dieu est un Être, espérant ainsi introduire un certain caprice additionnel pour se défendre contre les accusations d’illogisme, qu'ils défendent en déclarant que tout cela est un mystère. Nier le terme Être à Dieu et à Christ nie, en fait, efficacement leur existence, ce qui est absurde. Dire que Dieu est Esprit Universel (ou Âme Universelle) dépersonnalise complètement Dieu et nie la réalité du Fils de Dieu, sauf que l'on déclare spéculativement l'existence du Fils en tant qu'une hypostase. C'est un jeu de mot qui ne donne aucune réalité au Sauveur. Par ailleurs, si l’on insiste sur la réalité du Fils, alors la doctrine est essentiellement une violation insidieuse du premier commandement : Tu n’auras point d’autre elohim devant moi.

 

L'entité ici est le YHVH Eloheik (YHVH Ton Elohim) qui est identifié au Psaume 45:7-8 comme l'Elohim qui a oint l'Elohi d'Israël. En élevant notre elohim intermédiaire, l’un des membres du Conseil (Psaume 89:7), au niveau d'Eloah, Dieu le Père, nous sommes en violation du premier commandement. C'est le péché de Satan qui a revendiqué être l’El du Conseil des Elohim (Ézéchiel 28:2).

 

La doctrine de la Trinité repose sur une série de fausses prémisses conçues pour permettre un changement de paradigme. Celles-ci sont les suivantes :

 

a) Qu'élohim en tant que la Divinité se réfère à deux entités seulement, ne faisant aucune distinction entre Eloah et les multiples entités, incluant le Conseil et l'Armée (Daniel 7:9 et suiv.).

 

b) Que ces deux entités (et l'Esprit) sont incapables de se séparer en fait ou en pensée et qu’elles ne peuvent pas être correctement décrites comme des Êtres.

 

c) Que l'existence de Christ avant son incarnation n'était pas en tant que l'Ange de YHVH.

 

d) Que Christ était le seul Fils de Dieu avant la création du monde (voir Job 1:6 ; 38:7).

 

e) Que Christ et Satan étaient les deux seules Étoiles du Matin (voir Job 38:7 ; Ésaïe 14:12 ; Apoc. 2:28 ; 22:16).

 

f) Que Christ est Dieu de la même manière que Dieu est Dieu et non pas un dieu subalterne (Héb. 1:9) envoyé par l’Éternel des Armées (Zach. 2:10-11). De là, il est fait un objet d'adoration et de prières, contrairement à Exode 34:14, Matt. 4:10, etc.

 

g) Que Christ était l’unique Fils engendré et non le Seul Dieu et Fils Né (monogenes theos & uion) (Jean 1:18 ; 3:16 ; 1Jean 4:9 ; voir aussi Luc 7:12 ; 8:42 ; 9:38 ; Héb. 11:17 pour comparer). Il a été le premier engendré (prototokos) de toute la création (Col. 1:15) et, de là, le commencement de la création de Dieu (Apoc. 3:14, pas selon la Bible version NIV).

h) Que Christ avait une existence séparée de son incarnation ; de là, il aurait pu se prier à lui-même en tant que Dieu. Une telle proposition nie effectivement la distinction entre le Père et le Fils et la totalité de la résurrection. Elle est de l'Antichrist (1Jean 2:22 ; 4:3 ; 2Jean 7).

 

i) Que Christ et Dieu n'avaient qu'une seule volonté et que Christ ne possédait pas une volonté séparée qu'il a subordonnée à Dieu volontairement, par une obéissance volontaire, contrairement à Matthieu 21:31 ; 26:39 ; Marc 14:36 ; Jean 3:16 ; 4:34.

 

j) Que la nature divine n'admet aucun gain et aucune perte en Christ. Logiquement, cela nierait la résurrection des saints, telle qu’expliquée dans 1Corinthiens 15 et les promesses bibliques aux élus. La Trinité cherche à affirmer que la nature divine donnée aux élus diffère de la façon dont elle est partagée par Christ.

 

k) Que l'Esprit Saint est donné avec mesure fixe, contrairement à Jean 3:34 (RSV) et Romains 12:6.

 

l) Que Christ n'aurait pas pu pécher (selon la fausse prémisse de la nature divine qui n'admet aucun gain et aucune perte, plutôt que selon l'Omniscience de Dieu, qui savait que Christ ne pécherait pas).

 

m) Que Christ était consubstantiel avec Dieu d'une telle façon qu'il était coégal à et coéternel avec Dieu, contrairement à Philippiens 2:6 et 1Timothée 6:16 qui montre que seul Dieu est immortel. La vie éternelle de Christ ou sa vie aioonion (1Jean 1:2) et celle de tous les Êtres, y compris Christ, provient de cette entité. Tant Christ que les élus ont tous deux la même origine (Héb. 2:11 RSV) et dérivent leur vie et leur éternité de leur obéissance conditionnelle au Père (Jean 5:19-30) qui nous a tous créés (Mal. 2:10-15). Comme le Père a la vie en Lui-même, de même Il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même (Jean 5:26), et nous sommes cohéritiers, ayant été ordonnés afin d’avoir la vie en nous-mêmes par l'autorité de Dieu.

 

n) Que les élus ne sont pas les Fils de Dieu de la même manière que Christ est un Fils de Dieu et, par conséquent, pas des cohéritiers, contrairement à Romains 8:17 ; Galates 3:29 ; Tite 3:7 ; Hébreux 1:14 ; 6:17 ; 11:9 ; Jacques 2:5 ; 1Pierre 3:7.

 

o) Que le Dieu Suprême est venu dans la chair et qu'Il a demeuré parmi les hommes (provenant des insertions frauduleuses dans 1Timothée 3:16 dans le Manuscrit Codex A. Les fausses insertions ont été conservées dans la Bible version KJV et manipulées dans le préambule dans la Bible version NIV). L'affirmation que le Dieu Suprême est venu dans la chair est contraire à Jean 1:18 (et Jean 1:14 où c'est le logos (ou Memra) qui s'est fait chair) et aux nombreux textes distançant Christ de l’Unique Vrai Dieu (Eloah ou Theon, qui est Dieu le Père), le Dieu de Jésus Christ (Jean 17:3, 20:17 ; 1Cor. 8:6 ; 2Cor. 1:3) qui agit en Son nom (Michée 5:5).

