Christian Churches of God

[F051]

 

 

 

Commentaire sur Colossiens

 (Édition 1.0 20201203-20201203)

 

L'Épître aux Colossiens a été gravement incomprise et utilisée par les Antinomiens pour attaquer la Loi de Dieu et affirmer par ignorance que la Loi est en quelque sorte "clouée au poteau".

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2020 Wade Cox)

(Tr. 2020)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://ccg.org/

 

 

 Commentaire sur Colossiens [F051]

 

Introduction

Colossae (Les Colosses) est une petite ville située près de Laodicée et d'Éphèse. Le port maritime d'Éphèse est maintenant d’environ deux mètres plus haut que le niveau existant de la mer et se trouve à l'intérieur des terres par rapport au port de Kusadasi. Il a été utilisé comme port pendant la Période Chaude romaine [ou optimum climatique romain]. La mer a baissé au cours de la fin de la période de l’Antiquité et début Moyen-Âge, à partir du Cinquième Siècle EC (Ère Courante) (cf. Le Réchauffement Global : Les Cycles Historiques (No. 218B)). Le port maritime a ensuite été supprimé et est maintenant établi à Kusadasi, après la période Otimum climatique médiéval [ou réchauffement climatique de l'an mil].

 

Colossae (ou Les Colosses) est maintenant un tell couvert de tessons de poterie cassés dans le champ où l'on cultive maintenant souvent le pavot à opium.

 

Elle se trouve dans ce qui était la Phrygie et était ouverte aux faux systèmes de Baal et aux dieux Attis et Mithras qui y étaient endémiques ainsi qu'aux influences gnostiques.

 

Paul a envoyé Épaphras le Colossien, pour y prêcher (1:7 et 4:12). Plus tard, Paul a été avisé de l'existence de faux enseignants qui y répandaient de fausses doctrines par des spéculations. Cette lettre leur a donc été envoyée dans le cadre des lettres que Paul a envoyées de Rome circa. l’an 61-63. Cette lettre est similaire à la Lettre aux Éphésiens. Elle a été envoyée par Tychique (4:7-8) qui a également porté la lettre de Paul à Philémon. Les faux enseignants semblent avoir été une secte judaïque avec des croyances ritualistes qui seront examinées plus loin dans ce document. Ils sont également commentés dans les notes de Bullinger. Les mêmes hérésies ont été rencontrées à Colossae et en Galatie (cf. Les Hérésies dans l’Église Apostolique (No. 089)). Les épîtres aux Colossiens et aux Éphésiens ont une portée théologique similaire, car elles ont été envoyées en même temps pour traiter des erreurs.

 

Bullinger semble mal comprendre les commentaires du chapitre 2:1 et pense que Paul n'était peut-être pas là, mais ce texte indique simplement qu'il y a eu de nombreux convertis depuis sa dernière visite. La confusion occasionnée par la crise de l'orfèvrerie et l’égarement des disciples à Éphèse ont également touché Les Colosses (cf. L’Établissement de l'Église sous les Soixante-Dix (No. 122D)).

 

La théologie erronée à Colossae

On prétend souvent que les livres aux Colossiens et aux Galates soutiennent un certain nombre de positions doctrinales incorrectes concernant la position de l'Église du Nouveau Testament. Entre autres, l'affirmation selon laquelle la loi est abolie (ou supprimée) repose sur une interprétation de ces textes. L'interprétation est erronée. Des arguments détaillés au sujet de la cosmologie correcte du Nouveau Testament doivent être développés. L'hérésie dans l'Église apostolique formera un chapitre de ce document (cf. également (No. 089)).

 

Contexte

L'Église apostolique a été confrontée à une série de problèmes dès ses débuts. Bon nombre des églises dont nous avons les récits bibliques ont été établies par ou sous la supervision de Paul. Lorsque des différends surgissaient quant à l'exactitude ou à l'acceptabilité de pratiques, ils étaient souvent renvoyés à Paul pour être réglés. Certaines pratiques, comme celles de Corinthe, impliquaient des pratiques physiques simples, qui nuisaient à la spiritualité de l'Église. D'autres problèmes étaient plus complexes et semblent être partiellement compris. Cela semble être dû au fait que la cosmologie appréhendée dans les Églises du Nouveau Testament a été mal comprise par la théologie post-Nicéenne ultérieure. L'épître aux Colossiens est un texte important pour comprendre la cosmologie originelle de l'Église du Nouveau Testament.

 

Un autre texte important, mais dans une moindre mesure, est celui adressé aux Galates. La lettre aux Hébreux est un texte très important concernant la relation entre l'Ancien et le Nouveau Testament et leur cosmologie. En comprenant les erreurs dans lesquelles ces églises sont tombées, nous pouvons mieux comprendre la cosmologie originelle. Lorsque les textes seront examinés, nous verrons correctement quelles étaient ces erreurs et, plus particulièrement, nous comprendrons comment elles se sont produites.

 

Colossiens

La Nature du Texte

L'hérésie Colossienne a été longtemps obscurcie sur la base de l'idée acceptée que les Colossiens avaient adopté une forme de Gnosticisme, qui ne saurait être correctement reconstituée à partir du texte.

 

On a supposé que l'erreur a impliqué également une forme de légalisme. Cela provenait d'une mauvaise compréhension des termes utilisés par Paul dans le texte. Les allusions de Paul dans le texte aux concepts sont énigmatiques et nécessitent un examen et une construction.

 

Colossiens 2:8-10,16 fait référence aux concepts suivants :

  • Tradition (paradosiv) [paragosin] (2:8) ;

  • Plénitude (plhrwma) [plerõma] (1:9 ; 2:9,10) ;

  • Philosophie (filosofia) [philosophia] (2:8) ;

  • Du manger et du boire (brwsiv, posiv) [brõsei, posei] (2:16) ;

  • Principautés et pouvoirs (arch, exousia) [archai, ezousiai] (2:15) ; et

  • Les éléments du monde (stoiceion, tou kosmou) [stoicheia tou kosmau] (2:8, 20).

 

Ces termes sont également utilisés dans le Judaïsme Gnostique et dans le Syncrétisme Hellénistique. Bacchiocchi (From Sabbath to Sunday : A Historical Investigation into the Rise of Sunday Observance in Early Christianity, Annexe, pp. 343f.) indique que ces deux termes sont :

également utilisé[s] par les commentateurs pour définir la dérivation de la gnose à Colosses. 

 

Bacchiocchi se réfère aux textes de Jacques Dupont, E. Percy, Lightfoot et Lyonnet comme exemples d’érudits qui définissent l'hérésie comme une forme de Judaïsme Gnostique. D'autre part, Günther Bornkamm, dans “The Heresy of Colossians” ("L'hérésie des Colossiens") dans l’ouvrage Conflict at Colossae, p. 126, dit catégoriquement :

Aucun doute me paraît possible, cependant, sur un point : La doctrine colossienne des éléments appartient à la mythologie antique et à la spéculation de la théologie orientale de l'Aeon [Eon], qui était répandue et active dans le syncrétisme hellénistique ; cf. Ernst Lohmeyer, Der Brief an die Kolosser, 1930, pp. 3 s. ; M. Dibelius, An die Kolosser, Epheser, An Philemon, 1953, excursus sur 2:8, et 2:23. (Bacchiocchi, la note de bas de page. 343.)

 

Bacchiocchi poursuit dans la note de bas de page en disant que :

d'autres interprètent l'hérésie colossienne comme étant un syncrétisme d’éléments hellénistiques et juifs ; voir Edward Lohse, A Commentary on the Epistles to the Colossian and to Philemon, 1971, p. 115-116 ; Norbert Hugedé, Commentaire sur l'Épître aux Colossiens, p. 9, 143 ; W. Rordorf, Sunday, p. 136 : "Nous avons en fait affaire à la possibilité de tout un courant de tradition syncrétiste dans lequel le matériel judéo-chrétien est inextricablement lié au matériel d’origine hellénistique et orientale" ; cf. Handley C.G. Moule, Colossian Studies, 1898, qui définit l'hérésie comme : "un amalgame [mélange] de Judaïsme et de Gnosticisme, dans une large référence à ce dernier mot".

 

La compréhension peut être reconstruite à partir de l'épître et de la cosmologie des références du Nouveau Testament, en particulier dans l'Apocalypse, et par le recours à l'analyse faite ici dans les chapitres 2, 3 et 4 [de l’ouvrage Dieu révélé]. Une fois que la cosmologie biblique correcte est comprise, la nature du problème à Colosses peut être correctement comprise. Un simple indice est que l'église à Colosses a été corrigée d'une manière qui indiquait qu'elle était dans l'erreur, mais que les erreurs étaient une mauvaise compréhension de la part de l'Église sur des concepts existants dont la nature n'était pas remise en cause ou réfutée. Nous nous trouvons donc face à une dénaturation et à une mauvaise application plutôt qu'à une adoption en bloc. La référence à la théologie de l'Aeon par Bornkamm est un indice majeur au puzzle. La prétendue théologie aeon est également revendiquée à la Lettre aux Hébreux.

