Les Églises Chrétiennes de Dieu

[Q001B]

 

 

 

 

Mythes et Fabrications dans et sur l'Islam

(Édition 1.0 20180706-20180706)

 

Nous sommes constamment confrontés à des mythes et des mensonges inventés par les pseudo-musulmans et les pseudo-chrétiens trinitaires concernant les Écritures et le Qour’an. Nous en examinons un certain nombre dans ce document.

  

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369, WODEN ACT 2606, AUSTRALIA

 

Courriel : secretary@ccg.org

 

(Copyright © 2018 Wade Cox)

(Tr. 2018)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web :
http://logon.org/ et http://french.ccg.org/

 


Mythes et Fabrications dans et sur l'Islam [Q001C]

 

 

Introduction

 

Au fil des ans, nous avons été très étonnés par les mythes et les mensonges souvent flagrants qui ont été avancés par de nombreux pseudo-musulmans et pseudo-chrétiens concernant les Écritures et le Coran ainsi que les personnes impliquées dans la structure de la Bible et du Qour’an ou Coran.

 

Nous énumérerons les nombreux mensonges et le blasphème flagrant avancés par les autorités des deux côtés, un à la fois, afin qu'ils puissent être examinés facilement et réfutés.

 

Nous avons publié un Commentaire sur le Coran et examiné son fondement historique et la Chronologie sur laquelle il est basé.

 

Dans l'Introduction, nous dissipons de nombreux mythes concernant le Prophète et ses origines, sa famille et la famille de son épouse Khadija et qui ou quoi exactement était le Mouhammad.

 

Le Commentaire est structuré comme suit à l’url http://ccg.org/islam/quran.html [et à l’url http://french.ccg.org/quran.html en français].

Il commence par le Prologue au Prologue du Commentaire sur le Coran (QP) et suit ensuite dans l'Introduction au Commentaire sur le Coran (Q001), Les Piliers de la Foi (Q001A) et la Chronologie du Qour'an ou Coran (Q001B).

 

Le Qour’an a été écrit dans un ordre entièrement différent de la séquence numérique dans laquelle il apparaît. Comprendre cet ordre et ce qui était en train d'être accompli dans la révélation est essentiel pour comprendre le message qui est livré aux fils de Sem et aux Arabes en général.

 

Les Sourates sont listées dans leur ordre numérique avec les Écritures sur lesquelles elles sont basées dans les séries Q002 à Q114 telles qu’indiquées à l'url cité ci-dessus.

 

Le but et l'intention des Sourates dans leur ordre Chronologique sont expliqués dans le document Résumé du Commentaire sur le Qour'an ou Coran (QS).

 

En outre, le Qour’an a été révisé et complété au fil du temps contrairement aux allégations des Hadiths, des Imams et des Scheiks. Ces révisions et ajouts figurent à l'Annexe 1 (QS1).

 

Ce texte est ajouté au début comme Q001C.

 

Une grande partie de la désinformation vient des sources Hadithiques qui ont délibérément tenté de corrompre le message du Coran. L'effroyable manque d'érudition et la faible éducation des fils de Sem, et en particulier de leurs femmes, ont causé des dommages et des difficultés incalculables à la foi telle qu’ils la voient et la pratiquent aujourd’hui.

 

De même, le système Trinitaire de Baal des cultes du Soleil et des Mystères a détruit ce qui est devenu le Christianisme Dominant. Le résultat est que quasiment le monde entier a été consigné à la Deuxième Résurrection et très peu vont entrer dans la Première Résurrection de cet âge et des derniers siècles.

 

La base fondamentale de la Torah est qu'elle a été délivrée par Dieu à Moïse par l'Ange de la Présence au Sinaï, et nous savons du NT que cet être était Christ ou le Messie en tant que l'Archange de la Présence (Actes 7 et aussi 1Corinthiens 10:4).

 

Le Coran affirme clairement que les Lois de Dieu et le témoignage ont été donnés à Christ par l'intermédiaire de Moïse et des prophètes, et il a confirmé les Écritures à travers l'Injeel ou les Évangiles et les écrits ou le Témoignage.

 

Le Messie a été tout à fait clair que l'Écriture ne peut pas être anéantie et que c'est le destin de toute l'humanité de devenir [des] Elohim en tant que [des] fils de Dieu (Jean 10:34-36).