 

Le concept de la façon par laquelle Dieu est Un est mal compris par les Trinitaires. Le Shema (Deut. 6:4) est trop détaillé pour être examiné ici (consulter le document d'étude Joshua, le Messie, le Fils de Dieu (No. 134)). L'entité de Deutéronome 6:5 est identifiable comme étant le Dieu Très-Haut, le Dieu qui a oint Christ en tant qu’Elohi d'Israël dans Psaume 45:7. L'unité de Dieu, nécessaire au Monothéisme, consiste en un ordre étendu, demeurant dans l'unité sous une volonté centrale en accord et en interaction spirituelle à travers l'Esprit et la Puissance de Dieu (1Cor. 2:4-14), qui à travers Christ est vers Dieu (2Cor. 3:3-4).

 

La Trinité nie l'unification nécessaire au monothéisme et elle est logiquement polythéiste. Elle est défendue parce que les dirigeants ne comprennent pas, n'étant pas spirituels (1Cor. 2:8,14).

 

Questions à poser aux Trinitaires 

 

 

Apocalypse 1:1 dit que c’est la révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à Ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’Il a fait connaître, par l’envoi de Son ange, à Son serviteur Jean. 

 

(Apoc. 3:21) Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. 

 

(1Cor. 11:3) Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ

 

(Comme il l’a fait en Matt. 27:46 ; Marc 15:34) : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? 

 

Jésus lui dit : Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. 

 

Dans Jean 10:34-36 Jésus leur répondit : N’est-il pas écrit dans votre loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Écriture ne peut être anéantie, celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites : Tu blasphèmes ! Et cela parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu. 

L’Écriture ne peut être anéantie est introduite ici pour montrer que nous devons être elohim et que notre destin ne peut pas être brisé ou défait. Comment Christ peut-il être mis à part des autres par Dieu, comme Lui appartenant et envoyé dans le monde, s'il est Dieu et qu’il n'y en a pas d'autres ?

 

Que Christ soit le commencement (arche) de la création de Dieu (Apoc. 3:14), l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création (Col. 1:15). 

Les Trinitaires essaient d’affirmer que archè et proototokos sont des titres pour éviter les conclusions évidentes qui découlent de ces textes par rapport à 1Timothée 6:16 qui montre que seul Dieu est immortel.

 

(Jean 3:16) Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique…

 

(Éph. 4:6) un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.

Ce texte nie ainsi que le Père soit dans le Fils et que le Fils soit dans le Père uniquement. Cette relation réciproque s’étend aux élus.

Jésus est le Fils du Dieu Très-Haut (Marc 5:7) qui est Son Dieu et Son Père (Col. 1:3 ; 1Thes. 3:11) ; il est distinct de Notre Dieu et Père (2Thes. 2:16). Le fait qu'il ait dit que Dieu était Son Père ne le faisait pas égal à Dieu, comme cela a été affirmé par les Pharisiens dans Jean 5:18. Ainsi, l'affirmation Trinitaire est le même mensonge que celui dont Christ était accusé à l’époque. Comment cela se fait-il ?

 

 

(1Pierre 1:19) mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache,… qui par lui croyez en Dieu, lequel l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu. Romains 5:15 dit car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. Notre foi et notre espérance sont en Dieu, pas en Christ, mais plutôt à travers Christ, par le moyen de l’Esprit qui est l’Esprit de la foi et de la Vérité.

 

(Luc 11:13) … à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent !

(Jean 17:4) … j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire.

(Jean 17:9) C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi.

(1Jean 5:10) … puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils.

 

(Jean 14:28) Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père ; car le Père est plus grand que moi.

 

(Matt. 24:36) Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

(Apoc. 1:1) Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt.

 

(1Tite 2:5) Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme.

(Galates 3:20) Or, le médiateur n’est pas médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul.

(1Jean 2:1) … nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste.

(1Jean 2:22) Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'Antéchrist, qui nie le Père ET le Fils.

 

(Jean 10:18) … tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père.

 

(Jean7:16) Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé.

 

(Matt. 7:21) Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

(Matt. 12:50) Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère.

(Matt. 26:39) Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.

(Marc 3:35) Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, et ma mère.

(Jean 4:34) Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre.

(1Thes. 5:18) … Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.

 

 

Dieu est l’objet d’adoration déclaré dans Ésaïe et répété par Christ dans Matthieu 15:10 C’est en vain qu'ils m'honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes.

(Luc 4:8) Jésus lui répondit : Il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

(Jean 4:21-23) … adorez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

(Éph. 3:14-15) À cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre.

 

(Jean 14:28) Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père ; car le Père est plus grand que moi.

(Jean 16:27-28) … et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu. Je suis sorti du Père, … je quitte le monde, et je vais au Père.

 

(Jean 6:46) Ce n’est pas que personne ait vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu ; celui-là a vu le Père.

(Jean 5:37) Et le Père qui m’a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez point vu sa face.

 

 

(Jean 11:41-42) … Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé.

 

(Jean 5:19) … en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père ; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. Comment peut-il s’imiter lui-même ?

 

(Jean 12:49-50) Car je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

 

(1Cor. 15:28) Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous.

(1Cor. 15:24) Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance.

 

(Jean 5:30) Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j’entends, je juge ; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

(Jean 5:19) … en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père ; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.

 

(Matt. 26:29) Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu’au jour où j’en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père.

(Marc 10:15) Je vous dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point.

(Luc 12:32) Ne crains point, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume.

 

(Luc 22:29-30) C’est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes pour juger les douze tribus d’Israël.

 

(Rom. 8:17) Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, …

 

(Matt. 10:32-33) C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux.

 

 

Questions Trinitaires sur la Nature de Dieu et sur Christ qui montrent l’erreur dans la compréhension ou essaient d’induire en erreur l’étudiant de la Bible

 

Q1. Pourquoi Thomas a-t-il appelé Jésus Dieu dans Jean 20:28 ?

