Les Églises Chrétiennes de Dieu

[063]

 

 

 

Commentaire sur Esther [063]

 

(Édition 3.0 19940824-20000122-20090211)

 

 

Cette étude examine le rôle des femmes dans le Plan de Dieu et le mythe que les femmes sont reléguées au rang de croyantes de deuxième classe. Il y a Un Seul Dieu, une seule foi, un seul corps, une seule Église mais plusieurs membres (hommes et femmes).

 

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright © 1994, 1998, 2000, 2009 Wade Cox )

(Tr. 2010,  rév 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 



Commentaire sur Esther
[063]

 

 

Ce commentaire est sur le Livre d'Esther. Est-ce une merveilleuse histoire au sujet d'une femme qui est devenue reine de Perse, ou est-ce une histoire du règne millénaire de Jésus Christ ou sont-ce toutes les deux à la fois ? Nous découvrirons du commentaire que ce sont toutes les deux à la fois. Ce qu'il nous enseigne est la façon dont nous, avec les Juifs, hériterons le Royaume de Dieu. C'est l'équivalent d'un laps de temps ou d’un plan de salut pour les Juifs, de sorte que la séquence soit comprise. Il est très soigneusement dissimulé, et souvent par les rabbins eux-mêmes, parce qu'il a des informations qui sont assez extraordinaires. Il y a un certain nombre de choses qui exigent la discussion. Le roi impliqué est Assuérus. Dieu n'est nulle part mentionné dans ce Livre. Ce fait est assez extraordinaire, et la raison de ceci c'est parce que la direction des affaires, ou le pouvoir de Dieu, est exercé sous l'identité d'Assuérus. Ainsi, il n'y a aucune nécessité pour que Dieu y soit mentionné, parce que le royaume et la royauté se reposent sur l'entité qui a exercé le pouvoir de Dieu. Assuérus adopte cette position dans l’histoire au fur et à mesure qu’elle se déroule, particulièrement dans la perspective millénaire. Les acteurs eux-mêmes prennent une grande signification en rapport à l'Église, à Christ, à l'Armée déchue et à la séquence du temps de la fin.

 

Assuérus est généralement reconnu comme étant identique à Xerxès qui a régné de 485 à 464 AEC. Le Ahashvérosh en Hébreu est une tentative pour représenter le mot Perse Khshayarsha à partir duquel les Grecs tirent le nom de Xerxès (voir Soncino fn. au v.1). Ils étaient difficiles à prononcer et les noms sont des translittérations. Le roi est Xerxès. Il est le roi mentionné dans Esdras 4, qui a régné après Darius 1, et avant Artaxerxès, et qui a arrêté la construction du temple. Esdras 4 est la séquence de la construction du temple. Il est dit dans Esdras 4:4-5 :

 

4 Alors les gens du pays découragèrent le peuple de Juda ; ils l’intimidèrent pour l’empêcher de bâtir, 5 et ils gagnèrent à prix d’argent des conseillers pour faire échouer son entreprise. Il en fut ainsi pendant toute la vie de Cyrus, roi de Perse, et jusqu’au règne de Darius, roi de Perse.

 

Donc, ils ont contrecarré ou ont arrêté la construction du temple sous le règne de Cyrus jusqu'au règne de Darius, roi de Perse, qui n'était pas Darius 1. Le Judaïsme moderne et le Christianisme moderne ont un intérêt à rendre que le temple soit construit complètement sous le règne de Darius 1. Le temple n'était pas, et n'aurait pas pu être achevé sous le règne de Darius 1, de toute façon. C'est en contradiction directe aux paroles formelles de la Bible. Il est dit au verset 6 :

 

6 Sous le règne d’Assuérus, au commencement de son règne, ils écrivirent une accusation contre les habitants de Juda et de Jérusalem.

 

Les commentaires rabbiniques du Midrash sur Esther disent qu'il a interrompu la construction du temple au début de son règne, et a promulgué le décret contre les Juifs dans ses dernières années (voir Soncino, Midrashic Approach To Esther, p. 125). C'est pourquoi des tentatives sont faites pour que cela soit Assuérus Cambyse, qui était le fils de Cyrus, vu qu’ils pourraient le faire correspondre à la construction du temple sous le règne de Darius 1. Cependant, il est dit au verset 7 :

 

Esdras 4:7-24 Et du temps d’Artaxerxès, Bischlam, Mithredath, Thabeel, et le reste de leurs collègues, écrivirent à Artaxerxès, roi de Perse. La lettre fut transcrite en caractères araméens et traduite en araméen. 8 Rehum, gouverneur, et Schimschaï, secrétaire écrivirent au roi Artaxerxès la lettre suivante concernant Jérusalem : 9 Rehum, gouverneur, Schimschaï, secrétaire, et le reste de leurs collègues, ceux de Din, d’Arpharsathac, de Tharpel, d’Apharas, d’Erec, de Babylone, de Suse, de Déha, d’Elam,10 et les autres peuples que le grand et illustre Osnappar a transportés et établis dans la ville de Samarie et autres lieux de ce côté du fleuve, etc. 11 C’est ici la copie de la lettre qu’ils envoyèrent au roi Artaxerxès : Tes serviteurs, les gens de ce côté du fleuve, etc. 12 Que le roi sache que les Juifs partis de chez toi et arrivés parmi nous à Jérusalem rebâtissent la ville rebelle et méchante, en relèvent les murs et en restaurent les fondements. 13 Que le roi sache donc que, si cette ville est rebâtie et si ses murs sont relevés, ils ne paieront ni tribut, ni impôt, ni droit de passage, et que le trésor royal en souffrira. 14 Or, comme nous mangeons le sel du palais et qu’il ne nous paraît pas convenable de voir mépriser le roi, nous envoyons au roi ces informations. 15 Qu’on fasse des recherches dans le livre des mémoires de tes pères ; et tu trouveras et verras dans le livre des mémoires que cette ville est une ville rebelle, funeste aux rois et aux provinces, et qu’on s’y est livré à la révolte dès les temps anciens. C’est pourquoi cette ville a été détruite. 16 Nous faisons savoir au roi que, si cette ville est rebâtie et si ses murs sont relevés, par cela même tu n’auras plus de possession de ce côté du fleuve. 17 Réponse envoyée par le roi à Rehum, gouverneur, à Schimschaï, secrétaire, et au reste de leurs collègues, demeurant à Samarie et autres lieux de l’autre côté du fleuve : Salut, etc. 18 La lettre que vous nous avez envoyée a été lue exactement devant moi. 19 J’ai donné ordre de faire des recherches ; et l’on a trouvé que dès les temps anciens cette ville s’est soulevée contre les rois, et qu’on s’y est livré à la sédition et à la révolte. 20 Il y eut à Jérusalem des rois puissants, maîtres de tout le pays de l’autre côté du fleuve, et auxquels on payait tribut, impôt, et droit de passage. 21 En conséquence, ordonnez de faire cesser les travaux de ces gens, afin que cette ville ne se rebâtisse point avant une autorisation de ma part. 22 Gardez-vous de mettre en cela de la négligence, de peur que le mal n’augmente au préjudice des rois. 23 Aussitôt que la copie de la lettre du roi Artaxerxès eut été lue devant Rehum, Schimschaï, le secrétaire, et leurs collègues, ils allèrent en hâte à Jérusalem vers les Juifs, et firent cesser leurs travaux par violence et par force. 24 Alors s’arrêta l’ouvrage de la maison de Dieu à Jérusalem, et il fut interrompu jusqu’à la seconde année du règne de Darius, roi de Perse. (LSG)

 

Donc, tout simplement, Assuérus a adressé une pétition à la cour, (aussi dans le Midrash) pour arrêter la construction, et Artaxerxès qui l'a suivi, a aussi adressé une pétition, et selon la Bible dans Esdras 4:24, l'ouvrage de la Maison de Dieu a été interrompu jusqu'au règne de Darius le Perse. Maintenant, il en résulte, comme la nuit et le jour, que le Darius, le Perse mentionné au verset 24 ne peut pas être Darius I, qui a gouverné à la fois avant le roi Xerxès et le roi Artaxerxès. La signification de ceci est que des tentatives sont faites pour limiter la construction du Temple au règne d'un roi, qui a régné deux règnes avant Artaxerxès, et antérieur à Assuérus, le roi en question ici. Il y a une signification dans le Livre d'Esther pour ou ayant trait à l'achèvement du Temple du Roi Salomon, qui est importante.

 

Les concepts des noms sont importants. Il y avait d'autres rois appelés Assuérus. La Soncino, sur les commentaires rabbiniques, donne la compréhension de ce qui est signifié par ces textes.

 

Esther 1:1 C’était du temps d’Assuérus, de cet Assuérus qui régnait depuis l’Inde jusqu’en Éthiopie sur cent vingt-sept provinces ;

 

La liste des provinces est comme étant sept, et vingt, et cent provinces. Darius 1 a été établi sur tout le royaume, et a établi le royaume en cent vingt satrapes, et les inscriptions énumèrent approximativement cent vingt-sept nations selon Markus et la Soncino. Dans Daniel 6:2, les 120 satrapes sont mentionnés, ainsi nous sommes face à la possibilité que nous ayons affaire à une séquence de non pas 127, mais en principe de 7 gouverneurs et de 120 satrapes. Cela deviendrait peut-être plus évident, plus tard. Les secteurs concernés sont de l'Ethiopie à l’Inde, et l'Inde est ici dérivée de l’Hébreu Hodu, qui est le Bassin Indus. L'Éthiopie a été conquise par le roi Cambyse de Perse de 529 à 522 AEC. Donc, toutes ces choses sont mises en place à partir de Cambyse et Darius. Ainsi, nous voyons Xerxès qui a repris les royaumes établis à partir de l'Ethiopie par Cambyse et les provinces par Darius. Donc, ce roi est celui qui règne après Darius, et doit par conséquent être Xerxès.

 

Esther 1:2 et le roi Assuérus était alors assis sur son trône royal à Suse, dans la capitale.                   

 

Esther 1:3 La troisième année de son règne, il fit un festin à tous ses princes et à ses serviteurs ; les commandants de l’armée des Perses et des Mèdes, les grands et les chefs des provinces furent réunis en sa présence.

 

Esther 1:4 Il montra la splendide richesse de son royaume et l’éclatante magnificence de sa grandeur pendant nombre de jours, pendant cent quatre–vingts jours.

 

Ici, nous voyons un festin de 180 jours. Ces fêtes des Perses étaient des fêtes commémoratives, qui étaient extraordinairement luxueuses. Une des raisons des injonctions contre les célébrations d’anniversaires était parce que la célébration des anniversaires était une tradition des Perses. La question est aussi examinée dans l’étude Les Anniversaires (No. 287). Ils sacrifiaient durant ces grandes fêtes aux dieux étrangers, et tenaient toutes sortes d'autres activités. Les concepts et l'antipathie entre la Tribu de Juda et les Perses par rapport à ces festivals d'anniversaires ont formé la base de l’aversion, qui s'est vraiment développée parmi les églises contre les anniversaires. Le fait est que cette tradition est dérivée de la forme d'adoration du système Assyro-Babylonien et de l'adoration de Baal et d’Istar ou du système de Pâques/Easter.

 

Esther 1:5 Lorsque ces jours furent écoulés, le roi fit pour tout le peuple qui se trouvait à Suse, la capitale, depuis le plus grand jusqu’au plus petit, un festin qui dura sept jours, dans la cour du jardin de la maison royale.

 

Esther 1:6 Des tentures blanches, vertes et bleues, étaient attachées par des cordons de byssus et de pourpre à des anneaux d’argent et à des colonnes de marbre. Des lits d’or et d’argent reposaient sur un pavé de porphyre, de marbre, de nacre et de pierres noires.

 

Esther 1:7 On servait à boire dans des vases d’or, de différentes espèces, et il y avait abondance de vin royal, grâce à la libéralité du roi.

 

Esther 1:8 Mais on ne forçait personne à boire, car le roi avait ordonné à tous les gens de sa maison de se conformer à la volonté de chacun.

 

A l’époque, ils étaient régis par des personnes chargées du protocole. Le commentaire rabbinique est qu’il leur était permis de boire de leur vin et qu'ils buvaient à leur guise (voir Soncino). En conséquence, toutes sortes de concepts proviennent de là. Les Perses étaient de grands buveurs, et Xénophon a dit d'eux qu’ils buvaient tellement qu’ils ne pouvaient pas se tenir sur leurs pieds et devaient être aidés. Assuérus a craint qu'un soulèvement survienne, vu que ses invités étaient en état d'ébriété. Les rapports historiques de Xerxès démontrent qu'il n'avait pas une forte emprise sur le royaume, mais les concepts montrent qu'il y a eu, selon ce que nous en comprenons, une rébellion dans les cieux, et que ce problème au sein de l'Armée a été reflété dans l'empire.

 

Esther 1:9 La reine Vasthi fit aussi un festin pour les femmes dans la maison royale du roi Assuérus.

 

Esther 1:10 Le septième jour, comme le cœur du roi était réjoui par le vin, il ordonna à Mehuman, Biztha, Harbona, Bigtha, Abagtha, Zéthar et Carcas, les sept eunuques qui servaient devant le roi Assuérus,

 

Le Midrash dit que cela se réfère à la reine Vasthi (Vasthi signifie meilleur). Vasthi avait préparé les femmes dans la maison du roi, et non pas dans la maison des femmes, et le but était de déshonorer les femmes. Nous traitons la proposition qu'il y a des concepts spirituels dans tout ce qui se produit. Les femmes expriment ici des concepts par rapport à l'Église, ou sont utilisées pour expliquer ou transmettre le concept d'une Église et sa relation avec l'Armée déchue. Vasthi planifiait de causer que les femmes pèchent. Selon le Midrash, l'explication était que le plan d'Assuérus était de s’assurer que les Juifs pèchent et

 

ainsi, il serait assuré qu'ils seraient punis par Dieu et ne seraient pas rétablis à leur terre. Il s'est donc abstenu de les contraindre à l’infraction de toute la loi de la Torah de peur qu'ils n'aient aucune excuse pour leurs péchés. Il les a plutôt tentés de prendre les délices servis au banquet, mais ne les a pas contraints de le faire (Soncino fn. à Est. 1:8).

 

Les Juifs voient ceci comme un exemple d'épreuve de les déchoir de leur position avec Dieu. Ils voient les activités d'Assuérus en accord avec Vasthi, comme étant incorrect en premier lieu. Mais ce n'est pas l'intention correcte du problème. L'intention est de montrer qu'il y avait une femme choisie, la reine et son entourage, qui était choisie comme meilleure et placée dans le royaume en tant que la femme du roi. C'était Israël, la congrégation, et ainsi, elle représente la congrégation d'Israël mise à part pour devenir des élus. Maintenant, au septième jour quand le cœur du roi était joyeux, il a commandé ces sept principaux hommes. Peut-être, le concept des 127 provient du fait que ces sept principaux hommes avaient la commande administrative sur 120 satrapes ; mais c'est conjecture.

