Les Églises Chrétiennes de Dieu

 

[056]

 

 

 

 

L'Observance des Fêtes [056]

(Édition 3 19940917-20000209-20070710-20150909 )

 

 

Cette étude traite du contexte de l'observance des fêtes de Lévitique 23 qui découlent d'une compréhension du Quatrième Commandement.

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1994, (Éd. 1997), 2000, 2007, 2015 Wade Cox)

(Tr. 2003, rév. 2017)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

 

Cette étude peut s’obtenir sur les pages du World Wide Web:
http://logon.org/
et http://french.ccg.org/

 

 

L'Observance des Fêtes [056]

 

Le chapitre entier de Lévitique 23 est consacré aux Fêtes qui se suivent dans le texte, et elles sont toutes étroitement reliées. L'autorité pour les fêtes est tirée des Écritures.

 

D'abord, nous regarderons le Quatrième Commandement. Vous ne pouvez pas observer un commandement et ne pas en observer un autre. Le Sabbat mène aux Fêtes. Les Fêtes commencent à partir du Sabbat et avec lui. Et ce sont les Fêtes de Dieu, non pas les fêtes des hommes (voir l'étude La Loi et le Quatrième Commandement (No. 256)).

 

Lévitique 23:1-3 1 L'Éternel parla à Moïse, et dit: 2 Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Les fêtes de l'Éternel, que vous publierez, seront de saintes convocations. Voici quelles sont mes fêtes. 3 On travaillera six jours; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos: il y aura une sainte convocation. Vous ne ferez aucun ouvrage: c'est le sabbat de l'Éternel, dans toutes vos demeures. (LSG)

 

Le Sabbat est une fête. Il est inapproprié de jeûner ou d'en faire un jour de deuil. Cependant, parfois on n'a pas de choix –  comme dans la prière spirituelle –  et une préparation doit être faite le jour du Sabbat. Nous sommes commandés de nous assembler. Nous ne pouvons pas l'observer seul à la maison (voir l'étude Le Sabbat (No. 031)). La même chose s'applique à toutes les autres Fêtes. Toutes les fêtes sont des assemblées commandées et observées là où l'Éternel le choisit.

 

Lévitique 23:4 Voici les fêtes de l'Éternel, les saintes convocations, que vous publierez à leurs temps fixés. (LSG)

 

C'est la responsabilité d'Israël de proclamer et de déclarer ces Fêtes aux gens et d'ordonner leur convocation. Ce n'est pas une question d'être laissé à soi-même.

 

Lévitique 23:5-8 5 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l'Éternel. 6 Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l'honneur de l'Éternel; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain. 7 Le premier jour, vous aurez une sainte convocation: vous ne ferez aucune œuvre servile. 8 Vous offrirez à l'Éternel, pendant sept jours, des sacrifices consumés par le feu. Le septième jour, il y aura une sainte convocation: vous ne ferez aucune œuvre servile. (LSG)

 

Cela continue avec la Fête des Pains sans Levain. Aucun travail servile ne doit être fait. C'est une sainte convocation. Il y a une responsabilité de présenter une offrande par le feu à l'Éternel durant sept jours. Le septième jour est un jour de sainte convocation. Quand vous faites le total de toutes les offrandes (par le feu), la somme représente un cycle de temps complet de 19. Nous devons toutes les observer pour compléter le cycle. Le nombre total de sacrifices offerts aux Fêtes constituent un autre cycle ; celui-ci a un autre symbolisme qui est relié au gouvernement de Dieu, qui sera examiné ailleurs.

 

Lévitique 23:9-14 9 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 10 Parle aux enfants d'Israël et tu leur diras: Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, et que vous y ferez la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, prémices de votre moisson. 11  Il agitera de côté et d'autre la gerbe devant l'Éternel, afin qu'elle soit agréée : le sacrificateur l'agitera de côté et d'autre, le lendemain du sabbat. 12 Le jour où vous agiterez la gerbe, vous offrirez en holocauste à l'Éternel un agneau d'un an sans défaut ; 13 vous y joindrez une offrande de deux dixièmes de fleur de farine pétrie à l'huile, comme offrande consumée par le feu, d'une agréable odeur à l'Éternel; et vous ferez une libation d'un quart de hin de vin. 14 Vous ne mangerez ni pain, ni épis rôtis ou broyés, jusqu'au jour même où vous apporterez l'offrande à votre Dieu. C'est une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez. (LSG)

 

On ne peut pas être dispensé de ces préceptes. La raison de cette séquence, qui débute à la Pâque, est pour nous montrer qu'il y a une base sacrificielle et une moisson en cours, car toutes les Fêtes ont rapport aux récoltes. Elles commencent par Jésus Christ, continuent ensuite avec les élus et se terminent avec la récolte générale des Derniers Jours. Toutes ces récoltes commencent avec le premier-fruit et elles  croissent en taille et en ampleur. Chacune est nécessaire pour développer la suivante. Il y a donc un processus entier de développement (voir les études La Pâque (No. 098), Le Dîner du Seigneur (No. 103), La Soirée Mémorable (No. 101), La Signification du Lavement des Pieds (No. 099), La Signification du Pain et du Vin (No. 100), L'Offrande de la Gerbe Agitée (No. 106b) et La Mort de l'Agneau (No. 242)).