 

********

 

L'Écriture est Perdue

 

Le mensonge le plus blasphématoire qui ait jamais émané du pseudo-islam Hadithique était le mensonge selon lequel les Écritures ont été perdues. Cela a circulé afin que les Imams paresseux puissent se détacher et ainsi se déconnecter des Lois de Dieu.

 

L'Écriture ne peut pas être anéantie (Jean 10:34-36) et elle n'est d'aucune interprétation privée (2Pierre 1:20).

 

Les Écritures s'expliquent par elles-mêmes et le Coran est absolument basé sur les Écritures, comme on peut facilement le voir dans le Commentaire sur les Sourates ainsi que l'Annexe QS2 Index des Écritures.

 

Comment ce monstrueux mensonge est-il un blasphème ? Comment cela frappe-t-il la Nature même de Dieu ?

 

Premièrement, cela attaque l'Omniscience de Dieu et qu'Éloah/Allah n'a pas protégé les Écritures comme s'Il ne connaissait pas toutes vraies propositions et qu'Il ne savait pas et ne prenait pas de mesures pour protéger Ses propres lois et Son témoignage.

 

Deuxièmement, Son Omnipotence est contestée parce qu'Il est montré comme étant impuissant à protéger Son propre manuel d'instruction. Il manque aussi d'éthique, puisqu’Il a l’obligation morale d'informer ceux avec qui Il doit traiter.

 

De même, les mêmes blasphémateurs font remarquer qu'un autre système juridique paganisé, nommé Sharî'a, remplace en quelque sorte la Loi de Dieu donnée à Moïse qui est soulignée dans la Bible et le Qour’an.

 

On ne se moque pas de Dieu. Tout homme ou toute femme qui enseigne que l’Écriture a été perdue et que la Loi a été abolie ou que la Sharî'a remplace la Loi donnée à Moïse et aux prophètes sera mis à mort au retour du Messie et à la Résurrection des Patriarches et des Prophètes et des élus des Conseils ou des Mouhammad des Églises de Dieu et des 144000 et de la Grande Multitude.

 

Les infidèles attendront dans la tombe du Shéol et attendront la Deuxième Résurrection au Deuxième Jardin du Paradis, et ils seront soumis à la rééducation et à l'entraînement là et s'ils ne se repentent pas, ils seront autorisés à mourir et leurs cadavres placés dans le Lac de Feu et leurs corps brûlés, et on ne se rappellera plus d’eux.

 

Les Premier et Deuxième Jardins du Paradis sont à mille ans d'intervalle et occupent la région connue sous le nom d'Éden et ailleurs sur cette terre. Après la Deuxième Résurrection, Dieu, Ha Éloah ou Allah', viendra ici avec le Trône comme la Cité de Dieu pour occuper Jérusalem et l'Éden (cf. La Cité de Dieu (No. 180)).

 

Le Nom de Dieu dans l'Islam et dans le Christianisme

 

Le nom de Dieu dans le Coran est Allah’ qui est pris du dérivé arabe de l'Araméen qui vient à son tour de l'Elahh chaldéen. Le pluriel est Elahhin. Cette forme est également utilisée dans le texte de la Bible. La forme hébraïque était Éloah et le pluriel était Elohim. Éloah est singulier et n'admet aucune pluralité. Ha Elohim se réfère à Éloah comme Le Dieu. Les Elohim se réfèrent à la création de l'Armée en tant que [des] Fils de Dieu. Pour cette raison, le nom d'Allah’ était utilisé, étant singulier et n'admettant aucune pluralité du tout.

 

Au moment où le Qour’an a été écrit, les païens enseignaient que les Dieux descendaient et avaient des rapports sexuels avec des femmes et produisaient des fils et parfois des filles. C'est le concept rejeté dans le texte du Qour’an.

 

Le principal concept dans les Écritures était que nous deviendrions tous [des] élohim en tant que [des] fils de Dieu comme l'Ange de Yahovah à notre tête (Zacharie 12:8 ; Psaume 82:6 ; Jean 10:34-36). C'est le plan de Dieu tel qu'expliqué dans les Écritures et par le Messie et les Apôtres (cf. Les Noms de Dieu (No. 116) et Le Nom de Dieu dans l'Islam (No 054)).