 

Bacchiocchi considère que l'erreur colossienne était caractérisée par une erreur théologique et une erreur pratique. Il considère que :

Théologiquement, la "philosophie" colossienne (2:8) était en concurrence avec Christ pour l'allégeance de l'homme. Sa source d'autorité, selon Paul, était la "tradition - paradosin [paradosis]" (2:8) humaine et son objet était de transmettre la vraie "sagesse - sofia [sophia] (2:3,23), la "connaissance - gnwsiv [gnosis] (2:2,3 ; 3:10) et la "compréhension - sunesiv [sunesis]" (1:9 ; 2:2). Pour atteindre une telle connaissance, les chrétiens ont été invités à rendre hommage aux principautés cosmiques (2:10,15) et aux "éléments de l'univers -ta stoiceia tou kosmou [ta stoieea tou kosmou] (2:8,18,20).

 

Il est important d'isoler exactement l'erreur théologique et de préciser exactement ce que Paul disait à l'église à Colosses. Les Elohim, comme le montre le contexte biblique, sont une Armée multiple dont Christ, en tant qu'Agneau, est le Grand Prêtre (Souverain Sacrificateur), mais il est l'un d'entre eux en tant que compagnon ou camarade. Apocalypse 5 montre qu'il y a des responsabilités déléguées au sein du Conseil des Elohim. Apocalypse 5:8 indique clairement que chacun des vingt-quatre anciens est équipé de harpes et de coupes d'or pleines d'odeurs qui sont les prières des saints. Il est évident que ces anciens ont une responsabilité de s’occuper des élus. Il est évident qu'à Colossae (Les Colosses), un saut logique a été fait par lequel on a directement prié à ces Elohim. L'ancienne pratique consistant à prier les esprits des morts provient à la fois du Chamanisme et du système Babylonien. L'ascension mystique trouvée dans le mysticisme de Merkabah semble avoir eu un impact dans la région de Palestine au cours de ce premier siècle. Le document d’étude Le Végétarisme et la Bible (No. 183) montre le développement de l'ascétisme Gnostique dans le Christianisme. Il semblerait que la propitiation des anges et des systèmes ascétiques ait d'une façon ou d'une autre pénétré dans l'Église à Colosses, probablement sur la base de la raison découlant d'Apocalypse 5:8. Le culte des idoles s'est déguisé en propitiation des saints, et plus tard, a pénétré le Christianisme du courant dominant. Cependant, les rituels de purification ascétiques semblent avoir eu un succès plus limité. Les traditions mentionnées par Paul semblent provenir des esprits élémentaux et sont liées à la philosophie. Il s'agit d'un passage très compliqué impliquant trois courants de pensée distincts - à savoir : l'influence d'une ou de plusieurs écoles de philosophie ; le recours à la tradition orale sur laquelle se fondent certains aspects du Judaïsme ; et, enfin, le traitement des éléments des esprits. Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'une propitiation d'êtres inférieurs, car Paul poursuit à Colossiens 2:9-10 pour affirmer au sujet de Christ :

Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité, et vous êtes venus à la plénitude de la vie en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.  

 

Il convient de noter que le terme "plénitude de la déité" dérive du terme 2, yeothv [theotetos]. Comme l'indique Thayer (p. 288), la déité diffère de la divinité car l'essence diffère de la qualité ou de l'attribut. Ainsi, la déité dont il est question ici, qui a habité en Christ physiquement, est l'esprit de Dieu. C'est cette essence émanant de Dieu qui a permis à Christ de devenir un avec Dieu. Alors que les autres Elohim possédaient cet esprit, la question que Paul semble soulever est que Christ a l'autorité et la plénitude des qualités de la déité et des attributs délégués du Père. Cela rend les autres entités non pertinentes dans le contrôle des élus. Christ est le chef de toutes principautés et autorités (Col. 2:10). Dieu est l'objet de la prière. Christ et les anciens agissent par délégation. Il s'agit donc d'une question de contrôle et d'autorité. Bacchiocchi (loc. cit.) déclare par rapport aux éléments de l'univers (Col. 2:8,18,20) que :

La plupart des exégètes modernes ont adopté une interprétation personnifiée du stoicheia (en particulier sur la base du passage parallèle en Galates 4:3,9 ; cf. 3:19) ; les identifiant aux médiateurs angéliques de la loi (Actes 7:53 ; Gal. 3:19 ; Héb. 2:2) et aux dieux astraux païens auxquels on attribuait le contrôle du destin de l'humanité. Pour obtenir la protection de ces puissances et principautés cosmiques, les "philosophes" Colossiens incitaient les chrétiens à offrir un culte d’adoration aux puissances angéliques (2:15,18,19,23) et à suivre des pratiques rituelles et ascétiques (2:11,14,16.17,21,22). Par ce processus, l’on était assuré d'avoir accès et de participer à la "plénitude divine - plhrwma : "[plerõma]" (2:9,10, cf. 1,19). L'erreur théologique consistait alors essentiellement à interposer des médiateurs angéliques inférieurs à la place du Chef [Tête] Lui-même (2:9,10,18,19) (pp. 344-345).

 

Bacchiocchi ajoute que :

Le résultat pratique de ces spéculations théologiques a été l'insistance sur un ascétisme strict et un ritualisme strict. Ceux-ci consistaient à " renoncer [repousser] le corps de la chair" (2:11) (ce qui signifiait apparemment se retirer du monde), à traiter rigoureusement le corps (2:23), à interdire de goûter ou de toucher certains types d'aliments et de boissons (2:16,21), et à observer soigneusement les jours et les saisons sacrés - fête, nouvelle lune, sabbat (2:16). Les Chrétiens ont probablement été amenés à croire qu'en se soumettant à ces pratiques ascétiques, ils n'abandonnaient pas leur foi en Christ, mais qu'au contraire ils recevaient une protection supplémentaire et étaient assurés d'avoir pleinement accès à la plénitude divine (p. 345).

 

Les processus de pensée impliqués semblent avoir pour but de nier les entités secondaires et de confiner le processus à un seul contrôle par Christ. Nous allions voir cette erreur se transformer en prières aux saints et finalement, beaucoup plus tard, en l'adoption des doctrines Gnostiques et de Baal du ciel et de l'enfer dans la foi. Toute prière doit être adressée à Dieu le Père au nom de Christ. Bien qu'il existe des pouvoirs (puissances) qui influencent l'humanité, il n'y a qu'un seul Médiateur entre Dieu et l'homme. On ne trouve jamais dans la Bible une prière autorisée à quelqu'un d'autre autre qu'à Dieu qui est le Père. Il se peut que la propitiation des anciens ait développé sa propre cosmologie. Cependant, ce qui est clair, c'est que certaines traditions des Pharisiens concernant la loi avaient pénétré l'Église dans ce processus. La théorie des esprits élémentaux de l'univers complique davantage le problème (cf. le document d’étude Les Textes des Œuvres de la Loi - ou MMT (No. 104)).

 

La théologie de l'Aeon (l’Éon) semble placer Christ dans la position de l'Aeon et l'élever au-dessus des autres fils de Dieu présents à la création et devant le Trône de Dieu (Job 1:6 ; 2:1 ; 38:4-7). C'est cette hérésie qui s'est développée à partir des cultes de Baal et des Mystères pour aboutir au Binitarisme et au Dithéisme, et ensuite au Modalisme, et à l'erreur Trinitaire finale, quand il n'y a aucune trace nulle part dans la Bible de la Trinité (cf. Calvin, Harnack et Brunner) sauf dans les contrefaçons de la Bible version KJV (cf. Les Forgeries et les Ajouts/Erreurs de Traduction dans la Bible (No. 164F) et Forgeries et Erreurs de Traductions se rapportant à la Position du Christ (No. 164G)) et ainsi les contrefaçons ont été insérées à partir de la théologie des Cultes du Soleil et des Mystères.