 

Lévitique 23:15-21 15 Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agitée de côté et d'autre, vous compterez sept semaines entières. 16 Vous compterez cinquante jours jusqu'au lendemain du septième sabbat ; et vous ferez à l'Éternel une offrande nouvelle. 17 Vous apporterez de vos demeures deux pains, pour qu'ils soient agités de côté et d'autre ; ils seront faits avec deux dixièmes de fleur de farine, et cuits avec du levain: ce sont les prémices à l'Éternel. 18 Outre ces pains, vous offrirez en holocauste à l'Éternel sept agneaux d'un an sans défaut, un jeune taureau et deux béliers ; vous y joindrez l'offrande et la libation ordinaires, comme offrande consumée par le feu, d'une agréable odeur à l'Éternel. 19 Vous offrirez un bouc en sacrifice d'expiation, et deux agneaux d'un an en sacrifice d'actions de grâces. 20 Le sacrificateur agitera ces victimes de côté et d'autre devant l'Éternel, avec le pain des prémices et avec les deux agneaux: elles seront consacrées à l'Éternel, et appartiendront au sacrificateur. 21 Ce jour même, vous publierez la fête, et vous aurez une sainte convocation: vous ne ferez aucune œuvre servile. C'est une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez. (LSG)

 

Ils sont cuits avec du levain. Nous sommes donc passés des pains sans levain aux pains avec levain ; nous avons compté 50 jours ; nous sommes maintenant à la Fête de la Pentecôte et nous offrons du levain. Ce levain est l'Esprit Saint qui opère dans les élus. La Fête de la Pentecôte représente notre appel – c'est notre récolte. Elle continue durant les deux mille ans et ce, jusqu'au temps de la fin. La Pâque représente Christ, la Fête de la Pentecôte nous représente et la Fête suivante représente un autre ordre d'ampleur. Elle représente notre autorité, notre gouvernement avec la récolte et le salut des gens et de la planète (voir l'étude L'Esprit Saint (No. 117)).

 

Lévitique 23:22 Quand vous ferez la moisson dans votre pays, tu laisseras un coin de ton champ sans le moissonner, et tu ne ramasseras pas ce qui reste à glaner. Tu abandonneras cela au pauvre et à l'étranger. Je suis l'Éternel, votre Dieu. (LSG)

 

Des choses sont laissées pour les autres. Nous avons la responsabilité d'aider continuellement les gens à aller à la Fête, de les fortifier et de leur donner de la nourriture. Il y a une signification spirituelle aussi bien que physique derrière tout cela. Nous devons leur donner les deux. Nous devons guider et aider les pauvres à assister à la Fête et à grandir dans l'esprit.

 

Lévitique 23:23-25 23 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 24 Parle aux enfants d'Israël, et dis : Le septième mois, le premier jour du mois, vous aurez un jour de repos, publié au son des trompettes, et une sainte convocation. 25 Vous ne ferez aucune œuvre servile, et vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu. (LSG)

 

C'est la Fête des Trompettes. Il n'y a aucune mention d'une récolte ici. Ce n'est pas quelque chose que nous faisons. Christ vient en tant que Messie pour nous sauver et pour établir son règne sur cette planète. Nous faisons partie de ce plan. Il n'y a aucune récolte aux Trompettes. La moisson était à la Fête de la Pentecôte et à partir de celle-ci (voir l'étude Les Trompettes (No. 136)).

 

À la Fête de la Pentecôte, nous sommes tous nommés et sortis du monde. S'il devait y avoir une récolte à la Fête des Trompettes, alors celle-ci n'aurait pas lieu avant que le Messie ne soit venu. Mais la récolte s'est produite avec le don de l'Esprit Saint, non pas avec l'Avènement du Messie en tant que roi d'Israël. C'est pourquoi nous n'avons aucune récolte et aucune offrande à la Fête des Trompettes. Il en est de même pour le Jour des Expiations.

 

Lévitique 23:26-32 26 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 27 Le dixième jour de ce septième mois, ce sera le jour des expiations : vous aurez une sainte convocation, vous humilierez vos âmes, et vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu. 28 Vous ne ferez aucun ouvrage ce jour-là, car c'est le jour des expiations, où doit être faite pour vous l'expiation devant l'Éternel, votre Dieu. 29 Toute personne qui ne s'humiliera pas ce jour-là sera retranchée de son peuple. 30 Toute personne qui fera ce jour-là un ouvrage quelconque, je la détruirai du milieu de son peuple. 31 Vous ne ferez aucun ouvrage. C'est une loi perpétuelle pour vos descendants dans tous les lieux où vous habiterez. 32 Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes ; dès le soir du neuvième jour jusqu'au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat. (LSG)

 

C'est à partir de ces versets que nous savons que les Sabbats sont observés de soir à soir, (soit de noirceur à l’autre noirceur), parce que le jour des Expiations est un Sabbat clef et central, tel qu’il est expliqué dans l'étude Les Expiations (No. 138). La seule chose à être prise le Jour des Expiations était l'impôt du recensement. Nous avons été dispensés de l'impôt du recensement quand le Temple a été détruit. L'autorité du Temple a été enlevée lors de l'ordination des Soixante-dix. Le laps de temps de quarante ans était pour donner à Juda une chance de se repentir. Ils ne se sont pas repentis et le Temple a été détruit.