 

Profession de Foi

 

Les pseudo-musulmans revendiquent la Shahaddah : Il n'y a de Dieu que Dieu. Ils ajoutent ensuite à la déclaration cet avenant qui dit : “et Mouhammad est le prophète de Dieu.” Ils font alors appel à cet ajout shirk ou idolâtre pour prétendre que le Prophète est le dernier prophète de Dieu. Cette affirmation est totalement contraire à l'Écriture et aux déclarations de Dieu à travers les prophètes. Cela cherche à limiter la puissance de Dieu à parler à travers Ses serviteurs les prophètes et l'Église, et est un blasphème absolu. Même un blasphémateur trinitaire n’essayerait pas de limiter la puissance de Dieu en faisant une telle revendication.

 

La Bible est suffisamment claire qu'il y aura trois prophètes dans les derniers jours avant l'Avènement du Messie. La toute dernière église de Philadelphie (Apocalypse 3:7-13) des Derniers Jours fait entendre la voix de la prophétie de Dan/Éphraïm à Jérémie 4:15-16 et suiv. Alors Dieu enverra Élie comme Il l'a promis dans Malachie 4:5. Élie sera accompagné par le Patriarche Hénoch qui a été pris et n'est pas mort (Genèse 5:24).


Le Mouhammad n'est pas une personne mais est le Conseil des Églises de Dieu exerçant le pouvoir de prophétie dans l’Ahmad ou l’Esprit Saint au cours de la période allant de 27 EC (Ère Courante) jusqu'au retour du Messie pour le système millénaire à partir de 2028 EC. En tant que Temple de Dieu, l'église a toujours eu l'esprit de prophétie depuis la Pentecôte de l’année 30 EC.

 

Le Ciel et l’Enfer ou les Résurrections des Morts

 

L'une des plus étranges approches faites par les érudits Hadithiques ou Imams et Scheiks était de prétendre qu'à la mort, l'individu va au paradis, en suivant les doctrines du système païen de Baal et basé sur Hubal ou Le Seigneur à la Mecque. Le Coran est absolument définitif que les morts sont envoyés à la fosse du Sheol ou la tombe pour attendre les Résurrections, soit la Première Résurrection des morts soit la Deuxième Résurrection des morts pour le Jugement.

 

Personne ne va au ciel. Les Écritures et le Coran sont tous deux d'accord et, en fait, le Coran est plus clair que les Écritures à cet égard. Toute personne qui prétend être soit un chrétien soit un musulman, qui sont en fait des termes synonymes, et qui dit que quand ils meurent, ils vont au ciel, n’est ni l'un ni l'autre. Ce sont en fait des infidèles et seront simplement consignés à la Deuxième Résurrection et recyclés. S'ils persistent dans leur idolâtrie, ils seront autorisés à mourir et leurs cadavres brûlés dans le Lac de Feu.

 

Le Ciel et les 72 vierges

 

Une autre revendication bizarre des pseudo-musulmans paganisés est que si l'on est tué au combat, alors on va au ciel et on nous donne 72 Vierges au ciel. Cette affirmation n'a aucun fondement dans les Écritures ou le Coran et est en réalité totalement contraire aux directives expresses du Qour’an ou Coran.

 

Le nombre 72 forme en fait la base des élus ordonnés par Christ et est le nombre des dirigeants des Mouhammad[s] de l'Église dans une année spécifique sur les 2000 ans des 40 Jubilés dans le désert. Les vierges des 144000 du chapitre 7 de l'Apocalypse sont les Conseils de l'église qui deviennent le sacerdoce exécutif du Messie et peuvent être soit des hommes, soit des femmes. Affirmer qu'il s'agit de femmes vierges données à un soldat tué au combat est absurde.

 

La Mort du Christ

 

Une autre affirmation étrange est que Christ n'est pas mort sur le poteau (ou pieu) et que le Coran enseigne qu'il n'est pas mort et n'a pas été ressuscité. Pour toutes les raisons exposées dans le commentaire sur les Sourates et tel que détaillé dans le Résumé du Commentaire sur le Coran (QS) ci-dessous, ces revendications sont tout simplement sans éducation et sans fondement. Ils ne parviennent pas à comprendre les affirmations faites au moment où le Qour’an a été publié.