 

Le problème du Sabbat

La référence à Ésaïe 1:14 est habituellement utilisée pour justifier l’observance des fêtes chaldéennes d’Easter/Pâques (vers 154-192 EC à Rome) et des fêtes du milieu de l'hiver en décembre (circa. 475 EC à partir de Syrie) en opposition aux ordonnances bibliques. En effet, la Bible Version King James d’Actes 12:4 a été délibérément mal traduite pour lire Easter/Pâques au lieu de Pâque. Prétendre que Christ permettrait à l'Église de remplacer les Fêtes du Plan de Salut par des festivals païens alors que les Fêtes ont été instituées par lui au Sinaï (Actes 7:30-54 ; 1Cor. 10:4) sous l'instruction de Dieu semble extraordinaire et pas rationnel. Tertullien tombe dans cette erreur quand il argumente contre Marcion au sujet du Sabbat. Ne comprenant pas pleinement le rôle que le Messie a joué en tant qu'Elohim ou Ange de Yahovah de l'Ancien Testament, Tertullien considère des entités distinctes et prétend que tant Yahovah de l'Ancien Testament que Christ du Nouveau Testament détestaient le Sabbat. Tertullien a utilisé Ésaïe comme ci-dessus pour l'Ancien Testament et raisonne comme suit pour Christ que :

même si, n'étant pas le Christ des Juifs, il [c'est-à-dire le Christ du NT] a manifesté une haine contre le jour le plus solennel des Juifs, il n'a fait que suivre le Créateur, étant Son Christ [Messie], dans cette haine même du Sabbat, car Il s'exclame par la bouche d'Ésaïe : "Vos Nouvelles Lunes et vos Sabbats, mon âme les hait" (Bacchiocchi in From Sabbath To Sunday : A Historical Investigation into the Rise of Sunday Observance in Early Christianity, The Pontifical Gregorian University Press, Rome, 1977, citant Against Marcion 1,1, ANF, Vol. III, p. 271 ; (mais la référence ne concerne que le début de l'ouvrage)).

Selon l’opinion de Bacchiocchi, les arguments de Tertullien dans les livres I, II, III et V montraient, contrairement à ce qu'enseignait Marcion, que le type d’observance de Sabbat enseigné par le Dieu de l'Ancien Testament et celui du Christ étaient identiques. Les enseignements des deux testaments étaient en harmonie. Tous deux provenaient du même Dieu qui était le Dieu des deux dispensations. En argumentant pour l'harmonie, cependant, il réduit le Sabbat à une institution que Dieu a toujours méprisée. (Bacchiocchi, ibid., p. 187, la note 61). Le fait est que Tertullien et Bachiocchi ignorent tous deux Ésaïe 66:23-24 et Zacharie 14:16-19 où Christ tuera tous les gens qui n'observent pas les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Fêtes de Dieu et surtout en envoyant leurs représentants aux conférences des Tabernacles chaque année à Jérusalem. Il ne fait aucun doute que la totalité de l'église apostolique observait les Sabbats partout et ce n'est qu'en 111 EC (de notre ère) que les gens ont commencé à observer le dimanche à côté du Sabbat à Rome, lequel ils ont également observé. En outre, ils n'ont jamais réussi à éradiquer la pratique d’observer le Sabbat partout dans le monde entier, malgré [le Concile de] Laodicée (366) et de nombreux autres conciles et persécutions ultérieurs. 

 

La Loi

C'est au Chapitre IV du Livre V que Tertullien aborde la notion d’éléments, que les Romains assimilaient aux rudiments de l'apprentissage. Tertullien assimile ces éléments aux rudiments même de la loi, probablement sur la proposition que la loi était un mécanisme d'introduction pour éduquer les élus dans la foi. Il se réfère à un concept vraisemblablement issu des Galates, mais ici Paul semble se référer à une hérésie, peut-être animiste, impliquant la propitiation des forces spirituelles qui semble être entrée dans l'Église des Galates et s'être infusée dans les Fêtes bibliques, et par la suite est devenue une forme de justification par l'adhésion à la loi plutôt que par la grâce (Gal. 5:4). Ici, le problème se rapproche de celui à Colosses. Le problème des Galates semble être similaire au Gnosticisme qui constituait l'hérésie Colossienne. L'hérésie de Colosses, comme nous l'avons observé, impliquait des "éléments" et des "traditions" et semble avoir été le culte d'adoration de puissances (ou pouvoirs) angéliques dont la faveur était invoquée par l’observance de "préceptes" (règlements) – dogmatizw [dogmata].

 

Comme nous l'avons noté, ce culte pourrait bien avoir coïncidé avec l'introduction des ascensions mystiques du Hekaloth [en français : la littérature des Palais ou du Char Céleste] dans le Judaïsme au cours du premier siècle (voir Kaplan, Meditation and Kabbalah, Samuel Weiser, Maine, 1989 pour les détails du système). Le concept selon lequel la purification peut venir de l'observation de règlements (et, ici, dans le service des êtres angéliques) était également celui qui était "cloué à la croix" ainsi que le Chierographon ou la Facture d’Endettement que nous devions à Dieu par le péché en tant que transgression de la loi (1Jean 3:4), et non celui de la loi. Cet argument a été avancé sur le fait qu'en Christ, toute la plénitude de la divinité habite corporellement (2:9) et que, par conséquent, toutes les formes d'autorité qui existent sont subordonnées (subalternes) à lui qui est le chef de toute puissance et autorité (2:10), et que c'est seulement à travers Christ (possédant non seulement la plénitude de la déité, mais aussi la plénitude de la rédemption et du pardon des péchés) (voir 1:14 ; 2:10-15 ; 3:1-5) que le croyant peut parvenir à la plénitude de la vie (2:10). Paul, contrairement à sa méthode habituelle, ne fait pas appel (ou ne recourt pas) à la loi, mais au baptême, comme le note Bacchiocchi en faisant valoir l’argument d’Harold Weiss. La loi en tant que terme nomov [nomos]) est absente de Colossiens 2 dans la discussion de la controverse, et cela corroborerait l'affirmation selon laquelle :

l'hérésie colossienne n'était en fait pas fondée sur le légalisme juif habituel, mais plutôt sur un type inhabituel (le syncrétisme) de règles ([dogmata] ascétiques et cultuelles) qui remettait en cause la suffisance de la rédemption de Christ. (Bacchiocchi, ibid., p.347)

 

Les arguments de Paul dans Galates et dans Colossiens ont été mal compris et, par conséquent mal appliqués, surtout par les Antinomiens, mais généralement par les Athanasiens Binitaires qui sont devenus plus tard les Trinitaires de Constantinople en l’an 381 EC (de notre ère) et de Chalcédoine en l’an 451 EC (de notre ère). Tertullien a été le premier des quasi-trinitaires postérieurs à perpétuer cette théologie bancale [ou déficiente]. Les Trinitaires ne pouvaient pas comprendre la signification des arguments exposés dans Colossiens parce qu'ils ne comprenaient pas la cosmologie Chrétienne primitive. L'hérésie Colossienne (ainsi que celle des Valentins) n'a été possible que parce que l'Église primitive a embrassé (adopté) une cosmologie (Apoc. 4 et suivants) qui consistait en un noyau des Elohim centraux (principaux) qui impliquait trente entités que les Valentins appelaient Æons (Éons) de l’Æon (Éon) à tête de lion. Le Conseil impliquait les Soixante-dix Fils de Dieu de Deutéronome 32:1-8 et suivants, nommés par Eloah et dont la structure a été reproduite par le Sanhédrin et ensuite les Anciens de l'Église nommés par Christ (Luc 10:1,17). Cet aspect est traité ailleurs. Le fait est que les elohim étaient le corps de l'Armée qui étaient tous fils de Dieu et impliquaient le Conseil des Psaumes.

 

Aperçu du Livre - Colossiens

par E.W. Bullinger

 

LA STRUCTURE DANS SON ENSEMBLE.

 

Colossiens 1:1-2. ÉPISTOLAIRE ET SALUTATION.
Colossiens 1:3-8. LES RAPPORTS ET LES MESSAGES PAR ÉPAPHRAS.

Colossiens 1:9 - Colossiens 2:7. SOLLICITUDE DE PAUL POUR LES COLOSSIENS, ET PRIÈRE POUR QU'ILS RECONNAISSENT LE MYSTÈRE.

Colossiens 2:8-23. CORRECTION DOCTRINALE POUR L'ÉCHEC DE LA VÉRITÉ ÉPHÉSIENNE. ÊTRE MORT AVEC CHRIST.

Colossiens 3:1 - Colossiens 4:1. CORRECTION DOCTRINALE POUR L'ÉCHEC QUANT À LA VÉRITÉ ÉPHÉSIENNE. ÉTANT RESSUSCITÉS AVEC CHRIST.
Colossiens
4:2-6. LA SOLLICITUDE DE PAUL POUR EUX, ET LES PRIÈRES QU'IL LEUR DEMANDAIT CONCERNANT SA PRÉDICATION DU MYSTÈRE.
Colossiens
4, 7-9. RAPPORTS ET MESSAGES DE TYCHICUS ET ONESIMUS.

Colossiens 4:10-18. ÉPISTOLAIRE ET SALUTATION.