 

R1. Le texte de Jean 20:28 se réfère à L'Ange de YHVH (No. 024) dans Exode 34:6 où Christ se déclare lui-même comme : “Le Seigneur, le Seigneur, un Dieu miséricordieux et faisant grâce.” Ce texte est à nouveau répété dans le Psaume 86:15 et la relation est déclarée de nouveau dans le Psaume 45:6-7 et Hébreux 1:8-9. Il était l'elohim subalterne d'Israël dont il y en avait 72 sur les nations (cf. Deut. 32:8 (RSV, LXX, les Manuscrits de la Mer Morte). Suivez le sens de Hébreux 1:7-10 ci-dessous en vous référant au Psaume 2:9 et à Apocalypse 2:27 ; également Hébreux 3:1,14. La qualification est énumérée dans Luc 4:18, où l'Esprit du Seigneur était sur lui pour prêcher la bonne nouvelle aux pauvres et la libération aux captifs. Ce résultat a été obtenu à travers l'Esprit Saint, car il a été créé un fils de Dieu et envoyé dans l'esprit de Dieu (cf. Actes 4:27 ; 10:38 ; 2Cor. 1:21).

 

Q2. Pourquoi Jésus est-il appelé Dieu dans Hébreux 1:8 et qu'est-ce que cela signifie ? Comment est-il la représentation de Dieu ?

 

R2. Le texte d'Hébreux 1:3 dit qu'il reflète la gloire de Dieu et porte l’empreinte même de Sa nature. C'est pourquoi il est appelé l'Étoile du Matin qui reflète la puissance du soleil, et reflète l'Esprit Saint.

Hébreux 1:1-14 Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, [2] dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, [3] et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts, [4] devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur. [5] Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui ? Et encore : Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils ? [6] Et lorsqu’il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit : Que tous les anges de Dieu l’adorent ! [7] De plus, il dit des anges : Celui qui fait de ses anges des vents, et de ses serviteurs une flamme de feu. [8] Mais il a dit au Fils : Ton trône, ô Dieu, est éternel ; le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité ; [9] tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité ; c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile de joie au-dessus de tes égaux. [10] Et encore : Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, et les cieux sont l’ouvrage de tes mains ; [11] ils périront, mais tu subsistes ; ils vieilliront tous comme un vêtement, [12] tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés ; mais toi, tu restes le même, et tes années ne finiront point. [13] Et auquel des anges a-t-il jamais dit : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied ? [14] Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ?

 

Hébreux reprend le Psaume 45:6-7.

 

Le but du chapitre est de déclarer la position de Christ comme quelqu’un qui est élevé en raison de son incarnation. La traduction est une fausse interprétation en ce que Christ a été nommé héritier de toutes choses.

 

Le texte est traduit par : "par qui il a créé le monde", mais c'est faux car le mot traduit "monde" au verset 2 est en fait Aeonas ou âge [l’ère de ou époque] de la terre et de son administration. Christ n'a pas créé le monde. Il a créé les âges depuis Adam. Dieu a envoyé Christ comme prototokos de l'Armée angélique pour racheter l'Armée et il a nommé les anges comme esprits tutélaires, exerçant un ministère au service de l'humanité et ils ont été envoyés en faveur de l'humanité pour que l’humanité puisse recevoir le salut. Christ a été placé au-dessus d'eux.


Christ a été envoyé pour racheter l'humanité et l'Armée Déchue et c’est la raison pour laquelle il est allé prêcher à l'Armée dans le Tartaros, comme nous pouvons le voir dans 1Pierre 3:14-4:6 :

[14] D’ailleurs, quand vous souffririez pour la justice, vous seriez heureux. N’ayez d’eux aucune crainte, et ne soyez pas troublés ; [15] mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous, [16] et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion. [17] Car il vaut mieux souffrir, si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu’en faisant le mal. [18] Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit, [19] dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison, [20] qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l’eau. [21] Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ, [22] qui est à la droite de Dieu, depuis qu’il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances, lui ont été soumis.

 

1Pierre 4:1-6 Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché, [2] afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qui lui reste à vivre dans la chair. [3] C’est assez, en effet, d’avoir dans le temps passé accompli la volonté des païens, en marchant dans la dissolution, les convoitises, l’ivrognerie, les excès du manger et du boire, et les idolâtries criminelles. [4] Aussi trouvent-ils étrange que vous ne vous précipitiez pas avec eux dans le même débordement de débauche, et ils vous calomnient. [5] Ils rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts. [6] Car l’Évangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l’Esprit.


Les textes montrent parfaitement que Christ est l'elohim subalterne d'Israël qui était le serviteur de son Dieu le Père et l’un des camarades des fils de Dieu qui étaient l’Armée.


Le texte est traduit : Il reflète la Gloire de Dieu et porte l’empreinte de Sa nature soutenant l'univers par la parole de Sa puissance. La traduction est rendue pour faire croire qu'il est soutenu par la puissance de Christ, mais il est soutenu par la parole de la puissance de Dieu. C'est-à-dire : "portant toutes choses par la parole de la puissance de lui (c'est-à-dire Dieu)" (cf. L'Interlinéaire grec anglais de Marshall).


L'auteur de l’épître aux Hébreux a également montré le rôle dans Hébreux 3:1-6.

Hébreux 3:1-6 C’est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l’apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons, [2] Jésus, qui a été fidèle à celui qui l’a établi, comme le fut Moïse dans toute sa maison. [3] Car il a été jugé digne d’une gloire d’autant supérieure à celle de Moïse que celui qui a construit une maison a plus d’honneur que la maison même. [4] Chaque maison est construite par quelqu’un, mais celui qui a construit toutes choses, c’est Dieu. [5] Pour Moïse, il a été fidèle dans toute la maison de Dieu, comme serviteur, pour rendre témoignage de ce qui devait être annoncé ; [6] mais Christ l’est comme Fils sur sa maison ; et sa maison, c’est nous, pourvu que nous retenions jusqu’à la fin la ferme confiance et l’espérance dont nous nous glorifions.