 

Cet impôt du Temple n'était aucunement une offrande. Il ne pouvait pas être considéré comme une offrande, dans le sens qu'une personne pouvait donner plus qu'une autre, parce qu'il y avait un prix fixe pour chaque homme. Tous y étaient comptés et devaient payer selon le recensement. Ce paiement a été fait par Christ. Christ réintroduira le Temple et sa structure à Jérusalem, quand il reviendra. Et il réintroduira probablement ces exigences administratives. Il semble que le but de cette institution est pour que les offrandes aident dans l'administration du Temple. On pourrait imaginer qu'elle sera remplacée et que Christ la réintroduira. Nous sommes présentement le Temple de Dieu, non pas à un emplacement fixe, ni à Jérusalem. Il n'y a donc aucun impôt fixe maintenant. En effet, cela remet en question l'adéquation même du sacrifice du Messie. Ce n'est pas une offrande et ce, sous aucune circonstance. Aucune offrande ne devrait être prise le Jour des Expiations, aucun homme plus qu'un autre. Le verset dit spécifiquement qu'on ne doit pas varier la somme. Elle doit être sous la forme d'un impôt seulement.

 

Nous arrivons ensuite à la Fête des Tentes ou des Tabernacles – la dernière période.

 

Lévitique 23:33-44 33 L'Éternel parla à Moïse, et dit : 34 Parle aux enfants d'Israël, et dis: Le quinzième jour de ce septième mois, ce sera la fête des tabernacles en l'honneur de l'Éternel, pendant sept jours. 35 Le premier jour, il y aura une sainte convocation: vous ne ferez aucune œuvre servile. 36 Pendant sept jours, vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu. Le huitième jour, vous aurez une sainte convocation, et vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu; ce sera une assemblée solennelle : vous ne ferez aucune œuvre servile. 37 Telles sont les fêtes de l'Éternel, les saintes convocations, que vous publierez, afin que l'on offre à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu, des holocaustes, des offrandes, des victimes et des libations, chaque chose au jour fixé. 38  Vous observerez en outre les sabbats de l'Éternel, et vous continuerez à faire vos dons à l'Éternel, tous vos sacrifices pour l'accomplissement d'un vœu et toutes vos offrandes volontaires. 39 Le quinzième jour du septième mois, quand vous récolterez les produits du pays, vous célébrerez donc une fête à l'Éternel, pendant sept jours: le premier jour sera un jour de repos, et le huitième sera un jour de repos. 40 Vous prendrez, le premier jour, du fruit des beaux arbres, des branches de palmiers, des rameaux d'arbres touffus et des saules de rivière ; et vous vous réjouirez devant l'Éternel, votre Dieu, pendant sept jours. 41 Vous célébrerez chaque année cette fête à l'Éternel, pendant sept jours. C'est une loi perpétuelle pour vos descendants. Vous la célébrerez le septième mois. 42 Vous demeurerez pendant sept jours sous des tentes; tous les indigènes en Israël demeureront sous des tentes, 43 afin que vos descendants sachent que j'ai fait habiter sous des tentes les enfants d'Israël, après les avoir fait sortir du pays d'Égypte. Je suis l'Éternel, votre Dieu. 44 C'est ainsi que Moïse dit aux enfants d'Israël quelles sont les fêtes de l'Éternel. (LSG)

 

(cf. les études La Récolte (No. 139), La Résurrection des Morts (No. 143) et La Cité de Dieu (No. 180)).

 

Nous ne pouvons supprimer aucune des Fêtes. Elles font toutes partie de la Loi, en tant qu'extensions du Sabbat hebdomadaire. Les sacrifices sont payés à même un système de dîme, qui est établi pour s'occuper de ces dispositions. Il existe un impôt spécial pour les offrandes du Sabbat. C'est un autre impôt pour la dîme. Nous traiterons de cela plus tard. À notre connaissance, la question n'a pas été traitée durant ce siècle (voir l'étude Le Prélèvement de la Dîme (No. 161)).

 

Nous sommes parvenus au point où nous avons décrit le processus. Il y a un concept général d'être à la Fête en tant qu’une assemblée commandée. Dieu a dit que nous devons y aller et vivre dans des tentes ou logements provisoires. Nous n'avons pas le choix. Chaque individu a une responsabilité d'assister au Sabbat et aux Fêtes. L'argument, qui dit que l’individu fait partie du Temple de Dieu par la participation de l'Esprit Saint, et n'a pas à être présent aux convocations fixées des Fêtes, montre une mauvaise compréhension des concepts impliqués. L'individu reçoit l'Esprit Saint au baptême et, de là, il devient une partie du Temple de Dieu. Christ était notre exemple à tous.