NOTES D’INTRODUCTION

1. La doctrine a plus de place que la pratique dans l'Épître aux Colossiens. Il y a une ressemblance marquée entre celle-ci et l'épître aux Éphésiens, un élément important des deux, ainsi que celles aux Philippiens, étant l'insistance de l'apôtre sur la réalité de notre union avec Christ, comme étant mort et ressuscité en Lui, et la nécessité de tenir fermement à la Tête [au Chef]" (Colossiens 2:19).


2. SUJET. L’Épître aux Colossiens, comme celle aux Galates, proclame notre liberté par rapport aux éléments, ou aux rudiments, du monde. La nature de ces éléments est suffisamment expliquée par le terme cérémonial, les rites et les cérémonies de la religion, comme étant distincts du Christianisme. D'où l'avertissement sincère et admonestation de Paul contre un retour à de tels éléments, juifs ou autres, dans la mesure où cela revient à nier notre plénitude et notre perfection en Christ. Concrètement, c'est dire qu'Il n'est pas suffisant, qu'il faut Lui ajouter quelque chose de plus, qu’une ordonnance est voulue pour nous rendre tout à fait complets. Mais, à mesure que l'apôtre continue de nous parler, nous sommes morts avec Christ, et, par conséquent, les ordonnances ne sont d'aucune utilité pour les morts. Dans cette Épître, toute la sainteté pratique est montrée comme découlant de la défense de la vraie doctrine, c'est-à-dire que notre vie est le résultat de notre croyance. Ainsi, notre condition étant complète et parfaite en Christ, nous ne pouvons pas croître dans cet état, mais nous pouvons croître dans la connaissance, l'expérience et la jouissance de celui-ci.


3. La déclaration de
Colossiens 2:1 indique qu'au moment de la rédaction de l'Épître, Paul n'avait pas encore visité Colossae (Les Colosses), bien que les commentateurs soient divisés sur ce point. Certains pensent que l'apôtre n'aurait pas pu manquer la ville dans l'un ou l'autre de ses voyages missionnaires, bien qu'aucune mention ne soit faite dans les Actes. D’autres, se référant à 1:7, soutiennent qu’Épaphras avait été l’adjoint de Paul pour porter et annoncer la bonne nouvelle à ses concitoyens, car il était un colossien (Colossiens 4:12).


4. DATE. L'Épître a été écrite vers la fin de la première incarcération de l'apôtre à Rome, vers 62 après J.-C. (Annexe- 180).


5. La cité phrygienne de Colossae n'était qu'à quelques kilomètres de Laodicée, dont l'importance a progressivement augmenté à mesure que l'autre ville déclinait. Toutes deux ont si complétement disparu que ce n'est que récemment que les sites ont été découverts, et diverses ruines retracées, par les explorateurs modernes.

*****fin de citation

 

Intention des chapitres

Il y a deux éléments du texte, les exhortations doctrinales (1:1-3:4) et pratiques (3:5-4:18). Dans la première partie, Paul met l’emphase sur la suprématie et toute la suffisance de Christ dans le Cosmos (1:15-17), dans l'église (1:18-20) et dans l'individu (2:9-12).

 

Dans la deuxième partie, Paul s'oppose aux tendances ascétiques et légalistes en mettant l'accent sur une morale spirituelle et une éthique sociale liées à l'amour Chrétien (3:5-4:1) (cf. la Bible Oxford Annotated RSV Intr.). À aucun moment Paul prêche l'Antinomisme ou suggère que la Loi de Dieu est en quelque sorte "supprimée" ou "clouée au poteau ou à la croix" comme cela a été avancé au cours des derniers siècles et comme l'enseignent aujourd'hui de nombreux hérétiques Antinomiens. C'est notre Chierographon ou "facture de nos dettes" que nous devions à Dieu qui a été payée par Christ et qui a été clouée au stauros ou poteau. Comme la Bible l'indique clairement dans les paroles de Jacques lors de La Conférence d’Actes 15 (No. 069) à Jérusalem, Paul lui-même a observé la Loi (cf. PAUL : Partie I Paul et la Loi (No. 271)).

 

Les salutations sont au chapitre 1:1-2 ; cf. Rom. 1:1-7 avec v.2 similaire à 2Thess. 1:2 (Oxf. RSV, note).

 

Chapitre 1:3-14 (cf. Rom 1:8-15 RSV note). 3. (Éph. 1:16). 4. Phil. 5). 4-5. 1Cor. 3:13). 7. Épaphras était le fondateur de l'église de Colosses et est maintenant avec Paul, 4:12 ; Philémon. 23). 8-9. Éph. 1:15-17, 9-11 est une pétition pour la sensibilité à la Volonté de Dieu. 12. Rendre grâce au Père. 13. Délivré = Sauvé des pouvoirs de Satan (cf. Matt. 6:13, note de la version RSV de la Bible, ainsi que la note à Actes 26:18).

 

Chapitre 1:15-23 fait référence à la suprématie du Christ. Ce texte fait référence à Christ comme étant l'image du Dieu Invisible, le premier né de toute la création. Il s'agit d'un texte clairement subordinationiste et créationniste.

 

Le verset 16 poursuit en énonçant ce qui a été créé par Christ et cela se réfère aux trônes, aux dominions, aux principautés et aux autorités. Ce ne sont pas des êtres mais la structure dans laquelle l'armée, humaine et spirituelle, opère. Christ n'est pas supérieur aux autres fils de Dieu dans l'être, et il ne les a pas non plus créés. Il a été élevé au-dessus d'eux par sa résurrection des morts, mais il est l'un d'entre eux (Ps. 45:6-7 ; Héb. 1:8-9). Il ressort que Paul expose cela pour traiter la théorie des émanations d'Aeon et établir la position de Christ. On peut également voir cela dans Deutéronome 32 et 32:8 où Dieu (Eloah) a placé cet elohim qui est devenu Christ responsable, [au service], à la tête d'Israël (cf. Actes 7:30-53 ; 1Cor. 10:4).

 

En lui, toutes choses tiennent ensemble (v. 17). Christ est la tête du corps de l'Église (v. 18 et suiv.) et il est le premier-né d'entre les morts afin qu’il soit prééminent en toutes choses. Il devait réconcilier toutes choses, que ce soit dans le ciel ou sur la terre, en faisant la paix par le sang au stauros (v. 19-20) (cf. aussi Le Jugement des Démons (No. 080)).

 

C'est ce mystère qui est rendu manifeste à travers les saints, par qui les païens doivent comprendre le Mystère de Dieu qui est Christ en nous tous (v. 27) (par le moyen de l'Esprit Saint).

 

Au Chapitre 2:1-2, Paul poursuit en expliquant comment il s'efforce d'oeuvrer pour ceux qui sont à Colosses et à Laodicée, et pour tous ceux qui n'ont pas vu son visage et qui sont les plus récents convertis à la foi. Il poursuit ensuite en expliquant que le Mystère de Dieu est Christ en lui, dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. Il dit cela spécifiquement pour que personne ne puisse les déstabiliser [les détruire] par l'utilisation de la Philosophie Grecque (v. 8 et suivants) concernant l'adéquation du sacrifice de Christ. Cela a été utilisé par les Trinitaires en tant que l’argument du sacrifice substitutif, pour détruire la vraie foi. Ils ont nié que le sacrifice de Christ était adéquat, excepté si Christ était Dieu, ce qui était la façon dont ils ont introduit la structure Binitaire d'Attis dans l'église à une date ultérieure, vers l’an 175 EC (cf. La Déformation par les Binitaires et les Trinitaires de la Théologie de la Divinité des Premiers Temps (No. 127B).

 

Les esprits élémentaux sont mentionnés afin que nous puissions comprendre le fondement des esprits élémentaux, de façon à ce que nous puissions saisir ce qu'est La Doctrine Socratique de l’Âme (B6). Ces vues ont été développées jusqu'au Ve siècle, comme nous le voyons dans l’ouvrage Proclus’ Commnentary on Plato’s Parmenides (Morrow et Dillon, Princeton, 1987). C'est en l’an 451 EC que la Doctrine de la Trinité a été fixée au Concile de Chalcédoine.

 

Le chapitre 2:9-15 traite du fait que les élus sont circoncis par le baptême et ensevelis dans le corps de Christ. Paul déclare que nous qui étions morts par nos offenses (fautes) et l'incirconcision de la chair, Dieu nous a rendus vivants ensemble, ayant pardonné toutes nos fautes. Le verset 14 dit que "Ayant annulé l’acte qui nous était opposé avec ses exigences légales, il l’a détruit en le clouant sur le stauros ou poteau. Ceci est les fautes (infractions) ou péchés qui ont formé le cheirographon ou "l’acte des ordonnances". "Le cheirographon est une facture que vous auriez en allant dans un restaurant à la fin d'un repas. En d'autres termes, c'est la facture que vous deviez à Dieu pour vos péchés sous la loi. Christ l'a payée par sa mort sur le poteau. Dieu a désarmé les principautés et les pouvoirs et en a fait un exemple public, en triomphant d'eux en Christ.