Dans Hébreux 3:2 il est dit clairement que Christ a été fidèle à celui qui l’a fait. Le mot est Poiesanti signifiant "celui qui fait lui" et c'est seulement traduit ici comme nommé dans ce seul endroit, partout ailleurs, il est traduit par "faire" à la fois dans le NT et la LXX.

 

Consulter également le document d’étude Introduction à la Divinité (No. 193).

 

Il était ainsi le premier-né de la Création de Dieu (Col. 1:15) et le Commencement (Archè) de la Création de Dieu (Apoc. 3:14).

 

Q3. Pourquoi l'apôtre Jean déclare-t-il que Jésus était la Parole qui était Dieu qui s'est fait chair (Jean 1:1,14) ?


R3. Le terme Parole vient du grec Logos qui est issu de l'hébreu Memra qui était le porte-parole de Dieu. Jean 1:1 est mal traduit par les Trinitaires. Il devrait se lire : "Au commencement était la parole et la parole était vers Dieu et [un] Dieu était la parole. L'article indéfini doit toujours être déduit du grec. Le Concordant Literal NT omet l'article indéfini en le traduisant ainsi. La Traduction du Nouveau Monde déduit l'article mais change (modifie) l’ordre des mots de fin. Le verset 14 déclare simplement que le Memra est devenu chair et il a habité parmi nous et nous contemplons sa gloire comme d'un fils unique venu du Père. Le sens de cela est expliqué dans Jean 1:18 où le monogenese theos, ou seul dieu né, celui demeurant dans le sein du Père, a parlé ou a déclaré. Le mot "Lui" a été ajouté incorrectement ou de façon frauduleuse (lire aussi
Sur les Mots : Monogenes Theos dans l'Écriture et la Tradition (No B4)). Dieu n’a jamais été vu par aucun humain à aucun moment (Jean 1:18, 6:46 ; 1Tim. 6:16).

 

Cela est également expliqué dans le document d’étude La Préexistence de Jésus Christ (No. 243).

 

La distinction des Êtres est faite dans le texte de Jude 4 mais masquée par ces Trinitaires et soutenue par les Binitaires/Dithéistes (voir A13 ci-dessous).

 

Q4. Pourquoi la phrase "invoquer le nom du Seigneur" (en hébreu, YHVH, i.e., Psaume 116:4) est-elle utilisée uniquement à propos de Dieu dans l'Ancien Testament, et traduite en grec dans la LXX comme : "Invoquer le nom du Seigneur (grec, KURIOS)," appliqué à Jésus dans le NT (1Cor. 1:2) si Jésus n'est pas Dieu en chair et en os ?

 

R4. Cette question est une proposition frauduleuse dans sa structure et dans les faits. La question ne montre aucune connaissance des deux noms Yahovah (SHD 3068) et Yahovih (SHD 3069) et leur application au sein de l'Armée. Le nom Yahovah s'applique au Dieu Subalterne d'Israël ou à n’importe lequel des fils de Dieu parlant ou représentant Yahovah des Armées qui est Eloah. Yahovah est la forme à la Troisième personne du verbe signifiant Il cause que ce soit et il est appliqué à tous les Êtres angéliques en tant que messagers de Dieu (qui est Eloah), qui est l'Elyon (le Dieu Très-Haut) ou Yahovah des Armées signifiant le Yahovah senior qui est Yahovih.

 

Cette distinction entre les deux êtres est bien comprise et lorsque les deux mots sont lus en hébreu, ils ne disent pas Yahovih et Yahovah, ils disent Elohim pour 3069 et Adonaï pour 3068.

 

Les textes montrent dans Genèse chapitres 18 et 19 que, lorsque Dieu les a envoyés à Abraham et Lot, trois Yahovahs étaient présents et l’un d’eux est resté avec Abraham et les deux autres sont allés vers Lot, puis ils ont rendu le jugement et ont fait descendre le feu du Yahovah dans le Ciel (consulter le document d'étude L'Ange de YHVH (No. 024).

 

Le terme kurios présente des distinctions similaires en grec, mais les applications sont appliquées à de nombreux êtres à la fois divins et humains. Les revendications concernant l'hébreu et l'association sont frauduleuses et ne montrent aucune compréhension des textes de l'Ancien Testament et des noms de Dieu.


Q5. Pourquoi l'apôtre Jean dit-il que Jésus, "... appelait Dieu son propre Père, se rendant égal à Dieu" (Jean 5:18) ?

 

R5. Jean 5:18 est généralement rendu :

[18] À cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu.

 

Le texte reflète la distinction que l’on trouve dans Psaume 45:6-7 où l'elohim subalterne d'Israël était le fils de Dieu d’après les textes. Il était le fils de Ha Elohim, ce qui fait de lui un elohim. En tant qu'elohim il avait Dieu le Père en tant que son elohim. Il était un elohim, mais il n'était pas Celui qui est l’Unique Vrai Dieu. L'égalité c'est qu'il se fait lui-même égal au subordonné theos d'Israël. La distinction est délibérément brouillée par les Trinitaires pour masquer la distinction. L’Unique Vrai Dieu était toujours mentionné comme Ton Theon ou Ho Theos en grec et ses subordonnés et, en fait, n’importe lequel des elohim, était appelé simplement Theos (SGD 2316). Les deux distinctions de Ton Theon et Theos sont toutes deux rendues 2316 et appliquées respectivement comme cas accusatif et nominatif lorsque le Koine est utilisé de cette manière pour préserver les distinctions Eloah /elohim ou Ha Elohim et Elohim ou Yahovih /Yahovah dans le grec, que les Trinitaires ignorent. Dans ce texte, il est dit qu'il faisait ainsi le Père Ton Theon égal au /à un Dieu (Theos). Le texte comporte deux êtres Dieu, l'un supérieur à l'autre.

 

Consulter aussi le document d'étude Psaume 45 (No. 177).

 

Q6. Qu’est-ce que Jésus a dit qui a amené les Pharisiens à prétendre que Jésus se faisait lui-même Dieu ?