 

Christ a méticuleusement observé les Lois et les Fêtes qu'il a établies en tant que l'Ange de l'Alliance au Sinaï. Ces Fêtes sont mentionnées dans Matthieu 26:17-20 ; Luc 2:41-42, et Luc 22:15. Les parents de Christ sont montés à Jérusalem pour observer la Fête de la Pâque. Christ était là, au Temple, autant quand il était un jeune homme qu'un adulte (Jean 2:13-23 ; 5:1 ; 7:10 ; 10:22).

 

Christ a observé les Lois qu'il a fixées. C’est à dire qu’il a observé sa propre Loi.

 

Les gens s'inquiètent souvent à propos de l'observance des Fêtes : "j'ai un travail, une maison, une famille et tout". Ces choses ne devraient pas interférer avec notre adoration. Dieu nous a donné un certain nombre de promesses en ce qui concerne la protection de nos propriétés. Christ a dit qu'il allait camper autour de ceux qui le craignent. Nous pouvons être, soit effrayés de Dieu, soit effrayés de ce que les hommes peuvent faire. Nous ne pouvons pas être effrayés des deux. Si nous sommes effrayés de Dieu, nous obéirons à Ses lois.

 

Psaume 33:18 dit “Voici, l'œil de l'Éternel est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui espèrent en son amour inlassable ”. Dieu a donc fait la promesse qu'Il veillera sur ceux qui Le craignent et qui espèrent en Lui.

 

Psaume 34:7-9 dit : “L'Ange de l'Éternel campe autour de ceux qui le craignent et il les délivre. Cet Ange de l'Éternel est Jésus Christ.

 

Cette promesse qu’Il campe autour et délivre, est dans les Psaumes.

 

Psaume 34:8 Sentez et voyez combien l'Éternel est bon ! Heureux l'homme qui cherche en lui son refuge ! (LSG)

 

Ce sont des promesses que l'Éternel a faites. Il mettra le messager ou l'Ange de l'Éternel, le messager de Son Alliance, autour de nous et Il s'assurera que nous ne manquerons de rien. Nous ne perdrons pas nos moyens de subsistance ou les choses qui nous ont été données. La raison pour laquelle Il a donné ces Fêtes est qu'elles sont un signe des élus – une façon que Son système peut être vu et compris. Elles sont une bannière qu'Il nous a donnée.

 

Psaume 60:4 Tu as donné à ceux qui te craignent une bannière, pour qu'elle s'élève à cause de la vérité. (LSG)

 

Plus correctement, cela dit : pour l'élever à cause de la vérité. Nous pouvons voir la vérité de l'Éternel dans la bannière qu'Il nous a donnée. Cela est fait d'une façon importante aux Fêtes. Nous comprenons que les trois Fêtes principales sont la Pâque, la Pentecôte et la Fête des Tentes.

 

Tous les mâles étaient exigés d'y assister. C'est une représentation de tous ceux qui étaient éligibles pour le service militaire et leurs familles. Ainsi, l'exigence a été placée sur les mâles dans Exode 23:17 ; 34:23 ; Deutéronome 16:16 ; Psaume 42:4 ; 122:4 ; Ézéchiel 36:38 ; Luc 2:41 ; Jean 4:45.

 

Les étrangers avaient la permission d'assister à la Fête, tel que noté dans Jean 12:20 et Actes 2:1-11. Cela signifie que le symbolisme de tout cela nous est donné, afin que nous sachions que la Fête n'est pas une marque exclusive des élus. Nous  sommes autorisés d'avoir des gens à la Fête qui ne sont pas des membres baptisés du Corps de Jésus Christ. Ils peuvent participer au repas de la Pâque et au service de la Gerbe Agitée mais ne peuvent pas participer au Dîner du Seigneur. Si nous craignons Dieu, nous avons une bannière qui est établie par l'Éternel. Cette bannière nous est donnée, pour que nous comprenions et pour que d'autres puissent comprendre qui nous sommes.

 

Les femmes devaient assister à la Fête (1Samuel 1:3,9 ; Luc 2:41-42). Il ne s'agit pas d'un droit spécifique à un groupe de gens. La fête était endémique pour toute la race d’Israël – autant les hommes que les femmes et les étrangers qui résidaient dans ses portes. Par définition, cela s'étend aux élus, en tant qu'Israël spirituel.

 

L'église du Nouveau Testament observait les Fêtes, tel que c'est noté dans les activités de Paul (Actes 18:21 ; 19:21 ; 20:6,16 ; 24:11,17). Il n'y a aucun doute que l'Église du Nouveau Testament, sous les Apôtres, observait les Fêtes. Elles sont obligatoires et en force. La pénalité pour ne pas observer les Fêtes est trouvée dans Zacharie 14:16-19. Ceci est très important.