 

Esther 1:11 d’amener en sa présence la reine Vasthi, avec la couronne royale, pour montrer sa beauté aux peuples et aux grands, car elle était belle de figure.

 

Spirituellement, les sept représentants semblent correspondre avec les sept anges des Églises de Dieu, qui ont été commandés d’apporter Israël devant Dieu. Israël ne s'est pas présenté devant Dieu. Israël s'est rebellé et a péché.

 

Esther 1:12 Mais la reine Vasthi refusa de venir, quand elle reçut par les eunuques l’ordre du roi. Et le roi fut très irrité, il fut enflammé de colère.

 

Ces sept qui sont apparus devant la face du roi semblent se rapporter aux prophètes qui ont vu la face de Dieu, la présence de ou l'Ange de Dieu. Sept prophètes (Samuel, Elie, Elisée, Ésaïe, Jérémie, Ezéchiel et Daniel), qui se sont littéralement présentés devant la face de Dieu, par l’intermédiaire de l'Ange de la Présence, ont été commandés de préparer Israël après Moïse à partir de l'occupation, d’apporter Israël devant Dieu dans le bon ordre, de telle sorte qu'Israël pourrait être couronné en tant que la première nation du monde - en tant que la reine du monde. Israël avait la responsabilité de se préparer et ne l'a pas fait.

 

Esther 1:13 Alors le roi s’adressa aux sages qui avaient la connaissance des temps. Car ainsi se traitaient les affaires du roi, devant tous ceux qui connaissaient les lois et le droit.

 

Le Talmud le comprend comme des astrologues, mais l'expression est parallèle à tous ceux qui connaissaient la loi et le jugement. La Loi et le jugement sont issus de la connaissance de la Loi à travers l'Esprit Saint. Ceci a été donné en premier lieu à travers les prophètes. La Soncino dit avec tous ceux qui connaissaient la loi et le jugement, et signifie probablement ceux qui sont familiers avec les histoires antiques en ayant le pouvoir de la loi. Ceci provient des commentaires d’Ibn Ezra. Car, ainsi était la manière du roi envers tout ce qui connaissait la loi et le jugement, parce que ceux qui sont justes ont le pouvoir de jugement, qui est la fonction de justice. Donc, ceux qui connaissent la Loi et le jugement sont justes. Le roi était disposé – celui qui a le pouvoir de Dieu est bien disposé – à ceux qui connaissent la justice, la loi et le jugement.

 

Esther 1:14 Il avait auprès de lui Carschena, Schéthar, Admatha, Tarsis, Mérès, Marsena, Memucan, sept princes de Perse et de Médie, qui voyaient la face du roi et qui occupaient le premier rang dans le royaume.

 

Ceux-ci sont les principaux prophètes, qui se tenaient devant la face de Dieu, comme nous l’avons mentionné précédemment.

 

Esther 1:15 Quelle loi, dit-il, faut-il appliquer à la reine Vasthi, pour n’avoir point exécuté ce que le roi Assuérus lui a ordonné par les eunuques ?

 

Ainsi, Israël n'a pas obéi aux prophètes. Israël ne s'est pas préparé pour se présenter devant le roi. Israël s'était rendu nu par son comportement, comme Vasthi par son comportement l’avait aussi fait. Les commentaires du Midrash disent qu'elle était nue, et les commentaires portent sur le fait qu'elle avait uniquement la couronne. Elle a refusé de venir à cause de la façon dont elle était vêtue, et qu'elle a personnellement vu sa nudité.

 

Il y a quelques commentaires qui disent qu'elle ne portait rien, mais qu’elle a été invitée à se présenter nue en portant seulement la couronne, c’est pourquoi elle a refusé. Mais quand elle s’est regardée dans le miroir, elle a vu qu'elle était lépreuse du visage, mais personne d'autre ne l'a vue, et elle a refusé de venir parce qu'elle a vu sa propre nudité par sa rébellion. Les commentateurs rabbiniques le rejettent, mais n’établissent pas le rapport que c'était Israël par sa rébellion qui était impur, s'étant rendu nu, et ne pouvait pas aller devant Dieu. Cela a une énorme signification. Les rabbins l'ont compris depuis longtemps, et pourtant continuent à essayer de s'y attacher, et le Midrash commence à extrapoler dans des positions non-bibliques, afin de ne pas traiter avec le fait qu'ils se sont rendus eux-mêmes incapables d’entrer en jugement devant Dieu. Memucan était le dernier des sept, et il est dit qu'il est un personnage inconnu, et les rabbins l'identifient comme Haman. Les rabbins argumentent et avancent le point qu'il était un ignare parce qu'il était le premier à parler, parce que les commentaires rabbiniques disent que seulement un ignare parle en premier. Ces commentaires proviennent du Megillah (Meg.) 12B.

 

Haman avait des raisons d'en vouloir à Vasthi, donc, ils essayent de mettre au point qui en a voulu à Vasthi. Haman était un Agaguite et Agag était un Amalécite. Nous traitons avec les concepts d’Amalek envers Israël. C'était Amalek qui s'est heurté contre Israël avant qu'ils ne soient entrés dans la Terre Promise, et Moïse a dû être debout là avec ses bras étant soutenus afin qu'Israël prévale contre Amalek, avant qu'ils ne soient entrés dans la Terre Promise. Donc, nous avons affaire au concept de la dernière partie finale avant que nous n'entrions dans la Terre Promise ; traitant avec les forces de Satan sous l'apparence d'Amalek, et c'est pourquoi Haman l'Agaguite, un Amalécite, est représenté ici dans la destruction de Juda. Il y a deux exemples que les rabbins disent – ils ont reçu l’ordre de détruire les Cananéens et les Cananéens mentionnés ont incorporé les Amalécites. C'est le troisième exemple où des Amalécites essayent de détruire les élus. Cet événement fait référence à la destruction finale, aux guerres finales avant que nous n'entrions en Israël sous le Messie pour la restauration millénaire. Ceci se développera au fur à mesure que nous commenterons les textes. Nous traitons des guerres finales du temps de la fin. Le fait que Haman était un Amalécite dans ce texte n'est pas accidentel. Le Livre d'Esther parle des entités sous Satan et sous Christ, l'Église contre le monde, en entrant en jugement et prenant le contrôle du monde. Ceci est l'argument de la bataille des Derniers Jours. C’est tout à fait radical dans son impact. À partir des commentaires du Midrash et du Megillah, il y a divers commentaires quant à savoir pourquoi Haman avait une aversion à l'égard de Vasthi, mais il n'y a aucun doute pourquoi l'aversion pour les Juifs était existante parmi les Amalécites. Les Amalécites étaient les ennemis les plus antiques d'Israël, et nous traitons des concepts des ennemis des élus jusqu'aux Derniers Jours. Les Guerres de la Fin sont examinées dans les diverses études sur le sujet.

 

Ce jugement de Vasthi était selon la loi. Les rabbins disent que Memucan a ajouté "selon la loi" parce qu'il savait qu'Assuérus ne voulait pas tuer Vasthi. C'est vrai. Dieu n'a pas voulu détruire Israël pour sa rébellion. La Loi a été donnée à Israël, et Israël est jugé selon la loi. Ainsi, Vasthi est jugée selon la loi. Car autant qu'elle n'a pas répondu à l’appel du roi Assuérus par les Eunuques, Israël n'a pas obéi à la Loi à travers les prophètes. Ils n'ont pas obéi à Dieu.

 

Esther 1:16 Memucan répondit devant le roi et les princes : Ce n’est pas seulement à l’égard du roi que la reine Vasthi a mal agi ; c’est aussi envers tous les princes et tous les peuples qui sont dans toutes les provinces du roi Assuérus.

 

Esther 1:17 Car l’action de la reine parviendra à la connaissance de toutes les femmes, et les portera à mépriser leurs maris ; elles diront : Le roi Assuérus avait ordonné qu’on amenât en sa présence la reine Vasthi, et elle n’y est pas allée.

 

Ce qui est dit est que la rébellion d'une partie de l'Armée s’est étendue à l'Armée entière, et que la rébellion d'Israël les a tous touchés. La restauration d'Israël était la première étape de la conversion de la planète. Israël a dû être introduit pour que tous les Païens puissent être introduits. Mais Israël, aux yeux de la Tribu de Juda, n'a pas vu les Païens comme étant amenés au Salut. La relation entre Dieu et Israël sous la Loi est expliquée dans les études La Loi et le Premier Commandement (No. 253) ; La Loi et le Cinquième Commandement (No. 258) et La Loi et le Septième Commandement (No. 260) (cf. aussi l'étude La Loi de Dieu (L1) et les autres textes qui y sont).

 

Israël a vu le Salut comme étant seulement pour Israël, et de plus ils se sont rendus inaptes à entrer en jugement. C'est pourquoi Israël doit être puni, parce que le monde ne sera pas converti avant qu’Israël ne soit converti. Le monde ne sera pas apporté au repos millénaire jusqu'à ce que tout Israël soit apporté dans le repos millénaire. Juda doit être forcé à entrer dans le repos millénaire, pour que le monde puisse entrer dans le repos millénaire. Juda deviendra Chrétien à la pointe d'une épée. Ce sera l'épée de Dieu et de la vérité, et Dieu ouvrira leurs yeux dans les Derniers Jours. Il forcera leur compréhension, et quand cet esprit sera répandu sur eux, ils comprendront, mais ici, ils ne l'ont pas fait, et ils ont obstinément rejeté Dieu, et se sont rendus eux-mêmes inaptes à entrer dans le Royaume de Dieu.

 

Esther 1:18  Et dès ce jour les princesses de Perse et de Médie qui auront appris l’action de la reine la rapporteront à tous les chefs du roi ; de là beaucoup de mépris et de colère.

 

Esther 1:19 Si le roi le trouve bon, qu’on publie de sa part et qu’on inscrive parmi les lois des Perses et des Mèdes, avec défense de la transgresser, une ordonnance royale d’après laquelle Vasthi ne paraîtra plus devant le roi Assuérus et le roi donnera la dignité de reine à une autre qui soit meilleure qu’elle.

 

La loi des Mèdes et des Perses était que si le roi faisait un décret, c'était irrévocable. Dans ce contexte, la prémisse vient des concepts que tout ce qui sort de la bouche de Dieu ne retourne pas à vide, et qu'une fois que Dieu a commandé ou a exprimé sa volonté, elle l’est. De sorte que les choses se produisent par la parole divine de Dieu, et Dieu ne fait pas d'erreurs. Dieu publie de sa bouche un décret exprimant Sa volonté, et c’est en cours d’accomplissement par le décret, de sorte que les décrets divins soient irréversibles.

 

Esther 1:20 L’édit du roi sera connu dans tout son royaume, quelque grand qu’il soit, et toutes les femmes rendront honneur à leurs maris, depuis le plus grand jusqu’au plus petit.

 

Esther 1:21 Cet avis fut approuvé du roi et des princes, et le roi agit d’après la parole de Memucan.

 

L'honneur donné aux maris, consistait en ce qu'ils devaient entrer pour être l’épouse de Christ, et que tous les gens finalement entreront au Dîner des Noces de l'Agneau en tant que l’Épouse de Christ. C'est fait en séquence comme on l’a vu précédemment, à travers les vierges sages et folles dans les première et deuxième résurrections. Cela doit être introduit à ce concept, pour qu'Israël ait été traité afin que ce point puisse être fait. Le Dîner des Noces fut donné à d'autres gens mieux qu'Israël ; le salut devait aller aux élus parmi les Païens. Tel était le concept.

 

Esther 1:22 Il envoya des lettres à toutes les provinces du royaume, à chaque province selon son écriture et à chaque peuple selon sa langue ; elles portaient que tout homme devait être le maître dans sa maison, et qu’il parlerait la langue de son peuple.

 

Le concept de chaque peuple selon sa langue est que les lettres qui ont été envoyées à chaque province et chaque peuple selon leur langue étaient représentatives de la Bible et des épîtres de la Bible. À cause de la confusion, elles étaient écrites dans la langue des peuples concernés, pour que le salut puisse venir à chacun, à tous les Païens. Les commentaires rabbiniques ont : parlent selon les langues des peuples. Donc, la pertinence de la deuxième partie des décrets est dérivée. Un grand nombre de langues était parlé dans l'Empire Perse, du temps de Xerxès. Le Midrash et les commentateurs Juifs prennent l'expression pour signifier, que si un mari et une femme étaient de différentes ethnie et langue, il devait la contraindre à parler sa langue. C'est le symbolisme de nous recevant une nouvelle langue quand Christ vient. Nous serons tous contraints à parler la langue de notre mari, l’époux.

 

L'intention était que si les coutumes du mari sont en conflit avec celles de la femme, ses coutumes devaient prévaloir, parce qu'en effet les coutumes de Christ prévaudront sur cette planète. Peut-être, Vasthi a fait valoir que c’était contraire à la tradition de son peuple que la reine s’expose elle-même devant ses sujets (c'est selon R. Ralbag). Peut-être que ce décret a été ajouté au récit de l'incident pour cacher le déshonneur du roi (selon Ibn Ezra). Fort probablement, les commentaires se réfèrent au salut étant rendu disponible par les épîtres de la Bible à toutes les nations, et que chaque homme devrait diriger sa propre maison et parler selon la langue de son propre peuple. Le monde a été divisé à la tour de Babel, et la confusion s’est établie sur le monde, ainsi, le salut a dû correctement venir au monde dans différentes langues, afin que le salut soit mis à la disposition de tous. Ce n'était pas l'intention de l'humanité que des langues différentes se produisent ; cela leur a été infligé. Donc, le salut a dû être annoncé par ces moyens pour rétablir quelque chose qui leur avait été infligé (voir aussi Apo. 14:6-7).

 

Esther 2:1 Après ces choses, lorsque la colère du roi Assuérus se fut calmée, il pensa à Vasthi, à ce qu’elle avait fait, et à la décision qui avait été prise à son sujet.

 

Ce concept d'Assuérus se souvenant de Vasthi, a été vu par les rabbins comme avec des remords, se rendant compte qu'elle avait agi correctement en refusant de se montrer. Ceci n'est pas correct. Ce commentaire, d'agir correctement, est qu'ils ne comprennent pas ce qui est impliqué à Israël échouant à se présenter devant Dieu. Le commentaire est que Dieu se souviendra toujours de nous, et il y a un certain nombre de commentaires dans les Psaumes traitant de cela, où nous ne serons pas oubliés, et Dieu nous rétablira, et nous soutiendra, et ces commentaires sont pris dans les prophètes.

 

Esther 2:2 Alors ceux qui servaient le roi dirent : Qu’on cherche pour le roi des jeunes filles, vierges et belles de figure ;

 

Esther 2:3 que le roi établisse dans toutes les provinces de son royaume des commissaires chargés de rassembler toutes les jeunes filles, vierges et belles de figure, à Suse, la capitale, dans la maison des femmes, sous la surveillance d’Hégué, eunuque du roi et gardien des femmes, qui leur donnera les choses nécessaires pour leur toilette ;

 

Esther 2:4 et que la jeune fille qui plaira au roi devienne reine à la place de Vasthi. Cet avis eut l’approbation du roi, et il fit ainsi.