 

Colossiens 2:16-19 traite des aspects de la loi. Nous ne devons pas laisser les gens nous juger en matière de nourriture et de boisson ou en ce qui concerne une Fête, une Nouvelle Lune ou un Sabbat.   

 

Au Ier siècle, les Pharisiens répandaient les hérésies de la Kashrout (ou Cacherout) qu'ils avaient apportées avec eux, non pas de Babylone, comme on pouvait s'y attendre, mais de l'Égypte (QSD), et dont ils avaient été les promoteurs. Les Colossiens étaient également harcelés par les Végétariens des Ascètes grecs (cf. Le Végétarisme et la Bible (No. 183)).

 

Ainsi, le reste du texte est également utilisé par les hérétiques antinomiens pour dire que le texte concernant une Fête, une Nouvelle Lune ou un Sabbat indique que les Chrétiens ne doivent plus les respecter ou les observer. Ceci est contraire à l'Écriture et l'Écriture ne peut être anéantie (Jean 10:34-36). L'église entière a observé les Sabbats et les Nouvelles Lunes et les Fêtes dans leur intégralité jusqu'aux Disputes Quartodécimanes (No. 277). Les Sabbatariens les observaient tous jusqu'à la Réforme et au système Thyatirien (cf. Sabbatarians in Transylvania, Cox/Kohn, CCG Publishing, 1998) (cf. également La Distribution Générale des Églises observant le Sabbat (No. 122) et Le Rôle du Quatrième Commandement dans l'Histoire des Églises de Dieu Observant le Sabbat (No. 170).

 

Aucun Dithéiste (076B) ou Binitaire ou Trinitaire (No. 076) n'entrera dans le Royaume de Dieu. La doctrine antinomienne selon laquelle la Loi de Dieu est supprimée (abolie) et que Le Calendrier de Dieu (No. 156) ainsi que Les Lois sur l’Alimentation (No. 015) ne s'appliquent plus est une erreur hérétique. Ces ministres qui enseignent de telles choses sont condamnés par les textes de la Bible et ceux qui n'observent pas les Sabbats et les Nouvelles Lunes seront punis et tués par Christ et l'Armée (Ésaïe 66:23-24). De même, les Fêtes doivent également être célébrées pendant tout le Millénaire sous Christ et l'Armée, et les représentants nationaux seront envoyés à Jérusalem sinon il n'y aura pas de pluie qui tombera en sa saison et les gens subiront les fléaux de l'Égypte (Zacharie 14:16-19). Les églises qui n’observent pas les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Fêtes aux bons jours, et celles qui observent le calendrier selon Hillel II (358 EC) ne seront pas dans la Première Résurrection. Si elles n’observent pas le système correctement au début du millénaire, elles n'entreront pas non plus dans le système du Millénaire.

 

Paul dit que ce ne sont que les ombres des choses à venir, mais elles ne sont pas éliminées sous la loi. Christ a dit que pas un seul iota ou un seul trait ne passera de la loi tant que le ciel ne passe (Matt. 5:18).

 

Paul dit de ne laisser personne vous disqualifier, insistant sous une apparence d'humilité et par une adoration (culte) des Anges. Ce commentaire se réfère aux systèmes de culte que l'on trouve au sein des systèmes de Baal à travers les cultes d'Attis et des systèmes de la Déesse mère, y compris celui d'Osiris, Isis et Horus en Égypte et Adonis et Dercato ou Attargatis et Attis et Cybèle dans la région de Colosses, d’Éphèse et de Laodicée.

 

Le chapitre 3 continue ensuite en traitant de notre position étant élevée avec Christ qui est assis à la droite de Dieu. Nous ne devons pas considérer les choses terrestres, mais plutôt ce qui est d'en haut. Les élus sont morts et leur vie est à présent cachée avec Christ et ce, en Dieu.

 

Paul dit ensuite que lorsque Christ apparaîtra, nous apparaîtrons également avec lui dans la gloire. Ceci fait référence à la Première Résurrection comme Paul l'a expliqué dans 1Thessaloniciens 4:13-18. Moment à partir duquel ceux qui sont "endormis" se lèveront des tombes, puis, avec ceux qui sont encore en vie, ils seront transformés en des êtres spirituels et amenés à Christ dans les cieux au-dessus de Jérusalem, puis ils régneront sur la terre pendant mille ans à partir de Jérusalem (cf. Apoc. 20).

 

Pour préparer les élus à cet événement, ils doivent alors mettre à mort ce qui est de nature terrestre (du péché), la fornication, l'impureté, la passion, le mauvais désir et la convoitise, ce qui est de l'idolâtrie. De même, ils doivent éloigner de leurs bouches et de leurs pensées la colère, la fureur, la malveillance, la calomnie, les paroles grossières. De ne pas mentir les uns aux autres et de ne commettre aucun faux témoignage (sous le commandement) de quelque manière que ce soit. Nous devons être renouvelés dans la connaissance à l'image de Dieu qui en est le créateur. Car c'est à cause de cela que la Colère de Dieu vient. Ce texte fait référence aux Coupes de la Colère de Dieu (Apoc. 15:7 ; 16:1 et suiv. ; 17:1 ; 21:9) qui suivent le retour du Messie lors de l'assujettissement de la planète et lesquelles font également partie des 1335 jours de Daniel chapitre 12 (cf. Commentaire sur Daniel (F027xii) et (F027xiii).

Il n’y a ici ni Juif ni Grec, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare, ni Scythe, ni esclave, ni homme libre, mais Christ est tout et en tous. Cette référence à Christ étant tout et en tous est reprise, dans Éphésiens, où Dieu doit finalement être tout en tous.

 

Ce thème est le même dans les deux lettres, et ici il fait référence aux concepts gnostiques, mais les relie tous à la Connaissance de Dieu, Dieu devenant tout en tous et nous devenons tous des elohim en tant que fils de Dieu (Jean 10:34-36). Ainsi, le salut est celui de tous les hommes, à travers les Gentils (les païens) dans le corps, et est la raison pour laquelle ils ont tué Christ en tant que fils de Dieu, l’elohim d'Israël en tant que le Christ (ibid). Ce n'est que lorsque les élus travaillent en tant que membres du corps qu'ils peuvent comprendre.

 

Paul explique ensuite comment les élus (Rom. 8:28-30) doivent se préparer en développant la compassion, la bonté, l'humilité, la douceur et la patience, nous nous efforçons de faire preuve de tolérance les uns envers les autres et de nous pardonner mutuellement toute offense perçue, comme le Seigneur nous a pardonnés. Par-dessus tout, de se revêtir de l'amour, qui lie tout ensemble dans une parfaite harmonie.

 

Au verset 16, Paul dit de laisser la parole de Christ habiter en nous tous, en nous enseignant et en nous admonestant les uns les autres, et de chanter des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels avec reconnaissance dans notre coeur, en rendant grâce à Dieu. À partir du verset 18, Paul donne des conseils aux familles, aux femmes et aux maris, aux enfants et aux esclaves. Quelle que soit la tâche, travaillez de bon cœur, comme si vous serviez le Seigneur, et non les hommes. Nous recevons notre héritage du Seigneur en servant Christ dans le corps.

 

Les malfaiteurs qui ont commis des actes répréhensibles se voient obligés de rembourser le mal qu'ils ont fait et il n'y a aucune partialité (ou acception de personnes) avec Dieu.

 

Le chapitre 4 continue avec des exhortations sur les relations entre maîtres et esclaves. Il exhorte tout le monde à continuer à prier sans relâche en rendant grâce, afin que Dieu nous ouvre une porte pour prêcher la parole afin de proclamer le mystère de Christ. Il mentionne ensuite que c'est la raison pour laquelle il est en prison, ce qui pourrait nous donner davantage un éclairage sur son discours (vv. 2-4).

 

Au verset 5, Paul exhorte l'église à se conduire avec sagesse envers ceux du dehors en rachetant le temps et en ayant toujours un discours empreint de grâce, assaisonné de sel afin que nous sachions répondre à chacun (v. 6). 

 

Au verset 7, il recommande Tychique comme un frère bien-aimé, un ministre fidèle et un compagnon de service dans le Seigneur. Il a été envoyé pour les encourager et les informer au sujet de Paul et de l'Église romaine. Avec lui, Paul a envoyé Onésime, un de leurs frères fidèles et un des Colossiens.