 

Zacharie 14:16-17 16 Tous ceux qui resteront de toutes les nations venues contre Jérusalem monteront chaque année pour se prosterner devant le roi, l'Éternel des armées, et pour célébrer la fête des tabernacles. 17 S'il y a des familles de la terre qui ne montent pas à Jérusalem pour se prosterner devant le roi, l'Éternel des armées, la pluie ne tombera pas sur elles. (LSG)

 

Nous parlons ici de ceux qui restent. Ces gens vont marcher contre Jérusalem et ils seront tous détruits. Tous les survivants monteront année après année pour adorer l'Éternel des Armées et observer la Fête des Tentes. Voici le Roi dont nous parlons – l'Éternel des Armées. Si certaines familles de la Terre ne montent pas pour adorer le Roi, elles ne recevront aucune pluie.

 

Zacharie 14:18-19 18 Si la famille d'Égypte ne monte pas, si elle ne vient pas, La pluie ne tombera pas sur elle; elle sera frappée de la plaie dont l'Éternel frappera les nations qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles. 19 Ce sera le châtiment de l'Égypte, Le châtiment de toutes les nations qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles. (LSG)

 

Évidemment, il n'y aura pas de place à Jérusalem pour toutes les nations du monde. C'est pourquoi seulement les émissaires y monteront. Il est évident aussi que la Fête des Tentes sera observée dans le monde entier. La punition pour ne pas observer la Fête, sera de mourir de faim ! Nous aurons une sécheresse continuelle, jusqu'à ce que nous observions la Fête, tel que c'est commandé. Ceci a une signification spirituelle. Si nous n'observons pas la Fête, l'Esprit Saint ne sera pas augmenté en nous. Nous ne pourrions pas alors grandir dans l'esprit, et ne recevrions jamais la nourriture et la subsistance. C'est pourquoi, il est si important d'y aller pour recevoir la nourriture spirituelle et grandir dans l'amour les uns avec les autres. Si Christ va la réintroduire par la force sur une base mondiale durant le Millenium, il est donc évident pour nous de l'observer sur la même base que la première église l'a observée. En effet, cela est notre bannière : d'observer les Sabbats, –  tous les Sabbats.

 

Les promesses de base sont trouvées dans Exode 34:21-24.

 

Exode 34:21-24 21 Tu travailleras six jours, et tu te reposeras le septième jour; tu te reposeras, même au temps du labourage et de la moisson. 22 Tu célébreras la fête des semaines, des prémices de la moisson du froment, et la fête de la récolte, à la fin de l'année. 23 Trois fois par an, tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, l'Éternel, Dieu d'Israël. 24 Car je chasserai les nations devant toi, et j'étendrai tes frontières; et personne ne convoitera ton pays, pendant que tu monteras pour te présenter devant l'Éternel, ton Dieu, trois fois par an. (LSG)

 

La promesse nous est donnée : “et personne ne convoitera ton pays”. C'est la protection divine, tandis que nous observons la Fête. C'est la parole de Dieu. Les gens s'inquiètent des cambriolages. Le seul temps où nous avons eu un problème a été quand nous avons pris un jour supplémentaire après la Fête, une année ; nous avons alors été victimes d'un cambriolage. C'est le seul temps où nous avons personnellement eu un problème et ce cas a été utilisé à notre avantage, de toute façon. Cela a été fait pour renforcer dans nos esprits la loi de la protection.

 

Ceci était relié au temps correct de la Fête. Les élus produisent le Calendrier et déterminent les temps des Fêtes. Le faire à travers les Juifs est incorrect (voir l'étude Le Calendrier de Dieu (No. 156)). Un tel exemple a été la Fête en 1990. La fête a été observée un jour en retard et elle a fini un jour en retard (à partir de l’observation de la lune), parce que le calendrier Juif était erroné. Ainsi, le Dernier Grand Jour de la Fête n'était donc pas le dernier jour réel.

 

Un membre a posé la question : “Dieu honore-t-il le calendrier juif quand il est faux, d'après le calendrier lunaire tel que nous le comprenons ?

 

On lui a dit : “Vous aurez votre réponse demain. Nous prierons ce soir pour que l'Éternel nous révèle s'Il honore la Fête, si elle est observée la mauvaise journée.”

 

Le jour suivant, le Dernier Grand Jour, comme nous nous sommes assis pour le service, il y a eu trois pannes de courant successives qui ont forcé l'ouverture des portes et le service à être interrompu. Le dernier jour a été marqué par des cambriolages, des accidents et d'autres problèmes. Cette personne avait un pouvoir énorme de témoigner, mais elle ne l'a pas compris ou a oublié. Mais le problème est arrivé afin que nous comprenions.

 

On lui a dit : “Vous avez maintenant votre réponse.”

 

Il a répondu : “C'est renversant !”

 

Nous avions notre réponse. La réponse était que l'Éternel ne bénissait pas un jour observé inexactement, et que le calendrier Juif est faux et contraire à la volonté de Dieu. Ce processus était reflété aussi dans l'attitude avec laquelle nous observions la Fête.