 

Maintenant, on peut voir le développement tel qu’il s'applique à l'Église. C’était pour envoyer à toutes les provinces, pour l’appel des élus. Ces gens ont été introduits et préparés, en étant donnés aux eunuques du roi. Les élus ont été donnés aux anges des églises, et des officiers ont été nommés pour les préparer, et c'était la fonction des bergers de l'Église. Ils ont été exigés de préparer les élus à être présentés au roi (c'est-à-dire Dieu), sans tache ni défaut. Ces choses n'étaient pas faites, mais c'était le commandement (cf. l’étude Purification et Circoncision (No. 251)). Ils sont sortis, et l'ont fait en séquence au cours d'une longue période, et on verra comment se développe la période.

 

Esther 2:5 Il y avait dans Suse, la capitale, un Juif nommé Mardochée, fils de Jaïr, fils de Schimeï, fils de Kis, homme de Benjamin,

 

Mardochée a deux dérivations. Mardochée provenait à l'origine, selon les commentaires rabbiniques, de mera dachya, ce qui signifie myrrhe pure. Il a aussi une dérivée de Marduk, de sorte que ce qui était pur a été mal employé ou mal appliqué, dans le sens de mal nommé. Donc, le concept est que Mardochée signifiait myrrhe pure et sa position a été mal employée. Il était le fils de Jaïr, le fils de Schimeï, le fils de Kis, un Benjamite. Cette lignée soulève toutes sortes de problèmes. Kis était l'ancêtre de Saül de la tribu de Benjamin, mais Saül n'est pas mentionné ici.

 

Maintenant, Saül est un roi d'Israël, bien plus important que l'était Kis. Alors, pourquoi Saül n'y était-il pas mentionné ? Ainsi, la généalogie ne semble pas correcte. Il est important de s’intéresser aux noms, et à ce qu'ils veulent dire. Ces noms ont une signification spirituelle. Ce que disent les commentaires Talmudiques est l'approche Midrashique d'Esther de la Soncino, à la page 128 :

 

Note 6 : Mardochée. Du Midrash, le nom est associé à l'Araméen mera dachya ...... myrrhe pure. De même que la myrrhe est le chef des épices, Mardochée était ainsi le chef des hommes justes de sa génération.

 

Donc, nous parlons du Prince de Justice. La Torah Temimah explique que selon le Talmud, son nom de naissance était Pethahiah. Le nom de Mardochée lui a été donné plus tard. Puisque c’est un nom qui sonne Païen ; le Talmud et le Midrash cherchent une origine Juive pour expliquer cette appellation. Comme mentionné ailleurs, l'homme appelé Jésus Christ était à la naissance Joshua, ou Jehoshua, ce qui signifie justice. Le nom Jésus est un dérivé du Grec Iesous. La forme a été aussi trouvée parmi les Celtes Hyperboréens, comme étant la troisième de la trinité Esus. Ce n'est pas de l’Hébreu, mais c’était utilisé dans la Septante. Le nom du Messie a été changé. Nous allons maintenant parler du fils de Jaïr, qui signifie : un fils qui a éclairé les yeux d'Israël par sa prière. Certains des commentateurs rabbiniques disent que ceux-ci ont été pris de la lignée de Mardochée, mais étaient de sa lignée immédiate. C'est probablement l'interprétation correcte. Cela a été fait pour une raison : pour pointer vers le Messie en tant qu’un fils qui a éclairé les yeux d'Israël par sa prière.

 

Le fils de Schimeï signifie : un fils dont Dieu a entendu la prière, et le fils de Kis signifie : un fils qui a frappé aux portes de la grâce. C'est un dérivé de Jésus Christ - je me tiens à la porte et je frappe. Il frappait aux portes de la grâce afin que la miséricorde puisse être étendue à toute l'humanité à travers Israël (cf. aussi l'étude Christ et le Coran (No. 163) pour les significations d'Al Tarik, l'Étoile du Matin). Ainsi, ces noms ne sont pas juste des noms. Ils pointent vers le Messie et son effet. Mardochée est un prototype du Messie dans Esther. Le Talmud prend ces noms pour avoir des significations homilétiques, puisque l'Écriture ne trace pas sa lignée entière jusqu’à Benjamin selon Megillah 12B. Donc, ils ont un sens homilétique - dit le Talmud - mais ils ne prennent pas l’étape suivante disant que cela parle du Messie, parce qu'il y a toutes sortes de problèmes dans ce livre.

 

La raison que les rabbins ne peuvent pas amener Esther à son extension logique est qu'ils sont condamnés par cela. Nous devons traiter de l'omission de Saül. Si c'était une lignée remontant à Benjamin, Saül a été pris par Manoth Halévi pour être intentionnellement omis puisque par sa clémence envers Agag, il était responsable de la naissance de Haman. C'était Saül qui a épargné Agag l'Amalécite, quand Dieu lui a dit de ne pas le laisser en vie, et parce qu'il a agi ainsi, nous avons la totalité des Agaguite-Amalécites prête à détruire Israël sous le règne de Xerxès. Nous lisons dans Samuel, où l'acte de Saül semble être un acte de clémence envers un seul homme, mais cela a des répercussions des centaines d'années plus tard, qui aboutissent presque à la destruction entière d'une partie du peuple Israélite, les Juifs. Maintenant, c'est tiré du parallèle de la clémence montrée aux Cananéens et Amalécites en premier lieu, et détruira presque notre peuple à la fin. Avant que nous n'entrions dans la Terre Promise, et n’entrions dans la structure millénaire, nous passerons près de la destruction, parce que nous n'avons pas expié l’injustice de notre peuple dès le début. Nous n'avons pas obéi aux commandements de Dieu totalement, et cela détruira presque cette planète. C'est le concept qui est publié. De sorte que ce petit passage du chapitre 2:5 est beaucoup plus profond que juste une liste de noms.

 

Esther 2:6 qui avait été emmené de Jérusalem parmi les captifs déportés avec Jeconia, roi de Juda, par Nebucadnetsar, roi de Babylone.

 

Qui avait été emmené ? Était-ce Mardochée qui avait été emmené de Jérusalem avec les captifs, lesquels avaient été déportés avec Jeconia, le roi de Juda ? S'il en est ainsi, cela lui donnerait un âge bien avancé. Nous serions donc face à Mardochée comme ayant environ 120 ans, et nous traiterions avec Zorobabel qui a été aussi établi avec le temple à presque 120 ans. Donc, nous parlons de la même chronologie de la vie de Moïse, et nous parlons du Plan de Salut appliqué en trois éléments.

 

La Soncino dit à qui le pronom relatif se réfère-t-il, à Mardochée ou à Kis ? C'est une des questions les plus controversées dans le Livre d'Esther. Elles supposent que Kis soit un ancêtre de la lignée directe c'est-à-dire de son père, le père de son père, et le père de son grand-père qui est emporté et non pas Kis l'ancêtre de Saül. L'utilisation Hébraïque semble exiger qu'il se réfère à Mardochée, mais l'âge de Mardochée devient une difficulté. S'il avait été emporté en captivité même étant un enfant avec Jeconia ou Jehoiachin le 15/16 mars 597 AEC (cf. La Lecture de la Loi avec Esdras et Néhémie (No.250)), il aurait eut un âge de 122 ans quand il est devenu premier ministre dans la 12ème année du règne de Xerxès en 474 AEC. Il a apparemment bénéficié du poste beaucoup de temps après le chapitre 10:2. Cette difficulté a conduit plusieurs à identifier Assuérus avec Cambyse, Darius, ou un des premiers rois de la Perse. D'autres attribuent le pronom relatif à Kis, qui serait alors un ancêtre immédiat de Mardochée, son arrière-grand-père et non pas le Kis du Livre de Samuel. Beaucoup de commentateurs pensent que "déportés" signifie seulement que ses ancêtres ont été exilés par Nebucadnetsar, et qu’il a vécu en captivité à cause de l'exil. Les rabbins, cependant, attribuent la longévité peu commune, à Mardochée, qui était un membre du grand Sanhedrin au cours de l'existence du premier temple, et a vécu pour voir le deuxième temple selon Yoseph Ibn Nachmiash. Donc, ils parlent de la lignée mythologique, et des périodes de temps pour ces gens. Certainement, nous traitons des concepts de périodes d'âge étendues, qui se rapportent à la vie de Moïse, à la construction du temple, et à la restauration du peuple, et ils traitent tous avec des chronologies, qui se rapportent aux Jubilés et au Plan de Salut.

 

Esther 2:7 Il élevait Hadassa, qui est Esther, fille de son oncle ; car elle n’avait ni père ni mère. La jeune fille était belle de taille et belle de figure. A la mort de son père et de sa mère, Mardochée l’avait adoptée pour fille.

 

Les rabbins essayent, et le rendent un peu confus, et disent qu'il a effectivement été marié avec elle. Ce n'est pas ce qu'il dit. Ce processus entier est que Hadassa a été préparée, et mise en place en tant que la fille de Mardochée. Esther, vu qu’elle est venue à être appelée ainsi, était la fille de son oncle, et l'oncle du fils des Juifs, de la lignée de David, et était la fille d'Israël. Cela nous indique que nous sommes face à un concept qui s'étend au-delà de Juda. Il y a un certain nombre de choses à propos de Hadassa, ou Esther. Hadassa était un nom Hébreu, selon les commentaires de la Soncino, et Esther, un nom Perse, qui lui a été donné par les Païens. Hadassa est tiré du mot Hébreu pour le Myrte, et Esther est tiré du mot Perse stara, (c'est-à-dire étoile de Meg. 13a) (Ostara est Istar ou la déesse Easter/Pâques, déesse d'Ostarricchi ou de l'Autriche moderne en 996 EC). Selon certains, c'est la planète Vénus (Yalkut Shimoni), et selon d'autres, c'est la lune (Rashi, Aruch). Nous avons donc le nom étant appliqué à la lune et à Vénus. Ce n'est pas un accident. À l'Église a été donnée l'Étoile du Matin, et l'Église est la lune, qui croît et décroît, et se marie au fils qui est Christ. C'est pourquoi ces noms sont appliqués. L'étoile est en fait le Messie, qui sort d'Israël et du lion de David, mais elle a été donnée à l'Église pour qu'ils soient à la fois la lune, et partagent l'Étoile du Matin, qui est le gouvernement de la planète. C'est ce que cela signifie.

 

Esther 2:8 Lorsqu’on eut publié l’ordre du roi et son édit, et qu’un grand nombre de jeunes filles furent rassemblées à Suse, la capitale, sous la surveillance d’Hégaï, Esther fut aussi prise et conduite dans la maison du roi, sous la surveillance d’Hégaï, gardien des femmes.

 

Esther 2:9 La jeune fille lui plut, et trouva grâce devant lui ; il s’empressa de lui fournir les choses nécessaires pour sa toilette et pour sa subsistance, lui donna sept jeunes filles choisies dans la maison du roi, et la plaça avec ses jeunes filles dans le meilleur appartement de la maison des femmes.

 

Onguents se réfèrent ici à une nourriture spéciale. D’après la Soncino il ne s’agit pas de cosmétique, mais d’aliments spéciaux, qui faisaient partie de la préparation (voir Dan. 1:5 ; le mot Hébreu est le même que pour des portions (d’aliments) au chapitre 9:19, 22 selon Ibn Ezra). Les commentaires sur les portions et onguents étaient qu'on leur a donné des denrées alimentaires spécifiques, et ont été ainsi préparées. La nourriture est bien sûr la parole de Dieu et la connaissance de la Loi par l'Esprit Saint.

 

Le point suivant est en rapport aux sept jeunes filles qui lui ont été données provenant de la maison du roi.

 

Ainsi, il y avait sept jeunes filles données à l'Église, et ces sept jeunes filles étaient les sept ères des églises sous les sept esprits de Dieu, les sept anges des Églises de Dieu. La maison des femmes est une fonction de l'Église ou de la fonction religieuse d'Israël.

 

Esther 2:10 Esther ne fit connaître ni son peuple ni sa naissance, car Mardochée lui avait défendu d’en parler.

 

La majeure partie de l'Église, Israël, reste cachée jusqu'aux Derniers Jours. Cela n'a pas été rendu correctement. Car Mardochée l’a enjointe, elle ne devait pas le dire. Ce processus entier est une commission des Mystères de Dieu. Il y a un certain nombre de choses de l'Église cachées en tant que les Mystères de Dieu jusqu'aux Derniers Jours. Certains des commentaires sont tout à fait intéressants par rapport aux sept jeunes filles, et ensuite aux noms. Les rabbins expliquent à partir de Meg. 13a que, avec ces jeunes filles, elle comptait les jours de la semaine pour déterminer quand le Sabbat tombait. Rashi explique qu'elle a désigné une jeune fille pour chaque jour de la semaine, et quand la jeune fille désignée pour le Sabbat apparaissait, elle savait que c'était le jour du Sabbat. Ils le transforment alors en une application sur une base hebdomadaire. Ils ont la clef, mais n'ouvrent pas la porte. La clef est pour la restauration au repos millénaire, au repos de Sabbat de Christ, mais ils ne le prennent pas à travers un contexte messianique.

 

Les commentateurs extrapolent d'autres textes dans la Bible de façon messianique mais Esther n'est pas extrapolée de façon messianique parce que c'est clair (mais subordinationiste). Si nous extrapolons Esther de façon messianique, nous arrivons au concept de l'Église, et du transfert de l'autorité de Juda. C'est pourquoi, ils sont délibérément ignorants en rapport à Esther. Les Scribes qui sont devenus les Pharisiens cachent délibérément l'application messianique d'Esther. Quand nous lisons : ‘lui avait défendu d’en parler', Mardochée doit avoir raisonné quelque chose comme cela. Si Esther est choisie en tant que reine cela ne peut seulement être que parce que Dieu désire faire d’elle l’instrument de Son but. C'est correct. Dieu a désiré faire d’Esther, c’est-à-dire l'Église, l'instrument de Son but. Si alors, elle révèle le fait qu'elle est une Juive, et par conséquent, un membre des gens soumis, elle portera préjudice à son élection et donc, avec cela, la possibilité de devenir l'instrument de Dieu (selon Ralbag, voir Soncino). C'est pourquoi les Mystères de Dieu ont été cachés, parce que si on les avait expliqués, et exposés plus tôt, l'Église aurait été isolée, et nous aurions été tués. Donc, les mystères de Dieu étaient de cacher l'Église, jusqu'à ces Derniers Jours. Les Mystères de Dieu sont révélés seulement dans les Derniers Jours, afin que l'Église ne subisse aucun préjudice jusqu'à ce qu'elle soit arrivée à cette étape, et que le nombre total des élus puisse être établi, et permis de survivre. C'était la fonction. Cette interprétation est suggérée dans le Midrash. Il a pensé en lui-même, comment est-ce possible que cette jeune fille doive se marier à un non-Israélite. Cela doit être parce qu'une certaine grande calamité va s’abattre sur Israël qui sera délivré par elle. Ils le comprennent ! C'est aussi clair que le son d’une cloche, cependant ils ne prennent pas le saut suivant. Cette dissimulation était si souvent condamnée, que ce serait bien de citer quelques-unes des nombreuses autres explications. Les commentaires de Rashi disent qu'elle n'a pas déclaré son origine royale, (c'est-à-dire qu’elle descendait de la famille du Roi Saül) de sorte que le roi puisse penser qu'elle était d'origine modeste, et la renvoyer immédiatement. C'est leur raisonnement. Mais c'est faux cela a été fait pour protéger les élus.