Le verset 10 parle d'Aristarque qui est en prison avec Paul, et de Marc, le cousin de Barnabas, qui doit être reçu s'il vient à Colosses et de Jésus appelé Justus. Ce sont les seuls hommes de la circoncision qui sont ses compagnons de travail (d’œuvre) pour le Royaume de Dieu. Épaphras, un de leurs compagnons d’oeuvre, les salue également. Paul est témoin de son travail acharné pour eux à Colosses, mais aussi à Laodicée et à Hiérapolis. Paul envoie ses salutations à Laodicée et à Nymphas, ainsi qu'à l'église qui est dans la maison de ce dernier. Il a demandé aux frères de lire la lettre à Colosses et aussi à Laodicée. Et aussi la lettre de Laodicée devait être lue à Colosses. La lettre aux Colossiens répond évidemment aux questions soulevées dans la lettre provenant de Laodicée à Paul et les Colossiens en comprendront les enjeux. Les faux enseignants travaillaient dans les deux régions, en plus probablement d’Éphèse.

 

 En outre, Archippe a été chargé de remplir son ministère.

 

Au verset 18, Paul dit qu'il a écrit lui-même la salutation. Jusque-là, il leur dictait, et il leur demande de se souvenir de ses lettres.

 

L'épître a été écrite pour contrer les mêmes éléments gnostiques antinomiens qui sont à l'œuvre au XXIe siècle et qui attaquent les Lois de Dieu, même dans les Églises de Dieu, ainsi que les éléments judaïsants pharisiens qui attaquent le Calendrier de Dieu, n'ayant pas encore développé le leur, mais le corrompent par les traditions. Hillel n'apparaît qu'en l’an 358 EC après avoir utilisé les intercalations babyloniennes apportées par les deux Rabbins babyloniens en l’an 344 EC. Les Églises de Dieu ne l’ont jamais suivi et observé et ce, pas avant les années 1940.

 

Chapitre 1

1 Paul, apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, et le frère Timothée, 2 aux saints et fidèles frères en Christ qui sont à Colosses ; que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père ! 3 Nous rendons grâces à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, et nous ne cessons de prier pour vous, 4 ayant été informés de votre foi en Jésus-Christ et de votre charité pour tous les saints, 5 à cause de l'espérance qui vous est réservée dans les cieux, et que la parole de la vérité, la parole de l'Évangile vous a précédemment fait connaître. 6 Il est au milieu de vous, et dans le monde entier ; il porte des fruits, et il va grandissant, comme c'est aussi le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu conformément à la vérité, 7 d'après les instructions que vous avez reçues d'Épaphras, notre bien-aimé compagnon de service, qui est pour vous un fidèle ministre de Christ, 8 et qui nous a appris de quelle charité l'Esprit vous anime. 9 C'est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, 10 pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes oeuvres et croissant par la connaissance de Dieu, 11 fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients. 12 Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, 13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, 14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. 15 Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. 16 Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. 17 Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. 18 Il est la tête du corps de l'Église ; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. 19 Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui ; 20 il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. 21 Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés 22 par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, 23 si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l'espérance de l'Évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j'ai été fait ministre. 24 Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous ; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l'Église. 25 C'est d'elle que j'ai été fait ministre, selon la charge que Dieu m'a donnée auprès de vous, afin que j'annonçasse pleinement la parole de Dieu, 26 le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints, 27 qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir : Christ en vous, l'espérance de la gloire. 28 C'est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. 29 C'est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi.

 

Chapitre 2

1 Je veux, en effet, que vous sachiez combien est grand le combat que je soutiens pour vous, et pour ceux qui sont à Laodicée, et pour tous ceux qui n'ont pas vu mon visage en la chair, 2 afin qu'ils aient le coeur rempli de consolation, qu'ils soient unis dans la charité, et enrichis d'une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ, 3 mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science. 4 Je dis cela afin que personne ne vous trompe par des discours séduisants. 5 Car, si je suis absent de corps, je suis avec vous en esprit, voyant avec joie le bon ordre qui règne parmi vous, et la fermeté de votre foi en Christ. 6 Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui, 7 tant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d'après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces. 8 Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. 9 Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. 10 Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. 11 Et c'est en lui que vous avez été circoncis d'une circoncision que la main n'a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair : 12 ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts. 13 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ; 14 il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix ; 15 il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix. 16 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats : 17 c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. 18 Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles, 19 sans s'attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l'accroissement que Dieu donne. 20 Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes : 21 Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! 22 préceptes qui tous deviennent pernicieux par l'abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ? 23 Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu'ils indiquent un culte volontaire, de l'humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.

 

Chapitre 3

1 Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. 2 Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. 3 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. 4 Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. 5 Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. 6 C'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, 7 parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. 8 Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l'animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche. 9 Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses oeuvres, 10 et ayant revêtu l'homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l'image de celui qui l'a créé. 11 Il n'y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous. 12 Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience. 13 Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. 14 Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection. 15 Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos coeurs. Et soyez reconnaissants. 16 Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment ; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos coeurs sous l'inspiration de la grâce. 17 Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père. 18 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur. 19 Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles. 20 Enfants, obéissez en toutes choses à vos parents, car cela est agréable dans le Seigneur. 21 Pères, n'irritez pas vos enfants, de peur qu'ils ne se découragent. 22 Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais avec simplicité de coeur, dans la crainte du Seigneur. 23 Tout ce que vous faites, faites-le de bon coeur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes, 24 sachant que vous recevrez du Seigneur l'héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur. 25 Car celui qui agit injustement recevra selon son injustice, et il n'y a point d'acception de personnes.

 

Chapitre 4

1 Maîtres, accordez à vos serviteurs ce qui est juste et équitable, sachant que vous aussi vous avez un maître dans le ciel. 2 Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces. 3 Priez en même temps pour nous, afin que Dieu nous ouvre une porte pour la parole, en sorte que je puisse annoncer le mystère de Christ, pour lequel je suis dans les chaînes, 4 et le faire connaître comme je dois en parler. 5 Conduisez-vous avec sagesse envers ceux du dehors, et rachetez le temps. 6 Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel, afin que vous sachiez comment il faut répondre à chacun. 7 Tychique, le bien-aimé frère et le fidèle ministre, mon compagnon de service dans le Seigneur, vous communiquera tout ce qui me concerne. 8 Je l'envoie exprès vers vous, pour que vous connaissiez notre situation, et pour qu'il console vos coeurs. 9 Je l'envoie avec Onésime, le fidèle et bien-aimé frère, qui est des vôtres. Ils vous informeront de tout ce qui se passe ici. 10 Aristarque, mon compagnon de captivité, vous salue, ainsi que Marc, le cousin de Barnabas, au sujet duquel vous avez reçu des ordres s'il va chez vous, accueillez-le ; 11 Jésus, appelé Justus, vous salue aussi. Ils sont du nombre des circoncis, et les seuls qui aient travaillé avec moi pour le royaume de Dieu, et qui aient été pour moi une consolation. 12 Épaphras, qui est des vôtres, vous salue : serviteur de Jésus-Christ, il ne cesse de combattre pour vous dans ses prières, afin que, parfaits et pleinement persuadés, vous persistiez dans une entière soumission à la volonté de Dieu. 13 Car je lui rends le témoignage qu'il a une grande sollicitude pour vous, pour ceux de Laodicée, et pour ceux d'Hiérapolis. 14 Luc, le médecin bien-aimé, vous salue, ainsi que Démas. 15 Saluez les frères qui sont à Laodicée, et Nymphas, et l'Église qui est dans sa maison. 16 Lorsque cette lettre aura été lue chez vous, faites en sorte qu'elle soit aussi lue dans l'Église des Laodicéens, et que vous lisiez à votre tour celle qui vous arrivera de Laodicée. 17 Et dites à Archippe : Prends garde au ministère que tu as reçu dans le Seigneur, afin de le bien remplir. 18 Je vous salue, moi Paul, de ma propre main. Souvenez-vous de mes liens. Que la grâce soit avec vous !

 

Notes de Bullinger sur Colossiens [disponibles en anglais seulement]

 

Chapter 1

Verse 1

apostle. App-189. Compare 2 Corinthians 1:1.

Jesus Christ. The texts read. Christ Jesus. App-98.

by. App-104. Colossians 1:1.

God. App-98.

 

Verse 2

saints, See Acts 9:13.

faithful. App-150.

Christ. App-98.

at = in, as above.

Grace. App-184.

Father. App-98.

and, &c. Omit, with most of the texts.

 

Verse 3

give thanks. See Acts 27:35.

and. The texts omit.

the Father. See John 1:14.

praying. App-134.

 

Verse 4

Since we = Having.

Christ Jesus. App-98.

love. App-136.

 

Verse 5

For. App-104. Colossians 1:2.

laid up = stored away. Greek. apokeimai. Only here, Luke 19:232 Timothy 4:8Hebrews 9:27.

heaven = the heavens. See Matthew 6:9Matthew 6:10.

heard before. Gr. proakouo, Only here.