 

Le Sacrifice d'Isaac

 

Une autre fausse allégation est faite sur le Sacrifice d'Ismaël plutôt que d'Isaac. Le meilleur des cas à cet égard est que c'était un rite de passage dans le cas des deux, mais le Coran ne fait pas la revendication que c'est Ismaël qu'Abraham devait sacrifier et l'Écriture dit définitivement que c'était Isaac.

 

La question est couverte dans l'étude Genèse 22, le Judaïsme, l'Islam et le Sacrifice d'Isaac (No 244).

 

Les Fils de Dieu engendrés

 

Les Écritures et le Coran sont déformés, et l’on prétend qu'ils nient le concept des fils de Dieu créés par Dieu. Le Coran est parfaitement clair que ce qui était réfuté était la prétention (par les païens) que Dieu est descendu et a forniqué avec Mariam et a produit le Messie. Le Coran nie explicitement cette fabrication et déclare clairement que Dieu a créé les fils par Fiat divin ou déclaration et qu'il en était ainsi. Cette fonction est répétée un certain nombre de fois dans les Sourates, comme l'expliquent les Commentaires et le Résumé.

 

Mouhammad et le Nom du Prophète

 

Ahmed et l’Esprit Saint

 

Les non-éduqués des pseudo-musulmans prétendent également que le Prophète s'appelait aussi Ahmed dans l'ignorance totale de la fonction de l’Esprit Saint dans l'Écriture et le Plan de Dieu. Tel qu’expliqué dans l'Introduction au Commentaire sur le Coran (Q001), Ahmed est le nom de l’Esprit Saint qui fut le Consolateur envoyé par Dieu après que le Messie ait été accepté en tant que la Gerbe Agitée au Trône de Dieu comme nous l'avons vu dans l'Apocalypse Chapitres 4 et 5.


Aussi le nom du Prophète a été avancé comme étant Mouhammad, ce qui était faux, et comme expliqué dans l'Introduction, c'est le nom du Conseil de l'église gouvernant de La Mecque et ensuite à Médine et ailleurs (ibid.). Pour autant que nous le sachions, son nom était Qasim. Nous savons qu'il n'avait qu'un seul fils et que c'était Ibrahim dont la mère était la chrétienne copte que lui avait donné le souverain de l'Égypte (cf. aussi Pickthall). Cet enfant est mort.

 

Le Calendrier

 

Le Sabbat déplacé au Sixième Jour au lieu du Sabbat

 

Le Coran lie spécifiquement le Sabbat à l'Alliance à la Sourate 4:154. Nous savons sans aucun doute que le Prophète et l'église à la Mecque et en Abyssinie étaient des Chrétiens Sabbatariens. Le Prophète a observé le Sabbat et les Jours Saints, en particulier le Jour des Expiations (cf. Le Sabbat dans le Coran (No. 274)). Le Hadith a changé le Sabbat au Jumaah le vendredi après-midi qui était la période de préparation pour le Sabbat. Les pseudo-musulmans ont alors échoué à observer le Sabbat et sont allés travailler à la place et ont traité le Sabbat comme un jour normal et y ont travaillé (cf. aussi Le Juma’ah : la Préparation pour le Sabbat (No. 285)).

 

Si une personne n'observe pas le Sabbat et le déplace au Jour du Soleil [dimanche] ou au vendredi, cette personne sera autorisée à mourir et ensuite placée dans la Deuxième Résurrection pour se recycler. Aucune personne qui n’observe pas les Sabbats et les Nouvelles Lunes ne sera autorisée à vivre après le retour du Messie tel que décrété par Dieu à travers le prophète Ésaïe 66:23. Les Sabbats, les Nouvelles Lunes et les Jours Saints dans les Fêtes de Dieu seront gardés et observés tout au long du Millénium tel que décrété par Dieu par le prophète Zacharie 14:16-19 (cf. Les Calendriers Hébreu et Islamique Réconciliés (No. 053)).

 

Les Lois de l'Alimentation et Halal

 

La fausse doctrine a été avancée que le Coran prévoit des lois différentes de celles des Juifs et que les Juifs ont importé de fausses doctrines d'Égypte.

 

La référence dans le Qour’an aux erreurs importées par les Juifs se réfère à la tradition orale de Kashrut et ne renvoie en aucun cas aux Lois de l’alimentation de Lévitique 11 et Deutéronome 14. Le Qour’an ou Coran lie spécifiquement les lois de l'alimentation aux exigences alimentaires des Juifs et des Musulmans de l'église de La Mecque et de Médine dans la Sourate 3:93.