 

Esther 2:11 Et chaque jour Mardochée allait et venait devant la cour de la maison des femmes, pour savoir comment se portait Esther et comment on la traitait.

 

Donc, c'est Christ, marchant devant l'Église chaque jour afin d'exercer une surveillance sur l'Église. Il la présente à Dieu sans défaut.

 

Esther 2:12 Chaque jeune fille allait à son tour vers le roi Assuérus, après avoir employé douze mois à s’acquitter de ce qui était prescrit aux femmes ; pendant ce temps, elles prenaient soin de leur toilette, six mois avec de l’huile de myrrhe, et six mois avec des aromates et des parfums en usage parmi les femmes.

 

Mardochée est dérivé du concept de la myrrhe pure, et l'Esprit Saint est dirigé par Christ pour développer les élus. C'est pourquoi, il leur a été donné une huile de myrrhe pendant six mois, et ensuite d'autres encens de bonne odeur sous la direction de Christ et de l'Armée.

 

Esther 2:13 C’est ainsi que chaque jeune fille allait vers le roi ; et, quand elle passait de la maison des femmes dans la maison du roi, on lui laissait prendre avec elle tout ce qu’elle voulait.

 

Cette préparation des élus au cours de la période consiste à ce que l'on soit purgé, et le concept de purification, et de préparation est fait sur une base continuelle et progressive. Il y a aussi un autre concept de ces jours, à partir d’Abib (Nisan) jusqu’à Adar, parce que ce processus passe par les décrets du 13ème jour de Nisan au 13 Adar, comme nous le verrons. Il commence au début de l'année sacrée et finit à la fin de l'année sacrée. Ce n'est pas un accident. Ces directives sont toutes faites dans le but de développer ce processus sur un concept d'un plan millénaire.

 

Quand vient le temps pour les élus d’entrer à la maison du roi, ce qu'ils désirent leur sera donné. L'Esprit Saint est la chose désirée des élus.

 

Esther 2:14 Elle y allait le soir ; et le lendemain matin elle passait dans la seconde maison des femmes, sous la surveillance de Schaaschgaz, eunuque du roi et gardien des concubines. Elle ne retournait plus vers le roi, à moins que le roi n’en eût le désir et qu’elle ne fût appelée par son nom.

 

Maintenant ceci est un concept en soi. Selon la Soncino et les commentaires, cette seconde maison des femmes, était là où elles resteraient pour le restant de leurs vies dans la pratique du veuvage. On ne leur permettait pas de retourner dans le monde et de se marier après s’être unies au roi. Ibn Ezra le dit. Ainsi, une fois que l'on s’est uni avec le roi une fois l'Esprit Saint donné on ne retourne pas dans ce monde. Nous sommes coupés. Nous sommes une fiancée de Christ préparée, et nous ne retournons pas dans ce monde, et nous ne souillons pas nos vêtements. Les Juifs le comprennent et certains d'entre nous non.

 

Esther 2:15 Lorsque son tour d’aller vers le roi fut arrivé, Esther, fille d’Abichaïl, oncle de Mardochée qui l’avait adoptée pour fille, ne demanda que ce qui fut désigné par Hégaï, eunuque du roi et gardien des femmes. Esther trouvait grâce aux yeux de tous ceux qui la voyaient.

 

Esther avait vraiment une généalogie connue ici d'Abichaïl, cependant au début, il a été dit qu'elle n'avait aucun père ou mère. Le premier cas est une référence au fait que les élus sont sans généalogie. Leur sacerdoce n'est pas d’Aaron ; mais il est de Melchisédek. C'est une référence à l’épître aux Hébreux. Les élus sont sans père ni mère. Ils ne sont pas exigés d’être des sacrificateurs selon Aaron. Ils ne sont pas exigés qu’ils soient de la lignée d’Aaron ; ils ne sont pas exigés d’être un Kohanim (Cohen). Ils font partie du sacerdoce de Melchisédek pour toujours. Ainsi, même si nous sommes de la lignée, on ne nous en tient pas compte pour le but du sacerdoce.

 

Quand Esther est allée vers le roi, elle n'a rien exigé. Elle a dit qu'elle avait tout ce qui est suffisant. Tu as fourni tout ce dont j'ai besoin. Elle ne voulait rien. Tout ce qui nous a été donné pour notre salut pour faire partie des élus en tant que sacrificateurs de Dieu, et faire partie du sacerdoce de Melchisédek, nous est donné par les Eunuques, par les anges qui sont responsables des églises. Nous sommes préparés, et rendus accomplis, et cela exige notre diligence. On nous donne tout ce dont nous avons besoin. La façon dont nous nous préparons est la leçon. Ce que nous faisons pendant la semaine à la maison nous incombe. Si nous n'étudions pas, nous ne serons pas préparés, et nous échouerons. Nous ne devons pas perdre le temps des Sabbats en ralentissant la diffusion de l'information. Nous devons travailler.

 

Esther 2:16 Esther fut conduite auprès du roi Assuérus, dans sa maison royale, le dixième mois, qui est le mois de Tébeth, la septième année de son règne.

 

On connaît d’une façon imprécise la signification du dixième mois Tébeth, dans la septième année de son règne. Selon les commentaires, les noms des mois dans le Livre d'Esther sont ceux adoptés par les Juifs de Babylonie, et sont toujours en usage (Yerushalmi Rosh Hashanah 1:2). Cela s'est produit dans la septième année, peu de temps après son retour honteux de sa défaite dans la guerre des Grecs. Donc, ce processus était un concept de faire face à une guerre, et de faire face à une défaite. Il semble y avoir une séquence de temps, qui pourrait ou ne pourrait pas se rapporter à la Bible, mais cette question nécessite une étude plus approfondie.

 

Esther 2:17 Le roi aima Esther plus que toutes les autres femmes, et elle obtint grâce et faveur devant lui plus que toutes les autres jeunes filles. Il mit la couronne royale sur sa tête, et la fit reine à la place de Vasthi.

 

Voilà la réponse. Les Élus deviennent la reine au lieu de ou à la place de l'antique Israélite, et du sacerdoce d’Aaron.

 

Esther 2:18 Le roi donna un grand festin à tous ses princes et à ses serviteurs, un festin en l’honneur d’Esther ; il accorda du repos aux provinces, et fit des présents avec une libéralité royale.

 

C'est le dîner des noces de l'Agneau.

 

Esther 2:19 La seconde fois qu’on assembla les jeunes filles, Mardochée était assis à la porte du roi.

 

À partir du verset 18, le festin d'Esther est la fête appelée la célébration du mariage du roi avec Esther (du Lekach Tob). Le dégagement, selon le Talmud, est qu’Assuérus a libéré toutes ses provinces des impôts, en l'honneur d'Esther. Il a espéré qu'elle lui révélerait sa parenté et son peuple à cause de cet honneur. Le fait est que le dégagement est venu à travers l'Église. C'est la deuxième fois. La Soncino dit à propos du verset 19 que c'est une des expressions dans le livre, qui est vraiment difficile à comprendre. Pourquoi devrait-il y avoir un deuxième rassemblement des vierges ? Selon l'interprétation rabbinique, son but était de réveiller la jalousie d'Esther, et l'inciter ainsi à déclarer sa parenté et son origine. Certains ont suggéré que celles-ci soient les jeunes filles qui ne se sont pas unies avec le roi, et elles étaient assemblées des lieux où elles ont été gardées et renvoyées à la maison (Yosef Lekach). D'autres ont expliqué que ces jeunes filles étaient les filles servantes rassemblées pour la maison d'Esther. Il était usuel de mettre du nouveau personnel pour servir une nouvelle reine (ceci est de Rokeach). Ce n'est pas ce que cela signifie du tout. Le second rassemblement est celui des vierges. On est rassemblés en tant qu’élus, mis à part, consacrés, et mariés, et c'est fait à la Fête de la Pentecôte.

 

Alors que la période des sept églises se développe, chacun d'entre nous est retiré, et la seconde fois est le Dîner des Noces de l'Agneau quand le Messie vient de nouveau, et nous développe. Le Dîner des Noces lui-même est en deux parties. Ils disent que celles-ci sont les femmes qui ont été renvoyées à la maison. C'est la parabole des vierges sages et folles qui est en réalité répétée dans les commentaires rabbiniques. Il y avait quelques vierges qui ont été renvoyées à la maison, et apportées de nouveau. Cela ne rend pas Esther, l'Église, jalouse. C'est simplement que le reste de l'Église en tant que vierges folles est tiré à la Deuxième Résurrection. Il y a deux mariages ; il y a deux résurrections, et deux positions qui sont données à Jésus Christ sous Dieu. C'est pourquoi ils ne peuvent pas le comprendre, parce qu'ils ne comprennent pas la fonction des élus, mais ils le disent. Ils comprennent que ces choses sont liées à deux groupes de vierges, et correspondent à deux fonctions, mais l'Église n’est pas encore comprise. Il semble que Juda ne peut pas ouvrir ce livre avant les Derniers Jours. La compréhension de Juda de ce livre semble être une fonction du message du premier ange avant la destruction du système Babylonien avec le deuxième ange, et les Derniers Jours de la Bête, dans le message du troisième ange (Apo. 14:6-10) (voir l'étude Les Messages d'Apocalypse 14 (No 270)).

 

Mardochée s’assoit à la porte du roi. Les commentaires rabbiniques disent que cela signifie la grande entrée fortifiée aux clôtures du palais. De telles portes étaient toujours utilisées dans l’Est en tant que cours de justice, et lieux de rencontre de discussion et d’échange d’informations. Elles étaient les pompes du village de l'orient, selon le Midrash. Esther conseille à Assuérus d'engager Mardochée en tant que confident royal, suivant les prêtres des rois précédents, qui avaient nommé Daniel à ce poste. Pourquoi Christ a-t-il été fait le Messie ? C’était pour nous. Dieu l’a nommé Christ, et l'a établi en tant que Souverain Sacrificateur et a révélé les Mystères de Dieu pour nous. Ce processus entier ou cette signification est que le Christ est assis à la porte du roi pour l'amour des élus.

 

Esther 2:20 Esther n’avait fait connaître ni sa naissance ni son peuple, car Mardochée le lui avait défendu, et elle suivait les ordres de Mardochée aussi fidèlement qu’à l’époque où elle était sous sa tutelle.

 

Nous obéissons au commandement de Jésus Christ. Les commentaires rabbiniques disent qu'Esther n'avait pas fait connaître sa parenté, le but de la déclaration mise entre parenthèses à cet endroit, était pour faire comprendre qu’il n’était pas connu que Mardochée ait été un parent de la reine, et donc les conspirateurs n'allaient probablement pas être sur leur garde contre lui (Yalkut Me'am Lo'ez). Les rabbins expliquent que malgré les efforts d'Assuérus pour réveiller sa jalousie, Esther n'a pas fait connaître sa parenté. Le fait est que l'on ne connaît pas la totalité des rapports des élus dans les Derniers Jours, et sont délibérément déguisés, et les rabbins ne comprennent pas ce commentaire. Mais ils en arrivent à un point. Cela peut être vu à quel point ils en arrivent, et ensuite ils se retirent des conclusions [ou ils font marche arrière].

 

Esther 2:21 Dans ce même temps, comme Mardochée était assis à la porte du roi, Bigthan et Théresch, deux eunuques du roi, gardes du seuil, cédèrent à un mouvement d’irritation et voulurent porter la main sur le roi Assuérus.

 

Nous parlons de la rébellion de l'Armée. Nous parlons au sujet de deux des Chérubins Protecteurs qui se sont rebellés. Ceux-là sont reflétés dans Satan et l'Aeon, le système à tête de lion.

 

Esther 2:22 Mardochée eut connaissance de la chose et en informa la reine Esther, qui la redit au roi de la part de Mardochée.

 

Esther 2:23 Le fait ayant été vérifié et trouvé exact, les deux eunuques furent pendus à un bois. Et cela fut écrit dans le livre des Chroniques en présence du roi.

 

En d'autres mots, ils ont été enlevés du livre de vie du roi. Ils ont été maudits. Celui qui est pendu à un arbre est maudit. C'est le concept impliqué. Ils ont été enlevés de leur fonction.

 

Esther 3:1 Après ces choses, le roi Assuérus fit monter au pouvoir Haman, fils d’Hammedatha, l’Agaguite ; il l’éleva en dignité et plaça son siège au–dessus de ceux de tous les chefs qui étaient auprès de lui.

 

Cela nous ramène au concept de la promotion des serviteurs de Satan, Haman et les Amalécites, les forces du monde qui sont en réalité Haman lui-même Haman devient l'adversaire dans la notation. Donc, nous avons les descendants de l'adversaire, et l'adversaire devenant synonymes. Le roi de Tyr devient synonyme de Satan. Nous obtenons le système Babylonien synonyme de Satan. Ainsi, ici Haman devient l'adversaire, et nous verrons plus tard, comment il devient l'adversaire, et il est considéré comme étant l’adversaire dans ce texte.

 

Esther 3:2 Tous les serviteurs du roi, qui se tenaient à la porte du roi, fléchissaient le genou et se prosternaient devant Haman, car tel était l’ordre du roi à son égard. Mais Mardochée ne fléchissait point le genou et ne se prosternait point.

 

Ce concept nous amène ensuite à la guerre dans le désert, quand Christ a été mis devant Satan, et qu’il a refusé de s'incliner et d’adorer Satan, bien que le gouvernement de la planète ait été passé à Satan. Satan était l'Etoile du Matin de la planète. Il était le dirigeant de la terre selon Éphésiens 2:2 (cf. 2Cor. 4:4) mais le Messie comme Mardochée a été envoyé par Dieu, en vue de faire face à Satan, et il a assumé le gouvernement de la planète par ses activités. Son échec à être surmonté par Satan est reflété dans les concepts impliqués ici.

 

Esther 3:3 Et les serviteurs du roi, qui se tenaient à la porte du roi, dirent à Mardochée : Pourquoi transgresses-tu l’ordre du roi ?

 

Esther 3:4 Comme ils le lui répétaient chaque jour et qu’il ne les écoutait pas, ils en firent rapport à Haman, pour voir si Mardochée persisterait dans sa résolution ; car il leur avait dit qu’il était Juif.

 

Esther 3:5 Et Haman vit que Mardochée ne fléchissait point le genou et ne se prosternait point devant lui. Il fut rempli de fureur ;

 

Esther 3:6 mais il dédaigna de porter la main sur Mardochée seul, car on lui avait dit de quel peuple était Mardochée, et il voulut détruire le peuple de Mardochée, tous les Juifs qui se trouvaient dans tout le royaume d’Assuérus.