 

Verse 6

is come. Greek. pareimi, whence parousia.

bringeth forth fruit. See Romans 7:4. The texts add "and increasing".

also in you = in you also.

 

Verse 7

also. Omit.

Epaphras. See Colossians 4:12Philemon 1:23.

fellowservant = fellow-slave. Greek. sundoulos. Occurs here, Colossians 4:7 five times in Matt., and thrice in Rev. See App-190.,

 

Verse 8

also,&c. = declared also.

declared. See 1 Corinthians 1:11,

spirit. I.e. the product of the new nature. App-101.

 

Verse 9

For this cause = On account of (App-104. Colossians 1:2) this (i.e. their faith and love).

that = in order that. Greek. hina

spiritual. See 1 Corinthians 12:1.

understanding. See Cor. Colossians 1:19. App-132.

 

Verse 10

That ye might = To.

pleasing. Greek. areskeia. Only here.

being fruitful = fruit

bearing (v Colossians 1:6).

in. App-104. The texts read "by " (dative).

 

Verse 11

Strengthened. Greek. dunamoo. Only here. Compare

His glorious power, Literally the might (App-172.) of His glory. See Ephesians 1:19.

 

Verse 12

hath. Omit.

made, &c. See 2 Corinthians 3:6.

to be partakers = for (App-104.) the share.

inheritance = lot. Greek. kleros.

 

Verse 13

hath. Omit.

delivered = rescued. See Matthew 6:13Romans 7:24.

darkness = the darkness. See Luke 22:53Ephesians 6:12. I

translated, See Acts 13:22.

His dear Son = the Son (App-108.) of His love (App-135.)

 

Verse 14

redemption. See Romans 3:24.

through His blood. All the texts omit. forgiveness, Compare Ephesians 1:7.

 

Verse 15

image. Compare Romans 8:29.

invisible. See Romans 1:20.

Firstborn. See Romans 1:23Romans 8:20.

every creature = all creation.

 

Verse 16

For = Because.

visible. Greek. horates. Only here.

dominions, &c. See Ephesians 1:21.

 

Verse 17

is. Emph.

consist = cohere, or hold together, Compare Hebrews 1:8.

 

Verse 18

Head. See Ephesians 1:22Ephesians 1:23.

church. App-186.

beginning. See Proverbs 8:22-30,

have, &c. = become the pre-eminent One. Greek. pro teuo. Only here.

 

Verse 19

Instead of "the Father" supply the ellipsis with "God"

all fulness = all the fulness. Greek. pleroma. See Ephesians 1:2Ephesians 1:3Ephesians 3:19.

dwell. See Acts 2:5.

 

Verse 20

having made peace. Greek. eireeopoieo. Only here. The noun Matthew 5:9.

through. App-104. Colossians 1:1.

reconcile. See Ephesians 2:16, and App-196.

 

Verse 21

alienated. See Ephesians 2:12.

hath. Omit.

 

Verse 22

present. See 1 Corinthians 8:8.

unblameable. See Ephesians 1:4.

unreproveable = unimpeachable. See 1 Corinthians 1:8.

 

Verse 23

grounded. See Ephesians 3:17.

settled. Greek hedraios. Seo 1 Corinthians 7:37.

moved away. Greek. metaktoneo. Only here.

hope of the gospel. i.e. the return of the Lord. Compare Titus 2:13,

have Omit.

preached. App-121.

heaven = the heaven See Matthew 6:9Matthew 6:15.

am made. Literally became. Compare "ordained "(same Greek. word) Acts 1:22.

 

Verse 24

sufferings. Compare Romans 8:182 Corinthians 1:5.

fill up. Greek. antanapleroo. Only here.

that, &c. = that which is lacking. Compare 1 Corinthians 16:11.

afflictions. See Acts 7:10.

Christ: i.e. the tribulations of the members of the body of which He is the Head.

for . . . sake = for, as Colossians 1:5,

 

Verse 25

dispensation. See 1 Corinthians 9:17 and compare Ephesians 3:2,

is = was.

fulfil. Same as "fill"Colossians 1:9.

 

Verse 26

mystery. App-193, and compare Romans 16:25.

hid. See 1 Corinthians 2:7, and compare Ephesians 3:9.

ages. App-129and App-151.

made manifest. App-106.

 

Verse 27

riches. See Ephesians 1:7

the glory. See p. 1511.

among. App-104.

in = among, as above.

glory = the glory.

 

Verse 28

warning = admonishing. Greek. noutheteo. Compare Colossians 3:16.

Jesus. The texts omit.

 

Verse 29

I also labour = I labour also. striving, See Luke 13:24.

working. See Ephesians 1:19,

worketh, See Ephesians 1:11.

mightily = by (Greek. en) might (App-172.)

 

Chapter 2

Verse 1

conflict. See Philippians 1:1Philippians 1:20.

 

Verse 2

That. Greek. hina, in order that.

knit together. See Acts 9:22.

riches. See Colossians 1:27.

full assurance. Greek. plerophoria. Here, 1 Thessalonians 1:8Hebrews 6:11Hebrews 6:10Hebrews 6:22.

to = unto, as above; or, with a view to.

acknowledgement. App-132.

and, &c. The texts read "even Christ".

 

Verse 3

hid. Greek a pokruphos. Only here, Mark 4:22Luke 8:17.

 

Verse 4

lest, &c. = in order that (Greek. hina) no one (Greek. medeis).

beguile = deceive. Greek. paralogizomai. Here and James 1:22.

enticing words. Greek. pilhanelogia. Only here.

 

Verse 5

though = even if (App-118., a).

order. See 1 Corinthians 14:40.

stedfastness. Greek. stereoma. Only here.

in = unto. App-104.

 

Verse 6

Christ Jesus. App-08.

Lord. App-98. For this full title see Romans 6:23.

 

Verse 7

Rooted. See Ephesians 3:17.

built up. See Acts 20:33, and compare Ephesians 2:20.

stablished. See Romans 15:8 (confirm).

 

Verse 8

Beware = See (App-133) to it.

spoil. Greek sula gogeo. Only here.

through. App-104. Colossians 2:1.

philosophy. Greek philosophia. Only here.

rudiments. See Galatians 1:4Galatians 1:3.

 

Verse 9

For = Because.

dwelleth, See Colossians 1:19.

fulness. See Colossians 1:19.

bodily. Greek somatikos. Only here. The adjective in Luke 3:221 Timothy 4:8.

 

Verse 10

complete. See Colossians 1:9.

Which = Who.

 

Verse 11

also. Should follow "circumcised".

are = were.

made without hands. See 2 Corinthians 5:1.

putting off Greek. apekdusis. Only here.

of the sins. Omit. by. App-104.

 

Verse 12

Buried with. See Romans 6:4.

baptism. App-115. His baptism unto death.

also, &c. = ye were raised (App-178.) also, and ep. Colossians 3:1 and Ephesians 2:6,

hath. Omit.

from, &c. App-139.

 

Verse 13

being. i.e. at that time.

quickened together = made alive together. See Ephesians 2:6.

Him. Texts add, "even you".

forgiven = graciously forgiven. App-184.

trespasses. Some as "sins", above.

 

Verse 14

Blotting out = Having blotted out. See Acts 3:19.

handwriting. Greek. cheirographon. Only here.

ordinances. See Acts 16:4,

against. App-104.

contrary. Greek hupenantios. Only here and Hebrews 10:27.

way = midst.

nailing = having nailed. Greek. proseloo. Only here.

His. Read "the".

 

Verse 15

spoiled = put off. Greek. apekduomai. Only here and Colossians 3:9.

made a shew of. Greek. deigmatizo. Only here. The verb paradeigmatizo, to expose to public infamy, occurs: Matthew 1:19 and Hebrews 6:6.

openly. See Mark 8:32.

triumphing over. Compare 2 Corinthians 2:14.

it. i.e. - the cross.

 

Verse 16

meat, &c. = eating and drinking.

respect. Litearal, part, i.e. taking part.

holy day = feast. See Lev 23.

new moon. See 1 Chronicles 23:31.

sabbath days = sabbaths. See Leviticus 23:3Leviticus 23:7Leviticus 23:8Leviticus 23:21Leviticus 23:24Leviticus 23:27-32Leviticus 23:35Leviticus 23:36Leviticus 23:38Leviticus 23:39John 20:1.

 

Verse 18

no man. Greek. m edeis.

beguile you of your reward = defraud you of your prize. Greek. katabrabeua. Only here.

in, &c. Lit, willing (App-102) in (App-104), i.e. being a devotee to.

humility. See Acts 20:19.

worshipping. See Acts 26:5 (religion).

intruding into = investigating. Greek embateuo. Only here.

not. Most texts omit.

puffed up. See 1 Corinthians 4:6.

his fleshly mind = the mind of his flesh, i.e. the old Adam nature.