 

R6. Une fois de plus, la distinction entre le Supérieur et les subordonnés Theoi (pl.) a été comprise par l'Église primitive et les Juifs, ce qui a été caché par les Binitaires et les Trinitaires qui ont pris le contrôle à partir du dernier quart du deuxième siècle à Rome.

 

Consulter aussi le document d'étude La Déformation par les Binitaires et les Trinitaires de la Première Théologie de la Divinité (No. 127B).

 

Q7. Comment est-il possible que Jésus sache toutes choses (Jean 21:17) ?


R7. Il s’agit là encore une fois de plus d’une traduction frauduleuse Trinitaire. Le mot traduit par savoir est le mot oidas (eidos) (SGD 1491) qui signifie percevoir ou regarder toutes choses. Il a ensuite été traduit par SGD 1492 (mais il n'apparaît pas du tout dans Strong comme 1492), ce qui signifie que Eido implique la connaissance, mais le texte eidos signifie simplement être en mesure de voir ou de regarder.

 

Jean 21:17 est traduit avec les deux mots oidas et ginoskeis comme savoir alors que des deux mots, seul ginosko a cette connotation.

 

Cela signifie correctement “tu perçois toutes choses et tu sais que je t'aime.” Il s’agit d’une autre fraude trinitaire dans le texte français.

 

Matthieu 24:36 Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

 

Il est évident que Christ n'était clairement pas omniscient et Apocalypse 1 stipule clairement que c'est la Révélation que Dieu a donnée à Christ. Il n'en avait pas connaissance des faits et n'est par conséquent pas omniscient. Lorsqu'il a reçu le texte, il était déjà ressuscité et devant Dieu.

 

Il n'est pas coégal :

Matthieu 26:53 Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges ?

Si Christ était coégal, il convoquerait sa propre Armée.

 

Le Père est en contrôle à tout moment.

Marc 14:36 : Il disait : Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.

 

La connaissance est dispensée du Père à Christ et aux prophètes qui la révèlent ensuite aux hommes. Ils ne sont pas coégaux, ou coéternels avec le Père Eloah qui lui seul est l’Unique Vrai Dieu et Il choisit lequel d'entre nous doit être donné à Christ et recevoir l'Esprit Saint. Nous établissons alors notre relation avec le Père au nom de Christ.

 

Jean 16:23-33 En ce jour-là, vous ne m’interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom. [24] Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. [25] Je vous ai dit ces choses en paraboles. L’heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais où je vous parlerai ouvertement du Père. [26] En ce jour, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous ; [27] car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé, et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu. [28] Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde ; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père. [29] Ses disciples lui dirent : Voici, maintenant tu parles ouvertement, et tu n’emploies aucune parabole. [30] Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et que tu n’as pas besoin que personne t’interroge ; c’est pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. [31] Jésus leur répondit : Vous croyez maintenant. [32] Voici, l’heure vient, et elle est déjà venue, où vous serez dispersés chacun de son côté, et où vous me laisserez seul ; mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi. [33] Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.


Christ a dit que “toutes les choses m’ont été dites de mon père.”

 

Matthieu 11:27 Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.


Luc 10:22 Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît qui est le Fils, si ce n’est le Père, ni qui est le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.


Jean 14:26 Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.


Jean 15:15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père.


Q8. Comment Jésus peut-il connaître tous les hommes (Jean 16:30) ?


R8. Le mot hommes n'est pas mentionné dans le texte de 16:30 et le mot traduit savoir oidamen et oidas (SHD 1491) signifie aujourd'hui, nous constatons que tu discernes toutes choses. Il s’agit d’une autre déformation des faits. Le contexte est le même que ci-dessus.

 

Q9. Comment Jésus peut-il être partout (Matt. 28:20) ?

 

R9. Ce texte ne dit rien à propos de Christ étant partout. Il dit simplement qu'il sera avec nous jusqu'à la fin de l'âge, ce qui est évidemment réalisé par l'Esprit Saint étant donné les textes : Une déformation de plus.

 

Q10. Comment Jésus, le Christ, peut-il habiter en vous (Col. 1:27) ?

 

R10. Il habite en nous par l'Esprit Saint qui est la puissance de Dieu envoyée par Dieu (Eloah). Nous participons au corps et au sang de Christ. Christ demeure en ceux qui ont pris du corps et du sang de Christ.

 

Par le baptême et l'imposition des mains, un renouvellement annuel est donné aux élus en prenant le Dîner du Seigneur à la saison de la Pâque. Christ habite en nous par la volonté expresse et la puissance de Dieu le Père. Le texte intégral permet de mieux comprendre ce principe simple :

Colossiens 1:20-29 il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. [21] Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés [22] par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, [23] si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre. [24] Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous ; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève en ma chair, pour son corps, qui est l’Église. [25] C’est d’elle que j’ai été fait ministre, selon la charge que Dieu m’a donnée auprès de vous, afin que j’annonçasse pleinement la parole de Dieu, [26] le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints, [27] à qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir : Christ en vous, l’espérance de la gloire. [28] C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. [2]  C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi.


Le Père habite en Christ à travers le même véhicule qu'il habite en nous. Ils sont un comme nous sommes un avec Christ, lorsque nous sommes réconciliés et prenons part à son sacrifice. Il (Christ) va nous présenter au Père afin qu'Il (le PÈRE) puisse être tout en tous.

 

Christ habite en nous par la volonté d’Eloah qui nous donne à Christ et nous envoie l'Esprit Saint par lequel cela s’accomplit et par lequel nous comprenons les Mystères de Dieu, et recevons les fruits de l'Esprit Saint.

 

Matthieu 7:21 Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.


C'est à travers la volonté de Dieu que nous sommes cohéritiers avec Christ, et recevons la vie éternelle, comme elle a été donnée à Christ.

 

Q11. Comment Jésus peut-il être éternel (Michée 5:1-2) ?

 

R11. Cette question est une fabrication pour mal interpréter le texte de Michée 5:1-3. Le texte est expliqué à l'aide des autorités hébraïques dans le document d’étude Michée 5:2-3 (No. 121). Comme tous les interprétations Trinitaires et les interprétations Binitaires et Dithéistes, il s’agit d’une fausse interprétation non biblique.