 

Esther 3:7 Au premier mois, qui est le mois de Nisan, la douzième année du roi Assuérus, on jeta le pur, c’est-à-dire le sort, devant Haman, pour chaque jour et pour chaque mois, jusqu’au douzième mois, qui est le mois d’Adar.

 

Ce jet du pur, c’est-à-dire jeter le sort, a une signification religieuse. Ce n'est pas une activité d’un jeu de pari. Jeter le sort était en fait un exercice religieux, et ils jetaient le sort contre le peuple de Mardochée. Ils jetaient des sorts contre l'Église, et c'est un processus qui va à partir d’Abib (Nisan) jusqu’à Adar, au cours de l'année sacrée entière. Chaque mois de l'année sacrée, ils étaient sous le sort, ils étaient sous l'attaque spirituelle pour déterminer à quel moment ils pouvaient être détruits.

 

Esther 3:8 Alors Haman dit au roi Assuérus : Il y a dans toutes les provinces de ton royaume un peuple dispersé et à part parmi les peuples, ayant des lois différentes de celles de tous les peuples et n’observant point les lois du roi. Il n’est pas dans l’intérêt du roi de le laisser en repos.

 

Ainsi, cette autorité, qui est mise en place sous la puissance de Dieu, et toute autorité provient du pouvoir de Dieu, est sollicitée pour anéantir les élus. Quelques commentaires sont exigés au sujet des jets de sorts et des diverses lois selon les commentaires rabbiniques. La Soncino dit à propos de pur qu'il n'y avait aucun mot de telle sorte pour le sort. Ceci (pur) a été localisé en Perse, mais en Accadien, pur est en effet un sort, d'habitude des cubes de bois, que le devin jetait devant le demandeur, et déterminait le moment propice pour faire une entreprise par les signes, qui sortaient au dessus des cubes (Daath Mikra). De tels cubes étaient trouvés dans les ruines du palais de Suza. Chacun était de 1 centimètre de largeur et quatre et demi de hauteur. Les nombres pairs indiquaient une réponse affirmative, et les impairs une réponse négative (Soncino ; Marcus). Maintenant, ils semblent être allés au jour le jour, et de mois en mois. Haman semble avoir traversé le processus d'essayer de jeter le sort durant chaque jour pour le mois successif. Donc, autrement dit, il y a un processus continuel d'attaque de jour en jour, et de mois en mois, entrepris d'avance. Le calendrier a donc été établi dès le commencement.

 

Haman s’est réjoui en disant : mon sort est tombé sur le mois où Moïse est mort, mais il ne savait pas que Moïse était aussi né au mois d’Adar d’après le Talmud. Ce concept a de l’importance pour l'argument qu'ils essayaient de faire, quant à la mort de Moïse. La destruction d'Israël se rapporte à la mort de Moïse, parce qu'Israël introduira la Loi sous le Messie, et Moïse était le symbole de la Loi en tant que son instrument.

 

Satan, par les systèmes du monde symbolisés par les Amalécites, avait essayé de détruire Israël depuis le temps de Moïse. Moïse est mort dans cette dernière période avant qu'ils ne soient entrés dans la Terre Promise, et Israël a pleuré 30 jours.

 

Donc, nous parlons du sort de la mort d'Israël, et du système Messianique. Les 30 derniers jours sont la guerre des Amalécites, pour détruire Israël. Les concepts étaient que la destruction a été établie par le sort, et dans les Derniers Jours, il y a une tentative de détruire Israël d’une perversion de la compréhension des séquences chronologiques réparties, et de la prophétie. Les commentaires rabbiniques parlent de ces commentaires de Haman ; de certains gens dispersés à l'étranger, en tant qu'une calomnie. Sa haine pour Mardochée est devenue une calomnie contre tous les Juifs, ainsi autrement dit, les élus ont été tués pour l'amour de Mardochée. C'est la haine pour le royaume Messianique qui cause l'activité contre les élus. Il n'y aurait aucune exigence contre des élus, s'il n'y avait aucun Messie, et s'il n'y avait pas un nouveau royaume et un remplaçant. Le Talmud dit de Haman que personne ne savait mieux que lui, comment calomnier. Il y en a seulement un qui est le type même de la calomnie, et c'est Satan. Il est le faiseur d'accusations se répandant en injures, et ceux-ci sont les concepts qui sont adressés. Le concept ici que leurs lois sont diverses concerne le règlement des gens selon la loi, qui est totalement différente des lois que Satan avait établies pour diriger la planète. Nous avons un concept d'une divergence de loi, et que les accusations sont faites que ces gens sont sous une loi différente que celle qui est publiée à partir de la Loi de Dieu. Haman dit que ces gens n'obéiront pas aux lois qui ont été établies, et Mardochée a publié, si vous voulez, un jeu de lois. Plus correctement, Israël, et de là les Juifs, a publié un jeu de Lois par l'Ange de la Présence, qui proviennent de la nature de Dieu, et bien sûr, elles sont différentes du monde environnant. C'est une déclaration de fait, pas une accusation de condamnation.

 

Esther 3:9 Si le roi le trouve bon, qu’on écrive l’ordre de les faire périr ; et je pèserai dix mille talents d’argent entre les mains des fonctionnaires, pour qu’on les porte dans le trésor du roi.

 

Ce paiement est tout à fait une quantité ahurissante. Dix mille talents d'argent étaient, selon la Soncino quand elle a été écrite, trois millions, six cent mille livres. Les commentaires à cet égard étaient que cette somme, d’une valeur beaucoup plus grande que cela ne l’est aujourd'hui, due au pouvoir d'achat beaucoup plus grand d'argent, était égale au revenu annuel en argent de l'Empire Perse tout entier selon Hérodote. Peut-être, Haman s’attendait à obtenir cette somme à la suite du pillage des Juifs qu'ils comptaient exterminer. C’est la raison pour laquelle il s’attendait à livrer leurs biens au pillage. C'est aussi possible qu'il aurait payé cette somme de ses propres actifs, puisqu’il était reconnu pour avoir été fabuleusement riche (selon Ralbag). Les rabbins ont aussi inventé un équivalent numérologique de l'argent à l'équivalent de 165, qui est la construction mathématique de la potence, de sorte qu'il y a eu un poids égal pour la destruction du peuple. Les études rabbiniques sont peut-être devenues absorbées dans les séquences mathématiques et numérologiques.

 

Voir aussi :

http://www.ccg.org/_domain/holocaustrevealed.org/ (disponible en anglais seulement)

 

Esther 3:10 Le roi ôta son anneau de la main, et le remit à Haman, fils d’Hammedatha, l’Agaguite, ennemi des Juifs.

 

Donc, cet anneau était sa chevalière. La Soncino dit : dont la possession donnait la pleine autorité à Haman pour agir sur la défense du roi. Il avait vraiment l'autorité pour agir sur la défense du roi, et cela est transféré plus tard à Mardochée et à l'œuvre. La chevalière fut donnée à Satan, par Dieu. Le pouvoir lui a été donné sur cette planète, il a été fait dieu (theos ou élohim) de cette terre.

 

Esther 3:11 Et le roi dit à Haman : L’argent t’est donné, et ce peuple aussi ; fais-en ce que tu voudras.

 

L'argent lui est rendu. Le roi lui a restitué son argent.

 

Il a dit que vous les avez, et vous avez l'argent, vous traitez avec eux comme bon vous semble. Car s'il avait pris l'argent, il aurait vendu le peuple. Le paiement n'a pas été accepté. C'était un jugement, et il a donné le sort à Haman, à Satan, pour démontrer l'effet. Dieu a jugé Satan par la façon qu’il a traité avec les gens. C'était pourquoi, il n'y avait aucun transfert d'argent dans cette histoire. Dieu a aussi donné les enfants de Job à Satan, et leur a permis d'être détruits de leur utilisation idolâtre des anniversaires sous le premier système Assyro-babylonien (cf. l’étude Les Anniversaires (No. 287)). Dans l'histoire ici, les commentateurs rabbiniques disent qu'Assuérus n’aimait pas les Juifs autant que Haman. Il a prétendument pensé dans le sens de : tu peux aussi bien garder l'argent, et nous faire à tous une faveur. Mais ce n'est pas la signification spirituelle de cela.

 

Esther 3:12 Les secrétaires du roi furent appelés le treizième jour du premier mois, et l’on écrivit, suivant tout ce qui fut ordonné par Haman, aux satrapes du roi, aux gouverneurs de chaque province et aux chefs de chaque peuple, à chaque province selon son écriture et à chaque peuple selon sa langue. Ce fut au nom du roi Assuérus que l’on écrivit, et on scella avec l’anneau du roi.

 

Esther 3:13 Les lettres furent envoyées par les courriers dans toutes les provinces du roi, pour qu’on détruisît, qu’on tuât et qu’on fît périr tous les Juifs, jeunes et vieux, petits enfants et femmes, en un seul jour, le treizième du douzième mois, qui est le mois d’Adar, et pour que leurs biens fussent livrés au pillage.

 

Donc, nous avons le concept du tirage au sort. Ils l’ont fait chaque jour de l'année sacrée, et ils n'ont pas trouvé de sort favorable. Pourtant, il a été mis de côté par le sort que c’était à la fin des jours, à la fin de l'année sacrée au treizième jour du mois que la destruction arriverait. Ainsi, le processus entier a été mis à part dès le commencement du monde, que ces gens ne pourraient pas nous surmonter avant les Derniers Jours, et c'est la tribulation, et le 5ème sceau (cf. aussi La Chronologie de l'Âge (No. 272) et La Signification de l'Année 2000 (No. 286)).

 

Esther 3:14 Ces lettres renfermaient une copie de l’édit qui devait être publié dans chaque province, et invitaient tous les peuples à se tenir prêts pour ce jour-là.

 

Esther 3:15 Les courriers partirent en toute hâte, d’après l’ordre du roi. L’édit fut aussi publié dans Suse, la capitale ; et tandis que le roi et Haman étaient à boire, la ville de Suse était dans la consternation.

 

Suse était une ville antique qui a précédé les Mèdes et les Perses (voir l'étude La Chute de l'Égypte (No. 36) : La Prophétie des Bras Cassés de Pharaon, Phase 1 - Partie 1 et 2)). La Soncino dit que la déclaration le roi et Haman se sont assis pour boire est le morceau le plus efficace de contraste littéraire. Les ordres ont été publiés pour détruire des dizaines de milliers de gens, mais le roi et ses visières en chef ont fait un banquet (Dera Pashra).

 

Esther 4:1 Mardochée, ayant appris tout ce qui se passait, déchira ses vêtements, s’enveloppa d’un sac et se couvrit de cendre. Puis il alla au milieu de la ville en poussant avec force des cris amers,

 

Esther 4:2 et se rendit jusqu’à la porte du roi, dont l’entrée était interdite à toute personne revêtue d’un sac.

 

On ne peut pas entrer revêtu d’un sac de toile à la porte du roi. Mardochée représentait les élus, et il s'est humilié. Il a mis les vêtements d'un être humain. Il est devenu un homme, et s'est humilié même jusqu’à la mort. C'est l'histoire du Messie. Personne ne peut aller devant la porte du roi. Personne ne peut aller devant Dieu en tant qu’un être humain. C’est impossible de Le voir, ou d’aller n'importe où près de Lui parce que l'habillement, le péché et la mortalité, vous rendent incapables. Dieu est esprit, et ne peut pas être vu, comme Paul le dit à 1Timothée 6:16 : Dieu seul est immortel. Aucun homme n'a jamais vu ou ne peut pas voir Dieu. Jean 1:18 dit aussi que : Aucun homme n'a jamais vu Dieu.

 

Esther 4:3 Dans chaque province, partout où arrivaient l’ordre du roi et son édit, il y eut une grande désolation parmi les Juifs ; ils jeûnaient, pleuraient et se lamentaient, et beaucoup se couchaient sur le sac et la cendre.

 

Esther 4:4 Les servantes d’Esther et ses eunuques vinrent lui annoncer cela, et la reine fut très effrayée. Elle envoya des vêtements à Mardochée pour le couvrir et lui faire ôter son sac, mais il ne les accepta pas.

 

Esther 4:5 Alors Esther appela Hathac, l’un des eunuques que le roi avait placés auprès d’elle, et elle le chargea d’aller demander à Mardochée ce que c’était et d’où cela venait.

 

Esther 4:6 Hathac se rendit vers Mardochée sur la place de la ville, devant la porte du roi.

 

Esther 4:7 Et Mardochée lui raconta tout ce qui lui était arrivé, et lui indiqua la somme d’argent qu’Haman avait promis de livrer au trésor du roi en retour du massacre des Juifs.

 

Souvenez-vous que Christ a dit à Pierre que Satan l'a demandé afin qu'il puisse le tamiser. Satan avait la capacité de traiter avec les élus. Christ dit à Pierre que Satan a demandé à Dieu que Pierre lui soit donné afin qu'il puisse le tamiser, le raffiner, et traiter avec lui, et de ce fait lui montrer qu’il est inadéquat. Cela nous indiquera que Satan n'est pas simplement une personne insignifiante. Il a accès à Dieu, et est l'accusateur des frères, et Christ nous représente. Il dit que ce peuple que Dieu lui a donné fera cette tâche, et il peut amener ces gens là. Satan dit : ‟non il ne peut pas, ces gens sont inaptes pour gouverner, et faire partie du systèmeˮ. C’est l'argument qui est avancé. Ils sont divers, et ils ne devraient pas faire partie du système. Dieu se trompe. C’était ce que la rébellion était en tout premier lieu.

 

Esther 4:8 Il lui donna aussi une copie de l’édit publié dans Suse en vue de leur destruction, afin qu’il le montrât à Esther et lui fît tout connaître ; et il ordonna qu’Esther se rendît chez le roi pour lui demander grâce et l’implorer en faveur de son peuple.

 

C'est le rôle de l'Église. Nous devons nous préparer pour aller devant le trône de grâce avec hardiesse. Aux vingt-quatre Anciens de l’Apocalypse 4 et 5 fut donnée la responsabilité de contrôler nos prières. C’est eux qui placent nos prières dans les coupes d'or. Ils les placent devant Dieu, et c'est nous qui intercédons pour nos gens. Quand nous arrêtons d'intercéder pour nos gens, ils seront détruits.

 

Esther 4:9 Hathac vint rapporter à Esther les paroles de Mardochée.

 

Esther 4:10 Esther chargea Hathac d’aller dire à Mardochée :

 

Esther 4:11 Tous les serviteurs du roi et le peuple des provinces du roi savent qu’il existe une loi portant peine de mort contre quiconque, homme ou femme, entre chez le roi, dans la cour intérieure, sans avoir été appelé ; celui–là seul a la vie sauve, à qui le roi tend le sceptre d’or. Et moi, je n’ai point été appelée auprès du roi depuis trente jours.