 

Quelques années plus tard, à la Fête, un jeune homme a subi un cambriolage dans sa propriété. Il lui a été dit d’examiner sa spiritualité, afin de voir pourquoi il a été cambriolé. La raison était qu'il retournait travailler, afin de ne pas perdre son emploi. Il n'y avait aucune foi dans la promesse inconditionnelle faite par Dieu que personne ne désirerait sa propriété. Beaucoup d'entre nous ont dû renoncer à leur emploi pour obéir à Dieu. Mais Dieu a toujours compensé. Nous ne serons pas dans le besoin, si nous observons les Lois de Dieu. Espérons que ce jeune homme a examiné l'attitude avec  laquelle il observait la Fête. Nous devons craindre Dieu plus que les hommes. Si nous craignons davantage les hommes, nous n'avons alors aucune foi.

 

Cela est la somme totale. Le concept que nous devons faire face, est que l'Adversaire nous lance tout ce qu’il peut avant la Fête, comme nous le savons tous. Chacun est ‘martelé’ (ou testé) avant la Fête jusqu'après le Jour des Expiations. C'est au Jour des Expiations que nous brisons les liens de la méchanceté et que l'opprimé sera libéré. Si nous n'avons pas observé le Jour des Expiations correctement, alors nous n'avons pas brisé les liens de la méchanceté correctement et nous souffrons davantage. Nous devons mettre Dieu en premier. Les gens demanderont de l'attention pour différentes raisons. Souvent, les familles exigent que les membres restent avec elles, afin que ceux-ci ne puissent pas assister à la Fête. La plupart de ces gens ne savent pas ce qu'ils font. Ce n'est pas leur faute. Ce n'est pas comme s'ils se réveillaient le matin et disaient : “je vais délibérément ennuyer cette personne”. L'Adversaire les incite à la haine. Ils feront tout. Nous avons vu des cas où les conférenciers d'université ont  pressé les étudiants, dû au fait qu’ils avaient besoin de prendre du temps pour pouvoir observer les Fêtes.

 

Ils deviendront fâchés et essayeront de nous repousser. Quelques-uns l'utiliseront comme une excuse pour nous blesser. Nous devons avoir la foi en Dieu. Nous devons traiter la Fête comme une assemblée obligatoire, et nous devons être là. Le fait que nous soyons là, en obéissance à Dieu, exaspère Satan – tout comme le fait que nous l'observions les bons jours. Satan a fait tout son possible pour nous empêcher d'obéir à Dieu. Il a incité Hillel II en 358 EC à publier un calendrier pour que nous ne puissions pas observer la Fête les bons jours, si nous suivons le calendrier Juif. Les adhérents du calendrier Juif n'observent pas les Fêtes correctement, parce que plusieurs de leurs jours tombent à l'extérieur des bons jours, étant donné qu'ils accordent plus d'importance à leurs traditions qu'à la parole de Dieu. C'est pourquoi Hillel a dit, en parlant du calendrier : “Il restera jusqu'à l'arrivée du Messie”. Le Messie ne l'honorera pas. Il rejettera le calendrier Juif et le piétinera, parce qu'ils n'ont aucune autorité pour cela.

 

Ce qu'ils essayent de faire c'est de nous empêcher de fidèlement observer les Lois de Dieu et d'interférer avec notre Foi grâce aux traditions des hommes. Ce processus s'étend à toutes les questions de la législation civile qui est placée contre nous. Nous avons plus de liberté maintenant qu'à tout autre temps dans l'histoire de l'Église ; cependant, c'est un fardeau pour nous. Viendra un temps où il n'y aura plus de liberté ; ce temps sera un temps très grave. Nous devrions maintenant profiter de ce que nous avons, pour faire tout ce que nous pouvons et être une bannière pour le plus de gens possible. Nous devrions apprécier la compagnie des uns et des autres, dans l'amour et la bonté. Nous devrions donner à l'un et à l'autre des cadeaux spirituels et physiques, pour que nous puissions nous développer en tant qu’une famille et connaître ce que cela signifie de se sacrifier l'un pour l'autre.

 

Ce processus entier n'est pas relié autour de Jérusalem, ni autour d'emplacements spécifiques, mais là où Dieu a choisi de mettre Sa main. Nous ne sommes pas à Jérusalem parce que toutes les nations ne pourraient pas être contenues dans cette cité, même si elles le voulaient. Cependant, les Fêtes ne dépendent pas de l'existence du Temple ou des Tentes.

 

Exode 33:7-11 7 Moïse prit la tente et la dressa hors du camp, à quelque distance ; il l'appela tente d'assignation ; et tous ceux qui consultaient l'Éternel allaient vers la tente d'assignation, qui était hors du camp. 8 Lorsque Moïse se rendait à la tente, tout le peuple se levait ; chacun se tenait à l'entrée de sa tente, et suivait des yeux Moïse, jusqu'à ce qu'il fût entré dans la tente. 9 Et lorsque Moïse était entré dans la tente, la colonne de nuée descendait et s'arrêtait à l'entrée de la tente, et l'Éternel parlait avec Moïse. 10 Tout le peuple voyait la colonne de nuée qui s'arrêtait à l'entrée de la tente, tout le peuple se levait et se prosternait à l'entrée de sa tente. 11 L'Éternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami. Puis Moïse retournait au camp; mais son jeune serviteur, Josué, fils de Nun, ne sortait pas du milieu de la tente. (LSG)

 

Nous parlons ici de la Tente d'assignation. Elle a précédé le Tabernacle. Elle est à l'extérieur du camp, parce que nous savons que le Tabernacle était au centre du camp. Moïse avait l'habitude de prendre la tente et de l’installer à l'extérieur du camp. La Présence de l'Éternel était avec cette tente.