 

Q12. Comment Jésus peut-il être celui qui donne la vie éternelle (Jean 10:27-28) ?

 

R12. Le verset 29 continue pour expliquer que c'est Christ qui a reçu la vie éternelle en Dieu. Nous sommes cohéritiers de cet héritage. Les textes qui expliquent cela peuvent être trouvés à Marc 10:17 ; Jean 3:15 ; 17:2-3 (consulter aussi le document d'étude La Vie Éternelle (No. 133)).


Q13. Comment peut-Il être notre seul Maître et Seigneur (Jude 4) ?

 

R13. Jude 4 est une autre fausse interprétation et une fraude des Trinitaires.

 

Le texte de la RSV dans l’Interlinéaire grec anglais de Marshall est :

Car l'admission a été secrètement acquise par certains qui, depuis longtemps, ont été désignés pour cette condamnation, personnes impies qui pervertissent la grâce de notre Dieu en dissolution et nient notre seul maître et seigneur, Jésus Christ.


Ce texte parle de la grâce de Dieu et aussi de notre seul maître et seigneur Jésus Christ (ou le seul maître et notre seigneur Jésus Christ, selon certains textes (voir Marshall).

 

La Bible version KJV lit : niant le seul Seigneur Dieu et notre Seigneur Jésus Christ. Bullinger et les autorités admettent que les textes ne lisent pas Seigneur Dieu et en fait, le Seigneur est en fait le mot despotes qui signifie maître et non Seigneur.

 

Il s'agit tout simplement d'une autre forgerie ajoutant le mot Dieu là où il n'existe pas de tels mots dans les textes grecs.

 

Q14. Comment Jésus peut-il être appelé le Dieu Puissant (Ésaïe 9:6) s’il n'existe qu'un unique Dieu (Ésaïe 44:6-8 ; 45:5) ?

 

R14. Cette question a été répondue dans l’étude Ésaïe 9:6 (No. 224).

 

Il y a de nombreux elohim ou theoi. Psaume 45:6-7 (Hébreux 1:8-9) montre qu’il y a deux Dieux. Il y a un supérieur et un subalterne et le subordonné a de nombreux camarades.

 

Paul dit qu'il y a des theoi polloi ce qui signifie qu’il y a plusieurs dieux.

 

Ésaïe 9:6 utilise le mot El (SHD 410) et El peut signifier personne puissante ou Dieu puissant et se référer à n’importe qui de l’Armée ou à l'homme.


La LXX d'Ésaïe 9:6 appelle Christ l'Ange du Grand conseil, c’est pourquoi nous parlons sans aucun doute de l'Ange de la Présence dans ce texte. Les Trinitaires ne se réfèrent jamais à un texte qui prouve le contraire de ce qu'ils disent, à moins qu'ils le revendiquent comme un texte de preuve et affirment qu’il signifie le contraire de ce qu'il dit en réalité, comme dans Philippiens 2:5-8 où Christ n'a pas cherché à saisir l'égalité avec Dieu, ce qui était le péché de Satan.

 

Le grec dit Megales Boules Aggelos. Le grec aggelos est toujours traduit par Ange dans le NT. Cela signifie messager mais les Trinitaires le traduisent uniquement comme messager lorsqu'il se réfère à Christ. Ils veulent jouer sur les deux tableaux.

 

L'hébreu d'Ésaïe 9:6 dit Puissant El. Le mot El peut être utilisé pour désigner l'Armée angélique et l'armée humaine. La LXX a utilisé aggelos pour traduire Puissant El (dans les mots SHD 3289 conseiller, SHD 410 El, et SHD 1368 Puissant). Les mots ne se réfèrent pas à Celui qui est l’Unique Vrai Dieu Eloah. [Mais se réfèrent à celui dont] le nom est Pele (6382). Le grec a été choisi pour refléter le fait que ce texte fait allusion au Messager de Dieu et qu'il est identifié dans le Psaume 45:6-7, et Hébreux 1:8-9 l’a identifié comme étant Christ qui est l'elohim subalterne d'Israël.

 

Q15. Comment Jésus peut-il être appelé le Dieu Puissant (Ésaïe 9:6) et "Dieu" également être appelé le Dieu Puissant dans Ésaïe 10:21 ?

 

R15. Il y a deux êtres impliqués. Le Premier ci-dessus dans le El et l'Être dans Ésaïe 10:21 est expliqué au verset 23 comme étant Yahovah des Armées qui est Celui qui est l’Unique Vrai Dieu, Eloah. Là encore, une fois de plus, il y a une confusion de termes car les noms hébreux impliqués ne sont pas compris. Voir ci-dessus.


Q16. Comment Jésus était-il capable de ressusciter lui-même d'entre les morts (Jean 2:19-21) ?

 

R16. Jean 2:19-21 se réfère au Temple comme étant le corps de la Résurrection. La Bible dit ailleurs que c'était Dieu qui l’a ressuscité d'entre les morts (cf. Actes 2:24,30 ; 26:8 ; 2Cor. 4:14 ; Éph. 1:20, Héb. 11:19).

 

En fait, il disait que son corps serait ressuscité dans 3 jours.

SGD 1453

egeirw (egeírō)

+ L'étymologie : probablement proche de la base de 58 (à travers l'idée de rassembler ses facultés) ;

- Définition : se réveiller (transitivement ou intransitivement), c'est-à-dire se lever (littéralement, du sommeil, après être assis ou allongé, de la maladie, de la mort, ou au sens figuré, de l'obscurité, l'inactivité, les ruines, l’inexistence)

+ utilisation dans la KJV : --éveiller, élever, se relever, se dresser, se lever, tenir, prendre.

Voir les occurrences dans le Nouveau Testament Grec

 

Christ est mort. Le Dieu Immortel Eloah qui est le Père de tous ne peut pas mourir. Le Père l’a clairement ressuscité des morts. Le Père l'a envoyé. Je vais vers mon Père ... je prie le Père qui m'a ENVOYÉ etc. Christ était clair qu'il était envoyé PAR Dieu ... et non en tant que Dieu (Eloah).