 

Ce concept est l'appel des élus. Vous ne pouvez pas entrer dans le Saint des Saints à moins que vous ne soyez appelés, et si vous entrez dans le Saint des Saints sans être appelés, vous mourrez. C'était la punition infligée sur Israël. Seulement Aaron pouvait entrer, et seulement une fois par an, et il expiait les gens d'Israël. Nous avons été appelés, et choisis, et nommés, et préparés, et nous pouvons entrer dans le Saint des Saints tous les jours pour intercéder pour les gens. Cependant, nous devons nous préparer, et si nos vêtements ne sont pas justes, et si nous ne sommes pas spirituellement corrects, et que nous allons devant Dieu, nous mourrons. Ceux qui prennent la Pâque indignement sans discerner le corps mourront parfois littéralement (1Cor. 11:28-32).

 

Esther 4:12 Lorsque les paroles d’Esther eurent été rapportées à Mardochée,

 

Les périodes de trente jours que nous trouvons partout dans les textes ne sont pas sans signification. Il y avait les trente jours de deuil pour Moïse, qui a rapport aux Derniers Jours.

 

Christ n'était pas convenable à venir préparer la parole de Dieu, et proclamer le message jusqu'à ce qu'il ait trente ans. Il a prêché trois ans, c’est-à-dire une année pendant le ministère de Jean le Baptiste, et deux années dans son propre ministère (cf. l’étude Le Moment de la Crucifixion et de la Résurrection (No. 159)).

 

Esther 4:13 Mardochée fit répondre à Esther : Ne t’imagine pas que tu échapperas seule d’entre tous les Juifs, parce que tu es dans la maison du roi ;

 

Il n'y a aucune place de refuge (voir l'étude La Place de Refuge (No. 194)). On ne va pas s’enfuir dans la maison du roi plus que n'importe lequel des autres gens. C'est ce que Christ (Mardochée) dit aux élus (la reine Esther) : Vous n'allez pas y échapper. Vous n'allez pas être là pendant que ces gens meurent. Vous aller devoir travailler, et prier, et jeûner pour sauver vos gens. C'est pourquoi le message qui est sorti des sectes enseignant une place de refuge ou le ravissement était une hérésie (voir aussi Le Millénaire et le Ravissement (No. 95)). Un tel enseignement a échoué à préparer nos gens, et nous n'avons pas fait notre travail, et nous n'avons pas sauvé nos gens. Nous devons travailler.

 

Esther 4:14 car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui–ci que tu es parvenue à la royauté ?

 

Dieu suscitera quelqu'un d'autre. Les pierres de cette rue s'écrieront si nous ne le faisons pas. Si nous ne faisons pas notre travail, Dieu nous détruira simplement, et suscitera quelque chose d'autre, comme Il le fera et le fait maintenant. Comment savons-nous que nous n'avons pas été appelés pour faire juste cela ? Que nous soyons venus à notre royaume royal, que nous avons été faits rois et sacrificateurs, que nous faisons partie du sacerdoce Melchisédek pour ce temps ?

 

Esther 4:15 Esther envoya dire à Mardochée :

 

Esther 4:16 Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j’entrerai chez le roi, malgré la loi ; et si je dois périr, je périrai.

 

Ainsi, il y a un processus qui est établi tel qu’à la structure de cette planète, et contrairement à la volonté du monde, nous devons aller à Dieu pour traiter avec les problèmes. Si je péris, je péris - est une façon simple de dire que la volonté de Dieu soit faite.

 

Esther 4:17 Mardochée s’en alla, et fit tout ce qu’Esther lui avait ordonné.

 

Ce n'est pas que la parole est ici commandée, mais le concept est que Christ travaille là quotidiennement, selon les demandes des prières des saints. Comme nous travaillons, et demandons et recherchons, et nous dirigeons mutuellement et sollicitons Christ, ainsi l'Armée angélique nous aide. Cela est placé dans la puissance de nos mains, ce qui n'a pas été compris jusqu'ici. C'est pourquoi, Christ a dit que nous pouvons déplacer des montagnes, et les jeter dans la mer si nous avons la foi. Nous n'avons pas placé les montagnes là, mais nous pouvons les jeter dans la mer, si nous avons la foi. Donc, cela signifie que nous pouvons changer l'ordre établi des choses par la foi.

 

Esther 5:1 Le troisième jour, Esther mit ses vêtements royaux et se présenta dans la cour intérieure de la maison du roi, devant la maison du roi. Le roi était assis sur son trône royal dans la maison royale, en face de l’entrée de la maison.

 

Ces concepts sont sur l'établissement aussi du Signe de Jonas où vous voyez les trois jours du ministère du Messie dans le concept de l'Église étant préparée. Aussi, dans les Derniers Jours, il y a une autre période durant les Témoins, sur qui le salut de cette planète dépend. Les premier, deuxième et troisième messages des anges établissent une séquence d'activité des Derniers Jours (cf. les études Le Signe de Jonas et l'Histoire de la Reconstruction du Temple (No. 13) ; Les Témoins (No. 135) ; Les Messages d'Apocalypse 14 (No. 270) et Le Dernier Pape : Examen de Nostradamus et de Malachie (No. 288)).

 

L'Église ne va pas s’asseoir dans les Derniers Jours tandis que les Témoins parlent à Jérusalem ; l'Église ne sera pas loin quelque part en congé. Nous allons être sur nos genoux sur le sac et la cendre, jeûnant et priant, et préparant cette planète afin que nous ne soyons pas détruits. C'est un dur labeur. Ce n'est pas beaucoup d'amusement, et ce ne sera pas de l'amusement. Le fait est que ce n'est pas l’œuvre d’un seul homme. Christ ne l'a pas fait tout seul, les Témoins ne feront pas l'œuvre tout seuls. L'avenir des églises dépend des élus, et non juste des ministres. La nation dépend de nous, et de notre prière, et de notre participation au jeûne et de notre étude. Bien peu de cela a été fait.

 

Esther 5:2 Lorsque le roi vit la reine Esther debout dans la cour, elle trouva grâce à ses yeux ; et le roi tendit à Esther le sceptre d’or qu’il tenait à la main. Esther s’approcha, et toucha le bout du sceptre.

 

C'était par le sacrifice de Jésus Christ que nous sommes devenus capables d'entrer et de toucher le sceptre d'or. Nous sommes entrés dans le Saint des Saints, et avons touché le sceptre d'or. Jusqu'à ce temps, cela n'avait pas été permis d'être fait.

 

Esther 5:3 Le roi lui dit : Qu’as-tu, reine Esther, et que demandes-tu ? Quand ce serait la moitié du royaume, elle te serait donnée.

 

C'est pris comme étant un point de largesse, un geste complémentaire grandiose non destiné pour être pris au sérieux selon la Soncino et les commentaires rabbiniques. Cependant, ce n'est pas ce que cela signifie du tout. La moitié du royaume avait été enlevée par la rébellion. Douze des élohim étaient tombés et c'était la moitié du royaume qui allait être donnée aux élus. L'Église devait hériter cette partie du royaume auquel l'Armée déchue avait obvié. Donc, un tiers du royaume était tombé sous les élohim, mais aux positions les plus élevées, c'était même jusqu’à la moitié du conseil. Le point additionnel consiste en ce que la race humaine compose une quantité complémentaire à l'Armée angélique, de sorte que ce ne soit pas une déclaration vide. Nous ne savons pas quels en sont les nombres, nous ne savons pas quel est le recensement, parce que nous ne l'avons pas pris. Nous ne sommes pas privilégiés pour le savoir, mais ce commentaire même jusqu’à la moitié du royaume indique la taille impliquée. La création physique sera en superposition à la création spirituelle telle qu’expliquée dans l'étude La Cité de Dieu (No. 180).

 

Esther 5:4 Et Esther répondit : Si le roi le trouve bon, que le roi vienne aujourd’hui avec Haman au festin que je lui ai préparé.

 

Esther 5:5 Et le roi dit : Allez tout de suite chercher Haman, comme le désire Esther. Le roi se rendit avec Haman au festin qu’avait préparé Esther.

 

Esther 5:6 Et pendant qu’on buvait le vin, le roi dit à Esther : Quelle est ta demande ? Elle te sera accordée. Que désires-tu ? Quand ce serait la moitié du royaume, tu l’obtiendras.

 

Esther 5:7 Esther répondit : Voici ce que je demande et ce que je désire ;

 

Esther 5:8 Si j’ai trouvé grâce aux yeux du roi, et s’il plaît au roi d’accorder ma demande et de satisfaire mon désir, que le roi vienne avec Haman au festin que je leur préparerai, et demain je donnerai réponse au roi selon son ordre.

 

Donc, nous avons deux fonctions. Ils viennent au premier jour à un banquet de vin, et il y a un autre banquet au deuxième jour. Donc, nous regardons aux deux jours impliqués dans l'invitation. Ce processus de plus de deux jours, le Dîner de Noces en deux banquets, couvre de nouveau les concepts des résurrections. Il couvre aussi le concept des jugements. Au deuxième banquet, la deuxième phase, nous traitons avec la résurrection des morts, le jugement des anges, et le jugement de l'Armée entière. L'Église a alors le processus prêt, et Satan est appelé sous la direction de Dieu. On l'explique dans les études La Résurrection des Morts (No. 143) ; Le Jugement des Démons (No. 80) ; L'Erreur de la Troisième Résurrection (No. 166) ; La Doctrine de l'Âme (No. 92) ; et La Brebis Perdue et le Fils Prodigue (No. 199).

 

Esther 5:9  Haman sortit ce jour-là, joyeux et le cœur content. Mais lorsqu’il vit, à la porte du roi, Mardochée qui ne se levait ni ne se remuait devant lui, il fut rempli de colère contre Mardochée.

 

Esther 5:10 Il sut néanmoins se contenir, et il alla chez lui. Puis il envoya chercher ses amis et Zéresch, sa femme.

 

Esther 5:11 Haman leur parla de la magnificence de ses richesses, du nombre de ses fils, de tout ce qu’avait fait le roi pour l’élever en dignité, et du rang qu’il lui avait donné au–dessus des chefs et des serviteurs du roi.

 

Les dix fils sont probablement seulement les fils de Zéresch, selon les commentaires rabbiniques. Il avait probablement une multiplicité d'enfants par des concubines aussi.

 

Esther 5:12 Et il ajouta : Je suis même le seul que la reine Esther ait admis avec le roi au festin qu’elle a fait, et je suis encore invité pour demain chez elle avec le roi.

 

Ces commentaires doivent construire l'histoire de ce qui arrive à Haman. La signification consiste en ce que cette séquence est développée pour que l'Église traite avec ces gens sur demande. Ne savez-vous pas que vous jugerez les anges (1Cor 6:3). C'est un concept que ces gens viendront sous notre direction (cf. aussi l'étude La Préexistence de Jésus Christ (No. 243)).

 

Esther 5:13 Mais tout cela n’est d’aucun prix pour moi aussi longtemps que je verrai Mardochée, le Juif, assis à la porte du roi.

 

Esther 5:14 Zéresch, sa femme, et tous ses amis lui dirent : Qu’on prépare un bois haut de cinquante coudées, et demain matin demande au roi qu’on y pende Mardochée ; puis tu iras joyeux au festin avec le roi. Cet avis plut à Haman, et il fit préparer le bois.

 

Esther 6:1 Cette nuit-là, le roi ne put pas dormir, et il se fit apporter le livre des annales, les Chroniques. On les lut devant le roi,

 

Esther 6:2 et l’on trouva écrit ce que Mardochée avait révélé au sujet de Bigthan et de Théresch, les deux eunuques du roi, gardes du seuil, qui avaient voulu porter la main sur le roi Assuérus.

 

Esther 6:3 Le roi dit : Quelle marque de distinction et d’honneur Mardochée a-t-il reçue pour cela ? Il n’a rien reçu, répondirent ceux qui servaient le roi.

 

Esther 6:4 Alors le roi dit : Qui est dans la cour ? – Haman était venu dans la cour extérieure de la maison du roi, pour demander au roi de faire pendre Mardochée au bois qu’il avait préparé pour lui. –

 

Donc, nous parlons essentiellement des concepts ici des élus, et le fait qu'Israël était devenu idolâtre. Satan était joyeux qu'Israël soit devenu idolâtre. Il y a aussi un aspect à long terme de l'invitation. C'est que Satan sapait continuellement Israël, et Israël avait été envoyé en captivité. Israël a été dispersé complètement. Le Messie faisait aussi partie de l'Armée Loyale. Satan était un des deux leaders de l'Armée Déchue qu'il a poussée à se rebeller, et à tomber de la Grâce. Nous voyons qu'Israël avait été envoyé en captivité, et ensuite, Juda a de nouveau été envoyé en captivité pour idolâtrie. Le concept est qu'ils avaient été invités. Satan avait aussi été invité. Mardochée a été placé alors, comme Christ a été placé. C'est représenté par le fait que Haman allait détruire Mardochée. C'est une parabole de la destruction de Jésus Christ par Satan en le pendant sur un pieu, sur la croix.

 

Esther 6:5 Les serviteurs du roi lui répondirent : C’est Haman qui se tient dans la cour. Et le roi dit : Qu’il entre.

 

Esther 6: 6  Haman entra, et le roi lui dit : Que faut-il faire pour un homme que le roi veut honorer ? Haman se dit en lui-même : Quel autre que moi le roi voudrait-il honorer ?

 

Cela montre l'arrogance, et une position d'énonciation qu'il n'y a personne autour qui est meilleur que soi. C'était la position que Satan a eue en tant que le chérubin protecteur. Il s'est mis au-dessus de chaque autre membre du conseil des élohim. Il a été fait le chérubin protecteur, mais il a essayé de monter sur la montagne de Dieu. Il a essayé de se rendre égal avec Dieu. Christ ne l'a pas fait. C'est le concept de l'arrogance impliquée (et est reflété dans Philippiens 2:6).

 

Esther 6:7 Et Haman répondit au roi : Pour un homme que le roi veut honorer,

 

Esther 6:8 il faut prendre le vêtement royal dont le roi se couvre et le cheval que le roi monte et sur la tête duquel se pose une couronne royale,

 

Ce cheval que le roi monte est la puissance de Dieu, et le Messie vient sur un cheval blanc dans les Derniers Jours, symbolisant la puissance de Dieu par l'Esprit Saint.

 

Toutes ces personnes ont existé avec les couronnes de Dieu, les trônes de Dieu, et ils ont été nommés par Dieu.

 

Esther 6:9 remettre le vêtement et le cheval à l’un des principaux chefs du roi, puis revêtir l’homme que le roi veut honorer, le promener à cheval à travers la place de la ville, et crier devant lui : C’est ainsi que l’on fait à l’homme que le roi veut honorer !

 

Esther 6:10 Le roi dit à Haman : Prends tout de suite le vêtement et le cheval, comme tu l’as dit, et fais ainsi pour Mardochée, le Juif, qui est assis à la porte du roi ; ne néglige rien de tout ce que tu as mentionné.

 

Esther 6:11 Et Haman prit le vêtement et le cheval, il revêtit Mardochée, il le promena à cheval à travers la place de la ville, et il cria devant lui : C’est ainsi que l’on fait à l’homme que le roi veut honorer !