 

Le résultat est que le Hadith a corrompu les lois de l’alimentation, et mis à part le porc, les pseudo-musulmans mangent tout et n’importe quoi qui est impur qui nage ou qui rampe dans le fond de l'océan ou qui se cramponne aux rochers. Le résultat est qu'ils ont dépouillé le golfe d'Oman et l'ont transformé en la plus grande zone morte du monde, deux fois la taille de la Tasmanie. De la même manière, les pseudo-chrétiens détruisent leurs océans comme le font les Asiatiques.

 

Les Arabes mangent aussi des chameaux à l'Aïd ayant corrompu le Calendrier tel que dit ci-dessus, et en utilisant la soi-disant dispensation de la Sourate 22:36. Ce texte ne s'applique qu'aux pauvres et aux démunis, et c’est une corruption des Lois de Dieu et probablement l'un des ajouts ultérieurs à la Sourate 22, (peut-être aussi tard que les Ulémas postérieurs), dont il existe un grand nombre. Il est en tout cas inapplicable aux musulmans qui ne sont pas des tribus du désert et ne sont pas pauvres et démunis et dans le besoin.

 

Zacharie 45 déclare que le devoir du dirigeant est de fournir de la viande pure, conformément aux Lois de Dieu, à la populace aux Fêtes, aux Nouvelles Lunes et aux Sabbats dans tous les cas. La pratique de manger du chameau à l’Aïd ou à n’importe quel moment est une hérésie et ceux qui la suivent seront envoyés à la Deuxième Résurrection.

 

Le port du hijab & burqa

 

Le pseudo-islam a adopté un faux enseignement et une coutume selon laquelle les femmes doivent porter un hijab ou une burqa pour se couvrir la tête.


Cet enseignement vient des idolâtres païens du culte de Baal ou de Hubal et des Cultes du Soleil et des Mystères de Mésopotamie. Il dérive du culte de la prostitution dans le temple et en particulier du culte de la déesse.


Les jeunes filles prépubères ont été placées dans la prostitution dans le temple et y ont servi pendant un certain nombre d'années jusqu'à ce qu'elles soient libérées pour se marier à la fin de leur adolescence.


Au mariage, elles portaient le Hijab et généralement la burqa, de sorte qu'elles ne pouvaient pas être reconnues par leurs anciens clients au Temple. Elles ont donc reçu un certain anonymat dans le mariage.

De même, les adorateurs de Baal ont pris le voile ou le couvre-chef dans le pseudo-christianisme.


Les femmes de la famille du Prophète refusèrent de porter ces voiles ou couvre-chefs et déclarèrent que Dieu leur avait donné leur apparence et qu'elles ne devaient pas être cachées. Comme elles ne se livraient pas à la prostitution dans les temples, elles ne voyaient évidemment aucun besoin d'anonymat.

 

La mutilation féminine

 

Le culte de la mutilation génitale féminine est une pratique des plus odieuses et méprisables. Elle n'est pas tolérée, ni par l'Écriture ni par le Qour’an (ou Coran). Ceux qui la pratiquent seront punis et envoyés à la Deuxième Résurrection pour être rééduqués.


Les pratiques de Purification et de Circoncision (No. 251) sont couvertes dans le texte.

 

Prédestination


La Doctrine Biblique de la Prédestination (No. 296) avait été totalement corrompue et donc, la capacité du pseudo-Islam à comprendre le Problème du Mal (No. 118) et les doctrines du Péché et de la Liberté et du Déterminisme est complètement perdue. Les questions philosophiques sont expliquées dans l'ouvrage Création : De la Théologie Anthropomorphique à l’Anthropologie Théomorphique (B5).


La corruption des concepts s'est développée en négligence dans la doctrine du fatalisme dans la mesure où les autorités civiles ne peuvent pas mettre en place des balustres ou des murs de toit ou des confinements contrairement à l'Écriture pour des raisons de sécurité, en prétendant que si quelqu'un tombe, c'est la volonté d'Allah.