Q17. Comment Jésus peut-il créer toutes les choses (Col. 1:16-17), et pourtant c’est Dieu qui a créé toutes choses par Lui-même (Ésaïe 44:24) ?


R17. Colossiens 1:16-17 dit que Christ a créé les trônes, dominations, principautés et autorités. Il n'a pas créé les Êtres appelés fils de Dieu qui sont ceux de l'Armée céleste.

 

Dieu (également en tant que Yahovah Elohim) est indiqué comme créant toutes choses (cf. El) (cf. Gen. 1:1 ; 2:4 ; Gen. 6:7 (en tant que Yahovah dans l'observation et la décision de destruction) ;

Deutéronome 32:6 (identifié comme Eloah dans 32:15;17 qui est Le Dieu et le Rocher de notre salut) ;

Ésaïe 42:5 (El), 45:18 (Ha Elohim le Créateur Yahovah Le Dieu en utilisant l'article défini, et Il déclare qu'Il n'a pas créé le monde Tohu ou en vain, puisqu’il [le monde] l’est devenu dans Genèse 1:2) ;

Malachie 2:10 (L’unique Dieu qui nous a tous créés) ; Marc 13:19 (Christ déclare ici que Dieu a créé la création) ;

Colossiens 3:10, Paul déclare que c'est Dieu qui a créé la création ;

Éphésiens 1:20 (Il a déployé la puissance à travers Christ et a ressuscité Christ d'entre les morts) ;

Éphésiens 3:9 (Dieu a créé et a été à l'origine du Plan caché par Dieu qui a créé toutes choses dans les Mystères et qui a fait connaître aux dirigeants et aux autorités dans les cieux à travers l'église selon le dessein des âges qu'il a faits en Christ (cf. Interlinear de Marshall) : Ainsi Christ a été l'instrument de l'organisation des âges, mais la création vient de l’Unique Vrai Dieu ; voir aussi Apoc. 10:6).

 

La distinction entre les deux est faite dans Tite 1:2,4.

 

Q18. Comment Jésus peut-il sonder le cœur et l'esprit des gens (Apoc. 2:23) ?

 

R18. Le jugement des nations est donné à Christ lors de la Résurrection. Il a reçu l'Esprit Saint et l’Esprit Saint recherche toutes choses. Le discernement des esprits est l'un des dons et le jugement est donné à tous les élus par l'Esprit Saint et nous jugerons le monde et les anges (1Cor. 6:2-3).


Q19. Pourquoi Jésus a-t-il été adoré (Matt. 2:2,11 ; 14:33 ; 28:9 ; Jean 9:35-38 ; Hébreux 1:6) quand Il dit d’adorer Dieu seul (Matt. 4:10) ?

 

R19. Le même mot grec pour adorer est utilisé dans chaque endroit. Le mot est en fait proskuneo, ce qui ne signifie pas adorer comme Dieu.

(Matt. 2:2,11 ; La Traduction des Écritures Grecques de la Kingdom Interlinear... nous sommes venus lui faire la révérence.
Diaglott... rendre hommage
KJV ..Adorer
Matthieu 2:11 ... faire la révérence (rendre hommage)
Matthieu 14:33 faire la révérence (rendre hommage)
Matthieu 28:9 faire la révérence (rendre hommage)
Jean 9:35-38 faire la révérence (rendre hommage)
Hébreux 1:6 (4416 (proskuneo) que tous les anges de Dieu lui fassent la révérence.

 

Cité de Deutéronome 32:43 qui, dans la Septante, se lit comme suit : "Réjouissez-vous cieux, avec lui, et que tous les anges de Dieu l'adorent ..... fassent la révérence, rendent hommage, qu’ils..… montrent du respect, qu’ils baisent la main avec respect."

 
La KJV traduit adorer.
Voir la Companion Bible Annexe 137
Proskuneo = se prosterner (en signe de respect, de révérence), rendre hommage.

 

Dans Apocalypse 3:9 la synagogue de Satan sera amenée à se proskuneo devant les élus et selon cette interprétation ils er amenés à nous adorer, ce qui est ridicule. Ils vont nous rendre hommage en tant que prÊtres (sacrificateurs) et rois.

 

Q20. Dans l'Ancien Testament, Dieu a été vu (Exode 6:2-3 ; 24:9-11 ; Nom. 12:6-9 ; Actes 7:2), mais aucun humain ne peut voir Dieu (Exode 33:20 ; Jean 1:18). Si ce n'était pas le Père qui a été vu dans l'Ancien Testament (Jean 6:46), qui alors ont-ils vu ? Voir Jean 8:58.


R20. Ils voyaient
L’Ange de YHVH (No. 024). Comme nous l'avons noté aucun humain n'a jamais vu Dieu. Les textes sont tous expliqués dans le document d’étude.

 

Q21. Alors pourquoi Jésus a-t-il revendiqué le nom divin, "JE SUIS", pour lui-même dans Jean 8:58 ? Voir Exode 3:14.


Christ a parlé pour Dieu dans Exode 3:14. Le nom n'est pas JE SUIS. Les mots en hébreu sont 'eyeh 'asher 'eyeh ce qui veut dire je suis (en train de devenir) ce que je deviendrai et fait référence à la structure des noms de Dieu et de l'Armée angélique. Dieu est Yahovih (SHD 3069) en tant que Ha Elohim et ceux qui parlent pour lui sont appelés Yahovah (SHD 3068) qui est une forme à la troisième personne du verbe signifiant Il cause que ce soit. Ainsi, l’Unique Vrai Dieu deviendra quelque chose dont Il est en train de faire pour devenir. L'hébreu est lu par les Juifs comme Elohim pour Yahovih (SHD 3069) et Adonaï pour Yahovah (SHD 3068) afin de ne pas confondre l’Unique Vrai Dieu et les autres messagers de l’Armée avec Lui. Lorsque Yahovih est mentionné comme Yahovah, c'est toujours comme Yahovah des Armées, de manière à Le désigner comme le Dieu Suprême Eloah ou L'Elyon ; Le Dieu Très Haut.