 

Nous avons un concept ici que le Messie a été qualifié pour remplacer Satan, en tant que l'Étoile du Matin. Il a été honoré par le Roi au-dessus de Satan, et Il a fait reconnaître à Satan le fait que Christ a été qualifié pour le remplacer. Il n'y a aucun doute que Satan sait maintenant que Christ va être la nouvelle Étoile du Matin, et que son temps est écourté. C'est une fonction de la rébellion de l'Armée, et il a été incité à admettre ce fait. Cela irrite le dragon.

 

Esther 6:12 Mardochée retourna à la porte du roi, et Haman se rendit en hâte chez lui, désolé et la tête voilée.

 

Christ est parti à la maison du Roi.

 

Ce concept de Haman se hâtant à sa maison, en portant le deuil, et ayant sa tête couverte est un signe du deuil de 2Samuel 15:30. Le Targum note ce fait. Ce qui est représenté, c’est que Haman, ayant sa tête couverte, est coupé. Ainsi, Haman s'est hâté à sa maison, a couvert sa tête, a été placé et attaché, comme il est lié dans le Millénaire (Apo. 20:2).

 

Esther 6:13 Haman raconta à Zéresch, sa femme, et à tous ses amis, tout ce qui lui était arrivé. Et ses sages, et Zéresch, sa femme, lui dirent : Si Mardochée, devant lequel tu as commencé de tomber, est de la race des Juifs, tu ne pourras rien contre lui, mais tu tomberas devant lui.

 

Ainsi, si vous êtes un fils de Dieu, si vous êtes de la lignée de David, vous pouvez faire ce que vous voulez, X, Y et Z. Satan a utilisé ces paroles contre Christ dans le désert.

 

Esther 6:14 Comme ils lui parlaient encore, les eunuques du roi arrivèrent et conduisirent aussitôt Haman au festin qu’Esther avait préparé.

 

Esther 7:1 Le roi et Haman allèrent au festin chez la reine Esther.

 

Esther 7:2 Ce second jour, le roi dit encore à Esther, pendant qu’on buvait le vin : Quelle est ta demande, reine Esther ? Elle te sera accordée. Que désires-tu ? Quand ce serait la moitié du royaume, tu l’obtiendras.

 

Esther 7:3 La reine Esther répondit : Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ô roi, et si le roi le trouve bon, accorde-moi la vie, voilà ma demande, et sauve mon peuple, voilà mon désir !

 

Esther 7:4 Car nous sommes vendus, moi et mon peuple, pour être détruits, égorgés, anéantis. Encore si nous étions vendus pour devenir esclaves et servantes, je me tairais, mais l’ennemi ne saurait compenser le dommage fait au roi.

 

C'est un texte très difficile. Les commentateurs rabbiniques disent que c'est un texte très difficile à interpréter, parce que nous parlons de l'adversaire ici. Nous examinerons les concepts. La pétition ici est qu'Esther dit que nous (les élus) sommes vendus pour être détruits. Si nous avions été envoyés pour être des esclaves, hommes et femmes, pour être des serviteurs, je (elle représentant l'Église) n'aurais rien dit, parce que notre rôle est d’être des serviteurs à Dieu. Nous sommes les esclaves de Dieu. Nous, par l'adoption, sommes faits les fils de Dieu, tandis qu'Israël était simplement un esclave de Dieu. Moïse était un serviteur de Dieu, tandis que Christ était un fils de Dieu, et donc, Christ avait un rang plus élevé que Moïse dans la structure. La filiation nous est donnée de même qu’à Moïse à la résurrection. Maintenant, si la filiation nous était enlevée en tant qu'Église, et que nous étions simplement remis pour être des esclaves, alors qui élèvera une objection ? Pourquoi élèverions-nous une objection à être mis dans la deuxième résurrection parce que nous serions simplement des esclaves de Dieu ? Ce n'est pas une objection valable. Cependant, le but n'est pas de nous mettre dans la deuxième résurrection, mais de nous détruire en tant que force spirituelle. C'est pourquoi nous luttons contre Satan. Le but de l'adversaire est de nous détruire en tant que force et de renverser Dieu, et de prendre la commande de l'univers. C'est la signification du texte : je me tairais, mais l’ennemi ne saurait compenser le dommage fait au roi. Nous ne gardons pas notre paix parce que l'adversaire est moindre que notre Dieu, et nous servons notre Dieu. L'adversaire ne vaut pas cette position, et ainsi nous nous battons contre lui pour protéger le système, et notre Dieu. Donc, nous allons de l’avant, et établissons notre relation avec Dieu par Jésus Christ afin que l'adversaire soit renversé.

 

Esther 7:5 Le roi Assuérus prit la parole et dit à la reine Esther : Qui est-il et où est-il celui qui se propose d’agir ainsi ?

 

Esther 7:6 Esther répondit : L’oppresseur, l’ennemi, c’est Haman, ce méchant-là ! Haman fut saisi de terreur en présence du roi et de la reine.

 

Esther 7:7 Et le roi, dans sa colère, se leva et quitta le festin, pour aller dans le jardin du palais. Haman resta pour demander grâce de la vie à la reine Esther, car il voyait bien que sa perte était arrêtée dans l’esprit du roi.

 

À la fin, les démons nous font des demandes parce que nous les jugeons. On les juge par ce que nous faisons de 1Corinthiens 6:3 - Ne savez-vous pas que vous jugerez les anges. Ils adresseront une pétition et plaideront la clémence de Jésus Christ et la nôtre. Voilà ce dont il est question. La question de clémence sera à notre demande.

 

Esther 7:8 Lorsque le roi revint du jardin du palais dans la salle du festin, il vit Haman qui s’était précipité vers le lit sur lequel était Esther, et il dit : Serait-ce encore pour faire violence à la reine, chez moi, dans le palais ? Dès que cette parole fut sortie de la bouche du roi, on voila le visage d’Haman.

 

Se jeter sur des lits est un point significatif. Satan a pris possession du lit d'Esther, et est devenu une partie du lit, et c'est ce que Christ dit dans Apocalypse à Thyatire, qu'il jettera ceux de cette Église sur un lit avec Jézabel. De là, nous traitons avec un mélange de fausses religions.

 

La vue de Haman qui contraint Esther est celle de forcer l'Église, de violer l'Église.

 

Esther 7:9 Et Harbona, l’un des eunuques, dit en présence du roi : Voici, le bois préparé par Haman pour Mardochée, qui a parlé pour le bien du roi, est dressé dans la maison d’Haman, à une hauteur de cinquante coudées. Le roi dit : Qu’on y pende Haman !

 

La place de Harbona en tant que l’Ange du Seigneur chargé de confiner Satan est discutée dans l’étude Le Commentaire sur Esther Partie II : Pourim dans les Derniers Jours No. 63B.

 

Esther 7:10 Et l’on pendit Haman au bois qu’il avait préparé pour Mardochée. Et la colère du roi s’apaisa.

 

Ainsi, le destin cherché pour Christ et l'Armée est subi par Haman, ou Satan, l'adversaire.

 

Esther 8:1 En ce même jour, le roi Assuérus donna à la reine Esther la maison d’Haman, l’ennemi des Juifs ; et Mardochée parut devant le roi, car Esther avait fait connaître la parenté qui l’unissait à elle.

 

La maison entière, la partie entière de l'Étoile du Matin, la planète, est donnée. C'est pris de Satan une Étoile du Matin et donné à Christ et à l'Église, et nous partageons la position d'Étoile du Matin et le gouvernement de la planète.

 

Esther 8:2 Le roi ôta son anneau, qu’il avait repris à Haman, et le donna à Mardochée ; Esther, de son côté, établit Mardochée sur la maison d’Haman.

 

Christ est établi sur la maison, et la chevalière du gouvernement de cette planète pour des élus lui est donnée. C'est ce que Paul dit, et c'est ce que Jean dit. Le but entier du Nouveau Testament consiste en ce que Christ est fait l'Étoile du Matin, et il réalise la position en tant que le Souverain Sacrificateur pour les élus.

 

Esther 8:3 Puis Esther parla de nouveau en présence du roi. Elle se jeta à ses pieds, elle pleura, elle le supplia d’empêcher les effets de la méchanceté d’Haman, l’Agaguite, et la réussite de ses projets contre les Juifs.

 

Esther 8:4 Le roi tendit le sceptre d’or à Esther, qui se releva et resta debout devant le roi.

 

Esther 8:5 Elle dit alors : Si le roi le trouve bon et si j’ai trouvé grâce devant lui, si la chose paraît convenable au roi et si je suis agréable à ses yeux, qu’on écrive pour révoquer les lettres conçues par Haman, fils d’Hammedatha, l’Agaguite, et écrites par lui dans le but de faire périr les Juifs qui sont dans toutes les provinces du roi.

 

Esther 8:6 Car comment pourrais-je voir le malheur qui atteindrait mon peuple, et comment pourrais-je voir la destruction de ma race ?

 

Esther 8:7 Le roi Assuérus dit à la reine Esther et au Juif Mardochée : Voici, j’ai donné à Esther la maison d’Haman, et il a été pendu au bois pour avoir étendu la main contre les Juifs.

 

Esther 8:8 Ecrivez donc en faveur des Juifs comme il vous plaira, au nom du roi, et scellez avec l’anneau du roi ; car une lettre écrite au nom du roi et scellée avec l’anneau du roi ne peut être révoquée.

 

Cette action découle de la volonté de Dieu. C'est quand Apocalypse dit : ceux qui sont de la synagogue de Satan, qui disent qu'ils sont des Juifs mais ne le sont pas, je les ferai se prosterner devant toi et t’adorer. (L'adoration est ici prosternation dans le sens de reconnaissance de l'autorité).

 

Les actions révèleront le concept de ce que le vrai Judaïsme est ; quel est le vrai salut et la position d'Israël. C'est la circoncision du cœur, et est à travers l'Esprit Saint, et les élus. Ce n'est pas par le Talmud.

 

Esther 8:9 Les secrétaires du roi furent appelés en ce temps, le vingt–troisième jour du troisième mois, qui est le mois de Sivan, et l’on écrivit, suivant tout ce qui fut ordonné par Mardochée, aux Juifs, aux satrapes, aux gouverneurs et aux chefs des cent vingt-sept provinces situées de l’Inde à l’Ethiopie, à chaque province selon son écriture, à chaque peuple selon sa langue, et aux Juifs selon leur écriture et selon leur langue.

 

Ce n'est pas un accident que c'est dans le mois de Sivan. La chose qui tombe en Sivan est généralement la Fête de la Pentecôte, et c'est une fonction de l'Église après sa préparation. S'il y a d’autres concepts qui se développent à partir de Sivan, c’est incertain.

 

Esther 8:10 On écrivit au nom du roi Assuérus, et l’on scella avec l’anneau du roi. On envoya les lettres par des courriers ayant pour montures des chevaux et des mulets nés de juments.

 

Esther 8:11 Par ces lettres, le roi donnait aux Juifs, en quelque ville qu’ils fussent, la permission de se rassembler et de défendre leur vie, de détruire, de tuer et de faire périr, avec leurs petits enfants et leurs femmes, tous ceux de chaque peuple et de chaque province qui prendraient les armes pour les attaquer, et de livrer leurs biens au pillage,

 

C'est le concept des cavaliers qui sont expédiés à cheval. Nous traitons du concept de ce développement jusqu'à la destruction finale dans Apocalypse.

 

Esther 8:12 et cela en un seul jour, dans toutes les provinces du roi Assuérus, le treizième du douzième mois, qui est le mois d’Adar.

 

Esther 8:13 Ces lettres renfermaient une copie de l’édit qui devait être publié dans chaque province, et informaient tous les peuples que les Juifs se tiendraient prêts pour ce jour-là à se venger de leurs ennemis.

 

Esther 8:14 Les courriers, montés sur des chevaux et des mulets, partirent aussitôt et en toute hâte, d’après l’ordre du roi. L’édit fut aussi publié dans Suse, la capitale.

 

Nous nous préparons ; la situation a changé. Les lettres, qui sont les épîtres du Nouveau Testament, et le Livre de l'Apocalypse, ont dit la fin de cette position. Après que sa position a été donnée à l’Église, et que les apôtres et les prophètes lui ont été donnés, l’Apocalypse est développée en tant que la dernière œuvre. La structure entière est montrée, de même que comment le plan de salut est changé. Le Messie doit venir, à la fin des signes célestes et succéder. La position est changée complètement. Le jour de la colère du Seigneur est un concept étant développé ici où la destruction cherchée pour l’infliger aux élus est en fait utilisée pour traiter avec la planète (cf. aussi l'étude Le Jour du Seigneur et les Derniers Jours (No. 192).

 

Esther 8:15 Mardochée sortit de chez le roi, avec un vêtement royal bleu et blanc, une grande couronne d’or, et un manteau de byssus et de pourpre. La ville de Suse poussait des cris et se réjouissait.

 

Bleu et blanc n'est pas accidentel. Bleu et blanc symbolisent la vérité et la pureté en tant que l'habillement royal. Paré d’humilité (de sac de toile et de cendres) symbolisé par le lin de la séquence du Jour des Expiations, le Messie s'est humilié en tant que le Messie d'Aaron, et a été tué. Tandis qu'il s'est sacrifié pour être crucifié, il vient maintenant, en tant que le roi Messie avec l'épée de la vérité sur le cheval de la puissance de Dieu. Nous traitons aussi avec la grande couronne d'or, et la robe de fin lin et de pourpre étant les symboles de sa royauté en tant que le roi Messie.

 

Esther 8:16 Il n’y avait pour les Juifs que bonheur et joie, allégresse et gloire.

 

Esther 8:17 Dans chaque province et dans chaque ville, partout où arrivaient l’ordre du roi et son édit, il y eut parmi les Juifs de la joie et de l’allégresse, des festins et des fêtes. Et beaucoup de gens d’entre les peuples du pays se firent Juifs, car la crainte des Juifs les avait saisis.

 

Nous traitons des prophéties dans Ésaïe, nous traitons des concepts des Païens entrant dans Juda. Tout Israël retourne au problème où dix hommes saisissent les vêtements d'un Juif, disant nous avons entendu dire que le Seigneur est avec vous. Ces concepts étaient qu'ils deviennent Juifs dans leur compréhension ; ils deviennent les membres des élus.

 

Esther 9:1 Au douzième mois, qui est le mois d’Adar, le treizième jour du mois, jour où devaient s’exécuter l’ordre et l’édit du roi, et où les ennemis des Juifs avaient espéré dominer sur eux, ce fut le contraire qui arriva, et les Juifs dominèrent sur leurs ennemis.

 

Esther 9:2 Les Juifs se rassemblèrent dans leurs villes, dans toutes les provinces du roi Assuérus, pour mettre la main sur ceux qui cherchaient leur perte ; et personne ne put leur résister, car la crainte qu’on avait d’eux s’était emparée de tous les peuples.

 

Ils seront répartis à travers les peuples et apparaîtront dans les Derniers Jours comme de jeunes lions tels que les textes suggèrent. Juda se battra à Jérusalem (Zach. 14:14). Ésaïe 66 montre comment la restauration des Derniers Jours arrivera dans le monde. Israël sera recherché et retourné. Le Sabbat et les Nouvelles Lunes seront restaurés (Ésaïe 66:23) tout comme les Fêtes seront restaurées (Zach. 14:16-19).