 

Les pratiques païennes de se laver et Ghusul

Les doctrines sur le fait de se laver avant les prières sont devenues tellement corrompues que les pseudo-musulmans feront un spectacle public en utilisant des toilettes publiques comme des bains d'oiseaux pour se laver avant les prières et introduire la pratique païenne de Ghusul dans le rituel, et au lieu de prier dans leurs chambres ou quartiers, ils font un spectacle public de la foi en prétendant la droiture même au point de se frotter le front pour créer une callosité et en priant dans les rues publiques pour interférer avec le trafic contraire aux instructions du Messie.  

La soi-disant polygamie du Prophète

 

Les dévots païens de Hubal ou de Baal étaient des pédophiles et des polygames habituels. Ainsi, quand ils ont pris le contrôle de l'Islam après les meurtres d'Ali et d’Hussein, ils ont été confrontés à la justification des perversions et des faux enseignements au moyen de la vie du Prophète. Ils ont également été confrontés à la localisation de l'autorité du Prophète mort et donc, ils ont attribué le nom du Conseil de l'église, le Mouhammad au Prophète. Ils étaient également confrontés au problème de dissimulation des doctrines de l’Esprit Saint ou Ahmad et aussi au fait qu'il était marié à une famille juive chrétienne qui le baptisa dans le corps du Christ. Ils ont dû dissimuler ces faits en affirmant que son nom était Mouhammad et que Qasim était vraiment le nom de son fils, bien que cette affirmation ne repose sur aucune preuve solide. Ils ont fini donc par affirmer qu'il avait plus d'un nom étant Mouhammad puis Ahmad et ensuite, ils devaient affirmer qu'il était Abou Qasim étant le nom de son fils et non pas le nom mal appliqué d'un chef chrétien baptisé de l'église comme appliqué par les ignorants comme une formule de politesse envers les prêtres.


Les autorités sont claires qu'il avait un fils de sa femme chrétienne copte. Il s'appelait Ibrahim et il est mort jeune. Il est affirmé par le Hadith que le Prophète a mis sa femme à l'écart.


Aussi le Hadith est désespérément confus quant à l'âge d'Ayesha quand il l'a épousée après la mort de Khadija à La Mecque. Elle a été affirmée avoir neuf ans quand il a consommé le mariage (par certains Arabes paganisés). Cependant, les érudits contestent cette affirmation et affirment qu'elle était beaucoup plus âgée. Il n'y a pas d'âge spécifié pour le mariage dans les Écritures et, il y a 1400 ans, ils se mariaient jeunes. Mariam était jeune également et avait peut-être 15 ou 16 ans quand elle était fiancée à Joseph.

 

Pour être un ancien validement élu de l'Église de Dieu, il ne pouvait avoir qu'une seule femme et cela ressort clairement de l'Écriture. Voir l'aspect expliqué dans l'étude La Polygamie dans la Bible et le Coran (No. 293).

 

Alcool

 

L'alcool n'est pas spécifiquement interdit dans le Coran. Les Écritures prévoient son usage aux fêtes et comme offrandes de boissons et de cérémonies, et les Évangiles exigent sa consommation pour le Dîner du Seigneur et la Pâque afin d'atteindre la Première Résurrection (cf. aussi les Sourates 5 et 73). Dieu déclare spécifiquement dans le Qour’an aussi qu'Il fournira des rivières de vin dans les Résurrections et pendant le Millénium.


Les commentaires selon lesquels le Prophète dit que l’alcool fait autant de mal que de bien sont pris et utilisés comme une interdiction pour empêcher ceux qui veulent devenir Musulmans d'atteindre la Première Résurrection en détruisant le Dîner du Seigneur, le Baptême et le Sabbat et tout le calendrier (voir Les Calendriers Hébreu et Islamique Réconciliés (No. 053) et Le Calendrier de Dieu (No. 156).


Aucune autre doctrine n'a fait autant de dommages à la foi que celles-ci.

 

Taqqiya

 

L'attitude de la vérité à l'égard de la foi dans le pseudo-islam est mieux illustrée par la doctrine de Taqqiya où il est encouragé de recourir à de fausses déclarations ou des mensonges pour contrer tout argument soulevé. Spécifiquement, c’est utilisé pour mentir à ceux qui utilisent l'Écriture ou le Qour’an (Coran) lui-même pour contrer les fausses doctrines du Hadith.

 

Ceci est en contradiction directe avec le Neuvième Commandement et entraîne la mort et la Deuxième Résurrection (voir La Loi et le Neuvième Commandement (No. 262)).