 

Q22. Pourquoi est-ce que le Père et le Fils donnent tous deux la vie (Jean 5:21) ?


R22. C'est parce que Dieu le Père Eloah a donné le pouvoir au fils comme l'explique Jean 17:1-3 (consulter  le document d'étude
La Vie Éternelle (No. 133)).

 

Q23. Pourquoi Jésus a-t-il rendu témoignage de Lui-même (Jean 8:18 ; 14:6) ?

 

R23. Je rends témoignage de moi-même, et le Père qui m’a envoyé rend témoignage de moi.

 

Strong G3140 - martyreō : être un témoin, rendre témoignage, c'est-à-dire affirmer que l'on a vu ou entendu ou vécu quelque chose, ou qu'on le sait parce qu’il a été enseigné par la révélation divine ou l’inspiration divine

a) donner (ne pas retenir) un témoignage

b) prononcer un témoignage honorable, faire un bon rapport

c) invoquer, implorer

 

Le Compte de la Traduction de la Version Autorisée (KJV) Total : 79 AV  porter témoignage 25, affirmer 19, rendre témoignage 13, témoin 5, être un témoin 2, témoigner 2, avoir un bon rapport 2, divers 11.

 

Dans tout document juridique ou testament, un témoin signe comme "témoin." Ils sont le témoignage. Toute personne peut également témoigner d’elle-même. Cela ne fait pas de cette personne Dieu, le Seul Eloah. Cela ne Le rend pas existant depuis la perpétuité. C'est Lui qui témoigne de la vérité.

 

Jean 14:6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie : nul ne vient au Père que par moi.

 

Il affirme clairement qu’il est séparé et inférieur au Père en cela, et qu'il a un travail désigné ; tout comme dans notre vie de tous les jours, personne ne vient voir le PDG sauf par le biais du médiateur désigné ou par un agent. Si cet officier devait prétendre être le PDG ou son égal, il serait congédié. C'était le péché de Satan de saisir l'égalité avec Dieu, ce que Christ n'a pas cherché à faire (Phil. 2:5-8)

 

Q24. Pourquoi les Trinitaires et les Binitaires/Dithéistes forgent-ils ou utilisent-ils de si nombreux textes corrompus de la Bible ?

 

R24. En outre de ce qui précède, voici des exemples :

1Jean 5:7 dans la KJV (Receptus) : il n'y a aucune référence à la Trinité dans la Bible, alors ils en ont forgé une dans 1Jean 5:7 dans la KJV et le Receptus.

 

Dans 1 Timothée 3:16, la KJV a utilisé le texte forgé connu qui a été forgé dans le Codex Sinaiticus et la contrefaçon est en deux encres différentes dans le texte pour que le mot qui basé sur l'onciale O dans le Theta sigma comme une abréviation pour Theos ou Dieu, ce qu’il n’est certainement pas.

 

Bullinger montre les textes forgés dans ses notes de bas de page dans la Companion Bible où vous verrez souvent les commentaires tels que Les Textes Omis qui montrent que c'est une falsification Trinitaire.

 

Les Trinitaires et les Binitaires n'ont aucune base pour leur théologie dans la Bible et ils forgent donc ce qu'ils jugent nécessaire, et les Protestants sont les pires des falsificateurs.

 

Nous revenons ici aux arguments qui sont présentés dans la section : Questions à poser aux Trinitaires, qu'eux et les Binitaires ne peuvent logiquement pas répondre dans le cadre de leur paradigme. Christ a porté témoignage de Dieu et a déclaré qu'il a témoigné de lui-même et les actes qu'il a accomplis témoignent aussi de lui-même. Chacun de nous témoigne de soi-même en tant que fils de Dieu dans l'Esprit Saint et nous sommes envoyés par l’Esprit Saint pour témoigner à la fois de Dieu, de Christ et de l'église. Nos actes témoignent de la foi et de Dieu par l'Esprit Saint.

 

Jean 15:23 déclare que : Celui qui me hait, hait aussi mon Père. Cependant, ce n’est pas parce qu’ils sont seul être comme nous le voyons dans Jean 5:20 : ‘‘Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait ; et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l’étonnement’’.

 

Dans ces conditions, comment un être omniscient peut-il se faire montrer quelque chose à un autre être omniscient ? Comment alors, à la lumière de cela (et Apoc. 1:1), Christ peut-il être omniscient ?

 

Dieu est un esprit. Jean 4:24 déclare : Dieu est un Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. La tentative de faire dire à ce texte que ‘Dieu est esprit’ n'est soutenue par aucune des traductions du texte et par le sens dans lequel il a été utilisé par n'importe lequel des théologiens d'avant-Nicée ou leurs traducteurs. Cette revendication est faite dans le but d’affirmer la non-individualité et la nature non-spécifique de Dieu. Dieu est alors développé comme une structure immanente étendue. Cela va au-delà du Trinitarisme à la Théologie du Processus.

 

Dieu a une famille selon Éphésiens 3:14-16 : À cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre…

 

Les Trinitaires/Binitaires tentent de faire de Christ et Dieu un seul Être, ou affirment que Christ est Dieu en se référant aux faux textes mentionnés ci-dessus et à la mauvaise traduction de Jean 1:1 qui pourrait plus correctement être traduit : au commencement était la parole, et la parole était avec Le Dieu (Theon), et [un ou notre] Dieu (theos) était la parole.

 

Ils se réfèrent au texte de Jean 2:19 qui affirme que Christ était Dieu parce qu’il dit :

Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.

La réfutation de cette affirmation se trouve dans le même évangile dans Jean 10:18 où Christ dit de sa vie que :

Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi-même ; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre : tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père.

 

Il ne fait aucun doute que Christ est un serviteur subordonné, obéissant et loyal à l’Unique Vrai Dieu. Il est notre frère et cohéritier dans la promesse du Royaume de Dieu. Cependant, nous ne l’adorons pas, ni ses symboles spirituels. Par son ordre, nous adorons Dieu et nous obéissons aux commandements de Dieu. Le fait d’appeler Christ Seigneur ne vous fera pas entrer dans le royaume des cieux.




q