 

Esther 9:3 Et tous les chefs des provinces, les satrapes, les gouverneurs, les fonctionnaires du roi, soutinrent les Juifs, à cause de l’effroi que leur inspirait Mardochée.

 

Esther 9:4 Car Mardochée était puissant dans la maison du roi, et sa renommée se répandait dans toutes les provinces, parce qu’il devenait de plus en plus puissant.

 

Ainsi, du royaume de Messie, il n'y aura aucune fin.

 

Esther 9:5 Les Juifs frappèrent à coups d’épée tous leurs ennemis, ils les tuèrent et les firent périr ; ils traitèrent comme il leur plut ceux qui leur étaient hostiles.

 

Esther 9:6 Dans Suse, la capitale, les Juifs tuèrent et firent périr cinq cents hommes,

 

Esther 9:7 et ils égorgèrent Parschandatha, Dalphon, Aspatha,

 

Esther 9:8 Poratha, Adalia, Aridatha,

 

Esther 9:9 Parmaschtha, Arizaï, Aridaï et Vajezatha,

 

Esther 9:10 les dix fils d’Haman, fils d’Hammedatha, l’ennemi des Juifs. Mais ils ne mirent pas la main au pillage.

 

C'est une bouchée. Par tradition, c’est dit tout d’un souffle, et c'est inscrit dans les textes Massorétiques, de cette façon. Le Massorète prescrit que les noms des dix fils de Haman soient écrits dans la colonne perpendiculaire du côté droit de la page avec le vav c'est-à-dire le et à gauche. C'est dérivé probablement à partir de la tradition que dix fils ont été pendus sur le grand gibet, un au-dessus de l'autre. C'est aussi usuel que la lecture du Megillah à la fête de Pourim de lire les noms des dix fils dans un souffle, parce qu'ils sont tous morts ensemble selon le Targum. Ce n'est pas accidentel. Les dix fils de Haman représentent le concept du système empirique des Derniers Jours. Nous traitons de ce système directement à la fin.

 

Les dix fils de Haman sont inscrits tout d’un souffle, parce qu'ils forment l'union des dix rois dans les Derniers Jours. C'est pourquoi, ils sont tous ensemble dans le Massorète, et c’est pourquoi la structure entière assure l'union. Ils sont tous détruits ensemble vu qu'ils ont reçu leur pouvoir ensemble aux Derniers Jours dans l'empire de la Bête. C’est ce dont le texte parle. C'est pourquoi, ces gens savent à la fin que le résultat final du système satanique et la structure empirique fondée à partir des Babyloniens résultent, finalement, dans les Derniers Jours dans l'union des dix rois. Les commentaires rabbiniques comprennent tout à fait clairement que ces textes renvoient à l'image de la Bête du chapitre 2 de Daniel. Il n'y a aucun doute que les rabbins comprennent, que c'est cette image qui est envisagée par le Livre d'Esther. Donc, nous avons un processus continuel du développement de l'empire sous Nebucadnetsar, étant la tête d'or, passant par l'argent des Mèdes et des Perses et ainsi de suite, afin que les Amalécites qui représentent simplement la partie militaire de ce système, c'est-à-dire les forces sataniques impliquées, arrivent sous chaque empire et se développent par les empires. Certainement que ces dix fils, étant le résultat final du système satanique, sont détruits dans un souffle dans les Derniers Jours est la compréhension de la destruction de la fin de l'empire de la Bête, et des dix orteils de Daniel 2. Ceux-ci sont les dix cornes que nous voyons dans Apocalypse sur les sept têtes ayant dix cornes. Ils se rapportent tous les deux à la même chose. Ils sont les dernières étapes de l'empire de la Bête, qui est du système Babylonien, qui englobe le temps entier des Païens. C'est pourquoi, ces commentaires sont faits de la cour extérieure. Haman entre dans la cour extérieure parce qu'on lui permet d'y entrer. Jérusalem est réservée aux Païens, et la cour extérieure est piétinée pendant 42 mois. C'est un autre concept qui provient de ce texte.

 

Les 500 hommes sont traditionnellement inscrits comme étant la maison personnelle de Haman qui est la maison personnelle de Satan. Cela renvoie alors à la recréation des 500 autres sous les élus qui prendront leur place. C’est à partir des ordinations de Christ aux 12 et aux 30, aux 70, jusqu’aux 144 000, tous ont une pertinence spécifique aux parties de l'Armée, où ils prennent les responsabilités et l'autorité de l'Armée déchue. Tous sont nommés et tous sont ordonnés en tant que rois et sacrificateurs dans cet ordre.

 

Il n'y a aucun pillage. Aucun système satanique ne sera pris par les élus dans le Millénaire. Aucun pillage ne sera touché. Les commentaires ont dit qu’ils n’ont pas mis leur main au pillage. Les Juifs avaient seulement une pensée, l'autodéfense, et ce renseignement souligne le fait (Eshkol Hakofer). C'est approprié en ce que rien du système satanique pour l'autodéfense des élus n'est pris comme pillage pour entrer au royaume Messianique. Tout est abandonné derrière.

 

Esther 9:11 Ce jour-là, le nombre de ceux qui avaient été tués dans Suse, la capitale, parvint à la connaissance du roi.

 

Esther 9:12 Et le roi dit à la reine Esther : Les Juifs ont tué et fait périr dans Suse, la capitale, cinq cents hommes et les dix fils d’Haman ; qu’auront-ils fait dans le reste des provinces du roi ? Quelle est ta demande ? Elle te sera accordée. Que désires-tu encore ? Tu l’obtiendras.

 

Esther 9:13 Esther répondit : Si le roi le trouve bon, qu’il soit permis aux Juifs qui sont à Suse d’agir encore demain selon le décret d’aujourd’hui, et que l’on pende au bois les dix fils d’Haman.

 

Esther 9:14 Et le roi ordonna de faire ainsi. L’édit fut publié dans Suse. On pendit les dix fils d’Haman ;

 

Esther 9:15 et les Juifs qui se trouvaient à Suse se rassemblèrent de nouveau le quatorzième jour du mois d’Adar et tuèrent dans Suse trois cents hommes. Mais ils ne mirent pas la main au pillage.

 

Ainsi, au deuxième jour, nous avons 300 autres tués et ils n’ont toujours pas fait de pillage.

 

Esther 9:16 Les autres Juifs qui étaient dans les provinces du roi se rassemblèrent et défendirent leur vie ; ils se procurèrent du repos en se délivrant de leurs ennemis, et ils tuèrent soixante-quinze mille de ceux qui leur étaient hostiles. Mais ils ne mirent pas la main au pillage.

 

Nous parlons ici du repos sabbatique. Partout, dans le royaume, ils ont tué 75,000 personnes.

 

Esther 9:17 Ces choses arrivèrent le treizième jour du mois d’Adar. Les Juifs se reposèrent le quatorzième, et ils en firent un jour de festin et de joie.

 

Esther 9:18 Ceux qui se trouvaient à Suse, s’étant rassemblés le treizième jour et le quatorzième jour, se reposèrent le quinzième, et ils en firent un jour de festin et de joie.

 

Donc, ils sont arrivés à la pleine la lune. À la pleine lune d’Adar, ils avaient réalisé leur but.

 

Esther 9:19 C’est pourquoi les Juifs de la campagne, qui habitent des villes sans murailles, font du quatorzième jour du mois d’Adar un jour de joie, de festin et de fête, où l’on s’envoie des portions les uns aux autres.

 

Ce concept de s'envoyer des portions l'un à l'autre et de villes non murées a un rapport qui remonte à l’établissement d’Israël, parce que la détermination des villes murées et non murées n'est pas comme étant, comme vous imagineriez, au temps de Xerxès dans la captivité Babylonienne. La détermination rabbinique des villes murées et non murées sous cette Fête de Pourim, est déterminée à partir de quelles villes étaient murées et non murées au moment de Josué. C'est extrêmement significatif parce qu'il équilibre les nombres. Les nombres à l'extérieur d'Israël seraient plus grands si c'était plus tard qu'auparavant, mais cela n'est pas fait selon ce système. C'est fait comme au temps de Josué quand Israël a d'abord été pris. Donc, nous parlons de la capture de la terre sainte dans l'établissement dans une phase secondaire, utilisant la première occupation d'Israël pour établir les concepts de la deuxième occupation d'Israël. C'est une chronologie étendue. La compréhension des autorités religieuses au cours de cette période était que cela a été placé dans les jours de Josué. C'est extrêmement important (cf. aussi l'étude La Chute de Jéricho (No. 142)).

 

Esther 9:20 Mardochée écrivit ces choses, et il envoya des lettres à tous les Juifs qui étaient dans toutes les provinces du roi Assuérus, auprès et au loin.

 

Esther 9:21 Il leur prescrivait de célébrer chaque année le quatorzième jour et le quinzième jour du mois d’Adar

 

C'est une prophétie qui s’accomplit sous la direction de Christ.

 

Esther 9:22 comme les jours où ils avaient obtenu du repos en se délivrant de leurs ennemis, de célébrer le mois où leur tristesse avait été changée en joie et leur désolation en jour de fête, et de faire de ces jours des jours de festin et de joie où l’on s’envoie des portions les uns aux autres et où l’on distribue des dons aux indigents.

 

Esther 9:23 Les Juifs s’engagèrent à faire ce qu’ils avaient déjà commencé et ce que Mardochée leur écrivit.

 

Esther 9:24 Car Haman, fils d’Hammedatha, l’Agaguite, ennemi de tous les Juifs, avait formé le projet de les faire périr, et il avait jeté le pur, c’est–à–dire le sort, afin de les tuer et de les détruire ;

 

Esther 9:25 mais Esther s’étant présentée devant le roi, le roi ordonna par écrit de faire retomber sur la tête d’Haman le méchant projet qu’il avait formé contre les Juifs, et de le pendre au bois, lui et ses fils.

 

C'est le processus du jugement. De la façon dont vous cherchez à détruire les élus, ainsi vous serez détruits. Ce processus s’étend sur la période des Derniers Jours et est appliqué directement aux Deux Témoins durant la période avant le commencement du Millénaire. Le temps sera écourté pour sauver ceux qui attendent avec impatience le Messie.

 

Esther 9:26 C’est pourquoi on appela ces jours Purim, du nom de pur. D’après tout le contenu de cette lettre, d’après ce qu’ils avaient eux–mêmes vu et ce qui leur était arrivé,

 

Esther 9:27 les Juifs prirent pour eux, pour leur postérité, et pour tous ceux qui s’attacheraient à eux, la résolution et l’engagement irrévocables de célébrer chaque année ces deux jours, selon le mode prescrit et au temps fixé.

 

Esther 9:28 Et ces jours devaient être rappelés et célébrés de génération en génération, dans chaque famille, dans chaque province et dans chaque ville ; et ces jours de Purim ne devaient jamais être abolis au milieu des Juifs, ni le souvenir s’en effacer parmi leurs descendants.

 

C'est une fonction des Juifs, d’enjoindre quiconque se joint à Juda. Cela nous dit ce qui va arriver à la Fête de Pourim quand le Messie publie ses décrets à la restauration.

 

Esther 9:29 La reine Esther, fille d’Abichaïl, et le Juif Mardochée écrivirent d’une manière pressante une seconde fois pour confirmer la lettre sur les Purim.

 

Esther 9:30 On envoya des lettres à tous les Juifs, dans les cent vingt-sept provinces du roi Assuérus. Elles contenaient des paroles de paix et de fidélité,

 

Esther 9:31 pour prescrire ces jours de Purim au temps fixé, comme le Juif Mardochée et la reine Esther les avaient établis pour eux, et comme ils les avaient établis pour eux–mêmes et pour leur postérité, à l’occasion de leur jeûne et de leurs cris.

 

Esther 9:32 Ainsi l’ordre d’Esther confirma l’institution des Purim, et cela fut écrit dans le livre.

 

Donc, l'Église enjoindra la Fête de Pourim d’elle-même sous le Messie. La Fête de Pourim sera observée en entier pendant le Millénaire, mais elle sera ajoutée au cours du Millénaire.

 

Esther 10:1 Le roi Assuérus imposa un tribut au pays et aux îles de la mer.

 

Esther 10:2 Tous les faits concernant sa puissance et ses exploits, et les détails sur la grandeur à laquelle le roi éleva Mardochée, ne sont-ils pas écrits dans le livre des Chroniques des rois des Mèdes et des Perses ?

 

Esther 10:3 Car le Juif Mardochée était le premier après le roi Assuérus ; considéré parmi les Juifs et aimé de la multitude de ses frères, il rechercha le bien de son peuple et parla pour le bonheur de toute sa race.

 

La fin du Livre d'Esther est extrêmement significative. Le roi imposa un tribut sur la terre. Les commentaires disent cela du verset 1. Ce chapitre est une annexe ou post-scriptum au livre soulignant le pouvoir d'Assuérus et la gloire qui a été ainsi reflétée sur Mardochée en tant que son premier ministre. Ce n'est pas extrapolé par le Christianisme du courant dominant ou par les Juifs, parce qu'il établit la subordination absolue de Jésus Christ. Les commentateurs Chrétiens ne peuvent pas le traiter, et les commentateurs juifs ne peuvent pas traiter avec cela, parce qu'il établit le Christ en tant qu’un premier ministre sur une égalité et un remplaçant de Satan. La pensée est qu’Assuérus et Mardochée, son premier ministre, réussissent à conquérir de nombreuses provinces, jusqu'à ce qu'il soit capable d'accepter le tribut des pays près de son royaume, aussi bien que des îles éloignées de la mer selon Malbim.

 

Puisque le mot Hébreu signifie partout ailleurs travail forcé, une meilleure traduction est travail forcé imposé (voir Or Hachaim, Ex. 1:11).

 

Selon le Targum, cela se réfère à l'impôt principal (d’Aruk). Le Targum dit que c'est l'impôt principal. Qu’est-ce que l'impôt principal ? C'est l'impôt pris le Jour des Expiations en tant qu’un impôt du temple. Ce qui arrive est que l'Église sous le Messie publie l'impôt du temple de nouveau au Jour des Expiations, sur tous les gens de toutes les provinces de l'empire. Le système des impôts du Jour des Expiations signifie que chaque personne est entrée sous le Royaume de Dieu, et le salut est étendu à tous les gens sous le paiement de l'impôt du temple au Jour des Expiations. Cet hommage signifie que le salut va non seulement aux Païens à travers les élus et l'Église, mais devient un impôt obligatoire sur toutes les nations quand toutes les nations viennent sous le gouvernement de Jésus Christ à la fin. C'est la signification du chapitre complémentaire du livre d'Esther.

 

Nous voyons maintenant que le Livre d'Esther n'est pas une histoire d'une femme qui devient la reine de la Perse. Une fois que nous comprenons le Livre d'Esther, nous comprenons la pure ampleur du Livre de l'Apocalypse vu qu’il est développé dans l'Ancien Testament. La structure entière, construite à travers Jésus Christ, émerge avec l'Église main dans la main pour sauver la planète.

 

 

q