 

Chaque fois que Moïse allait à la Tente d'assignation, tout le peuple se levait et se tenait à l'entrée de leur propre tente (à la porte de la tente) et ils suivaient des yeux Moïse, jusqu'à ce qu'il soit entré dans la Tente. Tout le peuple alors adorait. Ainsi, l'Éternel parlait à Moïse comme un homme parle à un ami. Josué, le fils de Nun, n'entrait pas dans la Tente.

 

Tel que mentionné ci-dessus, la Fête n'a pas un emplacement spécifique. Elle a lieu là où Dieu place Son nom à travers Son sacerdoce. À travers le pilier de nuée, Jésus Christ établira son Esprit dans cette région et bénira cette région, pendant que nous serons là.

 

Dieu demeure dans des tentes humaines, à travers Son Esprit Saint, (Jean 14:3,15-18,23). Dieu habite maintenant en nous sur une base continuelle. Mais cela ne signifie pas que nous n'avons pas à observer les Fêtes dans des endroits spécifiques, où Dieu a placé Sa main pour une sainte convocation. Cela n'élimine pas non plus le fait que nous ayons des choses spécifiques à faire. Le fait que nous soyons le Temple de Dieu (2Corinthiens 6:16) ne signifie pas que nous n'avons pas à observer la Loi ou les Sabbats. Ils sont tous reliés ensemble.

 

Les gens disent : “Si nous n’avons pas à aller observer la Fête des Tentes, nous n’avons pas à observer le Sabbat en tant que convocation sainte !” Mais nous le devons. Christ a dit qu'il va tout réinstituer, quand il reviendra, et que, si nous ne les observons pas, nous mourrons de faim. Cela ne signifie pas que vous pouvez rester à la maison et être excusés de ne pas observer tous ces jours. Nous allons à la Fête pour fraterniser et pour entendre la parole de Dieu. Nous avons tous une responsabilité de faire notre part. Le fait que les études sont répandues maintenant dans le monde entier, est une indication que la parole de Dieu ne revient pas vide, qu’Il attend des choses de nous.

 

Il n'est pas suffisant de dire : “Oh, nous avons l'Esprit Saint et nous n'avons rien à faire. Juste prononcer le nom de Jésus.” C'est le même type de bavardage qui a eu lieu au Concile de Chalcedoine, qui a supprimé le Sabbat au Concile de Laodicée, en 366 EC, et qui a commencé la pourriture au Concile d'Elvira, en 300 EC. Toutes ces choses ont été faites auparavant. Nous avons une obligation de faire de notre mieux, peu importe si nous sommes peu nombreux, tandis qu'il fait encore jour pour travailler. Le temps vient où personne ne pourra travailler. C'est la raison pour laquelle nous sommes organisés de la façon que nous le sommes. C'est pourquoi des bibliothèques de notre matériel ont été répandues à différents emplacements. Chacun de nous doit faire le maximum tandis qu'il y a suffisamment de lumière pour faire le travail.

 

Il y a des règles qui régissent notre préparation pour aller aux Fêtes. Non seulement nous devons avoir la foi et la détermination de laisser notre travail et d'aller à la fête, mais nous devons aussi réaliser que nous avons une obligation financière aussi bien que physique. C'est-à-dire que nous devrions nous préparer pour aller aux Fêtes. Deutéronome 12:17-19 dit qu'il y a une règle pour l'utilisation de la deuxième dîme. Nous sommes obligés de mettre de côté une deuxième dîme pour notre présence aux Fêtes.

 

Deutéronome 12:17-19 17 Tu ne pourras pas manger dans tes portes la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, ni les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, ni aucune de tes offrandes en accomplissement d'un vœu, ni tes offrandes volontaires, ni tes prémices. 18 Mais c'est devant l'Éternel, ton Dieu, que tu les mangeras, dans le lieu que l'Éternel, ton Dieu, choisira, toi, ton fils et ta fille, ton serviteur et ta servante, et le Lévite qui sera dans tes portes ; et c'est devant l'Éternel, ton Dieu, que tu feras servir à ta joie tous les biens que tu posséderas. 19 Aussi longtemps que tu vivras dans ton pays, garde-toi de délaisser le Lévite.

 

Cela vous dit en somme que vous ne pouvez pas rester à la maison et faire ces choses. Nous devons être aux Fêtes pour consommer cette dîme et faire toutes offrandes. Il y a seulement trois offrandes par an. Elles ne peuvent pas être faites à l'intérieur de notre ville. Les offrandes des Fêtes doivent être données à l'extérieur. Nous sommes emprisonnés dans le monde et Dieu nous sort d'‘Égypte’. Il nous emmène à la Tente d'Assignation et au pilier de feu et de nuée. Il y a un symbolisme spirituel dans cela. L'Esprit de l'Éternel est là pour nous rappeler que nous sommes toujours en Égypte et dans le désert du Péché (Sin), attendant l'arrivée de notre Maître.