 

Verse 19

holding = holding fast. The central theme of the Epistle is the necessity of holding fast to the Head, from. App-104.

Which = Whom.

by. App-104. Colossians 2:1.

joints. See Ephesians 4:16.

bands. See Acts 8:23 (bond).

having nourishment ministered. See 2 Corinthians 9:10.

increase. See Ephesians 4:11.

 

Verse 20

be dead = died.

from, App-104.

subject, &c. Mid. of Greek. dogmatizo, which means to impose dogmas upon one. Supply Ellipsis with "such as".

 

Verse 21

not. Greek. mede.

handle. Greek. thingano. Only here, Hebrews 11:28Hebrews 12:20.

 

Verse 22

to perish = for (App-104.) corruption. See Revelation 8:21.

using. Greek. apochresie. Only here,

commandments. Greek. entalma. Only here, Matthew 15:9Mark 7:7.

doctrines. The doctrines of men and demons are various, and therefore plural. See Matthew 15:9Mark 7:71 Timothy 4:1; but the Divine teaching is one - 1 Timothy 1:101 Timothy 4:61 Timothy 4:131 Timothy 4:16, & c.

 

Verse 23

Which = Which order of. have is having.

will worship. Greek. ethelothreskeia, i.e. self-imposed worship. Only here.

neglecting = not sparing. Greek. apheidia. Only here.

honour = value.

satisfying. Greek. pleamone. Only here. Ascetic observances are of no value as remedies against the old nature.

 

Chapter 3

Verse 1

be risen with = score raised with. App-178.

Christ. App-98.

things . . . above. See Philippians 1:3Philippians 1:13Philippians 1:14.

 

Verse 2

Set your affection on = Mind. Greek phroneo. See Romans 8:5.

 

Verse 3

are dead = died.

is = has been.

hid. i.e. laid up (in store). Compare Matthew 13:55.

 

Verse 4

appear = be manifested. App-106.

glory. See p. 1511.

 

Verse 5

Mortify = Put to death. See Romans 4:19Romans 6:6-11.

inordinate affection = passion, or lust. See Romans 1:26.

concupiscence = desire, See John 8:44.

covetousness. See Romans 1:29, and Ephesians 5:5.

 

Verse 6

For . . . sake. App-104. Colossians 3:2.

wrath. See Romans 1:19.

children. App-108. See Ephesians 2:2.

 

Verse 8

put off. See Ephesians 4:22.

anger. Same as "wrath", Colossians 3:6.

wrath. Greek. thumos. See Romans 2:5.

filthy communication. Greek. aisehrologia. Only here.

out of. App-104,

 

Verse 9

one to another = to (App-104.) one another.

seeing, &c. = having.

put off. See Colossians 2:15

the old, &c. See Romans 6:6.

deeds = practices. Compare Romans 8:18.

 

Verse 10

have = having.

put on. See Romans 13:12Romans 13:14.

new. Greek. neos. See Matthew 9:17.

renewed. See 2 Corinthians 4:16.

image = pattern. See Colossians 1:11.

 

Verse 11

Jew, Sc. Compare Galatians 1:3Galatians 1:28.

Barbarian. See Acts 28:2.

Scythian. Regarded by the ancients as the lowest type of barbarians.

all, he. See Ephesians 1:23.

 

Verse 12

beloved. App-136.

mercies. See Romans 12:1.

kindness. App-184.

humbleness, he. See Colossians 2:18.

meekness. See Ephesians 4:2.

 

Verse 13

Forbearing. See Ephesians 4:2.

forgiving. See Colossians 2:18.

any man, any. App-123.

Quarrel = grievance. Greek. nvosephe. Only here.

Christ. Most texts read "the Lord".

also do ye = do ye also.

 

Verse 14

charity = the love. App-135.

the = a.

bond. See Colossians 2:19.

perfectness, Greek. teleiotes. Only here and Hebrews 6:1. See App-125.

 

Verse 15

God. The texts read "Christ".

rule. Literally be umpire. Greek. brabeuo. Only here. Compare Colossians 2:18.

also, &c. = ye were called also.

thankful. Greek. eucharistos. Only here.

 

Verse 16

dwell. See Romans 8:11.

richly. Greek. plousios. Only here, 1 Timothy 6:17Titus 3:62 Peter 1:11.

admonishing. See Colossians 1:28, and Acts 20:31.

hymns. See Ephesians 5:19.

spiritual. See 1 Corinthians 12:1.

songs. See Ephesians 5:19.

singing. See Ephesians 5:19.

grace. See Colossians 1:2. App-184.

the Lord. The texts real "God".

 

Verse 17

deed = in (Greek. en) work.

name. See Acts 2:21.

giving thanks. See Acts 27:35.

and. Omit.

by. App-104. Colossians 3:1.

 

Verse 18

submit.See Ephesians 5:22.

fit. See Ephesians 5:4.

 

Verse 19

be . . . bitter. Greek. pikraino. Only here, Revelation 8:11Revelation 10:9Revelation 10:10.

Verse 20

 

Children. App-108.

in = according to. App-104.

well pleasing. See Romans 12:1.

unto = to, but the texts read "in" (Greek. en).

 

Verse 21

provoke. See 2 Corinthians 9:2.

lest = in order that (Greek. hina) . . . not (App-105).

be discouraged = have their spirit broken. Greek. athumeo. Only here.

 

Verse 22

eyeservice . . . menpleasers. See Ephesians 6:6,

singleness. See Ephesians 6:5.

God. The texts read "the Lord",

 

Verse 23

heartily. Greek. ek psuches. See App-110. Colossians 3:4.

 

Verse 24

reward = recompense. Greek. anta podosia, Only here.

inheritance. See Ephesians 1:14.

 

Verse 25

for the wrong, &c. = the wrong that he wronged. See Galatians 6:7.

respect, &c. See Romans 2:11.

 

Chapter 4

Verse 1

Masters. See Colossians 3:22.

unto = to.

servants. See Colossians 8:22.

heaven. See Matthew 6:9Matthew 6:10.

 

Verse 2

Continue. See Romans 12:12.

Prayer. App-134.

the same = it.

thanksgiving. See Colossians 2:2.

 

Verse 3

praying. App-134.

also for us = for us also.

that = in order that. Greek. hina.

unto = to.

door. Soe 1 Corinthians 16:9.

for. App-104. Colossians 4:2.

am also, &c. = have been bound also. Compare Acts 22:21Acts 22:22.

 

Verse 4

make . . . manifest. App-106. Compare Ephesians 6:20.

 

Verse 5

without. See 1 Corinthians 5:12.

redeeming. See Ephesians 5:16.

 

Verse 6

grace. App-184.

seasoned. Greek. artsa. Only here, Mark 9:50Luke 14:34.

with. No preposition. Dative case.

answer. Greek. apokrinomai. App-122.

 

Verse 7

All my state. Lit, all things according to (Greek. kale. declare = make known. Greek. pnaricb. See Philippians 1:1Philippians 1:22.

who is a = the.

a. Omit.

faithful. Greek. pistos. App-150.

minister. Greek. diakonos. App-190.

 

Verse 8

have, Omit.

that . . . your. The texts read "that ye may know our".

that = in order that. Greek. hina.

know. Greek. ginaska. App-132.

your estate. Lit, the things concerning (Greek. peri. App-104) you. Compare Colossians 4:7.

 

Verse 9

a = the.

make known. Same as "declare"Colossians 4:7.

which are done. Omit.

 

Verse 10

Aristarchus. See Acts 19:29.

Marcus. See Acts 12:12.

sister"s son = cousin. Greek anepsios. Only here.

Barnabas. See Acts 4:36.

 

Verse 11

Jesus. Compare Acts 7:45

Justus. See Acts 18:2,

fellowworkers. Greek. sunergos. See 1 Corinthians 3:9.

been = become.

comfort. Greek paregoria. Only here.

 

Verse 12

Epaphras. See Colossians 1:7.

Christ. The texts add "Jesus"

labouring fervently = striving, Colossians 1:29.

prayers. Greek proseuche. App-134.

complete. Greek. pteroo. App-126. The texts read "plerophoreo", as in Romans 4:21.

 

Verse 13

bear . . . record. See 2 Corinthians 8:3 .

zeal. Greek. ze los, but the texts read "ponos" labour. Compare Colossians 4:12.

 

Verse 14

Demas. See 2 Timothy 4:10. Phm. Colossians 1:24.

 

Verse 15

Nymphas. Not mentioned elsewhere.

in. Greek. kata. App-104.

 

Verse 18

the hand, &c. = my hand of Paul.

bonds. Compare Colossians 4:8.

Amen. Omit.

 

 

 

 q