La doctrine qui enseigne aux autres à tuer d'autres musulmans s'ils quittent la foi a été développée de telle sorte qu'elle constitue une violation directe du Sixième Commandement et est une fausse doctrine et ceux qui l'utilisent doivent être tués de la même manière.

 

Le Mythe du Coran arabe, parfait et incréé

 

Certains musulmans arabes affirment que le Coran a été écrit en arabe et qu'il était parfait lorsqu'il a été écrit et qu'aucune modification n'a été apportée. C'était en soi un mensonge flagrant comme nous le voyons dans les textes de la Chronologie du Coran (Q001B) et du Résumé du Commentaire sur le Qour'an ou Coran (QS). Il y a eu beaucoup d'ajouts faits au Coran et ce, après la deuxième Hégire et la mort du Prophète, dans le Hadith et par la suite, comme nous le voyons particulièrement dans le cas de la Sourate 22.


Le Mythe que l'on doit comprendre l'arabe pour comprendre le Coran

 

Le Coran a également été écrit et publié dans différentes langues telles que le persan et le berbère et dans les régions de l'Inde et d'autres. Il est bien traduit dans toutes les principales langues commerciales telles que les langues indo-malaises du XIIIe siècle. Les universitaires les connaissent bien et les ont commentées depuis des années. Le Coran est lu dans d'autres langues dans au moins un tiers de tout l'Islam, voire plus de la moitié.


Les Arabes sillonnent tout l'Islam pour recueillir et détruire les versions antérieures afin d'établir ce mythe. Ce mythe a été établi comme une ruse politique de la conquête arabe.


De l'Islam des premiers califes à la création de l'Islam moderne

 

L'Islam s'est développé en utilisant le Hadith pour pervertir et détruire l'intention originelle du Coran.


La division dans l'Islam est de la Foi Originelle puis les Quatre Califes Correctement Guidés et ensuite aux divisions de la foi en Sunnites en utilisant le Hadith postérieur et les enseignements chiites et les divisions soufies postérieures et d'autres divisions.


L'Islam a été corrompu par les Hadiths et les traditions à la suite du meurtre d'Ali et d’Hussein lorsque l'église a été forcée à la clandestinité.


Le Hadith

 

Le Hadith a été compilé sous forme d’ajouts et de soi-disant textes explicatifs pour différencier l'Islam des Écritures et pour détruire son intention et son orientation originelles.


Le hadith mêle des faits et des données pseudo-scripturaires pour corrompre les textes originaux et, au fil du temps, il est devenu tellement corrompu qu'il a détruit la foi et placé tous ceux qui l'utilisent dans la Deuxième Résurrection ou Jardin de Paradis et non la Première Résurrection. Le Hadith sera détruit lors du Retour du Messie et de la Première Résurrection des prophètes et des membres de la foi. Il ne deviendra rien d'autre qu'une curiosité historique dans le règne millénaire du Messie. De même, la mise en œuvre de la charia sera complètement détruite, à de rares exceptions près, quand elle est conforme aux Écritures et à la Loi de Dieu.


Le Mythe de la Kaaba

 

La Ka’aba était un lieu de culte du dieu Baal en Syrie et au Levant qui aurait été fait à partir d'une météorite. Elle a été emmenée à la Mecque et établie comme l'Axe Mundi ou le pôle mondial là sous le culte du dieu Hubal qui est juste un autre nom pour Baal comme "Le Seigneur".


La Ka’aba était entourée par les 360 dieux des jours de l'année sur l'ancien système païen qui était par coïncidence basé sur l'année prophétique de 360 ​​jours du système biblique également. Ceux-ci ont été enlevés mais le système est toujours orienté de cette manière et les rituels restent inchangés.


Les circumambulations de la Ka’aba se rapportent directement aux rotations animistes autour du pôle mondial et n'ont absolument rien à voir avec la foi dans le Coran ou les Écritures. Tout rituel associé à la Ka’aba est d'origine païenne et associé au sacrifice païen d'enfants humains et d'animaux impurs comme le chameau et n'a rien à voir avec la foi. Elle sera détruite et les rituels seront annulés au Retour du Messie dans l'Islam et le Christianisme. L'Islam et le Christianisme seront appelés au repentir au cours des dix prochaines années pour entrer dans le Repos de Sabbat Millénaire du Messie.

 

 

q