 

La structure de cette planète n'est pas celle de Jésus Christ. L'argument de l'église dominante est qu'ils sont le Royaume de Dieu, mais c'est un mensonge. S'ils étaient le Royaume de Dieu, l'organisation de notre Maître, ils feraient ce que notre Maître demande – mais ils ne le font pas. Donc, nous sommes obligés d'aller à l'extérieur. Quiconque dit : Donnez-moi vos offrandes : vous pouvez rester à la maison pour le faire” n'a pas lu la Bible.

 

Deutéronome 16:16 Trois fois par année, tous les mâles d'entre vous se présenteront devant l'Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu'il choisira: à la fête des pains sans levain, à la fête des semaines, et à la fête des tabernacles. On ne paraîtra point devant l'Éternel les mains vides. (LSG)

 

Il doit y avoir trois offrandes par an. Les dîmes sont consommées à l'extérieur de nos villes. Logiquement, cela inclut la Fête de la Pentecôte (Deutéronome 12:10-21). L'éloignement permet la consommation de la dîme dans les villes, mais seulement pour ceux qui restent (Deutéronome 12:21 ; cf. l'étude Deutéronome 12:17-28 (No. 284)). C'est une autre raison pour laquelle il n'y a aucune offrande à la Fête des Trompettes, ni le Jour des Expiations. C'est parce que ces jours reflètent le concept que nous sommes toujours en Égypte, quand Dieu envoie le Messie, et nous réconcilie ensuite. Ce n'est pas notre action. Les Fêtes sont aussi orientées vers les familles – soit, nationalement orientées. Dans ce système, nous sommes appelés durant les trois récoltes et les offrandes faites pour celles-ci sont notre responsabilité. Nous devons nous préparer, et nous ne pouvons pas y aller les mains vides.

 

Deutéronome 12:19 Aussi longtemps que tu vivras dans ton pays, garde-toi de délaisser le Lévite. (LSG)

 

Les Lévites n'avaient pas de propriété et il en sera ainsi durant le Millenium. Cette loi est là pour que l'on s'occupe de ces gens et qu'ils puissent manger. Ils ont été chassés d'Israël, parce qu'Israël est devenu idolâtre. Israël ne s'est pas réveillé un matin et n'a pas décidé soudainement de devenir idolâtre. Les Lévites ont permis au peuple de devenir idolâtre, en enseignant de fausses doctrines et en disant des choses agréables. Le résultat final a été qu'ils ont été supprimés, parce qu'ils sont devenus superflus ! Nous ne pouvons pas dire des choses agréables ou demeurer silencieux, tandis que l'idolâtrie s'installe parmi le peuple de Dieu, et nous attendre à obtenir un emploi à la fin. C'est la loi.

 

Si nous échouons, nous serons punis. Si nous nous dérobons comme Jean Marc, Dieu s'occupera de nous – à moins que nous ne nous repentions et revenions à Dieu. Nous ne pouvons pas nous cacher de Dieu. Ce processus entier fait partie de la responsabilité de la préparation. Chaque personne a la responsabilité de se préparer, d'être là et d'être bien organisée avec les moyens qui lui sont donnés. Si nous n'avons pas les moyens, demandons et nous recevrons. Les paroles de Dieu ne tomberont pas par terre. Nous avons une obligation. Si nous sommes dans une organisation apostate, nous avons l'obligation d'aller là où Dieu a placé Son nom et nous avons l'obligation de nous préparer pour la vérité. La marque des élus est la vérité. Nous ne pouvons pas être indifférents à la vérité. Si nous le sommes, nous n'avons pas assez d'Esprit Saint pour nous emmener dans le Royaume de Dieu.

 

Durant la fête, le fruit de l'Esprit Saint est l'amour. Cela est la marque de la conduite des élus. Il devrait être évident à tous à la Fête que l'amour est notre sceau, notre fruit. On ne devrait pas avoir besoin de se faire dire ou demander. Nous devrions visiblement nous soucier les uns des autres et montrer les fruits de l'Esprit Saint. La plupart d'entre nous l'ont fait dans le passé. Il est possible de dire avec qui l'Esprit Saint travaille, parce qu'il y a quelque chose à propos de ce qu'ils font. Les gens qui nous voient à la Fête devraient constater que nous nous aimons les uns les autres et être impressionnés par la façon dont nous nous occupons les uns des autres. Ce n'est pas important de savoir combien nous sommes ou quel est notre impact. C'est ce que nous faisons ensemble qui montre aux gens ce que nous sommes. Ceci concerne le concept de l'esprit d'amour faisant partie du système millénaire. Car, quand le Messie établira le système millénaire, le sceau sera la justice et la droiture (1Corinthiens 13). Elles seront accompagnées par les fruits de la justice et de la droiture, sous la structure gouvernante du système du Jubilé de la terre. 

 

Le monde verra l'amour couler à flot partout et le monde entier connaîtra la paix. Ainsi, la Fête dépeint donc ce que nous sommes, comment nous pensons et comment nous agissons.

                                                                                                                                                                                                                                                    q